Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Participez au concours des Super Héros de Voissa - Infos & participations

Aller au contenu

Jeux de couples


  • Veuillez vous connecter pour répondre
47 réponses à ce sujet

#41 MaxSkinner

MaxSkinner

    Membre

  • Voissanautes
  • 30 messages
  • Membre depuis : 14-09-2018
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris, et un peu partout

Posté 11-10-2018 - 12:12

Voir le messagealexdes, le 10-10-2018 - 16:19, dit :

Je me branle en te lisant, vivement la suite

Ah bah...
Je suis content de le savoir!
C'est bien sur plaisant de savoir que l'excitation générée est aussi forte!!!!!

#42 MaxSkinner

MaxSkinner

    Membre

  • Voissanautes
  • 30 messages
  • Membre depuis : 14-09-2018
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris, et un peu partout

Posté 11-10-2018 - 12:13

Voir le messagerepere, le 10-10-2018 - 21:35, dit :

Très excitante histoire. Vivement la suiteImage IPB Image IPB

Voir le messageCpLeG, le 10-10-2018 - 22:05, dit :

mmmmm
Suite chaude et excitante!!!!

Miciiiiiii

Je fais au plus vite!!!!

#43 lezarbleu

lezarbleu

    Membre

  • Voissanautes
  • 167 messages
  • Membre depuis : 08-04-2008
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Dans les limbes de la sensualité

Posté 12-10-2018 - 00:55

Merci, encore un délice :)

#44 MaxSkinner

MaxSkinner

    Membre

  • Voissanautes
  • 30 messages
  • Membre depuis : 14-09-2018
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris, et un peu partout

Posté hier, 12:43

Voir le messagelezarbleu, le 12-10-2018 - 00:55, dit :

Merci, encore un délice Image IPB

thanks

La suite ne devrait plus trop tarder

#45 MaxSkinner

MaxSkinner

    Membre

  • Voissanautes
  • 30 messages
  • Membre depuis : 14-09-2018
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris, et un peu partout

Posté hier, 13:15

La timidité affichée de Valérie amusait Annie… Mais elle était bien décidée à la pousser à s’affranchir de ce comportement timide, observé presqu’exclusivement  devant son époux.

Elle avait pu constater en parcourant les échanges que son époux Max entretenait avec elle, que le simple fait de correspondre avec lui par mail, rendait Valérie sensible aux plaisirs charnels.

Dans un premier temps, Max avait bousculé légèrement Valérie, dans des échanges Mails de plus en plus autoritaires. Si bien qu’à un certain degré, Valérie était devenue la soumise obéissante de Max, et prenait plaisir à lui obéir au doigt et à l’œil, osant même, par moments, lui demander de voir le désir disproportionné que son obéissance provoquait chez lui.

Mais ça ne s’était pas arrêté là… durant les dernières semaines pré vacances scolaire, Max ayant plus de temps libre durant les heures de travail, il avait proposé à Valérie d’échanger plus directement via le chat Gmail. Là, ils avaient vraisemblablement eu des relations virtuelles intenses, au cours desquelles Valérie prétendait avoir envie de jouir, et demandait à Max son autorisation pour sortir son jouet fétiche.

Max n’accordait pas de faveurs aussi facilement… Ce salop la lassait patienter, en poursuivant une mise en scène qui avait déjà fortement inondé l’entrejambe de Valérie, à en croire ses propres mots.

Suppliant son Maitre de lui accorder le droit de jouir, Max profitait allégrement de son besoin pour exiger de nouvelles photos/vidéos, où la prude Valérie se changeait en salope exhibitionniste.

Les noms d’oiseaux fusaient, du coté de Max, et le vice poussé à l’extrême, c’était l’esclave sexuelle, qui se revendiquait en chaleur, qui implorait son Maitre de lui dévoiler son propre degré d’excitation.

Apparemment, Ils finissaient par jouir ensemble, si les écrits n’étaient pas mensongers, virtuellement en elle, ou sur une partie de son corps. Ce qui pouvait laisser penser que l’échange avait été sincère, c’était la rapidité de la fin de la conversation qui suivait. On sentait bien les amants virtuels repus et satisfait de cette jouissance volée dans leur quotidien, et le désir de se revenir à des choses réelles, et des occupations moins salaces.

Annie ayant le son de cloche des progrès de Valérie dans le cadre de ses propres échanges avec Paul, Son objectif pour la soirée, était de coincer Valérie dans ses retranchements, et de l’en faire ressortir pour s’assumer pleinement et devant son époux.

C’était un challenge qu’elle savait difficile à relever, mais elle aimait se lancer ce genre de défis. D’ailleurs, elle ne s’était pas gênée pour en parler avec Max, avant la soirée. Max… fier comme Artaban, se targuait d’être un séducteur à tomber, et estimait que c’était par manque d’expérience que Paul ne parvenait pas aux mêmes résultats que lui…

Il insistait tellement, agaçant Annie par ses certitudes, qu’elle avait finit par lui prouver le contraire en lui dévoilant ses propres échanges avec Paul. Celui-ci était loin d’être timide, paradoxalement, il paraissait aussi sur de lui qu’Annie, justement ce qui manquait à Max en temps normal. Ces derniers mois, Max avait pris du galon, en constatant l’état dans lequel il parvenait à mettre Valérie avec ses échanges, mais dans le fond, il n’était pas si affranchit qu’il ne le paraissait depuis qu’il avait reçu le premier mail de Valérie.

Valérie l’avait accosté dans son premier message, en lui faisant part de sa découverte des échanges qui nourrissaient les libidos de Paul et Annie, depuis quelques semaines. C’était plus dans une démarche de chercher à comprendre ce qui pouvait animer leurs conjoints respectifs voir presque dans un état d’esprit de vengeance.

Max qui suivait Annie dans ses délires espiègles depuis de nombreuses années, était déjà à l’aise avec ces idées nouvelles qui pimentent les relations intimes dans leur couple. Si bien qu’il avait lu dans le message de Valérie, une invitation à l’aider à découvrir tout ceci par son biais.

Sans se faire prier, il avait profité de l’occasion, et avait commencé par faire découvrir à se prude correspondante les joies de se laisser aller lorsque les actes étaient dictés par autrui, permettant ainsi à la conscience de se décharger de la culpabilité d’une éducation judéo chrétienne si répandue dans notre société. A cela, il avait ajouté un ingrédient, qu’il inauguré de manière virtuelle pour la première fois avec ce contact qui ne lui avait pas été adressé directement par Annie… celui de la séduction.

Le couple est ainsi fait, que par nature le temps annihile les compléments naturels que l’on se fait l’un à l’autre. L’habitude qui s’installe confortablement par le quotidien assassin et met de côté ce qui fait le charme des premiers temps d’une relation amoureuse. Partant de là, il lui était aisé de souligner les découvertes timides et progressives que lui adressait Valérie. Elle-même se prêtait d’ailleurs parfaitement à ce jeu de séduction si envoutant.

Enfin, le dernier ingrédient mis en place l’avait presque violenté, il s’agissait de montrer l’exemple, en se prenant en photo au fur et à mesure avec moins de tissu… . Habituellement, il était le photographe de sa belle, pour leurs jeux coquins, mais là, il devait se photographier lui-même, et il prit conscience de la difficulté de cet exercice.

Ce matin du mois de Juin, profitant d’une période professionnelle plus calme précédant les vacances scolaires, il avait passé les deux premières heures de la matinée à échanger avec Valérie des mails plus qu’audacieux. En effet, la vie réelle rattrapant parfois les amants virtuels, Valérie avait été obligée d’interrompre leur échange 2 jours auparavant… . Elle s’en était excusée plus tard dans la nuit, comme ça lui arrivait souvent, après tout, ce jeu dépendait fortement des disponibilités des deux parties, mais le lendemain, elle n’avait pas donné signe de vie non plus.

Inquiet, Max avait commencé sa journée en demandant à sa petite soumise perverse et si désirable, si tout allait bien. Il ne fallut que quelques minutes à Valérie pour lui répondre en s’excusant de n’avoir pas été disponible la veille, un tas d’occupations l’avaient empêchée de se connecter.

Sautant sur l’occasion, Max avait immédiatement répondu que la faut était trop grave, et que, comme d’habitude, elle devrait payer pour son manquement vis-à-vis des obligations charnelles que lui imposait son Maitre depuis quelques mois.

Soumise et vraisemblablement suffisamment disponible ce matin là, Valérie avait reconnu qu’elle méritait d’être punie, et demandait clairement quels étaient les termes de son chatiment.

Renseigné par le passé sur l’achat de boules de Geishas dans le cadre d’une promenade en amoureux, Max profitait de l’occasion pour exiger de Valérie qu’elle place les boules de Geishas en son sein, et effectue un strip tease musical intégrale, prouvant que la chose avait été faite.

La réponse vibra sur le téléphone de Max près d’une heure après, une vidéo dévoilant les charmes de Valérie sur une musique appropriée, et terminant sur le petit fil qui pendouillait entre ses lèvres humides.

Excité, Maitre Max échangea avec sa soumise docile encore quelques mails, au tacotac, et finit par proposer à Valérie de poursuivre une conversation plus directe, sur la messagerie Gmail. Valérie se connectait pour la première fois, en saluant respectueusement Maitre Max.

Assis derrière son bureau, seul, Max avait pris soin de n’être déranger sous aucun prétexte.

Max :          Fais moi entrer dans la même pièce que toi, Valérie. Je veux savoir où tu te trouves.
Valérie : Je suis dans ma chambre, sur mon lit, allongée.
Max :          Mieux que ça, je veux que tu m’envoies une photo de toi, dans la position qui est la tienne
Valérie : Voici Maitre Max, votre petite soumise.


Max :     Imagines tu ma présence près de toi ? Je viendrais à pas de loup et m’approcherais de ton dos. Les yeux fermés, tu serais surprise de sentir ma respiration dans ton cou, chaude et impatiente. J’approcherais plus encore ma tête de ta nuque, et t’embrasserais à la limite des cheveux. De petits baisers secs, pour commencer, en prenant soin de retenir quelques cheveux éparpillés à la racine trop basse entre mes lèvres, et de les tirer pour te punir d’avoir laissé attendre le désir de ton maitre. Sens tu ce que je te fais, petite coquine ?
Valérie : Oui Max. Je le sens et ça me plait.
Max :          Je veux faire mouiller ta petite culotte comme jamais, et mes mains commencent à te toucher délicatement le haut du bras, pour descendre doucement vers tes hanches, tes jambes, tout en continuant d’énerver tes nerfs à la racine de ta chevelure.
Valérie : Je frissonne de te sentir me toucher enfin.
Max :          Es tu excitée, petite coquine ?
Valérie : Ouiiii ! Ca me plait et ça m’excite ce que tu me fais.
Max :          Bien ! J’adore te sentir, et pouvoir enfin toucher le grain de ta peau. Dans mes pantalons, je bande sec, en repensant à cette vidéo que tu as faite pour moi, en gage de soumission. Les boutes de Geishas sont toujours en toi ?
Valérie : Oui, toujours. Elles ressortent lorsque je bouge, et je suis obligée de les faire pénétrer de nouveau à l’intérieur.
Max :          Si elles ressortent si facilement, c’est que ta petite chatte est trempée, petite perverse… Hummm… je bande plus fort encore. Tiens, regardes.


Je vais maintenant faire glisser ma main sous ta robe, et toucher le haut de cuisses, juste au dessus de tes bas splendides, que j’ai pu apercevoir un peu plus tôt… Tu me laisses faire. Sans bouger de position, je découvre ta chatte lisse et découverte, parce que tu n’as pas remis ton string, avant de t’allonger pour me parler. Tu tournes la tête, et je te mange la bouche, goûtant enfin à ta langue, que j’aspire à t’en faire perdre ta respiration. Tu te retournes légèrement, et profites de ma bouche en écartant tes jambes légèrement, espérant que mes doigts viennent enfin entre tes lèvres trempées
Valérie : Oui, elles sont trempées. J’ai très envie de les sentir s’enfoncer en moi. J’écarte les jambes afin de t’offrir un accès plus grand à mon excitation
Max :     Effectivement, sauf que je n’ai pas encore décidé de te donner ce que tu désires. Et tu vas devoir patienter, car depuis le temps que nous échangeons, j’ai très envie de te manger ta chatte, de gouter ton jus du désir, de te lécher à t’en faire jouir. Je me libère donc de ta bouche, et relève ta jupe, découvrant enfin ta chatte inondée de cyprine. Ma bouche s’en approche, je souflote dessus, et t’autorise désormais à te saisir de ton jouet, afin de te donner du plaisir. Je me caresse moi-même sous mon bureau, et sens bien que je vais laisser une trace sur mon blue jeans… tant pis, je te désire tant, je ne peux résister à l’envie de jouir en même temps que toi.
Valérie : Je  te remercie, Maitre, de me permettre de jouir. Je suis réellement trempée, et ne tiens plus. Mon jouet est en place, j’ai écarté mes jambes et suis désormais sur le dos, les pieds relevés tenant sur les talons hauts de mes chaussures. Mon jouet est en place, et je l’actionne en envoyant ce message.
Max :          Bien, jouies maintenant petite coquine. Jouies en imaginant ma langue de lécher l’intérieur. Jouies de suite en ressentant mes caresses buccales se frayant un chemin depuis ton petit trou serré, jusqu’à ton clitoris tendu. Je me caresse moi-même sous mon bureau, et vais également jouir dans mon caleçon.


Valérie : C’était bon ! Si intense, de le faire avec toi, comme ça, simultanément… Merci !!!
Max :          Je suis obligé de rester assis à mon bureau le temps que ca sèche un peu… zut ! Mais je ne pouvais pas me retenir ! Quoique… je vais sortir ma chemise de mon blue jeans, ca camouflera le petite tache qui ne peut avoir d’autre explication… A moins que je ne renverse du café pour donner le change… qu’en dis tu ?
Valérie : lol… Non, sors la chemise, ça me plait de savoir qu’une trace de notre plaisir commun reste présente sur toi, le reste de la journée.
Max :         Tu es de plus en plus coquine ! C’est très excitant… Je vais devoir te laisser, mais tu ne perds rien pour attendre… ton éducation n’est pas encore terminée !
Valérie : Oui, moi aussi, je dois te laisser… j’ai un RDV, et je vais devoir me doucher avant de m’y rendre. Encore des pas à faire dans mon éducation perverse ??? Ca ne me rassure pas ! En attendant, bon après midi Mon Doux Maitre !
Max :          Bises ma jolie Soumise. A très vite !

Max était parvenu à pervertir l’insoupçonnable Valérie, la timide et prude mère de famille, qui, jusque là avait toujours connu une sexualité sage et dans les ‘normes’ (Ca existe réellement, une sexualité dans les normes… ?). D’un échange innocent au démarrage, il avait réussi à inverser la vapeur, pour en faire une coquine qui s’assume, et le relance, certains jours, lorsqu’il ne s’est pas manifesté ! Son égo s’en retrouvait naturellement gonflé à bloc, et pour la première fois depuis le début de sa vie de couple avec Annie, il avait fait quelque chose sans elle… .

L’heure de l’apéro virtuel était arrivée, Max appréhendait la ‘rencontre’ avec Paul, avec lequel aucun échange direct n’avait été sollicité, et sa tendance timide le stressait malgré le désir de voir enfin la si désirable Valérie en mouvements.

Chez Paul et Valérie, le stresse les avait encouragés à coucher les enfants le plus tôt possible, afin de se préparer tranquillement.

Valérie avait d’abord pris une douche, seule, pour essayer de se détendre un peu. Assise sous le flux en cascade, une fois la température de l’eau ajustée, elle était restée immobile un long moment, cherchant à retrouver une certaine forme de sérénité.

Pour les senteurs, elle avait choisit un gel douche au parfum de rose, qu’elle affectionnait particulièrement. Précaution inutile vis-à-vis de Max, elle en avait conscience, mais Valérie était convaincue que de se sentir belle soi même, c’était déjà parcourir la moitié du chemin.

Finalement, elle avait gainé ses jambes de bas, et opté pour un ensemble élégant de sous vêtements assortis, ou le noir laissait filtrer quelques notes de rouge vif, sous une dentelle sensuelle. Sur quoi, elle enfilait la fameuse robe blanche, très mini, ainsi que des chaussures à talons hauts, noirs.

Petit coup de brushing, une note de maquillage, elle finissait désormais en ajustant son vernis à ongles rouge vif. En s’observant dans le miroir, Valérie sentait déjà la moiteur dans son entre jambes, en imaginant le regard de Max se poser sur elle.

Paul, avait été plus simple, et plus rapide. Une petite douche rapide, un blue jeans moulant, et une chemise sombre légèrement déboutonnée sur son torse velue juste comme il faut. Un petit coup de peigne, mais pas de coup de rasoir. En effet, la soirée se terminerait certainement de manière coquine, et Valérie perdait le contrôle lorsqu’elle sentait les poils durs de la barbe de Paul sur son intimité, alterner avec ses caresses buccales.

Dans le bureau, en attendant Valérie, Paul avait tamisé la lumière et préparé l’apéro. Vin blanc, et quelques amuses bouches. Les chaises disposées l’une près de l’autre, il entendait les pas de Valérie approcher en cognant le parquet, et resta bouche bée devant sa beauté !

Il était temps, Valérie s’assit tandis que Paul la complimentait, un petit baiser devant l’ordinateur allumé, Skype était lancé, et n’attendait que l’appel de leurs interlocuteurs… La pièce était remplie de sensualité et de désir avant même que la conversation ne commence.

Voilà que le Pseudo de Max et Annie se déplace en haut de la liste, et s’orne d’une couleur verte, ils sont connectés, et un message signalant un appel entrant occupe tout l’espace de l’écran devant Paul et Valérie.

Un dernier baiser profond, et Paul clique à l’aide de la souris, pour prendre l’appel. L’ordinateur tourne en cherchant à établir la connexion, ces secondes sont interminables, longues, infernales… Ah ! Enfin, ça semble se faire, la connexion est enfin établie…

#46 alexdes

alexdes

    Membre

  • Voissanautes
  • 12 051 messages
  • Membre depuis : 06-06-2006
  • Sexe : Couple
  • Localisation:77

Posté hier, 14:41

Huummm vivement la suite
merci de laisser des coms, çà fais plaisir....
bisous a tous et toutes

#47 CplUni

CplUni

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 messages
  • Membre depuis : 06-04-2018
  • Sexe : Couple
  • Localisation:SUD EST

Posté hier, 22:48

Vite ...... là suite


#48 CpLeG

CpLeG

    Membre

  • Voissanautes
  • 100 messages
  • Membre depuis : 17-08-2015
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Virtuelle

Posté aujourd'hui, 06:35

Mmmmm

C'est bon ces détails sur l'évolution de Valérie, et son laissé allé avec son amant virtuel!


1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)