Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Première en club

club 1ere fois Fantasme Voyeurisme exhib

  • Veuillez vous connecter pour répondre
22 réponses à ce sujet

#21 Isaetpat33

Isaetpat33

    Membre

  • Voissanautes
  • 43 messages
  • Membre depuis : 19-02-2018
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Aquitaine

Posté 16-08-2018 - 11:58

Merci à vous surtout
Isaetpat33

#22 plastic

plastic

    Membre

  • Voissanautes
  • 6 messages
  • Membre depuis : 30-07-2018
  • Sexe : Homme
  • Localisation:essonne

Posté 16-08-2018 - 16:37

superbe récit. très excitant.

#23 didier84

didier84

    Membre

  • Voissanautes
  • 106 messages
  • Membre depuis : 10-01-2007
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Avignon

Posté 16-08-2018 - 22:26

  Vous reconnaitrez que c’est le genre de demande qu’il est difficile de refuser. Je m’installe à genou au pied du lit, alléché par le fumet que dégage son minou, mes papilles en alerte totale. Ce sexe, déjà tout humide, dont les lèvres écartées offrent une vision magnifique sur un puits couleur corail, m’électrise et je ne reste que quelques secondes à l’admirer.


   Je passe délicatement le bout de ma langue du périnée à la commissure des lèvres déjà rouges sang, pour atteindre le clitoris qui ne se cache pas sous son petit chapeau. Je le vois se tendre, prêt à subir mes succions et mes caresses. Il est volontaire et s’offre totalement à ma bouche gourmande. Ma langue fouille, ma bouche s’active pendant que mes mains remontent des cuisses au ventre, puis aux seins dont les pointes saillent tels des bourgeons au printemps. Je les serre fermement, ce qui a pour effet de faire sursauter Patty.


  Ce n’est pas la douleur, car je sens son bassin se relever pour accentuer la pression que j’exerce, ses cuisses se serrer autour de mon cou et ses mains agripper mes cheveux. Dans un moment de lucidité, je me souviens qu’elle m’a demandé de la baiser. Qu’elle voulait me sentir en elle. J’arrive à m’échapper de l’attraction de son sexe et la bite tendue comme jamais je la pénètre d’un trait.


   - Oufff, oh oui, reste au fond. Ne bouge pas. Je te dirai. Laisse-moi profiter un peu de cet instant. J’aime te sentir dans mon ventre.


  J’obéis (encore et toujours lol).


     Sans qu’il y ait un mouvement de sa part, je sens son vagin se contracter sur ma queue. Son sexe aspire le mien, comme une bouche. Ses pressions délicates mais fermes, sont redoutables d’efficacité. Je ne veux pas jouir sans lui avoir donné le plaisir qu’elle mérite, pour avoir eu la force et l’amour d’accepter de réaliser mon fantasme.

  J’arrive à me maitriser et sentant qu’elle est au bord de l’explosion, j’enclenche des mouvements du bassin. D’abord lentement, puis de plus en plus vite et de plus en plus fort. Mon pubis claque sur le sien. Mes couilles viennent cogner son anus.  Elle se crispe, se tend, s’arque au point de me soulever et soudain crie son plaisir.


  Elle est agitée de spasmes, secouée de frissons et je sens un liquide chaud s’écouler de son sexe. Il lui est arrivé une fois de suffisamment lâcher prise pour être fontaine et je sais que cela vient de se reproduire. Je continue malgré tout de la pilonner voulant moi aussi jouir et l’accompagner dans son plaisir.


  - Attend ! Attend ! J’ai envie que tu m’encules !!

  Nous avons déjà pratiqué la sodomie, mais surtout à mon initiative. Et jamais sans une certaine préparation.


  Elle se retourne, se positionne à quatre pattes, les épaules sur le matelas et la croupe tendue. De ses deux mains, elle écarte les globes de ses fesses et me présente son petit trou. Le petit anneau plissé, palpite, s’entrouvre et semble prêt à me recevoir.


  - Vas-y. Baise moi. Prend moi bien fort et jouis dans mon cul. Je veux que tu jouisses aussi fort que moi.


  Ma queue luisante du jus récolté dans son vagin est suffisamment lubrifiée. Je positionne mon gland et appuie légèrement. Mon gland disparait dans l’anus de ma belle. C’est rentré sans aucun mal. Je marque un temps d’arrêt pour qu’elle s’habitue à ma présence dans cet endroit. Mais apparemment elle ne veut pas prendre son temps. Elle recule ses hanches et s’empale littéralement sur ma queue.

  Je suis contre son cul. Mes poils pubiens folâtrant avec les quelques poils rescapés du rasage intime de ma douce. Son geste hautement érotique me fait perdre toute raison. J’attrape ses fesses et imprime à sa croupe des mouvements de va et vient frénétique. Mon pubis claque sur son cul. Je l’entends crier, mais n’arrête pas pour autant le pilonnage de son cul. Je ne suis plus que cette bite qui prend possession de ce cul adoré. Le plaisir monte en moi. Mon ventre se tend, mes couilles remontent dans mon scrotum et je m’arque-boute contre la chair ferme des fesses de Patty.


  J’ai l’impression d’éjaculer des litres de foutre. Je n’arrête plus de juter. Je finis par m’écrouler sur le lit, emportant dans ma chute ma complice, toujours emmanchée.


  Lentement nous refaisons surface. Quelques crispations musculaires de Patty me rappellent que je suis toujours en elle.


-  J’aime beaucoup quand tu es en moi, mais, là, si tu pouvais sortir, je pourrais plus facilement reprendre pied.


  Je roule sur le dos, libérant ainsi l’anus de Patty.  Du sperme s’écoule lentement sur ses cuisses. Je trouve cela d’un érotisme inouï. L’image de ma femme, dans cet état de post jouissance restera gravée à jamais dans ma mémoire.


  Ce grand moment d’émotion passé, nous sortons et dans le couloir nous croisons nos complices du jacuzzi, accompagné des 2 veinard ayant profité du savoir-faire de Béa.


- Nous passions pour trouver un petit coin pour 4, mais nous n’avons pas pu résister au plaisir de vous admirer.

-  Comment ça nous admirer ??


-  Ben en vous regardant par la vitre, là, vous n’avez pas baissé le store et du coup il ne nous a manqué que le son, répond Béa avec un grand sourire.


- Vous nous accompagnez ? demande Jean.


Un peu interloqué par cette découverte, nous refusons la proposition.


  - Non c’est gentil, mais il nous faut partir. Il se fait tard et nous devons rentrer. On vous dit au revoir et merci pour votre accueil.


  Nous les quittons donc là, les laissant assouvir les envies plurielles de Béa.


  Après une douche, un dernier verre et un au revoir chaleureux à Inès, nous quittons le club bras dessus-bras dessous, les corps vidés mais des images plein la tête que nous ne manquerons pas de ressasser pour pimenter nos soirées intimes.


  Cette première n’a pas été unique. Patty ayant été très heureuse de sa soirée, elle a accepté de recommencer quelques expériences, sous condition que ce soit elle qui décide de la tournure des évènements. Vous imaginez bien que je n’ai pas refusé ;-).


  Peut-être un prochain récit sur ce forum…


En cours: jeune-fille-au-pair

                premiere-en-club

À vos plumes: histoire d'un couple ordinaire



Aussi étiqueté avec club, 1ere fois, Fantasme, Voyeurisme, exhib

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)