Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

Une nuit, sur une aire d'autoroute... Ma première sodomie...

exhib travesti anal éjaculation faciale

  • Veuillez vous connecter pour répondre
30 réponses à ce sujet

#1 kinkyboy

kinkyboy

    Membre

  • Voissanautes
  • 107 messages
  • Membre depuis : 31-10-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Ile de France

Posté 21-06-2013 - 14:10

Voici une autre première fois… La première fois où mes fesses ont goûté à la virilité torride d’une pénétration.
Il va de soi que je ne parle pas ici de mes accessoires qui, pour le coup, ont déjà visité mon intimité à bien des occasions…



Cette nuit-là, je suis sur la route. Je rentre d’un déplacement à l’extérieur…
Pas grande monde sur l’autoroute. C’est calme. Mon esprit peut se laisser aller à vagabonder…
J’aime bien rouler la nuit. L’atmosphère est propice à l’imagination…

Comme souvent dans cette situation, je ne tarde pas à me remémorer mes aventures nocturnes, mes exhibitions dans la nature… les quelques « rencontres » anonymes… Je me revois, coquine et provocante. Je repense à ces verges dressées… chacune… Et même si jusqu’à maintenant, je n’ai jamais dépassé le stade de la fellation et de l’éjaculation faciale… Mmmmmmmmmm… c’est toujours très excitant d’y repenser…

Inévitablement, la tentation commence à me susurrer des envies…
Et dans ces cas-là, il en faut peu pour me motiver…

Il est à savoir que j’emporte systématiquement mon « petit nécessaire » quand je pars en déplacement comme çà. Une sélection du moment, deux/trois tenues sexy et autres accessoires de luxure : gode, plug, lubrifiant, préservatifs… Au fond de ma valise, ou dans un sac de sport, je ne pars pour ainsi dire jamais sans emporter ces petites choses, en cas d’envies inattendues… mais très probables.

Ayant déjà parcouru cet itinéraire, une petit aire de repos me revient à l’esprit. Dans une cinquantaine de kilomètres. Elle est d’ailleurs répertoriée sur un site Internet comme lieu de « fréquentation »… j’y suis déjà allé une fois, de passage en journée. Mais sans succès. Je n’y avais croisé qu’un couple en pause-déjeuner, et un minibus familial.  

Pourtant, le petit tour des lieux m’avait séduite.
Une route unique qui traverse l’aire de part en part. A sa gauche : un parking arboré, et à sa droite : une bâtisse rectangulaire… A l’intérieur de cette dernière, un imposant ilot de cabines entouré d’un large couloir qui en fait tout le tour. Les toilettes pour femmes sur la gauche, côté parking. Et les toilettes pour hommes sur la droite, avec une grande ouverture donnant sur la pelouse et les coins aménagés pour le pique-nique…
Dans les aires de repos, il y a toujours une cabine plus spacieuse que les autres. Dans mon souvenir, celle-ci était lumineuse, et carrelée sur tous les murs (C’est un détail, mais le carrelage offre une meilleure adhérence aux jouets à ventouses)… Et surtout, je revoyais une grande glace au dessus du lavabo… Et j’aime me regarder faire la coquine… Je suis une mateuse moi aussi…

Pour résumer, un lieu parfaitement adapté à mes fantasmes, et « renommé » pour être fréquenté à mon goût…Il n’en faut pas plus pour me convaincre…
En parcourant les derniers kilomètres, mon imagination se mêle à mon envie et tourne déjà à plein régime…



Prochaine sortie à 1000m… 300m… je décélère en m’engageant sur la bretelle de sortie… l’entrée de l’aire de repos…

L’allée de circulation est éclairée. La bâtisse également. Et le parking est vide. Aucune voiture.
Peu de chance de croiser un promeneur à pied en cet endroit.
Je dois m’y résoudre : il est tard et personne ne « fréquente » ce soir…

Mais le lieu m’attire. Comme si une volonté de le rajouter à mon « tableau de chasse » vient se mêler à mon excitation.
J’ai l’opportunité de m’exhiber ici, dans ce nouvel endroit… C’est très tentant !
Qui plus est, j’adore les aires de repos !! Je trouve ces lieux très inspirants, propices à bien des fantasmes…

Résolue, je me gare sur le côté de l’allée, le long du trottoir. A quelques  mètres du lampadaire qui éclaire l’entrée du bâtiment. Dans l’ombre, juste à la lisière de son halo orangé.
J’éteins le moteur et sors de la voiture.

Je me sens plutôt confiante.
Peu de chances de se faire surprendre ici. Une seule entrée qui forme un grand virage, suffisamment long pour me laisser un temps de repli si besoin. Et, dans ce silence, j’entendrai facilement une voiture arriver au loin…

J’ouvre le coffre, attrape mon sac à malices, et me dirige vers la bâtisse.

Conforme à mon souvenir : le large couloir, éclairé aux néons cette fois. Je prends à droite. Les cabines pour hommes. LA fameuse cabine…Je referme la porte. La pièce est spacieuse, carrelée… et le miroir, toujours là…

Face à mon reflet, je pose mon sac sur le lavabo.
Je me regarde me déshabiller, plier mes affaires avec soin…
Je suis nu. Complètement nu… Ça me plait.

Maintenant, ma tenue…
Hum… voyons…  
En lingerie, j’opte pour la guêpière noire à jarretelles… Elle épouse mes hanches à merveille, et son échancrure dans le bas du dos fait ressortir mes fesses sans aucune pudeur… c’est très plaisant…
Comme de coutume, j’attrape maintenant mes bas, les enfile délicatement, remontant jusqu’en haut de mes cuisses. Bien sûr, ce sont des bas résilles, tellement plus sexy que les autres à mon goût…
Je me regarde dans la glace. En guêpière et bas résilles… Mmmmmmmmmm… sexy !!
ça commence à prendre forme…

Ensuite…
La robe blanche… ? Elle est courte, simple, en coton… Mais surtout, elle est blanche… et donc un brin transparente… On fera plus que deviner la guêpière en-dessous… Et elle enrobe parfaitement mon petit cul…
La robe blanche ce sera.

Un escarpin, puis l’autre… Me voici légèrement rehaussée, cambrée juste ce qu’il faut…
Ne restent plus que les longs cheveux bruns et fins qui dissimulent délicatement mon visage… et mes lunettes de soleil. Mes grandes lunettes de soleil qui couvrent bien plus que mes yeux. Elles remplacent mon masque ce soir…

Mon regard s’attarde sur le miroir…
J’ai en face de moi une femme… grande et mince… sexy, dans sa robe légère épousant une cambrure provocante, et qui s’arrête juste sous les fesses…
Je fais quelques pas, coquette… balance mon postérieur pour sentir la caresse du tissu… C’est délicieux…

En toute prétention, je m’admire encore un peu, déambulant dans la pièce… prenant quelques poses favorites…
Je m’excite toute seule, usant de mon imagination. Quel dommage de ne pouvoir partager cette vision avec un gentleman voyeur…
Mmmmmmmmm… m’exhiber devant lui… jouer la provocante, l’impudique… Mes mains me frôlent, me caressent… des vagues de plaisir commencent à monter… J’ondule, je me déhanche… Mmmmmmmm…
C’est agréable… Tout à l’heure, j’irai prendre l’air sur le parking. J’irai pour une petite promenade…

En attendant, je m’approche de mon sac, plonge une main et ressors le gode… le gros gode noir…

Le show va commencer…

Je le fixe sur le miroir, à l’aide de la ventouse…
J’imagine mon voyeur imaginaire derrière moi… matant à la fois mon petit cul, et la fellation gourmande que je m’apprête à accomplir…

Je saisis la verge d’une main, et commence à la lécher… Ma langue passe partout… lape… mouille… Mmmmmmmmm… c’est gros… c’est dur… Je lèche le gland, l’embrasse… le gobe…
Tandis que d’une main je me caresse le cul, je prends maintenant le sexe en bouche… sa chair synthétique glisse entre mes lèvres…
J’ai cette savoureuse sensation de sucer une grosse bite… qui s’enfonce dans ma gorge… J’avance et recule sur cette hampe virile… Mmmmmmmmm… je l’avale, la ressors… la lèche, des couilles jusqu’au gland… et l’engloutis à nouveau…
Je suis plongée dans mon personnage : une petite coquine dévergondée qui suce une bite dans une toilette publique, sur une aire de repos… C’est un rôle qui me plait…

Plongée dans mon fantasme, je ne l’entends pas tout de suite.
Au loin, le murmure d’un moteur qui se rapproche. Je prête maintenant l’oreille…
Le véhicule semble ralentir. Il arriverait donc sur l’aire de repos…
Et pourtant, je ne suis pas effrayée. Je suis dans une pièce fermée à clé, je ne risque rien.
Qui plus est, mon envie est toujours là. Que dire de mon excitation qui vient de grimper d’un cran à l’idée, sait-on jamais, que le visiteur aurait peut être les mêmes intentions que moi…

Je déplace mon godemichet sur le mur, plus bas, à hauteur de mon petit cul. Passons à la suite…
Un peu de lubrifiant sur les doigts, la robe relevée, j’écarte les jambes et commence à m’enduire la fente… le petit trou… copieusement… cette fraîcheur lubrique, humide, tout le long de ma raie, débordant sur mes fesses… je passe et repasse mes doigts… Mmmmmmmmm… ça glisse…
Encore un peu de gel, pour le chibre maintenant… pressant ma paume contre la grosse tige bien fixée sur le mur, l’emprisonnant entre mes doigts… je l’enduis précautionneusement du gland jusqu’aux couilles… Mmmmmmmmmm… bien lubrifié… bien dur…

Dehors, le moteur s’est arrêté. Une portière s’ouvre et se claque… Le silence… puis le bruit de pas, d’abord ténu, qui se rapproche, jusqu’à pénétrer dans le couloir. La démarche parait lente, presque oisive. Tranquillement, la personne semble faire le tour, sans s’arrêter particulièrement quelque part…
Je me dis qu’il a dû voir ma voiture, et qu’il s’attend à me trouver ici. Ca peut être bon signe.

Je fais silence, je ne bouge plus… simplement le frottement de mon cul sur le gros jouet…
Mmmmmmmmmm… tandis qu’un inconnu déambule dans le couloir, le chibre glisse le long de ma raie… lentement… de tout son long… C’est très excitant…

Je commence à me faire plein de scénarios dans la tête…
Je suis d’humeur TRES coquine…

Il se rapproche. J’ai envie de jouer…
Il parvient maintenant du côté des hommes… Ecartant bien mes fesses de mes deux mains, j’ondule sensuellement jusqu’à sentir le gros gland darder à l’orée du plaisir… L’inconnu est proche, je distingue sa respiration. Quand son ombre apparait sous la porte, je recule lentement le bassin et… Mmmmmmmmmm…  le jouet force délicieusement son entrée. Mon petit trou s’ouvre à son passage, embrassant avec douleur ses larges dimensions… Oooooooooohhhh… c’est gros !! Je recule encore, m’enfonce plus loin… Mmmmmmmmm…c’est divin… Je me pince les lèvres pour contenir mes soupirs. Les couilles de latex me frôlent les fesses, et se plaquent sous mon anus… le gros jouet englouti de tout son long, m’écartant l’anus vigoureusement… Emportée d’excitation, j’en oublie un instant la présence de l’autre, et laisse échapper un petit gémissement de plaisir.
Les pas s’arrêtent, reviennent devant ma porte. Je ne bouge plus. Le gode bien au fond de mon cul… Immobile. Quelques secondes… Puis les pas reprennent et s’éloignent à nouveau…
Je profite encore un peu de ce gode enfoncé jusqu’à la garde… le contact froid du carrelage sur mes fesses me fait frissonner de plaisir…
Je réfléchis…
Je me répète qu’il a de toute façon vu ma voiture dehors. Il doit bien se douter qu’il y a quelqu’un quelque part… Qu’est-ce que je décide ?
Je sais que j’en ai très envie… très envie de sexe…
Sans m’en rendre compte, j’ai déjà entamé un va-et-vient pénétrant sur mon jouet… je m’empale à plaisir sur ce gros chibre en espérant les intentions de mon hôte dehors… Mmmmmmmmmmmmmm…

L’inconnu tousse. C’est un homme… la voix un peu grave… Encore un signe avenant…

Les pas se dirigent vers la sortie, je les entends s’éloigner dehors…

Tout se passe très vite dans ma tête.
Soit il n’est pas tout seul et les autres sont restés à la voiture, probablement une famille. Soit, il est tout seul et il s’est juste arrêté pour se dégourdir les jambes. Ou encore, il s’est arrêté là avec des envies coquines qui devraient me convenir, et peut être d’avantage…

Bien évidemment, la dernière option me titille fortement…
Trop de fois, j’ai attendu, peureuse, trop longtemps, pour finalement voir l’autre s’en aller, découragé parce que je n’ai pas osé être plus démonstrative sur mes intentions. Combien de fois suis-je rentrée chez moi, bredouille pour avoir trop attendu.
Ça n’arrivera pas ce soir.
Et je sais comment m’y prendre…
Je ramasse mes affaires dans mon sac, et m’apprête à regagner mon véhicule, mais… sans me changer !!
Je vais rester dans cette tenue et marcher jusqu’à ma voiture…
Au pire, je me retrouve confronté à l’une des deux premières options et je serai ridicule quelques secondes : un homme déguisé en femme, en public, sur une aire de repos… Mais d’une part ce n’est pas illégal tant que je ne bascule pas dans l’attentat à la pudeur. Et d’autre part, nous sommes en plein milieu de l’autoroute et personne ne me connait, ni ne risque de me reconnaitre, sous mon accoutrement…
A l’inverse, je ne puis être plus explicite sur mes intentions et, si le troisième scénario est avéré, mon inconnu ne pourra douter de mes convoitises en me voyant ainsi habillée : une travesti sexy et invitante, à la recherche d’un mâle…

Dernier détail avant de sortir : ma culotte…
Le string ficelle noir, brodé sur le devant, se marie idéalement avec ma guêpière… et me laisse les fesses à l’air, sous ma robe… Parfait !

Je m’allume une cigarette pour me donner contenance. La main sur la poignée de la porte, je prends une grande inspiration… et sors.

Le claquement de mes talons sur le sol me fait frissonner, et me renvoie mon image en pleine conscience. J’avance lentement, savourant l’instant… dans le couloir d’une aire de repos publique, en pleine nuit, en tenue aguicheuse…  Et je pense à mon inconnu, dehors, qui ne va pas tarder à me voir apparaitre ainsi….
Impossible maintenant de faire marche arrière…
J’avance au ralenti, prêtant l’oreille. Les escarpins m’insufflent naturellement une démarche chaloupée. Je me sens vraiment sexy… c’est très impressionnant…

Je me rapproche de la sortie, passe l’encadrement. Et me retrouve dehors.
Tout de suite je l’aperçois. Il fume une clope adossé à sa voiture, garée à environ deux places devant la mienne !! Il lève les yeux vers moi, pas vraiment surpris visiblement…

Là encore, deux possibilités : soit je coupe par la pelouse et reste à distance de lui, soit j’emprunte le sentier et dans ce cas, je devrai passer juste devant lui…

Le sentier, bien entendu…

Je sais que déjà, là où je suis, la lumière du réverbère lui révèle ce que je porte sous ma robe, ma petite robe. Elle n’est plus qu’un voile délicat recouvrant sans pudeur mes dessous affriolants… ma guêpière, mes bas…
Je réalise aussi que tout mon itinéraire est éclairé. Il va se régaler le coquin… enfin, j’espère…

J’avance par petits pas… Je prends mon temps… pour lui donner celui de me reluquer…
Ce faisant, je le scrute derrière mes verres fumés : grand, bien bâti, le visage allongé, les mâchoires carrées et le front dégarni. La cinquantaine passée. Ce que je vois me séduit d’emblée.
Qui plus est, il n’a pas l’apparence d’un gros vicieux. Il présente plutôt bien : pantalon en toile, et chemisette blanche. J’aimerais bien voir ce qu’il cache dessous…
Son regard brillant me laisse supposer un appétit certain pour ce que je lui montre. Il ne semble rien perdre du balancement de mes hanches et ne quitte pas ma robe des yeux…

Au fur et à mesure, je m’approche de lui… mes joues s’empourprent… mon cœur bat vite… Pourtant, je n’atténue rien de mon déhanchement, et continue de balancer mon petit cul à chacun de mes pas… Je me rapproche… de plus en plus… il est là, à quelques mètres… quelques pas…

- « Bonsoir », me dit-il.
Intimidée, je ne réponds pas. Je baisse les yeux en passant devant lui…
Je sais qu’il continue de me mater, je ressens son regard sur moi, et le mouvement de sa tête qui me suit…
C’est désormais mon cul qu’il peut observer à travers ma robe tandis que je rejoins ma voiture… La petite danse frivole du tissu léger sur ma croupe, sur mes hanches… Il doit certainement espérer un aperçu de ma blancheur lunaire. J’accentue encore mon dandinement…
Je suis une coquine.

J’ouvre ma portière, côté passager, et m’installe, non sans avoir jeté un dernier coup d’œil vers mon bel inconnu. D’humeur joueuse, je sors mon gode du sac, le blanc cette fois, et le pose sur le tableau de bord, bien visible.
Je referme la portière.

Je viens de lui offrir un petit défilé digne d’une coquine. Il ne peut douter de mes envies…
- « A lui de jouer maintenant », me dis-je en allumant une autre cigarette…

Toujours à sa voiture, il s’en allume une aussi. Il semble réfléchir. Il me regarde. Il regarde le sol, la bâtisse. Moi, encore… Puis il se dirige vers le bâtiment, par ce même sentier que je viens de quitter… Arrivé en haut, devant l’entrée, il se tourne vers moi, semblant attendre quelque chose, la main sur l’entrejambe.
Je ne saurais dire s’il est timide ou sûr de lui. Mais ce qui est certain, c’est qu’il ne semble pas désintéressé.
Et ce soir, j’ai envie de contrôler la situation, de mener les ébats… C’est décidé, ce n’est pas moi qui irai vers lui, mais lui qui viendra à moi…

Je baisse ma vitre jusqu’en bas et allume le plafonnier de l’habitacle, redevenant ainsi parfaitement visible…
De sa position, il peut déjà apprécier le mouvement de mes épaules, de mes bras : difficile de ne pas comprendre le déplacement de mes mains… et d’ignorer l’invitation de mes caresses…
Ni une, ni deux, il rebrousse chemin et prends ma direction…

On y est. Ca va se passer pour de vrai…
Je frétille d’excitation !! Mon appréhension elle-même excitée !! Lubrique !!

Parvenu à mon niveau, il se penche à la vitre :
« - Tu n’es pas farouche, ma jolie. »
Comme à mon habitude, je ne réponds pas.
Ca ne semble pas le perturber.
« - Très joli petit défilé tout à l’heure ! T’as pas froid aux yeux ! »
Je n’aime pas parler dans ces situations, ou plutôt, j’aime ne pas parler dans ces situations… Je préfère m’exprimer de manière corporelle, de manière un peu plus « animale »…
« - Et tu n’as pas froid tout court, d’ailleurs… comme ta robe, précise-t-il avec un clin d’œil complice. J’ai cru apercevoir de bien jolies choses en-dessous… »

Je lève les yeux vers lui… et reprends naturellement mes caresses… Mes mains sur ma robe, sur mes hanches, sur mes cuisses… sous ma robe…
- « Ah çà non, t’es pas farouche !! Et plutôt excitante, je dois dire…
J’ai pas bien vu ton cul tout à l’heure. Tu voudrais bien me le montrer encore ? ».

J’aime bien sa voix, et le ton de sa voix. Posé, courtois… très avenant…

Je lui adresse un petit sourire, flattée je l’avoue, et change de position. Il veut voir mon cul, je vais le lui montrer avec plaisir !!
Lui faisant signe de reculer, je prends le temps de remonter la vitre et ouvre ma portière en grand. Si tôt fait, il se rapproche de l’habitacle. Je me place à genoux sur l’assise et pose les mains sur le siège conducteur. A quatre pattes, la tête tournée de l’autre côté, je lui présente ma croupe… et commence à onduler pour le chauffer …
J’adore montrer mon cul…
Et me le faire caresser encore plus !! Le coquin ne perd pas de temps !
Mmmmmmmmmm… la chaleur de sa main sur l’extérieur de ma cuisse, sur mes bas… elle remonte… s’immisce sous ma robe, suit la courbure de ma hanche, de ma fesse… elle me traverse le dos et redescend vers l’autre cuisse… c’est très doux… très agréable…
- « Tu aimes quand je te caresse le cul ? Hein, tu aimes, dis ?! ».
Bien sûr que j’aime çà !! Il J’aime sa main virile et délicate à la fois…
En guise de conversation, je retrousse ma robe pour découvrir totalement mes fesses… et écarte un peu les genoux… Sa main passe maintenant à l’intérieur de ma cuisse… remonte encore… ses doigts tracent un frisson entre mes cuisses… sur mon sexe, qui commence à se tendre sévèrement sous mon string… sous mes bourses… et tout le long de ma raie… Mmmmmmmmmmm… c’est divin !! Je me délecte de ses caresses… je me régale… Je ne réalise même pas que je gémis déjà…
Ses doigts passent et repassent sur mon cul… glissent… effleurent… Mmmmmmmmmmmm…

Je profite encore un peu de ces délices…
- « Tu sais que tu m’excites beaucoup, toi… J’adore ton cul ! »
Et moi, j’adore ces mots…

J’ai envie de m’occuper un peu de lui, moi aussi… J’ai surtout envie de voir enfin sa queue…
Subtilement, je me remets dans ma position initiale. Assise. Et me tourne vers lui.
Sa braguette est ouverte. Et la bosse proéminente sous l’étoffe m’émoustille… Je pose une main sur lui… ma paume vient frotter son « paquet »… mes doigts enserrent délicatement ce qui doit être ses couilles…
Mmmmmmmmmmm… c’est bien gonflé là-dessous… ça ne demande qu’à être sorti…
Habilement, je dégrafe sa ceinture, déboutonne son pantalon… Et plonge ma main derrière l’élastique de son caleçon… ma main dans son caleçon… à la recherche de sa queue…
C’est toujours un pur délice que de sentir le contact d’une verge dans ma main… ça a sur moi un effet extrêmement aphrodisiaque…
Elle est déjà grosse… mais pas encore dure… elle est chaude… Mmmmmmmmmm… je veux la voir !!

Je suis là… brune coquine, en pleine nuit, sur un parking public, … assise dans ma voiture…
Par la fenêtre, je défroque mon partenaire jusqu’à mi-cuisse… Et… ooooOOOh… bel engin !!
Deux belles bourses, un gros gland bien dessiné et circoncis, une hampe très appréciable… il semble d’un gabarit tout à fait appétissant… et ce soir, je suis particulièrement gourmande…
Un détail m’excite singulièrement : moi qui aime quand une verge est bien dure, la sienne est encore dans un état intermédiaire. Déjà grosse, mais pas encore dure…
Mmmmmmmmmmm… je veux la sentir durcir sur ma langue… gonfler entre mes lèvres…

Une main sur chacune de ses hanches, je l’invite à s’avancer encore… plus près… jusqu’à ce que sa verge soit à portée de ma bouche… jusqu’à ce qu’elle se pose sur mes lèvres… Et… Mmmmmmmmm… je la prends en bouche sans attendre.

Mmmmmmmmm… c’est chaud… son gland, sa queue, encore tendres…
Profitant de son état, je l’avale sans difficulté, tout entier… mes lèvres jusqu’à ses couilles… ma langue qui lèche, enrobe sa chair…
Je veux le sentir bander… grossir… me remplir la bouche de toute sa vigueur… je le garde tout entier à l’intérieur… Mmmmmmmmmmm… je gémis… j’adoooore çà… Son gland est gros, bien gros, et perle déjà quelques gouttes de plaisir… Mmmmmmmm… c’est boooooon…

- « Tu l’aimes ma queue ? Tu la sens durcir dans ta bouche ?! »…
Oh que oui, j’aime çà !! Elle est maintenant bien dressée, et bien grosse…son gland bien au fond de ma gorge, elle déborde de mes lèvres… Je commence à sucer… à lécher… je reprends sa queue dans ma bouche… le plus loin possible… Je vais-et-viens sur son chibre… mes mains sur ses hanches rythment la pénétration… Il s’enfonce et ressort… glisse entre mes lèvres possessives… encore… Mmmmmmmmmm… Encore…
- « Suce-moi, salope… Suce-moi encore… ». Il râle de plaisir… son souffle rauque accélère… le rythme de son bassin aussi… Il m’a traité de salope… Il a raison !
Le bruit mouillé de ma propre succion… de sa queue dans ma bouche… Mmmmmmmmmm…  Elle est tellement bonne !! Je deviens complètement délurée… mouillée de désir…
Ce soir pourrait être LE soir… ce soir, j’ai envie de me faire prendre… j’ai envie de lui offrir mon cul…
Mmmmmmmmm… j’ai terriblement enviiiiiiiiiiiiiiiie…

- « Tu suces bien !! Tu m’excites…
Je prendrais bien tes jolies petites fesses… Tu aimes aussi la sodomie ?
Ça te dirait ?! Que je prenne ton cul ?!
Je suis sûr que t’aimes çà… »
Encore « vierge » à cet instant, je ne vais pas tarder à réaliser très vite à quel point il a raison, à quel point j’aime une bite entre mes fesses… et j’ai déjà ma petite idée de la manière dont je veux le faire…

Un petit clin d’œil, et, sans mot dire, je le fais reculer, attrape mon sac et sors de la voiture… Je passe devant lui en le frôlant, et prends la direction de la bâtisse… je veux le faire là-bas, en pleine lumière… et je veux lui offrir un spectacle qu’il n’oubliera pas… et que je n’oublierai pas…
En chemin, mon allure est encore plus provocante… je relève ma robe pour lui exhiber mon cul qui dandine… Il me suit, juste derrière, jouant le jeu du mateur vicieux… avec, j’imagine, des idées plein la tête…
Je passe l’entrée, et me dirige cette fois vers le couloir des femmes… Arrivée en son centre, je me tourne vers lui et l’interroge du regard.
- « Ici ? … Si ça te va, ça me va », me répond-il en souriant.

Je lui souris en retour… Ça me convient parfaitement…
Ce soir, je vais me faire prendre les petites fesses par un bel inconnu… ici, dans ce couloir… sur cette aire d’autoroute… je vais goûter au plaisir d’une grosse queue qui me pénètre… Mmmmmmmmmmmm…
Je suis sûre que mes yeux trahissent mon envie de luxure…

- « Laisse-moi faire », lui dis-je tout bas…
Je commence par tourner autour de lui, lentement… je le frôle… je me frotte contre lui… mes mains se dispersent… caressent son corps, ses hanches… ses fesses… son sexe…
Puis, je rejoins mon sac et retrouve mon godemichet, le noir… le gros… Ravi, il me regarde l’accrocher sur le mur. Il attend de voir la suite.
Je me tourne vers lui, et, avec une audace qui me surprend moi-même, je le fixe droit dans les yeux… et fais glisser ma robe le long de mon corps… Je me retrouve maintenant en guêpière, string, résille et talons hauts… face à lui…

- « Wouaouhh !! T’es carrément bonne, toi !! T’es une vraie petite salope, on dirait !! ». Il ne croit pas si bien dire…
La flatterie me fait rougir, mais ne me décontenance pas… Ce soir, je SUIS une salope…
Je refais un petit tour autour de lui, dans cette tenue… un caprice d’exhib me titille… un petit défilé de lingerie… une petite marche, rapide, mais savoureuse…
Lui faisant signe de me suivre, je m’engage dans le couloir… d’une démarche séduisante, je fais la visite des lieux… m’adosse ici et là…
En passant devant la sortie, l’envie me prend de sortir faire quelques pas dehors, au grand air… à découvert…
Mmmmmmmmm… fabuleux… je marche en lingerie sur le sentier… jusqu’au lampadaire… je me dandine… jusqu’au trottoir…
Le vent caresse mes fesses…
Mmmmmmmmmmmm… je n’ai jamais autant pris mon pied !!

Et je suis sûre que mon partenaire est aux anges lui aussi.
Profitant du spectacle, il n’a de cesse de me dire qu’il aime mon cul, que je l’excite… que je suis une salope…
Je savoure l’instant… continue ma promenade…
Jusqu’au parking maintenant… Je profite de chaque coin de lumière pour m’exhiber… J’ai le goût du risque ce soir… L’excitation est trop forte !

Ma flânerie se prolonge encore… plus loin…
Je suis une salope… en tenue de salope… avec des envies de salope…
J’atteins l’entrée de l’aire… quasiment visible depuis l’autoroute…
Là, en plein milieu de la route, je m’arrête et me retourne… D’un signe de ma main, il se rapproche de moi…
« -  Enlèves-moi mon string, tu veux ?!
- Oh que oui ! Je veux !».
Joignant le geste à la parole, il s’agenouille à mes pieds et pose ses mains sur mes hanches… Ses doigts adroits saisissent l’élastique de chaque côté… et le tire délicatement vers le bas… Mmmmmmmmm… la ficelle se tend un instant… s’extirpe délicieusement de mes petites fesses… Il descend le long de mes cuisses, de mes jambes… Je lève un pied, puis l’autre…

Je visualise mentalement la situation…
Je suis maintenant cul nu, le sexe à l’air, devant mon inconnu à l’entrée de l’aire…
Un visiteur impromptu serait sûrement surpris de me trouver ainsi… Mais mon excitation a déjà pris le dessus sur ma raison au moment même où, plus tôt, je prenais son sexe en bouche…

Il est toujours accroupi, les yeux au niveau de mon cul…
J’écarte un peu mes pieds… mes mains empoignent mes fesses et les ouvrent bien grand… Mmmmmmmmmm… je veux l’exciter comme jamais…
Je lui offre mon cul… ma raie… mon petit trou serré…

oooOOOHHH… sa langue vient de glisser sur ma raie… Mmmmmmmm… Elle repasse, bien à plat, bien mouillée… J’adooooooOOOre !!! Mes gémissements l’encouragent… Il me lèche la raie, de bas en haut…
Au milieu de la route, il me lèche la fente… goûte mon petit trou serré… C’est divin !!

Je commence à bander très dur… Je suis au bord de l’explosion !! Il me faut tempérer mes ardeurs, et les siennes, si je veux aller jusqu’au bout…

Je l’invite à se relever.
Sa queue est tendue à souhait… Son gland pointe vers moi avec insolence… Un long filet translucide se balance en dessous… Mmmmmmmm… il est excité… Il aime çà…
En bonne tentatrice, je m’agenouille à mon tour… juste pour le lécher, laper ce témoignage de désir… Je pousse la provocation jusqu’à le prendre en bouche… avalant son chibre le plus profondément possible… Et reculer lentement, en prenant soin de plaquer ma langue tout le long contre sa chair tendue…
Mmmmmmm… je suis une petite allumeuse…

Puis, je me redresse doucement… avec un sourire plein d’émerveillement… et reprends la marche, à demie-nue…
Mais plutôt que de retourner, comme je prévoyais, à notre refuge, je provoque le vice en m’engageant maintenant sur la route d’accès qui rejoint l’autoroute… Je ne sais pas qui du risque ou du désir excite l’autre, mais j’avance les fesses à l’air dans le virage, décidée comme jamais…
Jusqu’à atteindre le panneau d’entrée de l’aire, cinquante mètres plus loin. C’est ici qu’il me prendra les fesses…
Pour lui confirmer mes attentes, je saisis sa main et la conduit à ma bouche… de ma langue vicieuse, j’humecte ses doigts de salive… et les dirigent ensuite vers ma raie impatiente… stimulant un mouvement de va-et-vient entre mes fesses pour bien les lubrifier…
Je les reprends en bouche, les mouille d’avantage, et les renvoie vers mon cul… Je lâche sa main pour m’écarter les fesses… son majeur s’attarde maintenant sur mon petit trou… Mmmmmmmmmm… j’adoooore… Je gémis…
« Tu as un préservatif, » lui demandé-je.
Son oui est aussitôt accompagné de sa main qui ressort l’objet de sa poche. Il rajoute : « J’ai ça aussi ! » en me montrant un petit tube de lubrifiant.
Sans attendre, il s’emploie à enfiler le latex sur son membre excité, le déroulant complètement jusqu’à la garde. Son sexe ainsi enveloppé, il ouvre maintenant son tube et dépose une belle noix de gel sur son gland. « Tourne-toi, ma belle… et présente-moi tes petites fesses. Je vais te préparer en douceur. » Son ton rassurant et délicat ne masque en rien son excitation. Et décuple mon envie… Une fois encore, je lui offre ma croupe bien ouverte… « Mmmmmmmmm… Viens te frotter !! Viens la glisser entre mes jambes !! »
Je n’ai jamais été si bavarde ! Je me surprends moi-même !
Et lui ne se fait pas prier…

OOOoooOOOOhhhh !! C’est fabuleux !! Tellement meilleur que mes jouets… D’abord la fraîcheur du lubrifiant. Son gland qui monte et descend entre mes fesses en prenant soin d’étaler le gel bien partout… C’est divin !! La légère baisse d’ardeur, quasiment inévitable sous l’emprisonnement du préservatif, se fait rapidement oubliée. Et c’est un gros barreau bien dur que je sens se plaquer de tout son long de ma raie… monter, descendre… Je me laisse totalement faire… Je me délecte littéralement !! Je découvre des nouveaux niveaux d’excitation…
Pour honorer ma première pénétration, je vais la sentir passer, c’est sûr !!

Il joue à nouveau avec son gland, son gros gland turgescent… et vient le présenter à mon petit trou… Semblant attendre mon invitation, il commence alors à se branler lentement… prenant un soin particulier à bien rester collé sur ma rondelle encore étroite…
Mmmmmmmmm… C’est un délice…
A chaque allée et venue de sa main sur sa hampe, je sens son gland qui force un peu le passage… Il est vraiment très gros !!
Ses petits mouvements de bassin s’amplifient progressivement… me pénètrent petit à petit… Oooohhh…
Ma rosette s’écarte douloureusement à chaque passage, subissant ses larges dimensions… Elle s’ouvre, forcée, et se referme…
Je suis délurée comme jamais…

« - Je suis prête !! Viens,rends-moi !! Enfonce-toi !! »
Je resserre un peu les jambes. Je veux le sentir passer…

Ses mains viriles empoignent mes hanches, et… OOOooooooohhhh !!!   Il s’enfonce lentement, très lentement, ouvrant bien large mon anus… Mmmmmmmmmmm… La douleur est divine… Il progresse vigoureusement… Et sa queue semble interminable… continue de me remplir le cul… Il s’enfonce encore…
« - Ooohh ! C’est bon !! » Les mots m’échappent malgré moi. « Mmmmmmm… Continue plus loin, bien au fond !! Je veux sentir tes couilles sur mon cul… » Je me lâche complètement… submergée de plaisir !!
Je suis une vraie salope ce soir !!
Et il a l’air d’aimer ça le vicieux…
Il me tient fermement tout contre lui… son ventre sur mes fesses… ses couilles caressent les miennes… Il est bien au fond de mon cul, tout entier… se maintient ainsi pendant quelques secondes… sa queue tellement longue, tellement large, et tellement dure me comble dans tous les sens du terme !!
Empalée jusqu’à la garde, je savoure pleinement cette impression d’être possédée, totalement offerte…

Prenant appui sur le panneau, je me penche encore un peu.
« Vas-y ! Fais-toi plaisir… Mon cul est tout à toi ! » Je susurre plus que je ne parle. Le souffle saccadé… Je ne distingue plus la douleur… Je suis possédée…
Gardant une emprise sur mon bassin, il recule le sien lentement… je sens sa queue, sa longue queue, ressortir tout aussi douloureusement, presque entièrement… et … Han ! Il s’enfonce virilement ! … Ressort… et Han !
Il accélère… commence à me pilonner le cul… Oooh oui !! Encore !! A chaque coup de boutoir, ses couilles fouettent les miennes ! J’ai mal, et pourtant c’est délicieux…

« - Continue !! J’adore ça, continue !! », je l’encourage en gémissant…
Et il continue… Il me remplit le cul de toute sa vigueur, encore, et encore… Il s’abandonne complètement… Ses mains quittent mes hanches pour m’écarter les fesses… Et il s’enfonce encore, plus fort, profondément… Il doit se régaler à mater sa grosse queue qui me défonce l’anus…

« - T’es une vraie salope toi !! T’aimes ça ma queue dans ton cul, hein ?! Dans ton petit cul de salope !!
T’aimes ça !! »
Oh que oui…J’adoooooOOOre !!!
Un petit cri, mélange de plaisir et de douleur, m’échappe à chaque pénétration… Je gémis comme une salope…
En pleine nuit et au bord de l’autoroute, en guêpière et bas résille, je suis en train de me faire prendre sans retenue… profondément… C’est tout simplement fabuleux !!
Son chibre s’enfonce maintenant très facilement entre mes fesses huilées de plaisir… j’ondule pour accompagner son va-et-vient, et le sentir toujours bien au fond…
Dans le silence de la nuit, mes gémissements et son souffle rauque se mêlent aux claquements de son ventre contre mon cul… aux succions mouillées de ma rondelle qui subit ses assauts, et l’engloutit bien au fond…
C’est tellement pornographique comme situation… J’adore !

Il accélère un temps, semblant monter encore de désir… puis modère peu à peu son rythme, comme pour refroidir un peu ses ardeurs, retarder l’instant final…

« - J’adore ! Mais tu ne veux pas qu’on retourne à la bâtisse ? C’est tellement bon que ce serait dommage de se faire surprendre avant la fin… Ca te dit ?
Il a raison. Ce serait dommage… D’autant que j’ai vraiment envie de lui faire son affaire… Et l’idée d’utiliser un de me jouets pour rajouter du piment à la situation m’excite terriblement… Deux bites en même temps, je me dis que ça devrait lui plaire… A moi, c’est sûr !

- Tu as raison, lui dis-je en me dégageant subtilement de son étreinte, et puis, tu n’es pas au bout de ton plaisir, tu sais… » Mon clin d’œil en dit long, et il le sait…

Etourdie de plaisir, je mets un peu de temps à retrouver totalement mes esprits, et mes premiers pas sont quelque peu hésitants… La fraîcheur de l’air me rappelle ma tenue et ma nudité, me caresse les épaules, les hanches, les fesses… Je découvre cette sensation si particulière : ce contraste entre mes fesses refroidies par l’air de la nuit, et mon anus en feu, dilaté de s’être tellement fait pilonné… C’est comme si je sentais encore le « fantôme » de sa verge bien au fond tandis que je mets un pied devant l’autre…

J’avance ainsi, devant lui, en me dandinant… Avec toujours cette idée fixe de lui faire mater mon cul… Je me tripote les fesses, les malaxe, les écarte… Et j’avance, lentement…
En regagnant l’entrée de l’aire, je m’arrête un instant, me baisse pour récupérer ma culotte restée au sol, et je reprends la route…
Je savoure ses commentaires lubriques… combien il aime mon cul, combien il  bande dur pour lui… Combien je l’excite…
Je suis aux anges !!
Je traverse le parking en prenant mon temps… mes mains sont à nouveaux baladeuses… mes doigts sont vicieux… et glissent dans ma raie encore toute mouillée… s’enfoncent par deux… puis trois… Mon petit trou l’est beaucoup moins désormais…
Je progresse en tournant du cul… passe devant nos voitures… remonte le sentier… et entre dans le bâtiment.

Comme on pouvait s’y attendre, rien n’a bougé. Mon jouet est toujours fixé au mur, mon sac par terre, et ma robe à côté.
Ca fait bizarre de se retrouver en pleine lumière à nouveau. C’est un peu intimidant… et dans la suite logique des choses, c’est surtout très excitant !!
Mon amant me suit de près. Sa queue est encore bien haute et bien grosse… Il attend la suite…


Nous voici revenus à notre point de départ. Mais l’excitation est à son paroxysme…
Le sextoy à l’horizontale, bien droit, bien gros… Je fouille dans ma besace et ressors mon lubrifiant… En l’apercevant, les yeux de mon coquin pétillent d’envie…
Je dépose un peu de de gel sur ma paume, et, me tournant vers mon jouet de latex pour l’enduire copieusement, je présente ma croupe à mon partenaire …
Ses doigts s’attardent maintenant sur mon trou élargi… Deux doigts, puis trois, qui s’enfoncent et jouent à l’intérieur…
Je me retrouve ainsi en train de branler mon gode, avec les doigts pénétrants de mon homme qui me fouillent l’anus… J’adooooOOOre…
Je suis prête pour la suite…

A moi de m’occuper un peu de lui maintenant… lui montrer à quel point il m’excite…  
Je me dégage alors de ses manigances… me tourne… face à lui, dos au mur… celui-là même où darde mon gros jouet… Je recule… Je viens frotter mon cul tout contre…
Mon voyeur se décale sur mon flanc pour n’en pas perdre une miette. Les yeux grands ouverts, la queue dans la main… il contemple la tige noire qui se perd le long de ma raie… il n’attend qu’une chose… Moi aussi…
Lentement, je m’empale dessus… Mmmmmmmmmmm… c’est gros !! Le gland passe, m’écarte l’anus… oooooOOOOhhh… il pénètre… Mmmmmmmm… je recule encore…

- « Mais quelle salope !! Quelle salope !! ». Il se lâche… ça m’excite encore plus !!
Les pieds bien écartés, je joue du bassin pour aller et venir… Mmmmmmmmmm… ça me perfore… Mmmmmmmmm… encore… encore… plus vite !!
J’attire mon homme vers moi… il est temps de m’occuper de la sienne, de sa queue…
Pénétrée bien au fond, les fesses contre le carrelage… les couilles en latex plaquées contre moi… et le gros pieu enfoncé tout entier dans mon cul…
Je lui retire précautionneusement la capote, libérant sa queue dégoulinante de désir…
J’ouvre la bouche…

Le sexe en main, il s’avance… et, la main sur ma nuque, autorité douce et ferme, il amène son gland à l’orée de mes lèvres… et s’enfonce… Mmmmmmmmmm… mes lèvres s’écartent sur son passage… il est gros… il glisse sur ma langue, sur mes joues… Je me régale !!
Une bite dans la bouche, salée et gluante d’excitation… et un gode dans le cul… tour à tour s’enfoncent… Je recule sur mon jouet en goûtant à sa queue qui ressort… et avance, avalant son chibre tandis que mon gros accessoire se retire… Mmmmmmmmm… Je suis béate !!

J’accélère le mouvement… prise des deux côtés… Je gémis sans retenue… oooooOOOHHH !! Encore !! EncooooOOre…
Ses commentaires sont de plus en plus salaces… j’aime çà… oui !! Traite-moi encore de salope !! Parle-moi encore de ta bite dans ma bouche… de mon cul !! Oui, je suis ta petite pute ce soir !!
Mmmmmmmmmm… Je suce, je lèche… je le branle dans ma bouche… Mmmmmmmmm… chevauchant sans vergogne mon gros pieu noir…
Le coquin est coquin… Je n’ai pas réalisé qu’il s’avançait petit à petit, jusqu’à ce que je me retrouve remplie des deux côtés. Les deux membres bien au fond… Les mots ne sont plus assez expressifs… Le gode bien au fond de mon cul et sa bite qui me remplit la bouche, en même temps !! Mes gémissements étouffés se font cris… Je suis une femme proche de l’orgasme !! Sentant le sien pointer de concert… Je sens qu’il aime, qu’il va bientôt venir… Et, j’en veux encore plus !! Toujours plus…

« Attends… attends…» Ma voix est chevrotante, haletante… « Tu vas me finir en beauté… »
Il se recule intrigué, curieux, me laissant avancer pour libérer mes intimités… Et moi, complètement étourdie, complètement troublée… je connais maintenant le sens de se faire prendre comme une chienne, et ça n’est pas fini…
Il me regarde tandis que, m’appuyant d’une main contre le mur, je décolle mon jouet d’ébène et l’emmène avec moi vers la sortie de la bâtisse. Je suis tellement excitée que j’aurai presque envie de pousser le vice jusqu’à aller sur le bord de l’autoroute et espérer me faire mater par des conducteurs nocturnes de passage, des routiers vicieux, en train de « finir » mon compagnon… Mais la distance à parcourir suffit à me raisonner pour cette fois… Et le désir est trop puissant pour attendre plus !

Je m’arrête donc au niveau des voitures, au milieu de l’allée goudronnée, sous le lampadaire… Il n’est pas dit que je ne lui offrirais pas un dernier spectacle de salope !
M’accroupissant là, je pose le gode par terre et me positionne au-dessus, sur les genoux. Il n’a pas tardé à me rejoindre, et devine sans difficulté…
J’ai à peine besoin de guider le gros chibre noir qu’il s’enfonce aussitôt, sans aucune difficulté… Dilaté de tous ces coups de boutoir, mon cul aspire littéralement le gros jouet… Et me voilà, à genoux, empalée à nouveau, n’attendant plus qu’une chose…
« Tu veux jouir dans ma bouche ? » J’adore poser cette question ! Certainement la plus excitante interrogation !! Joignant le geste à la parole, je relève le visage vers lui et passe la langue sur mes lèvres… Comment être plus salope ?!!

Seul un « Oooooohhh oui… » langoureux sortira de sa bouche, avant de remplir la mienne de son membre imposant, dressé comme un mat… et de commencer à glisser entre mes lèvres, sans retenue…
Je sais qu’il est proche de l’orgasme, que je dois profiter de chacun de ses va et vient sur ma langue, entre mes joues… au fond de ma gorge…

Mon cul posé sur le goudron, ne laissant que les couilles de latex dépasser timidement, je prends alors son sexe entre mes doigts et entreprend de le branler sur ma langue. Son gland posé entre mes lèvres, je le branle langoureusement… Pas besoin d’aller trop vite, il a dépassé ce stade… Chaque seconde supplémentaire n’est que bonus… Il commence à se tendre de plus en plus… moi, je suis tétanisée. J’ai l’impression d’avoir déjà joui plusieurs fois…
Son souffle accélère… se bloque, et… un jet puissant s’écrase à la commissure de mes lèvres, sur ma joue, jusqu’à mon oreille… Je réajuste aussitôt pour… Mmmmmmmmmm… un deuxième jet, tout aussi abondant, s’écoule sur ma langue… un troisième, un quatrième… Il me remplit la bouche de son foutre chaud et visqueux… Je le reprends plus franchement en bouche, mêlant sa queue à sa semence… Il éjacule encore, ça dégouline maintenant de mes lèvres, sur mes joues, sur mon menton… et toujours sa queue dans ma bouche…
Et toujours le gode tout au fond de mon cul… Je ne tiens plus !!
Prenant mon sexe à pleine main, je me branle dans l’autre et la recouvre en quelques secondes… La main pleine de sperme…
Comme s’il n’y avait plus de limites, je ressors sa queue de mes lèvres et lui expose ma gorge inondée…
Un « Salope !!» lui échappe quand je déglutis face à lui et rouvre la bouche bien grand pour lui prouver que j’en suis bien une… Une vraie salope ce soir !! Et peut-être plus que çà…
Je porte ma main à mon visage et lèche mon jus goulument… doigt après doigt... goutte après goutte… ramenant par là-même les trainées de son sperme restées sur mon visage…
La bouche à nouveau pleine… et à nouveau vide…
Assise sur mon gode, le visage luisant, je reste un peu comme çà… face à lui… Tremblante d’extase…
C’était FABULEUX !!
Le silence traduit la complicité de l’instant…

Plus tard, on retournera à la bâtisse pour que je récupère mes affaires et réenfile ma robe… Et nous resterons sur l’aire jusqu’à l’aube… Je jouerai le rôle de la femme jusqu’au bout, et lui celui de l’amant inconnu…
Nous baiserons à nouveau avec autant d’ardeur et de luxure…
Il jouira sur mon visage, à ma demande. Offrande que je garderai pour m’en délecter, sur la fin du trajet, par petits lapements, jusqu’à mon retour à domicile…

Je n’ai jamais revu mon bel amant, mais j’en garde certainement mon plus beau souvenir…

#2 guiz&kat

guiz&kat

    Membre

  • Voissanautes
  • 182 messages
  • Membre depuis : 26-08-2007
  • Sexe : Couple
  • Localisation:quelque part sur la planète :)

Posté 22-06-2013 - 19:32

très beau recit très bien ecrit !!!!

#3 Guest_Quentin78_*

Guest_Quentin78_*
  • Guests

Posté 31-07-2013 - 17:52

Joli récit, bien écrit. Et j'aime bien ce côté porté par l'excitation, tu es prête à tout!

#4 sabrinaeteric

sabrinaeteric

    Membre

  • Voissanautes
  • 4 809 messages
  • Membre depuis : 03-12-2011
  • Sexe : Couple
  • Localisation:Lille

Posté 01-08-2013 - 09:12

Joli récit, merci pour ce partage :) Bise

#5 successtory

successtory

    Membre

  • Voissanautes
  • 202 messages
  • Membre depuis : 20-09-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Centre du Québec

Posté 01-08-2013 - 14:56

wow quel récit, j'ai adoré
adepte de masturbation

#6 loika74

loika74

    Membre

  • Voissanautes
  • 28 messages
  • Membre depuis : 04-11-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:74230

Posté 06-08-2013 - 12:14

splendiiiide... quelle narration !!Image IPB

#7 herotick

herotick

    Membre

  • Voissanautes
  • 257 messages
  • Membre depuis : 14-09-2009
  • Sexe : Homme

Posté 06-08-2013 - 15:03

Magnifique !
Incoryable récit, tellement exitant, tres bien écrit, ça fait rever !

Merci a toi pour ce partage :-)

#8 germain570

germain570

    Membre

  • Voissanautes
  • 7 messages
  • Membre depuis : 22-07-2013
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Belgique ( hainaut )

Posté 07-08-2013 - 04:21

ton récit me fait bander merci à toi
Germain  aime la vie

#9 kinkyboy

kinkyboy

    Membre

  • Voissanautes
  • 107 messages
  • Membre depuis : 31-10-2012
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Ile de France

Posté 11-08-2013 - 08:24

merci pour vos commentaires...
Je dois confesser que le fait de vous savoir excités en lisant mes aventures me rends tout chose... ;)  et surtout très excitée aussi !!

Si ça vous intéresse, je vous propose ces autres récits : http://communaute.vo...e/#entry2715109
En espérant vous amener encore au plaisir...
et n'hésitez pas à aller jeter un oeil sur mes galeries... parlez-moi de mon cul, de mon sexe...  j'adore çà !!

A bientôt pour de nouvelles aventures érotiques...

#10 Guest_Barbouz2200_*

Guest_Barbouz2200_*
  • Guests

Posté 15-08-2013 - 01:06

Quel plaisir de vous lire et admirer les photos de vos belles fesses ! hmmmmmmmmmmmmm un régal.

#11 nicedayfor

nicedayfor

    Membre

  • Voissanautes
  • 873 messages
  • Membre depuis : 09-03-2006
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Est

Posté 24-11-2013 - 07:22

Superbe récit. Excitant et très bien raconté.
On s'y croirait et j'ai bandé tout au long de la lecture..

#12 yban64

yban64

    Membre

  • Voissanautes
  • 1 messages
  • Membre depuis : 07-01-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:denguin

Posté 08-01-2014 - 14:00

bravo pour le reçit et pour la chance d'avoir vecu ceci et merci de l'avoir partagé gros bisous

#13 Marco-69-01

Marco-69-01

    Membre

  • Voissanautes
  • 49 messages
  • Membre depuis : 05-12-2013
  • Sexe : Homme
  • Localisation:Lyon

Posté 08-01-2014 - 15:41

Quand j'ai ouvert le post, je me suis dis que la lecture allait être longue... Et bien je me suis trompé! Un régal!

Très très excitant, je dois l'avouer.

#14 bigorno

bigorno

    Membre

  • Voissanautes
  • 46 messages
  • Membre depuis : 15-01-2014
  • Sexe : Homme
  • Localisation:77700

Posté 15-01-2014 - 04:37

tres tres bien jadore

#15 dedecolmarr

dedecolmarr

    Membre

  • Voissanautes
  • 91 messages
  • Membre depuis : 31-10-2013
  • Sexe : Homme
  • Localisation:68

Posté 16-01-2014 - 15:29

super, ca ne pas laisse de glace , les deux role son le reflet de bien des d'homme moi compris. merci .

#16 michel39000

michel39000

    Membre

  • Voissanautes
  • 8 messages
  • Membre depuis : 16-01-2014
  • Sexe : Homme

Posté 17-01-2014 - 11:41

quelle expérience magnifique qui j'espère m'arrivera ................

#17 passifenlingerie

passifenlingerie

    Membre

  • Voissanautes
  • 21 messages
  • Membre depuis : 26-03-2013
  • Sexe : Homme
  • Localisation:paris

Posté 29-01-2014 - 11:41

Whaouh !! Fabuleusement excitant !!

#18 Fanny

Fanny

    Membre

  • Voissanautes
  • 93 messages
  • Membre depuis : 15-02-2014
  • Sexe : Travesti
  • Localisation:Aquitaine

Posté 27-02-2014 - 05:26

Merveilleux, excitant, je me plug en te lisant
dis moi ou tu es

#19 string31

string31

    Membre

  • Voissanautes
  • 123 messages
  • Membre depuis : 30-10-2010
  • Sexe : Homme
  • Localisation:TOULOUSE

Posté 29-04-2014 - 18:29

Simplement MAGNIFIQUE...!!!
string31

#20 string31

string31

    Membre

  • Voissanautes
  • 123 messages
  • Membre depuis : 30-10-2010
  • Sexe : Homme
  • Localisation:TOULOUSE

Posté 26-05-2014 - 13:34

Magnifique ce récit... et merveilleusement bien conté....
string31




Billets récents sur ce sujet

Photo

Depuis : Une nuit, sur une aire d'autoroute... Ma première sodomie...

Par herotick dans Sexe et ressentit, sur 06-08-2013 - 15:04

Je sais pas vous, mais moi ça m'a fait bander comme rarement !


Voici une autre première fois… La première fois où mes fesses ont goûté à la virilité torride d’une pénétration.
Il va de soi que je ne parle pas ici de...

Lire le billet complet →

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)