Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Helena

fantasme trio hfh rencontre

  • Veuillez vous connecter pour répondre
13 réponses à ce sujet

#1 Popolisson

Popolisson

    Membre

  • Voissanautes
  • 107 messages
  • Membre depuis : 08-12-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Hauts de France

Posté 26-06-2017 - 08:42

Je suis allé courir cet après-midi, le long du canal. J'en suis à 7 km, ça commence à se sentir dans les guiboles. Il fait chaud et lourd, je sue à grosses gouttes. Je prend un virage et j'aperçois, venant vers moi, un couple dans la cinquantaine, se promenant main dans la main. Lui est assez quelconque, il fait pèpère, mais elle c'est une jolie rouquine avec un pare-choc comme on n'en voit rarement. Ils me regardent approcher, ils sourient et je me dis qu'ils ont l'air heureux. C'est bizarre, mais courir a pour effet de me désinhiber: je ne me sens pas gêné de regarder les femmes que je croise, moi qui suis plutôt timide dans la vie de tous les jours, et l'été est évidemment propice au plaisir des yeux. Madame n'y fait pas exception: je lui renvoie son sourire et, sans me soucier du mari, mes yeux s'attardent sur sa poitrine de pin-up qui menace de faire craquer un petit haut à bretelles très mignon. C'est moi ou son sourire s'élargit?

Au moment de les dépasser, l'homme s'arrête et m'interpelle.
"Faut pas vous gêner, surtout!"
Mon cœur fait un bond. Surtout, ne pas se démonter.
"Ce serait vraiment dommage, en effet.
- Et si je vous disais que je suis son mari?
- Et bien je répondrais que vous avez bien de la chance!
- Vraiment?"
Ils se regardent, j'ai l'impression qu'ils se retiennent d'éclater de rire et je me détends: difficile de se sentir menacé par des quinquas hilares. Je pense un instant à leur souhaiter une bonne soirée et à reprendre ma course, mais madame ne me lâche pas des yeux. Je porte un justaucorps sans manches qui met en valeur mes épaules larges, une des rares parties de mon corps dont je sois un peu fier, et elle semble apprécier le spectacle.

Un ange passe. Puis l'homme chuchote quelque chose à l'oreille de sa femme et elle glousse.
"Ne vous inquiétez pas, me lance-t-il, on vous taquine!
- J'avais deviné. Vraiment désolé, je n'arrive pas à m'en empêcher parfois."
La dame s'approche de quelques pas et prend la parole pour la première fois. Elle a une voix douce, au timbre enivrant.
"Il ne faut pas, quelle idée! C'est plutôt flatteur, j'aime que les hommes jeunes me regardent..."
Je prends un air étonné et regarde son mari, le sourcil interrogateur.
- Et moi j'aime que les hommes regardent ma femme, si vous voulez tout savoir", me confirme-t-il.
L'invitation est claire. Je prends mon sourire le plus charmeur et je me lance.
"Dans ce cas, puis-je?
- Je vous en prie..."
Les yeux de la belle rousse pétillent comme elle pose les mains sur ses hanches et fait bomber fièrement ses atouts. Mon esprit part en voyage, se perd quelque part entre ces collines appétissantes. Tout à ma contemplation, je ne vois même pas que le mari s'est placé derrière elle pour saisir son débardeur. Doucement, comme s'ils avaient répété ce geste mille fois, il relève les bords et libère la plus jolie paire de seins qu'il m'ait été donné de voir, sans que cela semble chagriner leur propriétaire. Loin de s'arrêter là, il les enpaume et se met à les pétrir doucement, en décrivant de larges cercles. La femme commence à respirer plus fort et ferme les yeux, s'abandonnant au massage de son homme.

Je regarde autour de moi, il n'y a heureusement personne sur ce bras secondaire de la rivière. Seules quelques péniches endormies sont amarrées à une centaine de mètres de là. Rien ne bouge, la canicule a dissuadé les autres promeneurs. Je fais un pas, puis deux, le mari m'encourage d'un signe de tête et un instant plus tard, ce sont mes mains qui remplacent les siennes, empoignant vigoureusement l'objet de mon désir. Madame a dû sentir la passation de pouvoir, elle rouvre les yeux et me sourit. Je suis incapable de réfléchir, mon esprit conscient a été balayé par ma libido, et c'est sans la moindre hésitation que je me penche, la bouche grande ouverte, pour aspirer entre mes lèvres un de ses longs tétons. Elle pousse un petit cri comme je me met à téter, mais sa main rassurante caresse mes cheveux et je l'entends m'encourager à voix basse.

Combien de temps je me tiens là, au bord du canal, à sucer l'un après l'autre les seins glorieux offerts avec tant de générosité? Je ne sais pas. Mais vient un moment où elle me repousse et je me redresse. On se regarde tous les trois. Pas la moindre gêne de leur coté, j'essaie de paraître plus sûr de moi que je ne le suis en réalité. La femme embrasse son mari à pleine bouche puis se tourne vers moi.
"Je crois que c'est un gourmand celui-là, lui dit-elle en gloussant. Si on l'invitait à se rafraîchir quelques minutes? Il doit avoir chaud!
- Qu'en penses-tu? Tu pourrais faire une pause et reprendre ta course plus tard.
- Je vous suis".
Ils se tiennent par la main et font demi-tour, direction le village. Je lorgne sur les fesses de madame en me demandant s'ils habitent loin et où cette histoire va me mener. Mais nous ne parcourons que quelques mètres et j'ai la surprise de les voir franchir la passerelle qui mène à bord d'une grande péniche bien entretenue. Je leur emboîte le pas, je ne suis encore jamais monté sur ce genre d'embarcation.

Nous traversons une petite terrasse aménagée, couverte de plantes vertes et de fleurs, puis ils s'engouffrent à l'intérieur même du bâtiment. Je découvre une grande pièce faisant office de salon. C'est propre, bien décoré, on ne se croirait pas dans les cales d'un bateau. Monsieur se présente, il s'appelle Philippe, il ouvre un bar et nous sert un verre en réglant la sono. Une sorte de musique cubaine s'élève, délicate, et Helena – c'est le prénom de madame – se met à danser seule pendant que nous la regardons, assis dans le canapé, en sirotant. Avec un clin d'oeil, Philippe se penche à mon oreille:
"La musique latino, ça fait toujours son effet sur ma femme. Tu vas voir. Mon coeur, et si tu retirais le haut? Notre ami t'a déjà vue de toute façon..."
Elle ne répond pas, mais le débardeur atterrit vite sur mon ventre lorsqu'elle me le lance. La danse se fait de plus en plus suave, elle caresse son corps avec un art consommé. De temps à autres, elle se rapproche et se penche, nos mains et nos bouches avides tentent alors d'atteindre ses seins qui ondulent langoureusement, et elle rit de notre frustration. Quelques minutes passent, puis Philippe me fait un signe d'encouragement. Je m'éclaircis la voix.
"Et si vous retiriez votre jupe aussi? Il fait chaud, vous seriez plus à l'aise."
Toujours pas de réponse, elle danse. Mais la jupette finit par glisser le long de ses jambes et atterrit sur le visage de son mari qui éclate de rire. Uniquement vêtue de sa culotte et de ses talons, elle continue à se déhancher, fière de se donner en spectacle pour ces deux hommes.

Nous bandons, réaction fort naturelle, et Helena, avisant nos érections triomphantes, se penche pour les saisir à pleine main.
"Et si vous me montriez vos belles queues, messieurs? Histoire que je ne sois pas la seule à me désaper!"
Électrisés par ses paroles crues, on se lève tous les deux et on se met entièrement nus. Comme je vais pour me rasseoir, Helena attrape ma main et m'attire contre elle pour un slow improvisé. Je n'ai jamais été un grand danseur mais on s'en fiche un peu à ce moment-là. Sa bouche trouve la mienne, nous partageons un long baiser qui se fait de plus en plus fiévreux, et je sens ses doigts se refermer sur mon membre dur, l'explorer, le caresser. Elle me masturbe doucement sans cesser de fourrer sa langue dans ma bouche, mes mains pétrissent ses nichons, le moment est magique. On en aurait presque oublié Philippe, qui s'est glissé dans son dos et l'embrasse dans le cou. Elle se tord de désir lorsqu'il glisse deux doigts dans sa culotte trempée.
"Oui, mon chéri, caresse-moi..."
Je me penche, j'ai encore envie de déguster ses seins. Elle comprend et prend en main ses melons, comme pour me les offrir. Je ne résiste pas à une telle invitation.

Le slow s'éternise, je bave littéralement sur cette poitrine de déesse, je ne sais plus ce que je fais, uniquement ce que j'ai envie de faire. Mais c'est Helena qui dirige la danse. Elle nous attire vers le canapé, nous fait nous rasseoir, et s'agenouille, un feu passionné dans le regard. Ses mains habiles nous branlent, puis elle prend en bouche la queue de son homme et j'entends comme un feulement de plaisir s'échapper de sa gorge. Le sexe de Philippe est fin et très long, mais ça ne semble pas constituer un obstacle: régulièrement, elle plonge profondément et son nez mutin vient s'enfouir dans la toison pubienne de l'homme qui pousse de profonds soupirs de plaisir. Elle tient la position quelques secondes, sans cesser de nous dévorer des yeux, puis recrache l'objet de son désir, avant de repartir à l'attaque.
"Tu négliges notre invité, ma douce, lui dit doucement Philippe en lui caressant les cheveux.
- Je gardais le meilleur pour la fin, c'est tout..."
Elle se décale et c'est à mon tour de constater toute son expertise en matière de fellation. De longues minutes durant, elle passe d'un homme à l'autre, en connaisseuse, faisant durer le plaisir. La jouissance finit quand même par pointer le bout de son nez et elle se rend bien compte que nous ne tiendrons plus longtemps. Alors, magnifique, dévergondée, elle nous relâche et essuie sa bouche baveuse, pleine des prémices de nos éjaculations.
"J'ai envie d'un final explosif..." nous dit-elle, espiègle.

Nous nous précipitons sur elle comme un seul homme, elle se retrouve allongée à même le sol, subissant les assauts de nos bouches, de nos mains, de nos sexes qui se frottent contre elle. Elle rit, heureuse de ces hommages fiévreux à sa beauté, à sa maîtrise des jeux de l'amour, elle gémit lorsque nos caresses se font plus précises et enflamment son entrejambe. Philippe et moi finissons par nous retrouver à genoux de part et d'autre de sa tête, et nous lui donnons à sucer nos sexes qu'elle gobe en gourmande. J'ai trois doigts dans sa chatte, lui s'amuse à tirer très fort sur ses tétons avant de lâcher prise, faisant rebondir superbement les seins larges de son épouse. Nous nous masturbons frénétiquement, le grand final approche. Helena donne des coups de langue à droite et à gauche, sur nos glands, sur nos bourses, elle nous encourage avec des mots bien sentis. Le temps de la séduction est terminé, celui de l'érotisme aussi, il n'y a plus que deux hommes faisant monter leur sève pour en recouvrir une bienheureuse qui n'attend que cela.

Je jouis le premier. Mon membre est une lance à incendie que je dirige naturellement vers le visage d'Helena. Son sourire s'élargit, devient radieux, quand elle reçoit mon sperme sur les joues, la bouche, le nez. Elle se caresse en riant et je comprend qu'elle est en train de jouir elle aussi. Je n'en finis pas de cracher ma semence. J'avise les objets du délit, les deux coupables par qui tout cela à commencé: ses magnifiques nichons sont bientôt eux aussi recouverts de crème, et Philippe jouit à son tour, se joignant à moi pour honorer ces courbes merveilleuses. Helena continue à se doigter d'une main, mais l'autre remonte et étale nos spermes mêlés sur son buste, pour notre plus grand plaisir. Pour terminer, nous approchons nos sexes encore palpitants de sa bouche grande ouverte et y déposons notre liqueur qu'elle s'empresse d'avaler.

Elle est là, à demi consciente, le visage recouvert d'un masque de foutre, ses seins rougis par nos caresses zébrés de jets laiteux. C'est torride et merveilleux à la fois. Je souris à Philippe.
"C'est une reine, ta femme..."
Z'avez vu mes tablettes de chocolat?!

#2 Sugarlove

Sugarlove

    Membre

  • Voissanautes
  • 51 messages
  • Membre depuis : 25-04-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Savoie

Posté 26-06-2017 - 09:10

Très Belle histoire qui donne envie!
Fusionnel jusqu'à la fin...
Ici pour vous faire partager nos moments coquins et plus si affinités...

Miss Sugar & M. Sugar

#3 RoadRunner

RoadRunner

    Membre

  • Voissanautes
  • 81 messages
  • Membre depuis : 04-12-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris

Posté 26-06-2017 - 09:23

Récit hyper excitant

#4 OlivX

OlivX

    Membre

  • Voissanautes
  • 3 988 messages
  • Membre depuis : 02-12-2006
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Le Havre / Honfleur

Posté 26-06-2017 - 10:17

C'est terriblement excitant, je savais bien que j'aurais jamais du arrêter la course à pied :)

#5 jocarit82

jocarit82

    Membre

  • Voissanautes
  • 892 messages
  • Membre depuis : 26-02-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:midi pyrénées

Posté 26-06-2017 - 12:28

superbe histoire, comme quoi, c'est bien de faire du sport!!!!

#6 RoadRunner

RoadRunner

    Membre

  • Voissanautes
  • 81 messages
  • Membre depuis : 04-12-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris

Posté 26-06-2017 - 13:07

Moi je continue de courir tous les jours mais comme c'est moi le quinqua, peut être qu'un jour je tomberai sur un couple de jeunes ?
Bon, un couple de quinquas m'irait bien aussi !

#7 Popolisson

Popolisson

    Membre

  • Voissanautes
  • 107 messages
  • Membre depuis : 08-12-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Hauts de France

Posté 29-06-2017 - 09:40

Je ne pensais pas susciter des vocations de coureurs de fond avec cette petite histoire! Image IPB
Z'avez vu mes tablettes de chocolat?!

#8 Amandilh

Amandilh

    Crétin des Alpages

  • Voissanautes
  • 3 447 messages
  • Membre depuis : 29-07-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Nord de Lyon

Posté 29-06-2017 - 11:23

Jolie création... on attend une suite ? Un épilogue ?

#9 Leon

Leon

    Membre

  • Voissanautes
  • 431 messages
  • Membre depuis : 26-06-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Malaga - Andalousie - Espagne

Posté 29-06-2017 - 12:38

beau recit
merci, :)

#10 abyss14

abyss14

    Membre

  • Voissanautes
  • 544 messages
  • Membre depuis : 05-12-2010
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Nanterre

Posté 03-07-2017 - 17:59

Hummmmmm que ca doit être excitant de rencontrer des coquins comme ça !!!
abyss14blog

#11 Alceste08

Alceste08

    Membre

  • Voissanautes
  • 24 messages
  • Membre depuis : 01-07-2016
  • Sexe : Homme

Posté 03-07-2017 - 18:37

Palpitant , c'est vrai que l'on en voudrait plus plus et encore plus , les lectures érotiques quand on Aime on ne s'en passe plus , et on voudrait fantasmer à mort ... Merci quand même , continuer à courir et à tomber sur d'autres couples Ah ! Je cherchais la banane .

#12 Popolisson

Popolisson

    Membre

  • Voissanautes
  • 107 messages
  • Membre depuis : 08-12-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Hauts de France

Posté 03-07-2017 - 20:19

Voir le messageabyss14, le 03-07-2017 - 17:59, dit :

Hummmmmm que ca doit être excitant de rencontrer des coquins comme ça !!!
Sait pôô, ça reste de l'ordre du fantasme. Mais c'en est un qui me trotte souvent en tête lorsque je vais courir dans ce coin-là!

Bises mouillées à madame ,qui est fort jolie!

Modifié par Popolisson, 03-07-2017 - 20:22.

Z'avez vu mes tablettes de chocolat?!

#13 alexdes

alexdes

    Membre

  • Voissanautes
  • 11 562 messages
  • Membre depuis : 06-06-2006
  • Sexe : Couple
  • Localisation:77

Posté 08-07-2017 - 00:48

super excitant, ca donne envie d'aller courir
merci de laisser des coms, çà fais plaisir....
bisous a tous et toutes

#14 jetero

jetero

    Membre

  • Voissanautes
  • 49 messages
  • Membre depuis : 20-10-2007
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Bourgogne

Posté 08-07-2017 - 11:29

Hummm, cela laisse rêveur, bravo.



Aussi étiqueté avec fantasme, trio, hfh, rencontre

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)