Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Le poing culminant...

fist

  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Guest_voissouvoissette_*

Guest_voissouvoissette_*
  • Guests

Posté 27-04-2017 - 22:04

La chambre était plongée dans la pénombre. Elle était allongée sur le lit à baldaquin, les draps de satin noir faisaient ressortir la blancheur de sa peau laiteuse. Elle était couchée sur le ventre, nue, elle restait là, comme je le lui avais demandé quelques minutes auparavant en lui expliquant que ce soir, j’avais prévu quelque chose de spécial, qu’elle allait découvrir une facette jusqu'à la inconnue de sa jouissance. Je ne voyais pas son visage mais je sentais son corps frémir, je savais qu’elle s’interrogeait sur ce qui allait lui arriver. Je commençais par lui masser le bas du dos, à l’endroit où la chute de rein se transforme en deux délicieuses pommes.
Je sais qu’elle adore quand mes mains sont à la fois douces et fermes, comme pour lui faire comprendre que son plaisir est sous mon contrôle et qu’elle peut s’abandonner sans craintes.
Je versais quelques gouttes d’huile parfumée, je caressais son dos, mes mains glissaient sur sa peau. Elle se mit à gémir doucement, me faisant comprendre qu’elle aimait ca et que je pouvais continuer mes caresses, descendre entre ses cuisses et explorer les secrets de sa chatte. Doucement, je passais mes mains sur l’intérieur de ses cuisses, en prenant le temps, sans précipiter mes gestes, pour faire monter son désir et son excitation, créer ce subtil dosage entre l’envie et la frustration, faire en sorte qu’elle demande avant qu’elle ne subisse. Sa chatte devenait toujours plus humide, elle ne désirait plus qu’une chose, c’est que je saisisse sa taille, que je la soulève et que je la prenne, qu’elle sente ma queue la pénétrer….
Ce soir, ce n’est pas l’idée. J’ai prévu autre chose, mon fantasme du jour n’est pas si trivial, j’ai envie de lui faire explorer un autre monde, c’est moi qui dirige… Mon index s’introduit doucement dans sa chatte, la vulve s’écarte doucement et mon doigt caresse son point G, délicate bosse de plaisir, spongieuse au toucher. Il faut savoir doser les caresses, trouver le bon rythme, le bon tempo. Trop lent et le désir s’estompe, trop rapide et la gêne s’installe, comme un garçon trop pressé qui oublie qu’une chatte est une petit animal sensible et délicat. Apres quelques minutes, je sens que mon index n’est plus suffisant, sa chatte se fait plus gourmande. Le majeur le rejoint et tous les deux, ils continuent à caresser son point G, ensemble, en appuyant un peu plus mais sans changer de rythme. Son corps ondule, son bassin fait des vas et viens sur mes doigts, son souffle devient plus profond, je sens sa chatte qui s’offre et s’ouvre sans retenue. A ce moment, je la prends par la taille et lui demande de se retourner, fermement mais amoureusement. Elle se retrouve sur le dos, mes doigts toujours en elle, les cuisses bien écartées, sans pudeur et sans crainte. Elle s’abandonne, confiante et pleine de désir.
Quand mon annulaire rejoint mes deux autres doigts je sens tout à coup sa surprise. Finalement, ces trois doigts qui explorent sa chatte ne la dérangent pas, bien au contraire. J’ai cependant un peu de mal avec mon petit doigt, non seulement il est bien seul mais il frotte son périnée ce qui n’est confortable ni pour elle ni pour moi. J’essaye bien de caresser son petit cul avec ce doigt orphelin mais je ne veux pas mélanger les fluides. Je retire un peu ma main, regroupe mes doigts et les enfonce progressivement dans sa chatte, doucement mais sans hésitation. Là, elle comprend que les choses s’accélèrent, je continue fermement tout en passant mon autre main derrière son dos, j’attrape sa chute de rein et je la maintiens ainsi, une main dans sa chatte et l’autre sous ses reins. Doucement, la crainte s’estompe, son corps reprend rapidement ses ondulations de plaisir, elle gémit bruyamment pendant que sa chatte dégouline de cyprine.
Je sens son vagin se dilater, il devient toujours plus gourmand de mes doigts. Ce fourreau délicieux est avide de ma main, je resserre mes doigts, passe mon pouce à l’intérieur du creux ainsi formé et je présente ma main entière à l’entrée de sa chatte. Je maintiens la pression sans forcer, je sens qu’elle s’interroge, comment peut-elle accepter cette main tout entière en elle ?
Il faut une extrême délicatesse pour pénétrer ainsi le corps de sa partenaire et faire de cette pénétration une caresse et non une agression. Cela nécessite un grande écoute et surtout une parfaite maitrise de ses pulsions. Trop doux et la main ne peut simplement pas s’introduire plus profondément, trop fort et le plaisir se transforme en douleur. L’homme doit être totalement dévoué à la cause du plaisir de sa femme, il doit faire abstraction de son envie d’aller plus vite qu’elle ne peut accepter, c’est un geste de communication, de patience et d’amour sublime car c’est la femme qui dirige. Le fist est une ode à la douceur, le poing doit être dompté, la main devient une véritable caresse et doit refouler sa puissance destructrice pour devenir une main d’amour. C’est une pénétration qui n’en est pas une, c’est une caresse totalement dissociée de la génitalité, l’homme ne ressent pas d’orgasme physique mais une explosion de plaisir sensuel et cérébral.
Tout à coup, sa chatte aspire mon poing tout entier, sans que je ne fasse un quelconque effort. J’ai l’impression d’être au plus profond d’elle-même, je ressens toutes ses vibrations et les contractions de sa jouissance qui monte. Elle crie qu’elle jouit et je sens que sa chatte inonde ma main, elle éjacule, un liquide transparent et inodore s’écoule abondamment de sa chatte pendant que son vagin se contracte comme un cœur qui bat. Son corps vibre, elle saisit mon bras et le maintien fermement comme si elle voulait l’empêcher de bouger, il doit rester en elle mais immobile le temps de son orgasme. Quelques minutes passent, nous ne faisons qu’un, nous sommes reliés l’un a l’autre par sa chatte, par son plaisir.
Enfin, délicatement, je retire ma main, sa chatte dégouline de cyprine, elle ne peut plus bouger, terrassée par un orgasme inédit et encore inconnu…

#2 RoadRunner

RoadRunner

    Membre

  • Voissanautes
  • 166 messages
  • Membre depuis : 04-12-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Paris

Posté 28-04-2017 - 06:06

Très bien décrit, bravo

#3 couple-curieux

couple-curieux

    Membre

  • Voissanautes
  • 26 messages
  • Membre depuis : 01-10-2013
  • Sexe : Homme
  • Localisation:france

Posté 14-09-2018 - 14:24

magnifique récit .. belle écriture (appréciation bien personnelle sachant que je n'ai pas l'ambition d'être un critique littéraire)  qui met en lumière des choses qui me parlent davantage : l'abandon à l'autre, l'écoute de son partenaire pour franchir des barrières magiques ...

#4 Oulig

Oulig

    Oulig

  • Voissanautes
  • 129 messages
  • Membre depuis : 25-07-2007
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Loiret

Posté 14-09-2018 - 15:27

Très beau récit j'aime beaucoup



Aussi étiqueté avec fist

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)