Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu

Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

triolisme enceinte hard Inavouable

  • Veuillez vous connecter pour répondre
119 réponses à ce sujet

#101 Wulfran

Wulfran

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 009 messages
  • Membre depuis : 19-05-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lille - Nord

Posté 23-04-2017 - 13:35

Une histoire de plus en plus intéressante ! J'adore !
Wulfran

#102 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 24-04-2017 - 07:26

Voir le messageWulfran, le 23-04-2017 - 13:35, dit :

Une histoire de plus en plus intéressante ! J'adore !

On ne pensait pas non plus que nos vacances allées être aussi torrides, et que ma femme pouvait avoir un tempérament aussi débridée...
Merci de la suivre et d'aimer.
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#103 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 24-04-2017 - 17:05

Suite 14 :

Une bien belle journée.


Le chemin pour Pointe-à-Pitres nous avait paru court, le temps était passé vite, au début nos avions papoté sagement de nos boulots respectifs, nos vies, pour bien sur finir par l'amour, nos envies et plus précisément nos expériences et fantasmes. C'était normal qu'avec un tel sujet qui était la sexualité, nous avions trouvé le trajet trop rapide. Ce n'était que partie remise, une ambiance bonne enfant régnait, tous déjà chauffés à blanc de savoir que l'attirance physique qui opérait était en plus renforcée par un état d'esprit commun, festif et rigolard.


Samia assise entre Alain et moi se faisait manger par les yeux remplis d'envie de Désirée qui avait dû rester sur sa faim un peu plus tôt, mais aussi par Jacques qui la taquinait continuellement quand elle avait les cuisses écartées et qu'elle dévoilait le petit triangle de tissus humide sur toute la longueur de sa fente.

-Je ne sais pas si c'est ta grossesse où nous, mais heureusement que tu as mis une culotte car tu m’aurais trempé la banquette arrière de la voiture.

Samia de répondre à son aise.

-Et encore tu n'as rien vu, ni goûté.

Et lui de toujours rajouter à la fin de ses phrases.

- Ça doit être un régale.

Ma femme jouait un jeu de séduction, gagné d'avance, avec ses deux nouveaux prétendant, elle avait un atout sur les garçons, elle profiterait de Désirée et de Jacques alors que nous nous aurons que la belle métisse à découvrir et c'était déjà beaucoup.

Vu l'heure et les déjeuners ingurgités à notre départ, il aurait été abusif de nous arrêter de nouveau pour en prendre encore un, pas même un café emballait la petite équipe et nous décidions de commencer immédiatement notre promenade.

Désirée nous rappela de faire attention tout de même et de ne rien acheter sans la prévenir avant, les marchands plus souvent des marchandes ne manquent pas de verve pour vendre leur marchandise et des fois même très souvent vous embrouiller. Pour tout ce qui est des épices de n'acheter que là où elle les achèterait elle même. Il faut savoir que les articles vendus ne sont pas « made in Guadeloupe » mais proviennent souvent d'Asie sauf une minuscule production locale.

Malgré tout, c'était un bonheur entier que de découvrir ce marché aux épices. Des halles ouvertes et classées monument historique, un véritable voyage au cœur des parfums et des saveurs créoles, à ceci venait s'ajouter un mélange de couleurs chatoyantes qui nous conviaient à explorer un aspect du plaisir par l’exaltation de nos sens olfactif et visuel.
Les filles bras dessus bras dessous marchaient légères et souriantes devant nous.
Nous n'étions pas les seuls à regarder ces deux superbes créatures, tout aussi épicées que les produits proposés sur les étales, qui dandinaient leurs culs avec une fausse négligence sur l'attention que tous les hommes leur portaient.

Deux belles petites garces pas si naïves qu'elles le laissaient prétendre, l'une avec les cheveux qui se promenaient de gauche à droite sur toute la longueur du dos s'arrêtant dans le creux de ses reins et l'autre avec son style juvénile, de futur nouvelle maman, avait de petites couettes façon femme-enfant qui volaient sur sa tête au même rythme que ses fesses dansaient, deux fleurs exceptionnellement belles prêtent à être cueillies.

Nous nous promenions entre les étales découvrant les produits locaux, choisissant notre vanille, notre bois bandé et autre Colombo, tantôt interpellés pour la beauté des filles et leur sex-appeal par des hommes tentant leur chance un peu lourdement tantôt blâmés par des doudous offusquées par le genre et les tenues trop courtes de nos belles.

On avait dépassé midi depuis au moins une bonne demi heure, Désirée voulait finir par un petit magasin de fringues qu'elle connaissait bien pour le faire découvrir à Samia. A deux pas du marché sur la rue piétonne tout prés de la statue de Vélo, mais sans les tambouyés seulement présents le samedi.

Puisque les deux filles prenaient un moments à elles, les trois garçons allaient eux aussi s'autoriser une pose pour se désaltérer tranquillement en les attendant.

Jacques nous parla plus intiment de sa relation avec Désirée, ils avaient 25 ans d'écart, lui avait exactement 51 ans et elle 26 ils se fréquentaient depuis 3 ans. Ils s'étaient rencontrés lors de sa première venue sur l’île pour des vacances de trois semaines qu'il avait prolongé du double pour la remmener avec lui sur Paris. D'un très bon niveau social, jeune retraité de l’aéronaval, il ne travaillait plus depuis qu'il avait touché un héritage conséquent de ses parents, sans enfant ni ex-femme il était libre comme l'air et quand il était tombé sur la belle Désirée impossible de lui résister, personne pour le blâmer vu la beauté de la miss.

Il ne pouvait qui succomber, sans être crédule non plus la sympathique paire y trouvait son compte. La belle et jeune guadeloupéenne était sincèrement attirée par cet homme sécurisant qui la sortirait d'une certaine misère, ni superficielle et au combien pétillante elle allait emmener des rires et de l'audace dans sa vie à lui. Certes un peu cliché le vieux vicieux avec la belle jeune fille attirée par l'argent par instinct de survie en prenait un coup quand on approfondissait leur relation basée sur le plaisir, la complicité et le sexe.

Il nous expliqua que malgré son jeune âge Désirée connaissait très bien les plaisirs du corps et savait en jouer que contrairement à lui qui avait eu une vie plutôt platonique et sans extravagance, elle le dévergondait et il adorait. Il revivait depuis leur rencontre et il avait même grâce à elle découvert le libertinage, l'amour à plusieurs. Il aimait sa nouvelle vie et était aussi tombé amoureux de la belle métisse au yeux vert.

Il avait appréciait notre jeu dans le restaurant, et que justement grâce à sa moitié, une situation comme celle-ci pouvait les embarquer dans une rencontre intéressante et débridée. Il me félicita sur mon ouverture d'esprit et qu'il espérait atteindre le même niveau avec Désirée. S'adressant à Alain, il lui avoua qu'il avait beaucoup de chance de jouer avec un couple si beau et libre et par dessus tout la chance qu'il avait de faire l'amour à une femme enceinte, son fantasme car ne pouvant pas avoir d'enfant il ne connaîtra jamais se délice.

De leur côté les deux nouvelles copines en plus d’essayer des fringues, se liaient d'amitié à grand renfort de confidences débridées. Elles se séduisaient mutuellement, rentraient ensembles dans la même cabine pour se dévêtir, s’effleurant à moitié nue dans cet espace exigu, elles sentaient bien toutes les deux l'attirance l'une pour l'autre.
Désirée plus expansive donnait le ton, et ne cachait rien de son envie de faire l'amour avec elle et ses deux hommes mais aussi sur le fait que Jacques brûlait de désir pour Samia et son petit ventre rebondissant. Il lui avait déjà fait part de la beauté touchante que cela lui invoquait et de la chance de découvrir le péché avec une femme attendant un enfant.
Elle confia à mon épouse, instinct féminin sans doute, avoir senti un froid avec Alain qui contrastait avec la scène offerte au restaurant la veille et Samia lui expliqua la muflerie de son amant et qu'elle souhaitait lui donner une petite leçon.

Quand nos deux tentatrices nous revinrent surexcitées et encore plus complices, on avait tous bien compris qu'elles nous entraîneraient dans une expérience érotique hors du commun mais on imaginait pas qu'elles avaient cocoté un plan subtil pour donner une petite leçon à Alain. Pour l'instant il était temps de penser à manger un bout, typiquement créole bien entendu.
Un restaurant sans prétention qu'ils connaissaient très bien, allait finir par nous exciter, mais cette fois seulement nos papilles et dans un temps assez restreint car Jacques avait prévu pour l’après midi la visite de La cascade aux écrevisses à une demi heure de Point-à-pitre, d'y passer une heure et de rentrer chez eux pour prendre l'apéro du soir au bord de la piscine afin que l'on se mette au point pour le lendemain sur la sortie en catamaran de l'île aux Iguanes et sans doute aussi avec des arrières pensées.

Normal depuis leur moment en solitaire avec Samia, sa nana avait adopté un comportement envoûtant et enthousiaste vis à vis d'Alain lui promettant le supplice de la belle chabine. J’étais d’ailleurs presque jaloux de mon ami tant je voyais les deux femelles en chaleur en rajouter en l'allumant et ne connaissant pas moi même de quoi il s’agissait. La seul chose qui me rassurait était que mon épouse avait repris elle aussi le jeu de séduction avec mon pote.

Au lieu touristique de la Guadeloupe, la cascade et ses environs proches étaient trop encombrés de monde pour que l'on y pose nos fesses tranquillement, nous avons donc profité d'une petite balade au dépaysement total et à l'ambiance de forêt tropicale à la végétation verte et luxuriante, de toute beauté.

Pour le chemin de retour les deux filles étaient montées à l’arrière avec Alain, pour le mettre en condition et nous expliquer à quoi consistait le secret de la chabine.
Jeu inventé le matin même par Désirée en réponse à la circonstance expliqué par Samia sur la goujaterie de l'ami de son mari. Elle le pratiquait elle même sur Jacques avec son attirance pour le candaulisme.

Nous étions tous pendu aux mises au point des règles qu'imposaient cet amusement donné par la belle métisse.

-Chez nous quand un homme offre sa femme à un ami pour la première fois, celui-ci ne doit pas la toucher. C'est l'amante qui prend toutes les initiatives sur l'amant et pour que cela soit bien respecté elle l'attache soit sur une chaise soit sur un lit. Le seul contact qui lui est autorisait et seulement sa bite et l'épouse offerte peu alors tout faire sur l'heureux chanceux, le sucer ou se faire pénétrer, le but et qu'il jouisse des seuls caresses de sa partenaire.
Car il est dit que par la nouveauté l'homme ne tient pas longtemps avant d'éjaculer et que la maîtresse chabine aime que ça dure, il ne pourrait la combler que vraiment la deuxième fois ou il la prendra. Même son propre homme n'a pas le droit de la toucher pendant qu'elle s'occupe de l'invité, tout cela pour donner à la femme la place méritée de reine des ébats car sans son accord rien n'est possible.
Si j'ai choisi Alain, c'est que toi Jérôme tu n'es pas seul puisque il y a Samia.

-Et je pourrai t'aider suggéra Samia.

-Si Alain le veut bien, oui.

Alain qui jubilait acquiescé de le tête tout sourire au lèvre, et eu un comportement exemplaire tout au long du trajet quand les filles s'embrassaient où se tripotaient à quelques centimètres de lui pour l'exciter encore plus.
Ce fut la délivrance quand nous sommes arrivés devant le portail de la villa.

Mon ami était dans tous ses états me lançant des clins d’œil complices et ravis de savoir ce qui l'attendait.
Jacques sortit de quoi faire un petit punch pendant que les filles allaient chercher les liens qui serviront à attacher Alain sur l'un des lits extérieurs près de la piscine.

A suivre...

Modifié par joya, 25-04-2017 - 07:04.

En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#104 yohman87

yohman87

    Membre

  • Voissanautes
  • 6 399 messages
  • Membre depuis : 08-11-2010
  • Sexe : Homme
  • Localisation:france

Posté 24-04-2017 - 23:54

belle suite sa donne envie de lire la suite de tou plaisirs

#105 alexdes

alexdes

    Membre

  • Voissanautes
  • 11 351 messages
  • Membre depuis : 06-06-2006
  • Sexe : Couple
  • Localisation:77

Posté 25-04-2017 - 02:35

tu me laisses le sexe bien dur et humide....
vivement la suite
merci de laisser des coms, çà fais plaisir....
bisous a tous et toutes

#106 uetp

uetp

    Membre

  • Voissanautes
  • 9 messages
  • Membre depuis : 17-11-2016
  • Sexe : Couple

Posté 25-04-2017 - 04:23

cette suite est encore une fois très excitante et ayant été en Guadeloupe à plusieurs reprises, j'ai l'impression d'être avec vous.... vivement la suite. bises

#107 Pierre772

Pierre772

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 550 messages
  • Membre depuis : 14-03-2015
  • Sexe : Homme
  • Localisation:92

Posté 25-04-2017 - 12:01

Très intéressant comme écriture, très sensuel
J'aime bien. Je viens de lire le dernier chapitre, je ne sais pas si je réussirai à tout rattraper
Un petit résumé avant chaque chapitre serait éventuellement apprécié

Chez les Inuits aussi le savoir-vivre exigeait de donner sa femme aux invités.
Par contre je pense que c'était beaucoup moins raffiné : chez ce peuple adapté au froid arctique (celui d'avant le réchauffement climatique) et qui vivait de la chasse aux phoques, on vivait l'été dans des tentes collectives et l'hiver dans des igloos et je pense qu'on ne devait pas se laver souvent...

Biz

Modifié par Pierre772, 25-04-2017 - 12:10.


#108 charlie25-d

charlie25-d

    Membre

  • Voissanautes
  • 56 messages
  • Membre depuis : 06-07-2016
  • Sexe : Femme

Posté 25-04-2017 - 15:51

Je ne sais pas ce qu'elles mijotent mais Alain va manger je dirais Image IPB  merci encore!!!!!!!!

#109 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 25-04-2017 - 18:10

Voir le messageyohman87, le 24-04-2017 - 23:54, dit :

belle suite sa donne envie de lire la suite de tou plaisirs

Merci, la suite devrait te plaire.
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#110 yohman87

yohman87

    Membre

  • Voissanautes
  • 6 399 messages
  • Membre depuis : 08-11-2010
  • Sexe : Homme
  • Localisation:france

Posté 25-04-2017 - 18:12

un plaisir toujours hate de voir

#111 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 25-04-2017 - 18:13

Voir le messagealexdes, le 25-04-2017 - 02:35, dit :

tu me laisses le sexe bien dur et humide....
vivement la suite

Profitez des écris pour faire vos images...la suite arrive et devrait vous combler. Image IPB
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#112 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 25-04-2017 - 18:18

Voir le messageuetp, le 25-04-2017 - 04:23, dit :

cette suite est encore une fois très excitante et ayant été en Guadeloupe à plusieurs reprises, j'ai l'impression d'être avec vous.... vivement la suite. bises

Merci pour votre assiduité, je vois que vous brûlez d'impatience c'est flatteur...vous y êtes mais en différé. Image IPB
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#113 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 25-04-2017 - 18:29

Voir le messagePierre772, le 25-04-2017 - 12:01, dit :

Très intéressant comme écriture, très sensuel
J'aime bien. Je viens de lire le dernier chapitre, je ne sais pas si je réussirai à tout rattraper
Un petit résumé avant chaque chapitre serait éventuellement apprécié

Chez les Inuits aussi le savoir-vivre exigeait de donner sa femme aux invités.
Par contre je pense que c'était beaucoup moins raffiné : chez ce peuple adapté au froid arctique (celui d'avant le réchauffement climatique) et qui vivait de la chasse aux phoques, on vivait l'été dans des tentes collectives et l'hiver dans des igloos et je pense qu'on ne devait pas se laver souvent...

Biz

Merci, c'est flatteur pour le style d'écriture et de savoir que vous appréciez.

Je le savais pour les Inuits c'était un jeu inventé par les filles pour Alain, et bien qu'elles aient pris la douche le matin personne ne c'est plein d'avoir fait l'amour l'après midi (sales).
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#114 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 25-04-2017 - 18:37

Voir le messagecharlie25-d, le 25-04-2017 - 15:51, dit :

Je ne sais pas ce qu'elles mijotent mais Alain va manger je dirais Image IPB  merci encore!!!!!!!!

En tout cas ni de l'abricot, ni des coquillages... Image IPB vous allez le savoir bientôt.
Merci encore de suivre et d'aimer. Bisouxxx
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#115 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 26-04-2017 - 10:26

La suite étant trop longue je ne résiste  et vous en avait pas envie vous non plus, Alors je vous livre la première partie.


Suite 15 :

Une bien belle journée.(suite)


Revenues avec une paire de bracelets pour les poignets, une pour les chevilles et avec quatre cordelettes, sortis d'une commode de leur chambre à coucher, et vu le sourire de ma femme et le petit signe de la main qu'elle m'adressait, ces deux là ne devaient pas en être à leur première fois pour s'en servir.


Tous assis pour prendre un petit verre pour nous détendre, rigoler un peu et s'émoustiller nous savions bien que la seul chose qui allait nous rassasier était de partir à l'exploration de ses nouveaux corps. Jacques qui c'était levé pour mettre un peu de musique proposa une deuxième tournée de ce breuvage fait maison avant de passer aux sujets qui nous intéressaient, il n'y eu que Samia qui refusa à cause de sa grossesse.


Alain faisait un peu le prétentieux et nous charriait avec Jacques, nous tannait qu'il était endurant et que même si c'était une première fois la fille qui s'empalerait sur lui serrait certaine de jouir. Il regarda Samia et Désirée et comme pour les défier leur dit que c'était quand elles voudraient et leur sortant son outil de son short.


-Avec ce que Désirée m'a raconté pendant notre shopping, tu ne vas pas être déçu, mon loulou.


-C'est vrai je suis toute excitée, rajouta la belle amie de ma femme en se levant avant de l'embrasser à pleine bouche.


Comme deux déesses se préparant au rituel d'un sacrifice humain, s'en omettre de rappeler à leur sujet le don qu'il fera de lui et de ne surtout rien faire pendant la préparation, elles entourèrent Alain pour se frotter dessus avec leurs jambes nues et leurs seins restés sous leur tee-shirt, mélangeant leurs langues et massant le sexe de mon ami chacune à tour de rôle alternant de ses couilles à sa tige.


Avec Jacques bien installés dans nos fauteuil quoi de mieux que de se resservir un petit verre pour profiter de nos petites catins.


Alain tendu comme un arc et vue sa tête, fréquentait déjà de très près les cieux, mais fut repris par les filles quand il exprima sa satisfactions.


-C'est trop bon !!!


-Chut laisse toi faire, le susurra Désirée.


-Profite de nous, ironisa Samia.


Une remarque qu'il n'avait sans doute pas saisi tant il était dans l'extase.


Debout toujours sans pouvoir ni bouger ni parler nos prêtresses finissaient de le mettre nu comme un vers, droite comme un « i » sa biroute rigide tressautait brusquement à chaque effleurement prodigué.


Tout en commençant à se déshabiller collées au corps de leur obligé, les deux petites coquines entamèrent une danse lascive déjà très sexuel, se tripotant toutes les deux et se bécotant sans retenue et envie. Pour finir leur rituel elles se dénudèrent mutuellement pour se retrouver sans que plus rien ne cache leur beauté pure, aucun artifice venait gâchait le naturel de ses corps parfaits.


Ce spectacle solennel qui nous était offert dépassait notre imagination la plus créative et pourtant nous étions pas au bout de nos surprises.


C'est toutes nues qu'elles entraînèrent Alain sur le grand lit, se partageant les tâches pour que chacune puissent lui lier les chevilles et les poignets, attaché en croix Alain se voyait offert sur l'autel du plaisir, dévoré par deux douces tigresses, c'était pourtant un tout autre dénouement qui l'attendait.


Une fois leur proie sans défense et à quelques centimètre de lui, Samia et Désirée débutèrent vraiment leur cérémonial, les belles polissonnes n'avaient plus qu'une idée en tête, se gouiner. Elles attendaient ça depuis le matin, peut être même depuis leur première discussion dans les toilettes du restaurant.


Que c'est beau deux filles ensembles, elles étaient à elle seule très jolies, à deux c'étaient une œuvre d'art rare, sans doute inestimable, pauvre Alain avoir une mine d'or à côté de lui et vivre comme un misérable.


Les hostilités étant bien ouverte il ne manquait plus que de jouer avec, et qu'elles ouvertures, l'abricot de la belle algérienne avait les nymphes violettes gonflées et un vagin nacré, doux et lisse et la splendide black un coquillage fait d’ébène et de rose pivoine au parfum enivrant. Les fleurs étalées dévoilaient deux petits bourgeons que le moindre souffle feraient éclore.


Elles fouillaient la chaleur moite de l'autre en flirtant passionnellement, il y avait une intensité fougueuse par l'agitation de leurs mains et pourtant une tendresse se dégageait de cet union, impossible pour les amoureuses de décoller leur bouches éprises et c'est ensemble dans une alchimie féminine qu'elle eurent un premier orgasme foudroyant et remplit de mots affectueux. Les tigresses c'étaient transformées en chattes ronronnante de voluptés.


Désirée posa sa tête sur le haut du torse entre l'épaule et le pectoral d'Alain, en pivotant son corps dans le sens opposé du lit se servant de lui comme un coussin, ses longs cheveux étalés en éventail. Samia grimpa à l'inverse, présentant son minou trempé à son amante et donnant à leur subalterne une vue imprenable sur ses deux orifices, mon ami aurait presque pu en tirant sur son cou les atteindre et se mêler à la belle métisse pour fouiller lui aussi l'intimité de ma femme qui elle avait comme spectateur Jacques et moi pour la regarder se délecter de ce fruit défendu luisant de mouille.


Je n'aurais pas voulu être à la place de mon pote il avait la bite gonflée prête à exploser et pas une main, même la sienne, pour soulager cette tension, contrairement à nous qui faisions tomber nos fringues libérant ainsi nos manches raides pour nous les astiquer sans complexe en écoutant les bruits de succions et les râles de plaisir, mais il gardait le sourire et les yeux pleins d'étoiles persuadé que son heure ne tarderait pas.


On voyait Samia se trémousser sur le visage de sa copine, la tête enfouie entre ses cuisses ouvertes et musclées, la relevant de temps en temps pour respirer plus confortablement et profiter aussi de la superbe vue des fines lèvres chocolat et de la fente pourpre écartée qu'elle avait stimulé.


Désirée plus entreprenante où plus à l'aise dans la grotte de mon épouse avait profondément investi cette antre de plusieurs doigts. Elle les faisait coulisser en les tournants comme si elle voulait agrandir ce passage étroit, Samia mouillait énormément elle me faisait penser à un escargot lâchant sa bave, les clapotis excitaient encore plus la pénétrante copine qui s’enhardissait de plus belle.


Sans doute pour facilité la pénétration de ces quatre minis sexes qui dilataient ma femme, Désirée bascula sur le côté sans se désarçonner de sa cavalière. Avec jacques nous avions la plus belle vue sur un 69 des plus endiablé, les deux superbes jeunes femmes s’étreignaient sur leur amant sans qu'il puisse agir.


La bite d'Alain était juste bousculée et tressaillait au moindre effleurement par le bras de la fille cannelle qui imposait sa masturbation à celle au goût de miel.
Aux premières loges d'une pratique confidentielle qu'il ne connaissait pas mais qu'il allait vite constater, le prisonnier resta bouche bée.


Désirée avait ralenti sa prospection pour s’arrêter à l'entrée du vagin pas pour entamer un autre doux supplice avec Samia. Elle commença une lente introduction de la main, dont les doigts étaient gardés tendus et groupés dans l'orifice lubrifié par les propres sécrétions abondantes et visqueuses de mon épouse, le vagin se distendait progressivement. Désirée progressait dans la suite de son fist, une fois son intromission effectuée, elle referma le poing à l’intérieur de la chatte de sa docile amie. Une vrai pervers cette Désirée qui avait bien trouvé en Samia une vrai cochonne aussi.


Ma femme ne jouissait plus, elle hurlait son plaisir.


-Vas y chérie, branle moi la chatte avec ton poing, je te sens bien partout. J'aime ce que tu me fais petite garce.


-Tu aimes être remplie entièrement de ma main.


-Oh oui Désirée, oui continue, tu me fais jouir. Traite moi comme t'as petite chienne.


-Tu es ma salope, je fais de toi ma pute. Répète le !!


- Oh !! Han !! Humm !!! Oui Désirée je suis ta petite salope. Tu me fais jouir continuellement. J'aime ça !! Encore !!! Encore !!


La jouissance de Samia est toujours un second cadeau.


Une vraie jouisseuse sachant verbaliser son bien être, un régal auditif pour ce qui apprécie d'être stimuler de cette façon. Et franchement peu d'homme et de femme aussi ni trouve pas une récompense à leur savoir faire. Il ne devrait pas avoir d’ego dans les rapports, mais si vous en avez un et que vous l'entendez gémir et vous parler de cette façon, je vous jure que vous redoubler de vivacité.


Alain était à moins de 50 centimètres de la chatte de son amie, et voyait parfaitement l'abricot devenu pastèque aspirer la totalité de l'avant bras de la belle métisse. Elle l'avait fait disparaître intégralement et il voyait le membre cannelle comme un bâton rentrer et ressortir complètement de Samia.


Désirée avait du remarquer en peu de temps l'élasticité et la souplesse particulière que disposait sa partenaire pour accepter une masturbation extrême. Une pros du sexe cette belle black malgré ses 26 ans, car la dilatation vaginale était une pratique que Samia et moi adorions pratiquer.


Ne tenant plus ma belle garce nous implora mon voisin de fauteuil et moi de venir lui donner nos queues à sucer pendant qu'elle se faisait baiser par le poing de son incorrigible pervertie d'amoureuse.


Alain sorti de son silence pour protester.


A suivre...

Modifié par joya, 26-04-2017 - 10:33.

En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#116 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté 26-04-2017 - 11:24

Voir le messageyohman87, le 25-04-2017 - 18:12, dit :

un plaisir toujours hate de voir

Tes vœux sont exaucés aujourd'hui.
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#117 sensublime

sensublime

    Membre

  • Voissanautes
  • 4 messages
  • Membre depuis : 04-05-2016
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Alsace

Posté 26-04-2017 - 13:00

Hummmm tres tres chaud

#118 X13x

X13x

    Membre

  • Voissanautes
  • 28 messages
  • Membre depuis : 14-08-2013
  • Sexe : Couple

Posté 26-04-2017 - 14:18

Quel récit!!!!!

#119 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté hier, 06:49

Voir le messagesensublime, le 26-04-2017 - 13:00, dit :

Hummmm tres tres chaud

On essaie de distribuer un peu de cette chaleur. Image IPB
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.

#120 joya

joya

    Membre

  • Voissa créateur
  • 83 messages
  • Membre depuis : 26-07-2014
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Le sud-est

Posté hier, 07:04

Voir le messageX13x, le 26-04-2017 - 14:18, dit :

Quel récit!!!!!

Merci, deux mots qui reviennent souvent et qui prouvent l'intensité du plaisir retirer de le lire (suivre)...
Je suis flatté...Image IPB
Je vous remercie, ainsi que tous les autres lecteurs (même les moins expansif). Image IPB
En cours, notre récit à suivre.
Baisée par l'ami de mon mari pendant mon sommeil.



Aussi étiqueté avec triolisme, enceinte, hard, Inavouable

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)