Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu


Photo

Mon beau militaire

Posté par MissBadabulle, 14-02-2019 · 8 931 visite(s) · 31 commentaire(s)

Mon beau militaire On est samedi soir, il est 23 h, comme tous les samedis la salle va être pleine d'homme en chaleurs. J'avoue, je n'aime pas mon métier, mais quand tu as besoin d'argent pour ton môme, quand t'as 26 ans et pas de diplômée, tu te tais et tu boss. C'est mon oncle qui tient ce club, je n'ai pas eu de mal à rentrée.

J'ajuste mon string, enfile se short beaucoup trop court, j'attache mon soutien-gorge et enfile pars dessus mon chemisier. J'arrange un peu mes longs cheveux, leur couleur roux attire beaucoup, parait que c'est une mode de nos jours, moi je l'ai toujours été et étant gamine j'étais plutôt maltraitée, je n'étais pas très jolie ado, trop grosse pour la société alors ça plus le faite d'être rousse, bref aujourd'hui j'ai une revanche sur la vie,mes formes plaisent.

Je me regarde une dernière fois dans le miroir, je remonte mes guêpières quand j'entends mon nom de scène, j'avance dans ce couloir et j'entre en piste.
Je me déhanche sur la musique de Joe Cocker « You Can Leave Your Hat On ». Je frotte la barre tout en me déshabillant, je haïe tous ses hommes qui sont là, leurs mains qui me touchent, ils me jettent des billets, je haïe leurs regards de chiens,...
Je sais qu'après la danse l'un d'entre eux va venir pour avoir un privé, et pour gagner plus on fait plus c'est la règle ici...
Mon numéro se termine, je suis nue devant ses prédateurs, je n'ai jamais eu un client correcte se sont tous des porcs, pour eux nous sommes que des objets sexuelles après tout...

Je descends de scène retourne en loge pour enfiler un peignoir rouge transparent, je reste nue en dessous, j'attrape une pince et attache mes cheveux en chignon.
Je passe en salle, j'affiche mon plus beau sourire, je déambule entre les tables, accepte le baiser de l'un sur ma main, le verre de champagne d'un autre, une tape sur les fesses d'un homme bourré toujours avec le sourire alors que j'aimerais lui mettre une baffe...
Je passe devant une table, quatre hommes en uniforme de militaire discute. L'un d'entre eux m'attrape violemment.

- t'es une sacrée belle salope toi, ça te dit un privé avec moi. Dit il en ricanant

Bien sûr que non, je n'en ai pas envie, mais c'est mon boulot. Au moment où j'allais lui répondre un autre, interviens.

- tu pourrais lui parler autrement pour commencer. C'est une femme pas un bout de viande.

- Pardon chef, c'était déplacer. Veuillez m'excuser.
Il me lâche et me donne un billet de 20e que je refuse en souriant.

Je me dirige vers le bar prend un verre. Je regards la table des militaires, l'homme qui a pris ma défense me regard en souriant. C'est la première fois qu'un homme est gentil avec moi ici. Il s'avance vers moi et s'assoit sur le tabouret à côté de moi.

- Je suis désolé du comportement de mon sou officié, il n'a pas appris la galanterie. Je m'appelle Ryan.
Il me sert la main.

- Ava, enfin, c'est mon nom de scène

- Enchanté Ava.
Pendant que nous discutions, un homme vient et demande un privé, c'est le boulot, je dois accepter.

- Veuillez m'excuser, mais je dois travailler.
Ryan se lève.

- Désoler monsieur, mais cette demoiselle est avec moi, je viens de lui offrir un verre, j'estime donc être son client pour le moment.
L'homme s'excuse et s'en va.

- Ava pouvons-nous allez dans une pièce privé ?

Je souris, honnêtement s'il veut me baisser, je serai pas contre, il est charment, sa change des porcs habituels.
Il a un sourire charmeur,il est grand, je dirai qu'il mesure 1m80, des yeux bleus azur, il est certainement plus âgé que moi je dirai 45/50 ans, ses cheveux sont poivre et sel. Puis sa tenue me fait fantasmer.

- bien sûr après tout, vous êtes mon client. Suivez-moi.

Je lui prends la main et nous nous dirigions vers les chambres. Nous entrons dans la mienne. J'ai demandé à mon oncle un lit en baldaquin, un canapé allongé style Ancien, des draps de soies et une décoration avec des chandeliers. J'ai une radio pour rendre le moment plus supportable, autant mettre de l'agréable dans des moments comme ça.

- ça vous convient ?

- C'est très beau, ça fait chambre du 19e siècle. Dit-il en souriant.

Il s'assoit sur le canapé, je reste debout, c'est la première fois que je ne sais pas ce qu'un client veut, en général, ils me poussent sur le lit et me baissent.
Il attrape ma main et m'assoit à côté de lui.
Il passe sa main gauche derrière ma tête et détache mes cheveux, ceux-ci se laissent tomber le long de mon dos. Il pose sa main sur l'arrière de ma tête et de sa main droite il caresse ma joue avec douceur. Nos yeux se croisent et je me perds dans ce magnifique bleu azur. Il approche son visage du mien et vient chercher mes lèvres avec les siennes, sa main droite a rejoint la gauche, il tient ma tête entre ses mains, et nous échangeons un long baise sensuel, nos langues se mélanges, je n'embrasse jamais, mais je me laisse faire.
Il se recule et passe une main le long de mon corps, celui-ci frémit sous sa douceur, il approche ses lèvres de mon oreille et me chuchote.

- J'ai envie de vous, Ava.

Je me lève et le tire par la main, celui-ci se retrouve debout face à moi, d'une main, il détache le peignoir qui se laisse tomber à mes pieds. Je me sens gênée, moche face à cet homme tellement beau. Je détourne le regard.

- Ne soyez pas gênée, vous êtes superbe.

Je reste muette, il retire sa veste et commence à déboutonné sa chemise, je l'arrête et prends la relève. Je déboutonne un à un ses boutons. Sa chemise s'ouvre et laisse apercevoir un torse ni trop musclé, ni trop gros. Je là fais glisser le long de ses bras. Je détache sa ceinture et défait son pantalon qui se laisse tomber à ses pieds, il fait suivre son caleçon. Il enjambe le tout. Il me soulève et m'allonge sur le lit, il me rejoint. Il m'embrasse à pleine bouche, je sens son envie m'envahir. Je le repousse et commence à passer mes lèvres dans son cou, je descends le long de son torse, je mordille ses pectoraux, il gémit, je continue à descendre toujours plus bas. J'arrive à hauteur de son sexe celui-ci est dur, je le prends d'une main et passe ma langue dessus, je le fais attendre je le sens devenir de plus en plus excité à chaque coup de langue, je la prends en bouche et fais des vas et vient, son excitation m'excite et je sens mon entre-jambe humide, il effleure le long de mon dos avec ses doigts, il descend jusqu'à mes fesses. Je passe ma langue le long de son pénis et arrive à ses bourses, je les lèche et je sens qu'il se crispe de plaisir sa main claque ma fesse gauche, il m'attrape et m'assoie sur lui, il se redresse et attrape mes seins, il prend mon sein gauche en bouche et mordille mon téton. Je me courbe en arrière de plaisir, je sens une décharge traverser mon corps. Il inverse les rôles et m'allonge, ses baisers sont brûlant le long de mon corps, d'une main, il caresse mon sexe celui-ci est déjà bien humide, il introduit un doigt doucement, puis un deuxième et commence des va-et-vient de plus en plus vite, il s'arrête et passe sa langue sur mon clito, j'appuie sur sa tête avec mes mains, c'est tellement bon que je n'aie pas envie qu'il arrête .

Il remet ses doigts et tout en me léchant recommence le jeu avec ceux-ci, j'en peux plus, j'ai l'impression que je vais exploser. Il ressort un doigt et le dirige ver mon anus, tout d'abord, il le titille, puis doucement, il rentre dedans, j'ai ses deux doit dans mes deux orifices, il y va doucement, puis accélère. Je gémis, c'est intense. Je le veux, je veux qu'il me prenne maintenant et il le comprend. Il nous fait tourner et je me retrouve sur lui, je hisse son sexe en moi, il est tellement dur, je commence à mettre des coups de reins, il a ses mains sur mes hanches, il les serre, et aide mon corps. Je sens qu'il va vite venir, il m'arrête avant et se redresse, il passe mes jambes derrière son dos, il me sert dans ses bras et on reprend les vas et vient, de plus en plus vite, il passe une main le long de mon dos et m'embrasse, un baiser doux, mais intense. Je sens la jouissance arriver, elle remonte tout le long de mon corps et je me laisse partir, plus rien ne compte à cet instant, mon corps m'abandonne, je le sens venir aussi, une décharge électrique parcourt tout mon être, il me sert encore plus fort contre lui. Nous sommes plus qu'un être à cet instant.

Je me mets à pleurer, pourquoi je pleure ? C'était si bon, si doux... Mais je sais que c'était juste pour une heure. Il relâche son étreinte et retire les cheveux de mon visage, il pose un baiser sur mon front et de ses doigts il retire mes larmes.

- pourquoi pleurée vous ? Je vous ai fait mal ?

- Non pas du tout, excusez-moi, ce n'est pas très professionnel.

- Ne vous excusez pas, dit moi ce qu'il ne va pas ?

- Je n'avais jamais connue ça, en général je suis juste un bout viande.

Il sourit, mais je vois qu'il est triste pour moi.
Il se relève et passe dans la salle de bain, il fait couler la douche et m'invite à le rejoindre. Je le rejoins, l'eau coule sur nos corps encore chaud de désir, il passe derrière moi et pose ses lèvres dans ma nuque, il me fait tourner face à lui et me soulève, il me colle contre le mur de la douche et entre en moi une nouvelle fois, je me laisse aller à nouveau et nous repartons pour une deuxième moment de plaisir je sers mes bras autour de son cou et fait monter et descendre mon corps, il m arrête et me remets debout dans la douche, il me mets face au mur et glisse son sexe en moi, une de ses main est posé sur le mur tendit que l'autre me tien par la hanche, il va de plus en plus vite et de plus en plus fort, il se laisse à nouveau aller en moi je sens sa jouissant me parcourir. Il me sert contre son corps et nous restons une fraction de seconde comme ça, puis il me relâche. Il se lave et sort de la douche. Je fais pareil, je me savonne, l'eau cache mes larmes, j'ai le temps de me reprendre émotionnellement. Je sors de la douche m'essuie et repasse mon peignoir. Je m'assois sur le divan et le regard se rhabiller. Je sais que je ne le reverrai plus, ce moment-là restera magique et à jamais dans ma mémoire. Une fois habillé, il ouvre son portefeuille et l'air gêné, il me demande combien il me doit.

- ça fait 300e dis-je la voix tremblante.

Il s'avance vers moi et me tends les billets, je les attrape il me prend la main et me chuchote à l'oreille
- c'était un moment magnifique, merci.

Il pose ses lèvres sur mon front et me lâche.
Il se dirige vers la porte et s'en va. Je reste là, les larmes me coulent le long de mes joues, je sais que je le reverrais plus. C'est mon métier après tout. Je sors de la chambre et retourne au bar attendre le prochain client sans jamais oublier cet homme...

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée




Très agréable récit ;)

Sebduc94, le 15-02-2019 - 00:28, dit :

Très agréable récit ;)
Merci beaucoup
le.récit est exquis
la photo est fantastique
Oui jolie récit, mais un peu triste quand meme
Belle, très belle histoire, mais quel tristesse.
Très joliment raconté !
Bien écrit et excitant ...
Sympa ce récit Image IPB
Un très beau récit bravo !!! Comme sinon y était !
Un très bon moment de lecture, bravo pour votre style.
Au plaisir de continuer à vous lire
Entre réalité inspirante, fantasmes interdits, et pure fiction, on ne sait jamais vraiment où se retrouve l'auteure, mais c'est certain qu'il y a toujours une part d'elle dans ces mots. Merci pour ce voyage dans tes pensées.

phyleas, le 19-02-2019 - 08:53, dit :

Entre réalité inspirante, fantasmes interdits, et pure fiction, on ne sait jamais vraiment où se retrouve l'auteure, mais c'est certain qu'il y a toujours une part d'elle dans ces mots. Merci pour ce voyage dans tes pensées.

Merci pour ce beau commentaire. C’est pour ça que j’écris merci encore
Merci à tous pour vos retours ça fait toujours plaisir ❤️
Bonsoir...
Très joli texte qui laisse voir une âme sensible et pleine de mélancolie.
Comme quoi, même en faisant le plus vieux métier du monde, çà n'enlève en rien
que l'on reste un être humain.
Un retraité de la vie militaire qui n'en reste pas moins qu'un humain avec sa sensibilité
joli mais triste...
  • Éditer
joli mais triste...suis je trop sensible?
  • Éditer
Très joliment raconté et très excitant... félicitations
Hummmmmm quel magnifique récit très très excitant
Magnifique récit
Une très belle et émouvante histoire....!!
vraiment un jolie récit passez a le lire superbe
Belle idée que de rendre hommage à celle qui le mérite
C'est très sensible et divinement écrit
Bravo
Parfaitement écrit, terriblement réaliste et dois-je l'avouer totalement jouissif.....Image IPB Image IPB Image IPB
beau recit , excitant , mais très perturbant et faisant réfléchir ...
Jolie histoire
Il y a (entre autres) une légère invraisemblance : le prix de la passe doit toujours être versé d'avance.
Attention à l'orthographe.

Pierre772, le 27-02-2019 - 10:48, dit :

Jolie histoire
Il y a (entre autres) une légère invraisemblance : le prix de la passe doit toujours être versé d'avance.
Attention à l'orthographe.

Lol c’est fictif alors être payé avant ou après ...
puis pour l’orthographe j suis pas experte mais je pense que c’est lisible
Ont dirait une histoire vraie comme cést raconter très touchante et à la fois excitante
Un récit très bien écrit... vous arrivez à stimuler l'imagination.. bravo
J'aime bien le scénario..
L écriture est a progresser.. mais faut persévérer
Une histoire très agréable et superbement raconté.
Intensément mais triste il est vrai mais tellement réelle sûrement .
Un délice .

Étiquettes

Catégories

Voyage Orgasmique "plusieurs textes"

La soirée  Acte 1

 

Je suis assise au bar du club, seule entrains de boire mon verre. Je regards les gens danser. Je m’ennuie mortellement ça doit se lire sur mon visage.

 

J’envoie balader deux trois hommes un peu trop vulgaires et qui sentent l’alcool à 10km... 

Je décide d’aller sur la piste danser un peu, j’aime danser, mon corps se déhanche au rythme de la musique. Je sens un regard sur moi un peu insistant. Je cherche du regard cette insistance, tu es accoudé à une table haute, un verre à la main tu me souris. Je te le rends tout en continuant à danser. Tu regardes mon déhanchement. 

Puis tu décides de me rejoindre. 

 

Tu te mets derrière moi, ma robe moule bien mon corps, tu poses tes mains sur ma taille, tu peux sentir mes fesses bouger sur ton entrejambe, je me frotte contre toi, ce qui provoque une petite érection dans ton jean, on ne se connaît pas mais ce soir j’ai envie d’un inconnu. Tu poses tes deux mains sur mes hanches, pour suivre le mouvement. Tes mains ce balade sur mon corps. Je décide de te faire face, on se regarde, je suis gênée, toi tu souri. 

Tu m’invites as boire un verre, j’accepte avec plaisir, nous allons nous assoir dans un coin isolé des autres. Nous discutons de tout et de rien. Les verres s’enchaînent. Nous devenons plus complices, les heures ont défilé. Il se fait tard, mais nous n’avons pas envie de nous quitter. Tu proposes un dernier verre chez toi. 

Nous sortons du club, tu m’invites à monter dans ta voiture, nous voilà parti en direction de chez toi. 

 

Nous voilà dans ton appartement, tu t’excuses du bordel. M’invite à m’assoir dans ton canapé et m’offre un verre de rhum. Assis à côté de moi, je sens ta main se posée sur ma cuisse. 

Je suis gênée, tu caresse délicatement ma peau, qui frisonne sous ta main. 

J’ose te regarder droit dans les yeux, tu prends les devant et m’embrasse, je passe une main dans tes cheveux, je sens ta langue entre dans ma bouche et jouer avec la mienne.

Ton autre main se glisse dans mes cheveux et détache ma pince, mes cheveux se laisse tombés. Tu glisses ta main dedans, tu sens ma peau frissonner. Notre baiser s’intensifie, notre excitation augmente. J’ose poser une main sur ton jeans, et presser légèrement la bosse qui est occupé à naître dessous. Ta main sur ma cuisse remontre sous ma robe, tu découvres avec surprise que je ne porte pas de culotte, tu peux sentir que mes lèvres intimes sont légèrement humides. Ça t excité un peu plus. 

Je défais ta ceinture et ton bouton suit. Je glisse une main et libère ta verge qui durci sous ma main. 

Je te caresse avec douceur, ta main joue avec mon clito, un soupire s’échappe de ma bouche, tu souri à ce petit bruit, tu me dévore du regard, un doigt vient de se loger dans mon vagin, suivi d’un deuxième. Ma main accélère. Tes deux doigts fouillent doucement mais énergiquement mon intimité. 

Tu peux sentir ma mouille et la chaleur de mon sexe sur tes doigts. 

 

Je me penche sur ton sexe, j’ai envie de te goûter, toi mon bel inconnu, je dépose ma langue sur ton gland, et le lèche puis le suce seulement lui. Ma deuxième main caresse tes bourses, tu gémis, tu retires tes doigts, et te laisse aller sous ma bouche et mes caresses. Je commence à te sucer de tout le long de ta queue, je fais ce mouvement plusieurs fois, t’es si dur et gonflé. Je peux sentir ton excitation sous ma langue, je sens ton sexe mouiller. 

 

Je décide d’arrêter. Tu prends la relève, tu m’allonge délicatement sur le divan, tu retires ma robe, il ne reste que mon soutien-gorge comme rempart avec ma peau. Tu passes une main dans le dos, et le détache. Tu masse un de mes seins puis le prends en bouche, pendant que de l’autre main tu titille mon téton qui durci, tu passes ta bouche sur le deuxième, une de tes mains se laisse glisser le long de mon corps, pour s’arrêter sur mon sexe, humide, tu peux sentir des perles coulées, tu embrasses mon ventre, puis arriver sur ma vulve tu fais danser ta langue sur l’entrée, pas trop vite pour sentir la chaleur de mon corps sur tes lèvres, tu commences à mordiller mon clito, puis le sucer. Je laisse échapper un cri de plaisir, tu ajoutes un doigt à ton petit jeu. Un autre se dirige vers mon anus humidifier par les goûtes de mouilles de mon vagin. Il se promène juste à l’entrée, et entre doucement, mais facilement, je suis tellement excitée... 

 

Ta langue quitte mon sexe pour aller lécher mon petit trou. C’est tellement bon ... 

Tu fais bouger tes deux doigts en même temps, tu me regard entrait de prendre plaisir. Tu aimes voir l’effet que tu me fais, tu accélères les mouvements, j’en peux plus j’ai envie de toi !

 

Tu comprends que mon corps va exploser, tu t’arrêtes et remonte vers moi, tu m’embrasse tendrement, presque amoureusement. Tu écartes légèrement mes jambes et t’introduit en moi, sans forcer juste ce qu’il faut pour aller dans le plus loin, je sens ton excitation au plus profond de moi. Tu es doux avec moi, mais je veux qu’on se lâche je te murmure à l’oreille. 

 

« Prends-moi sauvagement, je veux que tu me sodomise » 

 

Tu poses tes lèvres sur les miennes et me demande de me retourner, j’obéis. Je redresse mes fesses pour t’offrir mon cul. Tu hésites un peu puis présente ta queue à l’entrée de mon petit trou, tu y vas doucement et timidement, ça rentre petit à petit, je lâche un cri mélange de douleur et plaisir. Je sens ton sexe gonflé dans mon anus, tu pilonnes de plus en plus fort plus en plus profond, je caresse mes lèvres je sens la jouissance montée en moi. Mes cris sont de plus en plus fort. Ils sortent à chaque coup de reins. Ton sexe devient de plus en plus dur et gonfle encore. Tu vas jouir, et moi aussi, je sens mon vagin giclé, tellement la jouissance est forte, j hurle une dernière fois et ton cri se joint au mien, ton sperme chaud se fait sentir dans mon anus. 

 

Tu sors doucement, je me remets sur le dos, tu viens à côté de moi et je me laisse tomber dans tes bras...