Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu


Photo

Rencontre avec une soumise - Partie 1

Posté par Vincent75, 11-03-2019 · 11797 visite(s) · 4 commentaire(s)

soumise fellation cunnilingus femme brune masturbation sex-toys fessée
Séparé depuis plusieurs mois après avoir vécu en couple durant 18 ans, j'en profite pour découvrir de nouvelles choses et réaliser quelques fantasmes.

Depuis longtemps, j'avais envie d'explorer mon côté dominateur et tenter une première expérience avec une femme docile et soumise. Mes motivations se situent plus dans le côté cérébral de la domination et dans le fait de disposer de ma partenaire comme bon me semble. Le fait d'infliger une douleur physique ne m'excite pas plus que cela.

Après quelques recherches, je suis tombé sur Sara, soumise qui désirait poursuivre sa découverte de la soumission. Elle m'expliqua qu'elle adorait son rôle de soumise mais qu'elle ne souhaitait pas uniquement une rencontre où le dominant inflige différents supplices à sa soumise sans qu'il y ait forcément un rapport. Elle avait vraiment envie de se soumettre en devant l'objet sexuel, le jouet de son maître.

A l'occasion de notre première rencontre et après avoir exprimé nos envies et nos limites, j'avais réservé un loft qui se prête très bien à ce type de rencontre. Un bar, deux lits double, un coin salon, une douche et surtout une balançoire érotique.

Le jour de notre rendez-vous, ma soumise est arrivée en tenue de ville. Comme prévu, je lui ai accordé un moment pour se changer. Mes instructions étaient claires : robe moulante très sexy, bas et talons, pas de culotte ni soutien-gorge et son collier. Je mis à profit Le temps pour moi d'ouvrir une bouteille de Champagne et de m'installer sur le sofa. Lorsqu'elle fut prête, elle s'approcha de moi, me remis sa laisse et alla prendre place debout face à moi.

Je la laissais ainsi quelques minutes le temps de terminer mon verre. Mon regard parcourait la silhouette de celle qui allait être mienne le temps d'un après-midi. La demoiselle, brune, fine et de taille moyenne avait de l'allure. Elle semblait calme mais sa respiration et ses seins tendus sous sa robe laissaient deviner son excitation.

Je pris place derrière elle et après lui avoir bandé les yeux avec ma cravate, mes mains partirent délicatement à la découverte de son corps bien ferme. Très rapidement, une de mes mains passa sous sa robe afin de vérifier que mes consignes avaient été respectées et que la belle ne portait pas de culotte. Mes doigts effleuraient brièvement sa petite chatte lisse, laquelle était déjà gonflée et humide.

Mes mains découvrirent ensuite sa petite poitrine très réactive et ses fesses à travers le tissu. Après lui avoir retiré sa robe, je fis parcourir l'extrémité en cuir d'une cravache sur tout son corps. Le contact du cuir sur ses tétons eu un effet rapide et ils se dressèrent fièrement. Lorsque la cravache arriva sur sa chatte, j'entendis sa respiration devenir plus profonde et un cri étouffé s'échappa lorsque la cravache claqua sur ses fesses. Lorsque je lui demandai si tout allait bien, la belle se contenta d'un sobre "Oui Monsieur".

J'entrepris alors de jouer avec sa poitrine. Mes mains malaxaient ses seins alors que ses tétons roulaient sous ma langue. Quelques pincements et morsures contenus lui arrachaient des soupirs de plaisir de plus en plus profonds.

Toujours debout devant moi et privée du sens de la vue, ma soumise réagissait à chacune de mes caresses sans pouvoir les anticiper. La situation était très excitante et je senti mon sexe durcir fortement dans mon pantalon. Afin de faire monter encore l'envie et le plaisir, je déposai un baiser sur ses lèvres entre-ouvertes, avant de chercher le contact de sa langue. S'ensuivit un long baiser chaud et profond avant que je lui ordonne de me sucer la langue, ce qu'elle fit divinement bien et de manière très appliquée.

Lorsque je mis deux doigts dans sa bouche, je sentis immédiatement sa langue chaude s'enrouler autour d'eux et les recouvrir de salive. Ainsi humidifiés, mes doigts se dirigèrent ensuite vers sa chatte. Mes doigts écartèrent ses grandes lèvres et commencèrent à caresser son entrejambe. Sa chatte était détrempée et je n'ai eu aucune peine à y faire entrer doucement mais profondément deux doigts. Sa mouille ruisselait sur ma main alors que j'accélérais la cadence et que ses gémissements augmentaient en intensité.

Alors que trois doigts avaient pris place dans sa chatte, j'intima l'ordre à ma soumise de caresser son clitoris. Elle s'exécuta après m'avoir répondu "Oui Monsieur" et il ne se passa pas beaucoup de temps avant qu'elle jouisse une première fois. Ses jambes tremblaient et elle failli perdre l'équilibre plus d'une fois se laissant submerger par le plaisir.

Cette entrée en matière m'excitait beaucoup et je n'avais qu'une envie, la soumettre encore plus, l'utiliser pour mon seul et unique plaisir.

Je la guidai à proximité du fauteuil ou je pris place. Une tension sur sa laisse lui indiqua de se mettre à genoux. Je lui ordonnai de garder ses mains sur ses cuisses et lui interdit formellement de prendre mon membre dans sa bouche. La encore, elle répondit par "Oui Monsieur".

Je sorti alors mon sexe déjà bien gonflé et tira sur sa laisse pour approcher sa tête de ma queue. Je plaçai sa bouche sur mes bourses et elle commença à me lécher goulument. Je lui fis lécher mon membre durci mais sans entrer dans sa bouche alors que visiblement la demoiselle n'attendait que ça. Je sentais l'excitation monter en moi d'une manière particulière. La vision de cette belle inconnue à mes genoux et ce contexte si particulier n'y étaient pas étrangers.

J'installai ensuite ma belle sur un fauteuil club en cuir noir. Je lui ordonnai de relever les jambes et de les poser sur les côtés du fauteuil. Le spectacle de cette femme en bas et talons ouverte et offerte devant moi était magnifique. Je plaçai dans ses mains un vibromasseur de type Wonder Wand et lui ordonna de se donner du plaisir devant moi.
Assis en face d'elle, je profitai de ce magnifique spectacle en me délectant d'une coupe de Champagne bien fraiche. Son sex-toy fermement appuyé sur son clitoris, elle gémissait et se tortillait de plus en plus. Je vins alors me mettre à genoux devant elle et entrepris de la doigter profondément. Deux, trois, quatre doigts entrèrent sans difficulté dans son orifice. Je sentais ses muscles se contracter autour d'eux comme pour les retenir à l'intérieur d'elle. Après quelques minutes de ce délicieux supplice, elle retira le Wonder Wand de sa chatte après avoir visiblement joui pour la seconde fois. Sa chatte rougie était dégoulinante et je ne pu résister à l'envie de m'en délecter. Ma langue récolta sa mouille délicatement et ma soumise tressautait à chaque passage sur son bouton d'amour. Afin de la refroidir au sens propre comme au sens figuré, je déversai alors un peu de Champagne sur sa chatte ouverte et dégustai ce somptueux nectar.

Très excité et avec la queue bien raide, je vins me placer derrière elle et lui tira la tête en arrière. Je lui présentai mon sexe en lui ordonnant de le sucer comme une petite salope. Elle ne se fit pas prier et se rua dessus. La fellation goulue et baveuse était délicieuse. Tout en s'occupant de moi, la gourmande recommença à se caresser, visiblement pas rassasiée. Prendre des initiatives ne faisant pas partie des prérogatives de ma soumise, je lui ordonnai alors de cesser et de s'occuper pleinement de moi.

La fellation se fit de plus en plus profonde et finalement je vis ma soumise l'avaler jusqu'à la base. Les allez retours se faisaient de plus en plus fort, lui provoquant de légers hauts de cœur. Sara me demanda alors poliment "Baisez-moi la bouche s'il vous plait Monsieur". Partagé entre l'envie de répondre positivement à sa demande et celle de réprimer ce qui pourrait être considéré comme une nouvelle initiative il m'a fallu quelques secondes pour me décider.

Ma petite salope méritait d'être punie pour cette effronterie mais méritait tout autant d'être récompensée pour ce début de rencontre plus que réussi. Je lui ordonnai de se remettre debout devant moi puis de se pencher en avant. Comment résister à l'envie de claquer son magnifique cul, comment ne pas craquer. Les cinq claques ont été sèches mais pas trop appuyées.

La question de la punition étant réglée, il restait maintenant à récompenser ma belle. Je sorti alors un gros gode muni d'une ventouse et le plaçai par terre. Je lui ordonnai alors de s'empaler dessus puis vins me mettre en face d'elle pour répondre à sa demande. Alors qu'elle faisait de petits va et viens sur son gode, je lui pris la tête et commençai à baiser sa bouche profondément et sans la ménager. Je lui rendis la vue afin de contempler son regard. Tout en encaissant mes coups de rein la petite effrontée ne me quittait pas du regard et avait visiblement beaucoup de plaisir à se retrouver dans pareil situation. Je ressorti ma queue dégoulinante de sa bave et éjaculai sur sa poitrine avant de lui permettre de nettoyer ma verge avant sa langue.

Après ce premier round la petite pause Champagne cigarette fut fortement appréciée...



mmm formidable histoire, ça donne envie, merci
Très joli récit !!!!!
Superbe récit j'ai hâte d'aller lire la suite.
Amicalement et sexuellement,
Gilles
très beau récit .....  bandant .... on s'y croirait !