Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Parce qu'elle avait envie.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Link87

Link87

    Membre

  • Voissanautes
  • 142 messages
  • Membre depuis : 17-08-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Limoges

Posté 02-12-2017 - 11:57

Certains horaires de mon travail me permettent d’avoir une coupure de trois heures l’après-midi. C’est assez appréciable même si cela signifie des horaires de lever très tôt et un grand besoin de faire la sieste sur ce moment.

Je franchis le seuil de la maison, l’esprit encore embrouillé de problèmes de boulot, du quotidien, des aléas de la matinée. Ma femme était d’horaire du matin aussi, elle doit dormir dans la chambre à l’étage. Je me sers un café en repensant à la nuit d’hier. Cette simple évocation suffit à me donner des frissons dans le bas-ventre. C’est pour ça que je me sens aussi crevé. Je ne sais pas à quelle heure on a éteint la lumière mais il était bien au-delà de minuit. J’ai l’impression de sentir encore ses fesses claquer sur mon ventre lors de cette levrette finale où les râles de son plaisir montaient au fur et à mesure de mon accélération. Jusqu’à l’explosion finale, bien blotti au fond d’elle, j’ai déversé un flux de jouissance que j’ai cru sans fin.
Mon café bu, je me dirige vers le canapé pour ne pas la réveiller.

- Monte, je dors pas !

Tiens ? Je pensais que cette nuit torride l’aurait plus épuisée que ça. Un brin désabusé, je la rejoins.

Elle est couchée dans la pénombre de la chambre et m’invite à m'allonger. Je m’exécute, retire mon pantalon et mon haut et me glisse en caleçon dans les draps qu’elle a réchauffé de sa présence. Un baiser sur ses lèvres humides et je me blottis contre elle. Quelle ne fut pas ma surprise de la découvrir totalement nue ! Elle ne dort jamais nue ! Mes doigts glissent sur son ventre chaud. J’adore toucher son ventre. Je le trouve d’une douceur incomparable, c’est un havre de tendresse qui offre les promesses de ses seins ronds en haut et de son nid enflammé en bas. Je me colle complétement à elle, incapable de dissimuler la bosse naissante son mon caleçon qui se colle à ses fesses rebondies.

Bien décidé à dormir, j’enroule ma jambe entre les deux siennes et je sens quelque chose de dur contre ma cuisse. Elle a dû laisser trainer son bouquin. Je glisse ma main sous les draps pour me débarrasser de l’intrus et là, deuxième surprise. Ce n’est pas le dernier Stephen King mais notre godmichet ! Ça faisait un moment que je l’avais pas vu celui-là ! Je pense qu’il dort dans son tiroir de table de nuit depuis plus d’un an. C’est en tout cas ce que je croyais.
Elle se retourne fébrilement vers moi. Je vois à ses joues rougies, ses yeux brillants et son souffle court qu’elle avait commencé sans moi à explorer les tréfonds de son intimité.

- Je veux essayer quelque chose, me souffle-t-elle avant de fougueusement glisser sa langue dans ma bouche.

Son baiser fait rugir mon bas ventre et ma fatigue s’envole avec le durcissement de mon sexe. Je lui rends un baiser en caressant ses cheveux et en descendant le long de son dos. Sa peau est chaude et douce et ma main va rapidement trouver ses fesses arrondies, charnues et parfaites. D’un mouvement d’approche elle colle son pubis contre ma cuisse et je sens l’humidité de son plaisir se frotter contre moi. Ses mains se promènent sur mon torse, ses lèvres embrassent ma peau, ses dents mordillent mes tétons. Je suis à sa merci. Elle prend les choses en main et je ne suis qu’un pantin sans volonté. Ses doigts glissent sur le bas de mon ventre, caressent ma verge, saisissent mes testicules. Habituellement ce genre d’approche finit par une fellation mais je ne suis pas passé par la salle de bain, et après une grosse matinée de travail, c’est pas top pour elle. Je la stoppe avant que ses lèvres ne descendent plus bas et l’embrasse langoureusement pour la faire basculer sur le dos. Ses seins débordent dans mes mains et son souffle s’accélère quand je lui mords le cou. Mes lèvres glissent sur les aréoles de ses seins au dessin troublant et ses mains caressent ma tête. Son souffle court s’accélère et elle se frotte avec vigueur contre moi. Mes doigts glissent entre ses cuisses et se promènent délicatement autour de son intimité. Je trace le contour de sa toison, fraichement épilée, avant de glisser un doigt vers son clitoris. Elle gémit quand je la pénètre, chaude et humide. Je me sens bien en elle et j’accélère le mouvement. Elle me mord le bas de la lèvre et retire ma main avant de se retourner.

- Prends moi par derrière. J’ai trop envie.

Une telle proposition ne peut rester sans suite ! Elle glisse à quatre pattes et je me redresse pour la dominer. Mon sexe terriblement dur pointe furieusement vers ses deux fesses offertes. Je saisis le tube de lubrifiant sur sa table de nuit, déjà ouvert. Visiblement elle avait tout prévu. Ce n’est pas beau de profiter de la faiblesse de son homme ! Mais bon, on ne se refait pas et je vais prendre ma part de plaisir aussi.
Pendant que j’enduis mon sexe du liquide transparent et gluant, elle saisit le godmichet. Elle l’enfonce dans son sexe ruisselant et active la vibration. Son plaisir est immédiat et elle me supplie :

- Vas-y, défonce-moi, prends-moi à fond !

Mon sexe n’a jamais été aussi dur. Je caresse son anus d’un doigt en y enfonçant un peu de lubrifiant. Ses râles redoublent et je n’y tiens plus. Je saisi ma queue à la base et la colle contre son fondement. Je m’enfonce lentement en elle, je vois mon gland disparaitre dans son cul et le reste de mon sexe se perd en elle. Une fois bien arrimé, je saisi ses fesses pleines de promesses et donne de lents mais vigoureux coups de reins. Chacun de mes assauts est une déferlante et je sens le god vibrer en elle.
Mon excitation est telle que je ne tiendrais pas longtemps. Son gouffre serré est une invitation à la jouissance et le plaisir qu’elle exprime font monter en moi la promesse d’une explosion spectaculaire. Je me retiens mais je sens bien qu’elle est fébrile. Ses jambes tremblent. Ses râles deviennent roques, incontrôlables. Entre deux gémissements je l’entends me supplier : « plus fort, défonce-moi, vas-y !». Une de ses mains se crispe sur les draps tandis que l’autre maintient le god profondément en place. Ses mots sont à peine audibles, voilés par le plaisir de la double pénétration. Elle noie son visage dans l’oreiller pour faire diminuer le bruit de son extase qui se transforme en hurlement. Complétement cambrée, je ne vois d’elle que cet antre de plaisir que je remplis de mon sexe avec force.
Je ne tiens plus. Je me redresse sur les pieds, jambes écartées, pour l’enfoncer pleinement, à fond, avec ardeur. De mon nez coulent des gouttes de sueur qui s’écrasent sur son dos brulant. Enfin, dans les saccades de mes assauts, elle glapit le fatidique « je jouis ! » et son corps, après une tension extrême semble se dégonfler. Dans son cul je lâche de grands jets de délice en m’enfonçant au plus profond de ses entrailles.

Je retombe sur le côté. Vaincu, à bout de souffle. Mon sexe dégouline de sperme et je constate que sous elle, le drap est totalement inondé de son plaisir. Elle a joui. Elle a éjaculé. Parce qu’elle voulait essayer.

Elle m’expliquera plus tard qu’elle avait lu un article sur la sodomie sans douleur. Qu’au lieu de se contracter, il fallait pousser pour augmenter le plaisir. Ça a marché cette fois. Ça n’a pas toujours fonctionné mais cette fois fut la première et elle reste inoubliable.
Pendant qu’elle sombrait dans un sommeil réparateur, je me rhabillais. Il était déjà l’heure. Bizarrement, je ne me sentais pas si fatigué que ça.
Retrouvez mes récits sur mon blog :
http://communaute.vo...s-et-fantasmes/

#2 Guest_nono05_*

Guest_nono05_*
  • Guests

Posté 02-12-2017 - 12:13

Très bien écrit, me  voilà bien dur.

#3 Link87

Link87

    Membre

  • Voissanautes
  • 142 messages
  • Membre depuis : 17-08-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Limoges

Posté 02-12-2017 - 12:14

Voir le messagenono05, le 02-12-2017 - 12:13, dit :

Très bien écrit, me  voilà bien dur.
Me voilà ravi pour toi ^^
Retrouvez mes récits sur mon blog :
http://communaute.vo...s-et-fantasmes/

#4 jetero

jetero

    Membre

  • Voissanautes
  • 71 messages
  • Membre depuis : 20-10-2007
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Bourgogne

Posté 03-01-2018 - 04:45

Toujours un régal à lire.




Billets récents sur ce sujet

Photo

Parce qu'elle avait envie.

Par Link87 dans Récits et fantasmes, sur 03-12-2017 - 16:45

Certains horaires de mon travail me permettent d’avoir une coupure de trois heures l’après-midi. C’est assez appréciable même si cela signifie des horaires de lever très tôt et un grand besoin de faire la sieste sur ce moment.

Je franchis le seuil de la maison, l’esprit encore embrouillé de problèmes de boulot, du quotidien, des aléas de la...

Lire le billet complet →

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)