Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Claire et moi (2)

Posté par alex489, 15-01-2019 · 8 023 visite(s) · 7 commentaire(s)

Hétéro Ciné voiture appartement à deux couple
Le lendemain matin je me lève en premier réveillé par la lumière du jour. Je vais prendre une douche. J’étais tranquillement sous le jet d’eau quand d’un coup le rideau se tire, je sursaute puis découvre Claire, morte de rire, qui me regarde le rideau à la main. Je ne sais pas pourquoi mais bien que l’on ait était intime quelques heures avant mon premier réflexe fut de me cacher ; elle rit de nouveau…
    On se raconte notre nuit ; Son canapé n’est pas assez confortable pour y passer une nuit entière. Claire au contraire me dit qu’elle a très bien dormie.
  • « Tu aurais dû me rejoindre ! »
  • « Non t’inquiète ce n’était pas non plus horrible »
  • « Oui mais là tu aurais pu déplier tes jambes entièrement… Et j’aurais veillé à ce que ton réveil soit très agréable… »
  • « Non mais demain je fermerais les volets et je dormirais mieux le matin ! »
  • « Mmh, je ne pensais pas à ça en parlant de ‘réveil agréable’ mais certes ! »
  • « Haaa… » Puis je murmurais « coquine… »
  • « C’est toi le coquin oui ! » puis en chuchotant à son tour « petit excité va… »
  • « Chaudasse… »
  • « Salop »
  • « Salope »
Là elle me mi une fessé qui me fît sursauter malgré la serviette que j’avais entre temps enroulée autour de ma taille ; Elle pouffa. Là commença une course poursuite dans tout l’appartement, j’étais décidé à lui rendre la pareille. Claire courait dans tous les sens en riant pour esquiver cette fessé largement méritée ! Elle finit même par s’enfermer dehors sur le balcon, le tout en pyjamas pour échapper à son sort.
Les voisins d’en face ont dû bien se rincer l’œil car si en haut elle portait un pull un peu long, son bas était fait d’un mini short qui laissait apparaître le bas de ses fesses, d’ailleurs on le voyait peu car son pull le recouvrait tellement sa coupe était courte.
Elle a vite eu froid, elle est rentrée mais je ne lui ai pas rendu son geste finalement.
  • « T’inquiète je garde ça en tête et je te rendrais ta fessé dans un autre moment, plus propice haha ! »
  • « Dans ce cas ça me convient haha ! »

Par la suite on a papoté pendant un bon moment, puis on est allé faire quelque courses histoire d’acheter de quoi faire à manger. Durant cette « balade » j’ai pu remarquer que beaucoup de mecs se retournaient sur Claire. Elle portait le même jean noir que la veille, il m’était bien en valeur ses fesses et il faut croire que beaucoup de mec dans le supermarché étaient d’accord avec moi !
Elle en a d’ailleurs grillé quelques un, ça la faisait sourire. Comme tout le monde Claire aime bien plaire et quand un homme la remarque elle affiche toujours un air satisfait, surtout quand l’homme en question est beau. Claire n’est pas non plus insensible aux femmes. Elle me racontait qu’un de ses fantasmes était de faire un plan à trois avec un couple hétéro de quarantenaires, elle trouve que les hommes et les femmes de cet âge-là ont de la prestance, du charisme. Ça ne m’étonne pas, elle aime bien être un peu dominée pendant l’acte. Je n’ai pas encore eu l’occasion d’expérimenter ça avec elle mais on en avait déjà parlé.

On se retrouve maintenant à cuisiner chez elle, Claire découpe des légumes pendant que je les poêle, on est souvent amené à se croiser voir à se gêner, il faut dire que la cuisine est étroite. Ceci occasionne des situations plutôt sympas ; à un moment je passe derrière elle pour attraper le sel qui se trouve au-dessus de sa tête, pour ce faire je me mets sur la pointe des pieds et me penche légèrement en avant. C’est là qu’elle me repousse le bassin avec ses fesses, c’est très agréable… Elle me regarde l’air amusé, entre nous le sexe n’est jamais très loin… Je redescends de ma demi-pointe de pied et je l’attrape d’une main par la taille pour lui indiquer de se décaler, mais elle résiste, et débute un petit jeu entre nous. Je l’attrape alors des deux mains cette fois et la force à se décaler mais elle se cramponne au rebord pour ne pas bouger, elle essaye de me repousser mais je la chatouille pour lui faire perdre ses appuis, on se retrouve assez vite dans des positions proches de celles interdites aux mineurs… ça me plait et ça semble lui plaire aussi !
    On se chauffe via ce petit jeu pendant un temps jusqu’à ce que nous nous retrouvions face à face, l’un contre l’autre le sourire aux lèvres et un peu essoufflé par tout ce mouvement. Là elle se met à m’embrasser, à me mordre les lèvres, à me serrer plus fort contre elle… J’éteins les plaques électriques puis je soulève Claire pour la poser sur la table derrière nous. Mais là elle décide de reprendre la direction, elle me déboutonne le jean et glisse sa main dans mon caleçon. Tout en m’embrassant elle se lève et me pousse, m’invitant ainsi à m’adosser contre le frigo. Elle s’agenouille, sort mon sexe déjà dur et commence à le mettre en bouche. Je passe mes mains dans ses cheveux en suivant ses mouvements de va et viens. De temps en temps elle lève les yeux pour me regarder, elle suce terriblement bien et je ne cache pas mes émotions ; je pense qu’à ce moment-là nous sommes chacun un spectacle l’un pour l’autre.
Ensuite je lui fais signe de se remettre debout puis je commence à lui enlever son pull, mais elle m’en empêche. - « Hep hep hep, tu auras la suite plus tard haha… Le repas est prêt »
    Sur le moment c’est très dur pour moi d’arrêter mais au fond je sais qu’elle a raison… rien de mieux que de faire durer le plaisir ! Je renfile mon jean par-dessus mon érection, elle me regarde, elle a l’air très satisfaite d’elle.
    Nous nous mettons à table, le repas est bon. Une poêlé de légumes avec du riz et un peu de soja. C’est dommage, ça manque de sel.   

  
    Durant l’après-midi on décide d’aller dans la ville d’à côté marcher un peu. On déambule dans les rues piétonnes, il fait bon mais il y a beaucoup de nuages, Claire crain qu’il se mette à pleuvoir. Le soir on s’était dit qu’on pourrait retourner au lac comme la veille mais la météo risque de compromettre nos projets.
    En début de soirée on se pose dans une brasserie, ambiance cosy, le mobilier est en bois, il fait chaud, il y a des coussins posés sur des banquettes, bref on est très bien installé. Claire enlève sa veste et son gilet. Je découvre qu’elle porte ce qui semble être un body, je suis fan de ce genre de lingerie. Celui-ci est fait de dentelles transparentes avec deux bandes plus foncées pour recouvrir ses seins. Le tout bleue marine. Il lui va très bien, elle remarque que j’ai marqué un temps sur sa tenue. – « Qu’est-ce qu’il-y-a ? »
  • « Oh rien ! C’est très joli ce que tu portes, je n’avais pas vu que tu avais mis ça. »
  • « Merci ! Je ne le mets pas souvent mais là c’était l’occasion. »
  • « Tu as bien fait j’adore ce genre de tenue ! »
  • « Je sais… » Dit-elle en me regardant du coin de l’œil tout en ouvrant la carte posée devant elle.
Bon allez ! Me dis-je, il faut que je me reconcentre pour faire un choix, j’ai peur d’avoir l’air étrange, elle m’a déconcentré cette coquine !
Je prends finalement quelque chose de pas trop épicé et surtout sans ail, je ne veux pas avoir mauvaise haleine.

En sortant du restaurant, il pleut. Nous n’irons donc certainement pas au lac ce soir, ça nous déprime un peu, je crois que tous deux nous avions aimé l’ambiance que l’on avait créé là-bas. Finalement on se rend au ciné, il n’y a pas grand-chose d’intéressant au programme ce soir-là mais peu importe on y va quand même. Résultat des courses on se retrouve dans une petite salle presque vide devant une comédie française pas très drôle. Du coup avec Claire on se moque gentiment des répliques du film, je ne pense pas que l’on dérangeait les autres pour autant ; nous nous trouvions au fond à droite de la salle (il restait que quelques rangée derrières nous), un couple de personnes âgées était placé au centre du cinéma et une mère avec ses deux enfants se trouvait plus bas.
L’ambiance a changé petit à petit, passant de rigolade à taquinage. Claire est devenue plus tactile et moi aussi… Bientôt elle posait sa main sur ma cuisse, je faisais mine de ne pas voir pour l’embêter. Mais elle m’agrippait l’intérieure de la cuisse assez vigoureusement et je n’ai pas pu rester impassible longtemps. Ensuite elle a pris ma main et la posé sur sa cuisse cette fois. On s’est caressé comme ça quelques temps puis je suis passé au niveau supérieur ; D’abord j’ai commencé à lui toucher l’entre-jambes par-dessus le jean, puis j’ai déboutonné ce jean que je trouvais trop rigide. Après avoir décalé le body sur le côté j’ai enfin pu la caresser convenablement. Elle est soudain devenue très silencieuse, elle se forçait à le rester. De temps en temps elle était prise de spasmes, mes doigts étaient trempés, pour elle ça devenait difficile de rester silencieuse.
C’était si humide que j’avais envie d’y plonger ma langue. Mais ça se présentait comme assez compliqué à mettre en place, je ne pouvais pas lui enlever son jean en plein cinéma… Le fait de ne pas pouvoir aller plus loin nous excitait encore plus ; Maintenant Claire me mordillait l’oreille en me disant des cochonneries… « J’ai envie que tu me bouffe la chatte… Que tu m’attrapes les fesses… Puis que tu me baise… »
Imaginez mon excitation… J’étais fou ! Ma bite me faisait mal tellement elle était serrée dans mon pantalon. Malheureusement on a dû en rester là…

Arrive le générique de fin, on a attendu que les autres soient sorti pour en faire de même, on voulait redescendre un peu. Une fois dehors je remarquais que Claire avait les pommettes légèrement rouges. Elle me confi ensuite qu’elle a dû mal à refroidir.
Une fois à sa voiture je n’ai qu’une envie : remettre ça ! Mais on est en pleine ville, Claire démarre et part en direction de son appartement. A peine sortie de la ville je pose ma main sur sa cuisse, elle fait non de la tête « pas pendant que je conduis… » Je ne vais pas plus loin mais laisse tout de même ma main sur sa cuisse et je la caresse langoureusement… Elle ne dit rien mais je la vois qui souris puis se mord les lèvres.
On arrive au parking, celui-ci est désert, il fait nuit on est que tous les deux. Je m’attendais à ce qu’on aille chez elle mais j’ai à peine le temps d’enlever ma ceinture qu’elle se jette sur moi ! On s’embrasse en se frottant, elle me déboutonne le pantalon, je fais de même ; on se touche mutuellement.
Elle se redresse, je lui baisse son jean sous les fesses, elle se place dos à moi et s’assoit sur ma bite. Je pénètre Claire, sa chatte est humide et bouillante. On fait l’amour comme ça assez calmement, son dos s’appuie sur mon torse sa tête est posée sur mon épaule, elle respire fort. Pendant ce temps je lui ambrasse le coup.

Elle choisit enfin de changer de position, la voiture étant peu pratique on décide de monter dans son appartement. On se met à courir dans les escaliers, arrivés dans son appart, nous sommes en sueur et essoufflé. Je l’attrape et lui enlève son jean rapidement, son body à une attache au niveau de l’entre-jambes que je m’empresse de faire sauter pour ensuite l’installer sur la table, et là, à genoux je lui mange la chatte. J’avais envie de ça depuis longtemps ! Son clitoris roule sous ma langue, elle pousse des râles de plaisir. Puis j’entends « baise-moi ! »
Je me mets debout, elle ne change pas de position, ainsi je me mets à la pénétrer sur la table dans le salon. Je vais de plus en plus vite et la fait crier ! Elle crie des « encore ! plus fort ! » Je la baise encore et plus fort. Elle se redresse pour m’enlever mon haut, je fais pareil et lui ôte son body si joli.
Je dois ralentir, je ne veux pas finir trop vite. Je me retire et on se dirige vers sa chambre. Une fois sur son lit elle positionne à quatre pattes, je me place derrière et reprend le rythme précédent.
Comme je n’oublie jamais rien, je profite de la position pour lui mettre une bonne claque sur la fesse. « EH ! » - « Haha tu n’allais pas t’en tirer comme ça ! » - « Haha bon fais-toi plaisir… » Maintenant c’est mon bassin qui claque contre ses fesses, les coups se font très violents, elle hurle je crois que les voisins peuvent nous entendre à présent. C’est elle cette fois qui me demande une pause, elle en peu plus, moi-même je suis essoufflé.
« Putain c’était top mais trop violent pour que je tienne longtemps. »
« T’inquiètes, moi aussi j’étais cuit haha ! »

Là elle me place sur le dos et vient par-dessus-moi en 69. La vision de son cul me rend complètement fou… Je plonge mon visage dedans, là j’exulte. De son côté elle me suce à pleine bouche, elle arrive à mettre ma bite entièrement dans sa gorge, je me dis que je ne vais pas tenir longtemps… Passé quelques minutes elle se met à gémir assez fort pour au final ne plus réussir à me sucer. Elle finit par se redresser, poser ses mains sur mon ventre ; J’étouffe sous ses fesses, c’est néanmoins fort agréable, je voudrais étouffer plus souvent comme ça !
Claire crie, de plus en plus fort, elle jouit.
Enfin elle se rallonge à plat ventre sur moi, je respire à nouveau correctement. Quelques secondes passent et elle se remet à me sucer. Sa main droite entoure mes bourses et de temps en temps elle remonte sa main pour me masturber. Je ne vais pas tenir.
  • « Claire je viens… »
  • « Fini… »
  • « Vraiment ? »
  • « Dans ma bouche »
Je me vide entièrement dans la bouche de Claire, qui avale et continue de me sucer deux minutes.

On est resté là sur le lit, transpirants, crevés, en silence. Je me lève pour aller boire un verre d’eau, je lui en apporte un au passage. Elle se lève à son tour, on se retrouve tous les deux nus dans son salon, on n’ose pas s’assoir sur le canapé tellement nous sommes en sueur.
Je file à la douche, elle me suit. On prend notre douche ensemble ce qui me permet d’admirer son corps parfait encore un peu…



Merci pour ce très agréable récit qui est devenu en l espace d une lecture un fantasme très tentant :)
Je vous souhaite de profiter longtemps de cette complicité à 2, 3 ou 4!
je voudrais etre avec claire car de lire cela ma exité
Merci ! :)
J'adore !
Une sacrée histoire. Merci de nous l’avoir fait vivre. C’est comme si j’etais Avec vous en lisant.
Magnifique récit j'ai adoré et que des bons moment
Merci pour tous vos commentaires !