Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Libertinage


  • Veuillez vous connecter pour répondre
19 réponses à ce sujet

#1 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 12-01-2018 - 17:31

Pour vous, à quoi correspond ou quelle serait la définition d'une libertine/libertin ou d'un couple libertins ? Quels en seraient les codes ?

#2 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 12-01-2018 - 18:46

C'est tellement vaste que tu ne pourras pas trouver 2 définitions identiques...
J'adore raconter n'importe nawak !

#3 Devil's son

Devil's son

    Membre

  • Voissanautes
  • 2 162 messages
  • Membre depuis : 19-06-2004
  • Sexe : Homme
  • Localisation:ici, là bas, ailleurs... partout quoi! mais surtout en Ile de France...

Posté 13-01-2018 - 09:47

Voir le messageOctopus, le 12-01-2018 - 18:46, dit :

C'est tellement vaste que tu ne pourras pas trouver 2 définitions identiques...

Je ne suis pas tout à fait d’accord. Je pense que être libertin peut se définir de manière universelle. Après que ce terme soit repris et détourné, c’est évident.
Il y a quelques années j’avais écrit cela sur mon blog: http://communaute.vo...du-libertinage/


[Manifeste] Justine, ou le bonheur du libertinage!

- Vous avez quelque chose à déclarer, avant que nous ne délibérions ?

- Monsieur le Président, comprenons-nous bien, je ne dis pas que Monsieur le Procureur a tord, je dis juste que je ne comprends pas ce que je fais ici, sur le banc des accusés.
Reprenons les faits, ou plutôt concentrons-nous sur la vision des évènements. Vivons cette expérience de mon côté, si vous le voulez bien.

- Ne refaites pas votre défense non plus…

- Ce n’est pas mon genre monsieur le juge, je veux juste redonner un petit éclairage.
En préalable, je tiens à vous faire remarquer un fait objectif : « Justine », oui elle s’appelle « JUSTINE » ! Avouez, Monsieur le Juge, que ce prénom est un appel au crime, à la décadence morale et physique à lui seul. Mettez-vous à ma place : une jeune femme de 23 ans, très jolie, qui respire la naïveté sincère mais appelant sans cesse à la luxure, avec des yeux d’une timidité sensuelle qui ne demandent qu’à être choqués ; avec une bouche d’une douceur humide qui ne demande qu’à être investie ; avec une poitrine d’une rondeur arrogante qui ne demande qu’à être pétrie ; avec des gestes d’une excitation juvénile qui ne demandent qu’à être menottés ; avec des propos d’une innocence ambigüe qui ne demandent qu’à être violés… Une jeune femme de 23 ans, disais-je, qui me hurle en silence, de tout son corps, qu’elle n’attendait que moi pour l’emmener aux fins fonds des enfers ! Eh bien, monsieur le juge, vous auriez fait certainement comme moi : avant de la faire descendre en Enfer, je l’ai descendu d’abord dans une cave de Paris. Bien sûr, des « tournantes »  s’y pratiquent (et je ne dis pas « viol collectif » puisque le viol y est formellement interdit par les règles contemporaines du libertinage), mais vous n’y trouverez aucun vélo, ou machine à laver en panne, ou même des cartons entreposés par des locataires des étages  supérieurs. Non, là je vous parle d’une des caves les plus convoités des nuits parisiennes : je vous parle des Chandelles !
Justine n’imaginait pas que je la tirerai de la lumière de Paris pour ce sous-sol, que je la tirerai de ses limites. Elle n’imaginait pas qu’en s’empalant sur mon sexe, trois ou quatre paires de mains nous caresseraient, que deux hommes et une femme se délecteraient de nos baisers et de la vision de nos corps s’offrant l’un à l’autre. Non, elle n’imaginait pas tout cela, mais elle me semblait calme, à peine surprise, et d’un aplomb étonnant. Il est évident que certains des couples ou hommes présents, apprenant que ma jeune amante entrait pour la première fois de ce monde fermé, ont souhaité l’initier. Mais ce plaisir de l’initiation au libertinage me revenait de droit ! C’est un monde discret, une sorte de société secrète et Justine a pénétré remarquablement ce cercle.
Car c’est de cela dont il s’agit, Monsieur le Président, il s’agit d’une initiation au plaisir, à de nouveaux plaisirs, et non d’une soi-disant dépravation d’une innocente jeune fille jetée en pâture à des pervers affamés, comme le laisse sous-entendre Monsieur le Procureur !
Ne  prenait-elle pas du plaisir à m’embrasser sur la banquette du bar des Chandelle ? Ne prenait-elle pas du plaisir à caresser le sexe d’un inconnu bienveillant, tout en offrant sa croupe et son sexe aux mains expertes d’un autre, appréciant les caresses d’une femme sur ses seins, alors qu’en même temps elle sentait mon sexe se durcir dans sa bouche experte ? Ne prenait-elle pas du plaisir à découvrir de ses doigts des corps inconnus ? Des corps inconnus, dont le mien ! Ne prenait-elle pas du plaisir ? Je vous le demande. Je lui demande : N’as-tu pas pris du plaisir ? N’as-tu pas « kiffé » comme disent les jeunes de ton âge ?
Et si elle n’a pas prit de plaisir, ce dont je doute, Monsieur le juge, j’affirme pour ma part qu’elle a su m’en donner, elle a su nous en donner !
La chaleur qui traversa nos corps lors de notre jouissance simultanée, à la vue et au touché des libertins présents ce jour là aux Chandelles. Ces mêmes personnes d’ailleurs se sont écartées lorsqu’ils comprirent que nous avions atteint le paroxysme de notre plaisir. Comme si nous ne formions plus qu’un, ne se séparant qu’en dernier ressort.
Puis nous avons repris un verre de champagne et notre conversation. Mais elle n’était plus la même, elle n’était plus une profane, elle était rentrée dans cette « confrérie », ce « club », ce lien impalpable et fraternel qui unis les libertins. Oui, monsieur le juge, oui monsieur le procureur, Justine est une libertine. Vous risquez de condamner un homme tel que moi pour avoir permit à la nature profonde d’une jeune et belle femme de s’exprimer, de s’épanouir.
Cet un acte d’amour au plaisir qui m’est reproché. Oui, un acte d’amour pour mon plaisir, je ne le nie pas, il y avait bien un caractère égoïste dans mon action. Oui, je vous le dis et l’affirme : j’ai pris mon pied messieurs ! Mais ce fut aussi un acte d’amour pour son plaisir de libertine en devenir. Et oui, je le dis et l’affirme : elle a pris son pieds messieurs ! Mais encore, et fondamentalement même, ce fut un acte d’amour pour le plaisir de l’humanité. Et je vous le dis et l’affirme, malheureusement, l’humanité n’a pas encore prit son pieds, messieurs !
Et pourtant c’est bien de cela dont il s’agit. Quel est le but et la finalité du libertinage ? Le plaisir, vous assène-je depuis tout à l’heure, alors que je vous trompe de façon éhontée sur mes motivations profondes.
Les libertins, consciemment ou non, ne recherchent pas le plaisir pour le plaisir. Et pour ceux qui se disent libertins et n’aspirent qu’aux plaisirs, ils se mentent car ils ne sont que des consommateurs de sexe. Ces soi-disant libertins recherchent, et à juste titre, à s’évader de leur condition, de leur vie, de leur routine ou ennuie. Lorsqu’ils ou elles se mettent à genoux pour sentir un sexe dressé de désir bestial leur remplir la bouche, ils et elles se laisser aller, font tomber les conventions et les apparences. Et si en plus, un jeune éphèbe de ses doigts et de sa langue leur fait connaitre l’orgasme anal, elles et ils sont convaincus d’outrepasser les limites. Mais sortis de la chambre d’hôtel, ou du sauna, ou du club échangiste crasseux, ils et elles retrouvent leurs vies, leurs conventions et le système qui les étouffe. Ils s’en contentent, et même s’y complaisent.
Or le libertinage est une démarche révolutionnaire, un processus subversif de conscientisation, de contestation et de construction d’une société alternative. L’avènement du libertinage est la Concorde universelle, le respect de tous et le Temple de la Fraternité.
Tous les libertins du monde rêvent d’une orgie monumentale entre peuples, et plus particulièrement entre peuples en conflit. Par exemple, les libertins aspirent à une gigantesque réconciliation par le plaisir entre israéliens et palestiniens, afin que la paix triomphe. Dans cet élan de plaisir, le reste n’est que détail. Bien sûr, la Palestine doit être un état souverain, dans les frontières de 1948 avec Jérusalem Est pour capitale. Mais cela ne suffira pas ! Une paix durable ne se fonde pas sur l’établissement de nouvelles frontières.
Il y a bien eut une expérience, très largement saluée, de  création d’une boite de production de films pornographiques mettant en scène israéliens et palestiniens. Mais cette entreprise a échoué, car elle s’est basée sur l’appât du gain et du profit, commettant les mêmes erreurs que l’ensemble des maisons de production: le système capitaliste a tué la pornographie, l’argent a prit le pas sur l’art… Alors pensez bien que l’argent à prit le pas sur la paix !
J’ai moi-même essayé de rapprocher ces deux peuples, par des actions publiques et politiques, et par une action moins publique mais tout aussi politique. J’ai réussi, lors de mon séjour à Jérusalem Est à séduire une jeune étudiante israélienne. J’ai réussi le lendemain, toujours à Jérusalem Est, à séduire une magnifique quadra intellectuelle palestinienne. Durant 10 jours, j’ai passé d’excellents et torrides moments avec ces deux femmes… Mais jamais ensemble. Pourtant j’ai essayé, j’ai même tendu des pièges. Pourtant, je crois, ou j’ai la faiblesse de croire, que je les ai déstabilisées et poussées à réfléchir. A la fin, l’une et l’autre me demandaient, à chaque fois, comment cela se passait quand j’étais dans les bras de l’autre. Bien sûr, une pointe de jalousie devait contribuer à m’interroger, mais je crois surtout que la curiosité les titillait. Le dernier jour, elles se sont croisées, elles se sont souri. J’espère avoir contribué à la Paix, par le plaisir !
Le libertin est convaincu de son rôle historique dans un processus long et inévitable de la construction d’un monde qui s’appuiera sur le plaisir. Vous savez, je le dis aussi à mes camarades de lutte : nous pouvons changer tous les critères de gestion des entreprises, créer de nouvelles lois pour la justice sociale, construire un système économique basée sur la répartition juste des richesses crées, réaliser une société rendant leur dignité à tout être humain, oui nous le pouvons, mais nous n’aurons pas changé la nature de l’Homme. Or il faut nous extirper, nous émanciper de notre condition naturelle et animale. Le retour à l’état naturel n’est que l’avènement de la loi du plus fort, légèrement aménagé de compensation pour les faibles. Prendre du plaisir, je vous l’accorde, est tout à fait naturel et parfois même bestial… Mais qu’en est-il du fait d’en donner et même d’en partager ?
Offrir et recevoir est la base du libertinage, et peut tout changer ! Prenons un exemple si vous le voulez bien : je pense que pour la survie de l’économie et sa transformation, il faut donner plus de pouvoir aux salariés sur les choix stratégiques de l’entreprise, mais pourquoi ne pas instituer des séances de sodomies ou de fellations collectives avant chaque commission paritaire ? Pourquoi le patron et sa salariée ne prendraient-ils pas le temps d’un 69 des plus endiablés avant d’entamer les négociations annuelles de revalorisation des salaires ?
Oui, je sais que ma théorie se rapproche du slogan hippy « faites l’amour, pas la guerre ». Mais fondamentalement, personne ne peut contredire une telle volonté. Tout le monde s’accordera à dire qu’il est plus jouissif et agréable de sentir sa bouche se remplir d’un sperme chaud, alors que nous avons les yeux bandés et les mains attachées dans le dos , que nous savons qu’il reste deux ou trois queues à faire jouir, que nous entendons sa femme, sa sœur, sa mère ou même sa fille donner des ordres sur la manière de nous prendre aux hommes autour de nous tout en se faisant sodomiser profondément par son concierge, et que nous sodomisons en même temps femme, sœur, mère ou fille… Oui, je sais l’image est complexe, mais nous nous accorderons tous à dire que cette scène nous procure plus de plaisir que de se prendre une rafale de AK40  dans le bide dans un obscure conflit au fin fond de l’Afrique subsaharienne !
Clairement, le libertinage remet en cause toutes nos grilles de valeurs, et tous nos repères de dominations/soumissions, afin de construire une société égalitaire ayant le plaisir démocratique comme but et moyen. N’est-ce pas dans un élan révolutionnaire que le Marquis de Sade a écrit ses récits, dont Justine ?
Que voulez-vous ? Les libertins sont des dangereux révolutionnaires, des altermondialistes, des communistes en puissance ! C’est pour cela que je déclare que mon procès est un procès politique !


- Vous avez fini ?

- Oui, Monsieur le Président.

- Enfin ! Je vous condamne !
L'enfer est pavé de bonnes tentations!
Mes vertus sont mes vices!
Et soyons clairs: Dieu et moi, on n'est pas dans le même camp!

Blog: Le Sexe Mondain...


#4 Guest_7peaks_*

Guest_7peaks_*
  • Guests

Posté 13-01-2018 - 09:55

Voir le messagegldouche, le 12-01-2018 - 17:31, dit :

Pour vous, à quoi correspond ou quelle serait la définition d'une libertine/libertin ou d'un couple libertins ? Quels en seraient les codes ?

les vrais libertins ne se montrent pas, ne s'exhibent pas, ne se définissent pas, ne se codifient pas mais se reconnaissent entre eux.

#5 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 13:23

Voir le message7peaks, le 13-01-2018 - 09:55, dit :

les vrais libertins ne se montrent pas, ne s'exhibent pas, ne se définissent pas, ne se codifient pas mais se reconnaissent entre eux.

Voila je suis d'accord !
J'adore raconter n'importe nawak !

#6 Guest_7peaks_*

Guest_7peaks_*
  • Guests

Posté 14-01-2018 - 13:26

Voir le messageOctopus, le 14-01-2018 - 13:23, dit :

Voila je suis d'accord !

:)

#7 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:28

Voir le message7peaks, le 13-01-2018 - 09:55, dit :

les vrais libertins ne se montrent pas, ne s'exhibent pas, ne se définissent pas, ne se codifient pas mais se reconnaissent entre eux.

C'est une définition comme une autre. Il y aurait donc des vrais et des faux. Pourquoi pas.

#8 les100ciels

les100ciels

    ╰☆╮ un jour Lilith, un jour Tantale ╰☆╮

  • Modérateurs
  • 63 763 messages
  • Membre depuis : 26-06-2006
  • Sexe : Femme
  • Localisation:bethune/st omer

Posté 14-01-2018 - 13:31

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:28, dit :

C'est une définition comme une autre. Il y aurait donc des vrais et des faux. Pourquoi pas.

quand tu vois ici des "libertins" racontant leurs soirées dans les moindre détails et qu'au final , tu vois que toutes leurs photos "prouvant" leurs soirées, sont issus de divers sites web , tu as forcément des doutes, même si le tout peut paraitre être hyper convaincant

mais c’est que l'avis d'une non libertine :)
"C'est comme un parfum de nocturnes qui auraient le goût des levers du jour, parce qu'elle, elle dit jamais " je t'aime ",
parce que sans équivoque aucune, la liberté au bout des doigts, entre le marteau et l'enclume,

c'est la luciole au fond des nuits, c'est comme rouler sans le permis...
...comme un doigt levé bien haut à tous les Dieux, tous les suppôts...
...C'est comme un train, oui, qui s'égare mais qui s'arrête pas dans les gares"

prête à faire dodo
Envoyé 07 12 2017 - 10:30

#9 Guest_7peaks_*

Guest_7peaks_*
  • Guests

Posté 14-01-2018 - 13:31

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:28, dit :

C'est une définition comme une autre. Il y aurait donc des vrais et des faux. Pourquoi pas.

tu sais, parfois tu t'intronises libertin juste parce que tu viens de participer à une partouze ou un gang bang, mais c'est pas ça, être libertin c'est un art de vivre qui se montre pas mais qui se pratique, n'est pas libertin qui veut, et sur cette base, oui il y a les vrais, que tu verras rarement et les autres, ceux qui en parlent...trop.

Modifié par 7peaks, 14-01-2018 - 13:33.


#10 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:36

Je pense comprendre vos avis à toi et à 7peaks. Après, je ne suis pas certain que les sites libertins ainsi que les clubs ne soient Que des outils de consommation comme il en existe tant dans la société d'aujourd'hui. Il s'agirait plus d'un état d'esprit pour moi :).

#11 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 13:37

De ce que je vois en club, je dirais qu'il y a grosso modo 2 grandes catégories: des libertins qui sont dans l'échange et le partage, et des MDF (morts de faim) qui ne cherchent que de la prostitution gratuite.
Et attention, tous les mecs seuls ne sont pas de MDF, pas mal sont des gentlemen, qui nouent le contact aimablement et restent à la disposition des dames et des couples !
J'adore raconter n'importe nawak !

#12 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:38

Mais en parler autour de soi et s'intéresser à cette communauté de personnes, sans pour autant le crier sur tous les toits, ferait de ces personnes de faux libertins ?

#13 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:41

Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ces morts de faim. Je sais qu'ils existent, mais pour l'instant, j'ai plus souvent vu des personnes avec qui il était possible d'échanger, ouvertes d'esprit mais sans qu'il n'y ait d'objectif ou de finalité à une soirée.

#14 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 13:41

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:38, dit :

Mais en parler autour de soi et s'intéresser à cette communauté de personnes, sans pour autant le crier sur tous les toits, ferait de ces personnes de faux libertins ?

Non pas du tout, mais quand on est libertin, on apprend très vite à cloisonner les 2 mondes de manière étanche, et à ne parler de libertinage qu'entre nous....
J'adore raconter n'importe nawak !

#15 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 13:43

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:41, dit :

Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ces morts de faim. Je sais qu'ils existent, mais pour l'instant, j'ai plus souvent vu des personnes avec qui il était possible d'échanger, ouvertes d'esprit mais sans qu'il n'y ait d'objectif ou de finalité à une soirée.

Va à H2O et observe les mecs seuls... :)
J'adore raconter n'importe nawak !

#16 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:48

Donc des crèves la dalle j'imagine :D. Je ne vais pas sur Lyon pour les clubs et je privilégie les 'petits' clubs et je trouve l'ambiance vraiment sympa. Ca peut déranger au départ car beaucoup se connaissent et sont des habitués et le milieu semble fermé aux nouveaux mais l'état d'esprit général me correspond bien :).

#17 Guest_7peaks_*

Guest_7peaks_*
  • Guests

Posté 14-01-2018 - 13:49

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:41, dit :

Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ces morts de faim. Je sais qu'ils existent, mais pour l'instant, j'ai plus souvent vu des personnes avec qui il était possible d'échanger, ouvertes d'esprit mais sans qu'il n'y ait d'objectif ou de finalité à une soirée.

si tu respectes certaines règles, surtout celles de la bienséance, les portes s'ouvrent seules.

Modifié par 7peaks, 14-01-2018 - 13:49.


#18 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 13:49

Oui je vais aussi souvent dans un club d'habitués, le Quai 10 à Voiron, on y organise toutes nos fiestas tellement c'est sympa, et toi tu vas où ?
J'adore raconter n'importe nawak !

#19 gldouche

gldouche

    Membre

  • Voissanautes
  • 263 messages
  • Membre depuis : 24-05-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 14-01-2018 - 13:53

Voir le message7peaks, le 14-01-2018 - 13:49, dit :

si tu respectes certaines règles, surtout celles de la bienséance, les portes s'ouvrent seules.

Je te rejoins sur ce point Image IPB.

@Octopus, je lis tes messages sur le Quai 10, peut-être qu'un jour, je me laisserai tenter Image IPB. Pour l'instant, je vais à Clermont-Ferrand, j'en profite pour faire des combos avec le rugby ^^.

Modifié par gldouche, 14-01-2018 - 13:55.


#20 Octopus

Octopus

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 246 messages
  • Membre depuis : 11-01-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon/Genève

Posté 14-01-2018 - 14:47

Voir le messagegldouche, le 14-01-2018 - 13:53, dit :

Je te rejoins sur ce point Image IPB.

@Octopus, je lis tes messages sur le Quai 10, peut-être qu'un jour, je me laisserai tenter Image IPB. Pour l'instant, je vais à Clermont-Ferrand, j'en profite pour faire des combos avec le rugby ^^.

OK pas de souci, on pourra covoiturer du coup....
J'adore raconter n'importe nawak !


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)