Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu

Les bonheurs de Sophie : chapitre 1

Création littéraire Découverte Vie estudiantine

  • Veuillez vous connecter pour répondre
2964 réponses à ce sujet

#2961 papillon65

papillon65

    Membre

  • Voissanautes
  • 59 messages
  • Membre depuis : 26-11-2010
  • Sexe : Couple
  • Localisation:entre rêves et réalités

Posté 19-09-2017 - 12:19

Sacré richard vite la suite je suis sur que tu nous réserve une bonne surprise bisous

#2962 Partager

Partager

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 849 messages
  • Membre depuis : 12-08-2014
  • Sexe : Couple

Posté 20-09-2017 - 08:03

Voir le messagepapillon65, le 19-09-2017 - 12:19, dit :

Sacré richard vite la suite je suis sur que tu nous réserve une bonne surprise bisous

Merci de ce soutien. Je vous livre la suite assez vite j'espère désormais.

#2963 Partager

Partager

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 849 messages
  • Membre depuis : 12-08-2014
  • Sexe : Couple

Posté hier, 05:19

Comme le chapitre prochain est assez long et compliqué à écrire, je vais vous en livrer une partie ce jour et me concentrer pour en finir le reste.

Merci de votre compréhension

#2964 Partager

Partager

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 849 messages
  • Membre depuis : 12-08-2014
  • Sexe : Couple

Posté hier, 10:03

Après un week-end torride, Richard BOUND – pianiste de renommée mondiale - et Sophie se voient séparés durant trois semaines pour cause de tournée asiatique du Maestro.
Retournant à l'école, Sophie se retrouve dans une situation embarrassante qui la fait tomber entre les griffes de M. Pierre VERS, un professeur obsédé par la lingerie portée.
Terrorisée par ce personnage pervers, elle se réfugie chez Hélène, sa meilleure amie, à la vie sexuelle dissolue, ouvertement bisexuelle et éprise de Sophie.
[Celle-ci la réconforte et l'encourage à ne pas laisser Richard BOUND sans nouvelle.
Elle la conduit donc dans une pièce secrète, truffée de technologies et d'ustensiles sexuels (pièce qui lui sert pour des cam tarifées) en vue d'une session cam.
Quand BOUND découvre que Sophie n'est pas seule dans la pièce, il se doute qu'il s'agit d'hélène, son inséparable amie, et l'invite à se joindre à la "visioconférence" … qui très vite dérape.
Au terme de cette soirée torride entre filles et un Richard BOUND virtuel, le retour à l’école pourrait être délicat si, face à M. VERS, Sophie n’avait bénéficié du soutien d’une professeure, Madame de Charmel, sexy et efficace au possible.
Puis les vacances arrivent. Loin de son amante (Hélène), très loin de son amour (Richard), dans la campagne profonde, Sophie doit subir les affres du temps lent.

Après avoir baffé son goujat d’oncle trop entreprenant, Sophie se réfugie dans le village qui lui offre peu de réjouissances.
Seule au bar, elle est accostée par un jeune homme aussi beau que bête. Pour tromper l’ennui, et ayant reçu l’aval de son amour (Richard BOUND) elle décide de s’amuser de lui. Ou avec lui. L'expérience s'avère aussi brève que médiocre. Hélène, en amie secourable, ayant fait livrer à notre héroïne un vibromasseur, celle ce délecte de découvrir et pratiquer l'objet. Samedi soir venant, Sophie s'en retourne au village où, sur la place principale,  se tient un récital de piano.

NB : Pour ne pas vous faire trop patienter et du fait d'un chapitre compliqué à écrire, je vous livre ce que j'ai réussi à finir et très rapidement la plus longue suite. Avec toutes mes excuses


Chapitre 166 : euphorie


Comment mieux assurer la métamorphose de Pénélope en une autre femme à la rime aussi riche ? Comment transfigurer le temps au point de concentrer en une seconde des semaines d’attente ? un cœur peut-il battre aussi vite à l’unisson ? Peut-on à la fois aimer et détester autant une situation ?

Peut-on avoir autant de question que résolve une unique réponse ? Je me noie dans un maelstrom sec et suis passée à la lessiveuse des sentiments, extatiquement perdue, ravie de l’être.

J’avais des doutes, je n’en ai plus. Mes attentes sont envolées, mon cœur a pris son envol. Richard m’est revenu.
Je suis de tous les transports, autant dans les sentiments que les moyens de locomotion, dans une dilection absolue quelques soient les directions que nous prenions, d’abord passagère privilégiée de la limousine puis …. Puis !! Mais n’allons pas trop vite tant, désormais, j’apprécie chaque instant.


Pour l’heure le véhicule chemine lentement sur les routes communales. Après que nous soyons passés chez mes parents afin que je réunisse quelques affaires et ustensiles (dont mon fameux joujou) de voyage, Richard BOUND a ordonné au chauffeur qu’il en soit ainsi. La vitre privative nous isole et pourtant ce n’est pas à la luxure que nous abandonnons. Non, je suis blottie contre son épaule, réchauffant ses semaines d’attente contre son torse puissant. Et je parle. Je parle sans discontinuer, je parle sans reprendre mon souffle, je parle à n’en plus finir.

Je parle, l’étourdissant de mon impatience récompensée, lui narrant tout pas le menu, ne négligeant aucun détail, naviguant de mes plaisirs individuels à ceux partagés avec Hélène, n’omettant rien des expériences malheureuses avec le professeur VERS ou du bouseux séducteur du village, trouvant en cette logorrhée une dissipation de toutes mes peurs. Je suis heureuse tout simplement, épanouie à son contact, trouvant dans sa seule présence la plénitude de toutes mes émotions.

Mon oreille posée contre son torse capte les battements, puissants et saccadés, de son cœur. Tout en lui m’a manqué. Sa beauté indéniable, son calme impassible, sa gentillesse réelle, son écoute attentive, sa peau parfumée, ses doigts fins, son torse galbé, son ventre sculpté par les abdominaux, son sexe si raffiné et son … Hum son …

Ma tête bascule de sa poitrine pour se poser sur ses cuisses. Je m’en doutais. Son érection est manifeste alors que mon visage voisine avec sa braguette.

- Richard, tu m’as tellement manqué. Si tu savais à quel point.

- Et toi ma Sophie, je mourrais d’impatience de te retrouver.

- Chut, ne dis rien. Je sais déjà.


A suivre et très vite.

#2965 OlivX

OlivX

    Membre

  • Voissanautes
  • 3 994 messages
  • Membre depuis : 02-12-2006
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Le Havre / Honfleur

Posté hier, 17:18

Yessss j'avais bien deviné, la limousine blanche était le symbole de la classe de Richard.
Elle avait en effet des choses à raconter car il s'en était passé durant ces 3 longs mois de séparation




Billets récents sur ce sujet

Photo

Depuis : Les bonheurs de Sophie : chapitre 1

Par aristid0138 dans aristid0138 Blog, sur 26-01-2016 - 05:48



Chapitre 2 : Le 1er pas

Chambre 111. L’invasion des 1. Ou des i. Droit comme un i. Bien droit. Qu’est-ce qui est plus droit qu’un i ? Un sexe...

Lire le billet complet →

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)