Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Dezith

candaulisme triolisme voyeur

  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 Popolisson

Popolisson

    Membre

  • Voissanautes
  • 81 messages
  • Membre depuis : 08-12-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Hauts de France

Posté 19-06-2017 - 12:48

CHAPITRE 1.

15h, je quitte le boulot en avance, en soufflant de soulagement: aucune anomalie n'est venue perturber mon plan pour partir plus tôt, aucun emmerdeur n'a appelé à la dernière minute. Je laisse mon équipe gérer le reste de la journée, j'enfile ma veste et quitte l'immeuble avant que cet état de grâce ne passe. Il fait bon dehors, une belle journée de printemps. Ça tombe bien, c'est l'anniversaire de ma femme, Dezith, et elle a horreur de la pluie. Pendant un instant, je me tiens sur le trottoir sans bouger, un peu désorienté, avant de comprendre que mon esprit n'est tout simplement pas habitué à être libéré des tâches professionnelles aussi tôt dans la journée.

Tout me semble différent quand ma voiture s'engouffre dans les rues, à commencer par la circulation, plus chargée qu'à 20h, l'heure à laquelle je quitte les lieux la plupart du temps. Je passe chez le fleuriste, je passe chez le traiteur. Mon assistante a tout commandé en avance, il n'y a plus qu'à ramasser les cadeaux pour ma chérie. Une sensation enivrante s'empare de moi, l'impression que rien ne peut m'arrêter, que tout est facile.

Je gare ma voiture dans la rue pour ne pas alerter ma belle avant l'heure. J'entre, la maison est silencieuse, je parcours rapidement le rez-de-chaussée: pas de trace de Dezith, elle doit être allée faire un tour. Je range les cadeaux dans un coin, mets le champagne au frais et desserre ma cravate. A l'étage, seul dans notre chambre, je me mets à fredonner une vieille chanson en me changeant. Je jette un regard absent par la fenêtre et c'est là que mon monde bascule.

L'avantage d'habiter un quartier résidentiel, c'est qu'on peut nouer de bonnes relations avec ses voisins, ça aide en cas de coup dur. Ma Dezith a visiblement bien compris cela... A l'étage de la maison des Castaing, dans la chambre à coucher de ceux que je considérais comme de bons amis jusqu'à ce jour, ma femme est à quatre pattes dans le lit et se fait labourer consciencieusement par notre ami Franck. L'enfoiré! Depuis le temps qu'il devait attendre ça, de sauter sa jolie black de voisine!

Je reste un bon moment sans réaction, abasourdi par le spectacle, à les regarder faire l'amour. Il n'y va pas avec le dos de la cuillère, le Franck! Et bien que seule l'image me parvienne, j'imagine sans peine, à la bouche grande ouverte de mon épouse, les cris de plaisir qu'elle pousse. Elle lui parle, l'encourage probablement, ses nichons épanouis ballotent d'avant en arrière à chaque coup de queue de son amant.

J'ai un goût amer dans la bouche, mais la douleur que j'éprouve balaye tout, me laisse sans forces, incapable de prendre les choses en main. Alors je reste, et je contemple mon cocufiage. Un réflexe débile me pousse à m'écarter du centre de ma chambre afin de ne pas être trahi par ma silhouette à contre-jour. Je m'approche de la fenêtre et l'ouvre doucement, puis j'écarte les rideaux et m'installe. Mais qu'est-ce que je fous encore là?

Dezith est proche de jouir, je reconnais les signes qui ne trompent pas. Franck retire son membre presque entièrement, un bel engin dont il est visiblement fier, avant de le replonger de toute sa longueur entre les cuisses de mon épouse, et le cri de plaisir de celle-ci me parvient, étouffé. Il la bouscule un peu et elle atterrit la tête dans les oreillers, le cul bien en l'air, dans une position encore plus soumise, encore plus offerte, bref encore plus dépravée. Il lui ordonne quelque chose, Dezith s'exécute: ses mains se posent sur ses fesses rebondies qu'elle écarte docilement. La vue doit valoir le détour. Notre voisin la taquine, promenant son gland à l'orée de ce con tant aimé que j'imagine dégoulinant, entrant de quelques centimètres puis faisant demi-tour, jouant avec les nerfs de ma belle que cela semble enchanter.

Je réalise soudain que je bande et que le moment de panique totale est passé. La douleur est toujours là, en arrière-plan, mais la puissance érotique de cette scène a transformé le flot de sentiments, sans que je puisse y faire quoi que ce soit. Je suis en train de regarder ma femme me tromper et je bande. C'est un choc. Ma raison reprend le dessus, et je me relève machinalement. Pour faire quoi? Partir? Aller tambouriner à la porte d'à coté? Rentrer dans quatre heures et faire comme de rien n'était?

J'échaffaude des scenarii, je me sens perdu. Prendre une décision, vite! J'attrape un sac que je remplis de fringues à la va-vite, décidé à passer la nuit à l'hôtel. Je suis prêt en une minute. Une curiosité malsaine me pousse vers la fenêtre, je me penche, espérant presque voir Dezith quitter son amant en pleurant de remords. Et c'est là que les choses prennent une tournure encore plus bizarre.

Rebecca, la femme de Franck, est debout au centre de la chambre, en soutif. La voisine BCBG plutôt coincée que je connais depuis cinq ans a disparu, laissant place à une toute autre personne qui a sur les lèvres un sourire d'une perversité que je n'aurais jamais soupçonnée. Elle s'approche du lit et caresse le dos de son mari qui en en train de donner l'estocade à ma chérie, à grands coups de rein, lui murmurant peut-être des félicitations... ou des encouragements. Dezith hurle de plaisir, j'entends tout. L'image d'une souris entre les pattes d'un couple de matous pervers s'imprime dans mon esprit. Tout est clair: ma petite femme est leur jouet sexuel, et ce ménage à trois ne date pas d'hier...

Rebecca s'assied sur les oreillers et écarte les jambes en grand. Dezith s'aperçoit de sa présence, relève la tête et lui sourit. Sans lui laisser le temps de parler, notre voisine l'attrape par les cheveux et lui enfonce la tête entre ses cuisses en un simulacre de relation forcée. Mais ma femme ne se débat pas et je vois bien que c'est avec empressement qu'elle dévore la chatte de celle qui est sa maîtresse. Cette dernière sort ses seins des bonnets de soutien-gorge et tire sur les tétons dressés, comme pour les agrandir, en regardant son mari dans les yeux.

Franck arrive au bout de sa prestation. Il se retire, enjambe le corps de Dezith qui s'affale sur le ventre sans cesser de lécher le sexe se la voisine, et présente ses attributs à la bouche de Rebecca qui s'ouvre avec obligeance. Elle le suce un instant, goûtant visiblement les parfums et les saveurs dont elle est imprégnée, puis il prend en main son mandrin et se masturbe à toute vitesse. Des jets puissant frappent Rebecca en plein visage, puis sa poitrine est elle aussi arrosée. J'imagine toute ce fluide vital couler sur les nichons dressés, traverser le ventre et s'immiscer dans son intimité où celle qui partage ma vie va la recueillir sans rechigner...

Quelques minutes plus tard, Dezith se redresse et les embrasse. Ils sourient tous, leur complicité saute aux yeux. Franck sort de mon champ de vision, je vois les deux femmes partager un long baiser langoureux, et mon épouse entreprend de nettoyer le visage de Rebecca à grands coups de langue.

Ma volonté fond à vue d'oeil. La savoir amante de ces deux-là à la fois change la donne, ce n'est plus une relation adultère simple. Et l'excitation ressentie pose problème aussi, me fait m'interroger sur moi-même. Je quitte la maison sans ma valise et retourne à la voiture.

J'ai besoin de réfléchir.

____________

(à suivre)
Z'avez vu mes tablettes de chocolat?!

#2 mathieu77

mathieu77

    Membre

  • Voissanautes
  • 143 messages
  • Membre depuis : 10-02-2015
  • Sexe : Homme

Posté 19-06-2017 - 13:56

sympas ! la suite avec impatiente
merci

#3 RoadRunner

RoadRunner

    Membre

  • Voissanautes
  • 68 messages
  • Membre depuis : 04-12-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris

Posté 19-06-2017 - 20:41

Très beau récit
Vite la suite !

#4 deus38

deus38

    Voissa créateur

  • Voissa créateur
  • 989 messages
  • Membre depuis : 13-02-2012
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Isère

Posté 20-06-2017 - 07:01

Très beau récit !! Ceci dit je trouve trop de coïncidence avec une histoire en cours que j'écris ....hasard quand tu nous tiens
Billet
L'Ange Infidèle
Dernière mise à jour 31-01-2017 14:47

#5 Popolisson

Popolisson

    Membre

  • Voissanautes
  • 81 messages
  • Membre depuis : 08-12-2016
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Hauts de France

Posté 21-06-2017 - 20:40

Voir le messagedeus38, le 20-06-2017 - 07:01, dit :

Très beau récit !! Ceci dit je trouve trop de coïncidence avec une histoire en cours que j'écris ....hasard quand tu nous tiens
Pur hasard, deus38, tu as ma parole. J'ai le fantasme facile, pas vraiment besoin d'aller piocher des idées chez d'autres voissanautes Image IPB
Z'avez vu mes tablettes de chocolat?!

#6 deus38

deus38

    Voissa créateur

  • Voissa créateur
  • 989 messages
  • Membre depuis : 13-02-2012
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Isère

Posté 22-06-2017 - 05:34

Merci pour ta réponse ! Un petit malin avait copier tout mon histoire sur un autre site , depuis je suis méfiant lol. En tout cas j'ai hâte de te lire à nouveau
Billet
L'Ange Infidèle
Dernière mise à jour 31-01-2017 14:47



Aussi étiqueté avec candaulisme, triolisme, voyeur

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)