Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

mon commercial de santé "the first"

Posté par adorableetintense, 16-06-2018 · 3 671 visite(s) · 13 commentaire(s)

Sur mon mur voissa apparait un message différent des autres, le début du pseudo me plait car c’est le diminutif du prénom de mon premier petit ami, et étrangement cette idée me plait. Toujours eu une bonne relation avec les mecs qui héritaient de ce prénom.
Il écrit qu’il bosse parfois sur Brest. Ouais et ?
Je pousse ma curiosité à regarder son profil, sa galerie , son torse … Peu de contacts …

Il m’invite à lui faire une demande d’ajout pour faire plus ample connaissance. Ce que l’on fait de façon aléatoire, on discute de ce que l’on cherche, il reste vague sur ce qui il est. Me parle de son passé de libertin, de sa bisexualité, de son besoin de domination ,de ses pratiques sexuelles.

Il me reproche de ne pas être constante dans nos échanges, m’interpelle en tchat quand je me connecte parfois.
Soupçonne que je suis surement occupée par d’autres voissanautes, mes réponses ne sont parfois pas spontanées et rapides.
En plus, il a raison, je suis dans ma période faste de nouvelle voissanaute. J'ai un max de contact , ça me prend beaucoup de temps.
Je n’apprécie pas trop qu'il fasse régulièrement cette remarque, il est souvent dans ce genre de rapport…

On s’exprime sur nos envies, il m’explique qu’il demande un max de feeling.
S’entendre sur le cul évidemment mais pas que, car il aime les partenaires soient de bonne compagnie. Sportivement active, franchement je me suis demandé si la liste des critères allait augmenter à chacune de nos conversations. Je me sens moyennement emballer, j’avoue. Parfois je sens un peu de fun et surtout je sens de l’exigence.

Je le pense assez culotter d’insister sur tout ça à plusieurs reprises…
Bordel passe ton chemin jeune homme, si tu n’es pas sûr de moi. Je n’ai pas remis le pied à l’étrier question amant depuis plusieurs années, il me donne quand même envie de creuser le personnage qui me chauffe et arrive à me refroidir l’instant d’après.
On discute plus souvent, m’explique qu’avant tout rencard baise, on doit se rencontrer.

Je suis d’accord sur ce point, j’avoue que de pouvoir mettre le son et l’image en 3D reste assez sympathique. Il me charrie un peu de l’avoir choisi car il bosse dans ma ville deux jours par semaine tous les quinze jours, dort à l’hotel. Du clé en main, la proximité me plait, j’avoue l’ambition d’avoir quelqu’un de potentiellement régulier me séduit. Pour bien triper, d’être en accord et bien se connaitre c’est plutôt bon …

On se donne rendez-vous quinze jours plus tard pour boire un verre et papoter voir si le feeling passe. On passe sur une autre plateforme Snap, il a pseudo de pompes de foot pas d’avatar pas de stories. C’est mort pour en connaitre un peu plus sur lui. J’ai qqs bribes d’infos son métier, qu’il est commercial, il en dévoile toujours très peu.
Je lui laisse l’accès à ce que je publie quotidiennement des bêtises comme des choses perso, il a l’air d’aimer autant que mes publications d’albums sur voissa.
Je trouve ça plutôt bien. Le truc de passer du chaud au froid reste persistant, ça m’inquiète. J’aime le sexe et le fun … Je ne sais pas trop quoi percevoir de lui j’avoue. Il arrive qu’il me demande de lui envoyer des selfies, là de suite ... ça me fait sourire … Il croit que je passe au crible mes photos à Photoshop ?? Je me freine de penser à tout ça car je n’aime pas me prendre la tête.
Donc je donne sans frein, allez … L’échéance de la date arrive.

Je lui demande comment je vais le retrouver dans la foule d’un bar, vu que je n’ai vu que son torse. Deux jours avant, il m’envoie son visage peu souriant un poil fermé mais ok beau gosse … Un beau brun … Ouhhhhh ….
Il me demande si je suis toujours emballé, c’est moyennement le cas, mais je confirme que je serai bien présente … Je commence à trouver ça spécial en ressentiment, je ne sais pas comment l’exprimer, peut etre pas fun.
Donc le jour arrive, il m’envoie un message pour m’expliquer qu’il m’enverra l’heure exact de notre rencontre en fin de journée. Ok …

Effectivement il essaie de m’appeler. Je ne sais pas pourquoi, moment de flippette. Je n’ai pas entendu sa voix !
C’était l’occasion ,je ne l’ai pas permis. Je réponds pas, textote et il m’indique qu’il a du travail qu’il ne sait pas encore quand il sera disponible finalement.

J’ai des choses à faire donc je vaque à mes occupations gentiment. Il se manifeste une heure et demi plus tard me proposant de le rencontrer mais 45 min. Car il a un diner par la suite, parfait si c’est gênant, ce sera rapide. Il me dit que si je suis rentrée à mon domicile vu qu’il était à la bourre, ça n’est peut-être pas obligatoire que je refasse le déplacement pour venir le rencontrer.
Il commence à m’énerver, je lui explique que s’il ne souhaite pas me rencontrer qu’il fasse court, il me fera gagner du temps.
Je suis toujours à proximité du centre-ville donc il faut qu’il choisisse. Il me donne une adresse on est à la même distance en temps du lieu de rencontre parfait. Je suis perplexe car je connais le boulevard, je ne vois pas de bar dans ce dernier. OUHHHHH c’est quoi ce bordel …

Allez allons, effectivement dans la rue je le textote, je lui écris au numéro indiqué c’est un hotel ?  Il me répond que c’est le cas, c’est là ou il dort, qu’il descend me retrouver. Au moment ou je le lis, il sort de l’entrée de l’hotel, on se fait la bise continuant sur le boulevard s’arrêtant au carrefour qui est à proximité.
Il me demande si j’ai passé une bonne journée, je réponds rapidement.
Car je réfléchis à un lieu où se poser histoire d’en découvrir un peu plus sur lui.
On dispose de 45 min, ça ne va pas être gérable.

Il me propose de boire un verre d’eau sans prétention dans sa chambre, il ne faut pas que je m’inquiète.
Il ne va pas me sauter dessus. Il le répètera plusieurs fois, ça me fait sourire et l’inverse aussi. On y est …
On retourne sur nos pas, rentrons dans l’accueil. Il m’entraine dans l’ascenseur pour accéder aux étages, il me demande ou j’habite. M’explique qu’il ne connait pas encore trop la région, l'hôtel.

On entre dans la chambre, je m’assois sur l’une des deux chaises présentes dans la pièce.
J'ai l'impression de passer l'oral d'un entretien, je lui en fait la remarque et rit.
Il s'assoie devant moi, me sert un verre d’eau comme convenu un peu fébrilement. Je fais semblant de ne pas le remarquer.
Je souris intérieurement, on refait le point oralement sur nos envies respectives, pourquoi on en est arrivé là.
Il me pose des questions sur mes contacts, ce que je regarde sur Voissa.
Je lui dis que je prends des risques car c’est le premier que je rencontre sur une galerie de photos de torse ^^.

Il a enregistré des photos que je lui ai envoyé sur snap, je lui en avais fait part et elles y sont encore.
Je n’aime pas trop l’idée.
Il prend tellement de précaution, il est sur voissa depuis pas mal d’années.
Il a de l’avance sur moi question média extérieur pour approfondir sur nos cas respectifs.
Il garde mes petits selfies en sous vêtement, moi j’ai que dalle !!

Il se penche vers moi pour me demander comment l’on procède pour les désenregistrer. Oulalalaalllaa un peu spécial de voir son contenu perso sur son portable. Ça me déstabilise un peu, son visage, ses mains, sa bouche que j’observais depuis le début, me demandant si je pourrais en avoir envie assise sur ma chaise, a essayé de tout écouter pendant mes petites réflexions personnelles.
La petite démonstration de déblocage de selfie en tenue légère régler, on reprend nos places, nos postures. Mon regard commence à vagabonder dans la chambre, je regarde le lit à plusieurs reprises.

Je me raisonne un peu, je ne veux pas lui faire penser que je suis intéressée par une mise en pratique de suite. J’essaie de rester concentrer sur ce qu’il me dit. On fait un p
eu le tour, il m’explique un peu son job sans vraiment m’expliquer ce qu’il fait à part qu’il est commercial dans le domaine de la santé. Petit moment de doute pour ma part, il connait pas mal de choses sur moi et moi je dois me contenter de ce qu’il me donne. Il me dit : tu devrais faire attention, pour te rencontrer c’est un peu rapide ! ????
Pardon, 1 mois et demi de papotage n’est pas assez à ton gout pour se parler autour d’un verre d’eau ?
Je le trouve déroutant. Au bout de 30 min, je me lève, je pense que je n’en connaitrais pas plus.

On se donne rendez-vous dans quinze jours. J’enfile mon blouson dans le couloir obscur et étroit précédent la porte d’entrée de la chambre. J’ai très envie de me retourner car il me suit.
Mais je vais attendre le pas de porte pour voir ce qu’il va me proposer comme au revoir. Je lui dis « salut » oralement. Il avance son visage et ne m’embrasse pas sur les joues mais plus proche, plutôt à proximité des commissures de mes lèvres de façon assez appuyer. J’ai envie de rire … Dans la foulée, il me surprend car il me demande dans la foulée un bisou …
Il est déjà sur ma bouche … ça me va … On va explorer cette partie que j’affectionne.
Je ressens ses lèvres , son odeur ,son gout … Je prends conscience du lieu ou on se trouve, sur le pas de la porte livré aux regards des clients de l’hotel qui passent dans le couloir. Ma langue tente une approche, chou blanc …

Je relâche ce baiser, lui sourit et repart en direction de l’ascenseur.
Dès les portes refermées, j’essaie de faire le point, me plait-il ou pas ? En remontant dans la voiture, gros moment de solitude. Je ne lui ai pas demandé son prénom … La honte …
Je lui demanderai plus tard, malheureusement un peu déçue, pas celui de mon premier petit ami. Dans la soirée, on ne s’écrit pas.

J’attends le lendemain, ou j’écris simplement : tu me plais. Je reçois une réponse instantanément, c’est assez rare que ce soit le cas. Il me répond que c’est également le cas pour lui.
On papote un peu le soir, il me dit qu’il a bien aimé trouver cette femme que je suis en face de lui, qu’il aime ce que je dégage. Ça me plait assez de lire ça, car j’ai du mal à percevoir ce qu’il pense.
Son regard ne me donne pas de piste, un peu frustrant. Il a une attitude assez stricte, j’ai eu du mal à savoir si cela vient de son métier ou si c’est sa nature d’être.
Il m’explique qu’il aime que l’on entretienne le désir par des récits exprimant ses envies, donc je joue le jeu…

Mais très vite, je comprends que je ne vais malheureusement pas avoir l’opportunité personnellement d’avoir ce sentiment d’entretien d’excitation. Il répond par des hummm … Bien …
Je déchante un peu, je l’imagine sur ces dossiers en jetant un œil distrait à sa messagerie en étudiant si une réponse plus longue le mérite.
J’aime bien l’idée de l’équité et on en est très loin. J’ai l’impression de recevoir des ordres sans une once de sensualité et de désir. Je me tempère et accède à ses demandes. Les quinze jours passent assez vite.
J’ai une montre connectée, qui m’annonce l’écriture d’un message et la validation.
Je le surprends donc à plusieurs reprises commencer quelque chose mais sans les valider.
Donc je me tempère sur le fait qu’il ait envie de me revoir, essaie-t-il de m’écrire qu’il a réfléchi et que voilà c’était sympathique de me rencontrer, mais qu’on va en rester là. Ou réprime-t-il des envies de me solliciter pour encore plus me lire ou me voir.

On est Lundi, on a prévu de se rencontrer le jeudi soir pour diner et plus si affinités.
Il me demande si l’on peut se rencontrer mercredi …Je lui réponds que je dois m’organiser pour changer ma soirée fictive du jeudi au mercredi.
Il me répond qu’il aimerait les deux soirs si c’était possible pour moi ?

J’avoue je suis surprise de sa demande. Je n’arrive vraiment pas à le cerner. Je m’arrange pour le rencontrer en début de soirée, je n’aurai qu’une heure à lui consacrer. Il est open sur l’idée.
Parfait. Il s’exprime un peu plus, il a envie de moi, ça me conforte un peu plus sur l’idée de venir jusqu’à lui cette fois-ci. Le timing est serré il est temps.
Je commençais à gravement me refroidir.
Donc mercredi est là, je m’habille simplement, sous-vêtements basiques noires.
Pas envie de faire trop d’efforts pas assez eu de démonstration d’envie de sa part. Il aura du joli et classique. Il me demande si je suis toujours partante.
J’arrive à l’hotel, je lui demande de venir me récupérer à la réception pas envie de frapper à un numéro de porte, je le retrouve en bas à côté de l’ascenseur.

Il m’embrasse sur la bouche simplement, il marque des points.
Puis m’entraine par sa main posée sur ma hanche à l’intérieur, les portes se ferment …
On se saute littéralement dessus et je ne l’avais pas prévu du tout.
Ça s’est imposé, sa bouche sur moi, sa langue enfin comme j’aime, nos respirations saccadées, on se contenait l’un et l’autre, des sons émanaient de nos bouches liées … Hummm enfin c’était ça qui m’a emmené jusqu’à lui …
Ce que j’aime, plus que l’instinct.

Les portes s’ouvrent, on reprend nos esprits, et on se dirige jusqu’à sa chambre en me poussant presque. On sent son empressement. Ça me fait sourire … On entre, je lui avais écrit à sa demande comment je voyais notre première rencontre.
J’avais écrit que j’allais sous ses yeux enlever mes boucles montre bagues chaussures en l’imaginant m’attendre en souriant.
Je l’ai tenté, ce fut plus bref que prévu, il était déjà sur ma bouche.
Il m’embrassait comme j’aime, j’étais excitée.
Bordel oui terriblement, je n’ai pas réalisé qu’il m’avait allongé sur le lit que lorsqu’il m’y a posé et j’ai senti le relief du matelas contre mon dos.

On s’est embrassé bruyamment, intensément …Je grognais presque, mes hanches cherchaient son contact, mes mains retenaient son visage pour garder le contact de ses lèvres tellement c’était bon.
On s’est déshabillé, je l’observais chercher par quoi il allait commencer, il a commencé par me doigter, et a descendu son visage entre mes cuisses pour y prodiguer ce qui va commencer à me faire défaillir … Ouhhh …

Il est remonté vers moi à genou  jusqu’ à mon visage pour me présenter sa queue pour que je le suce .
Ce n'est pas ma position favorite, ça limite mes gestes …
Je me mets en action jusqu'à entendre ses rales de satisfaction.
Il se recule pour enfiler une capote, avec son regard grave , il doit être en pleine réflexion de ce qu'il me prépare.
Il me laisse allonger sur le lit me place sur le coté et se pose derrière moi.
Il sait d’avance que ce que j’aime, c’est la première pénétration, il en sourit comme moi.
Tout doucement il exécute mes doléances, mes préférences, moments que j’affectionne dans le sexe.
On enchaine les positions, je me laisse aller.
Ce n’est absolument pas mon habitude, mais il m’a expliqué être dominant.
Ce qui m’avait intrigué quelque peu. Je voulais voir ce que ça pouvait donner.
Un peu frustrant, je me sens pas à l'aise dans cette situation. Il est devenu tellement sonore.

Donc je ne réfléchis plus parce que ça se passe plutôt  bien de son côté
.Il jouit. On se pose, il me reste du temps.
Je pensais avoir le droit à un deuxième round.
Ce ne fut pas le cas. On a parlé de tout et de rien, on échange sur nos jobs.
Il est aussi ambitieux que moi, il capte toute mon attention quand il parle.
J’aime beaucoup, de l’intelligence, du charisme, ce que j’affectionne et beau gosse.

Ca ne gâche rien. Il m’annonce qu’il brigue un poste qu’il risque fortement d’avoir rapidement mais à l’opposé de la Bretagne.
Donc il m’annonce que ce sera peut-être la seule fois qu’on va se voir. Je souris de dos en me rhabillant.

On y est après m’avoir chauffé, et refroidit instantanément.

Faudrait pas que je m’attache à notre première partie de jambe en l’air. Je lui demande franchement s’il souhaite que l’on se voie demain.
Je lui demande si j'ai réussi ma pratique ^^

Il a l’air étonner de ma requête. Je préfère être cash, on est des adultes ? Je préfère qu’il me réponde en direct au lieu de recevoir un petit message ingrat le lendemain dans ce sens. Il me raccompagne à la voiture, me dit dans le boulevard qu’il aurait aimé avoir la possibilité de me tenir la main.
Vraiment il me déstabilise. J’ai du mal à percevoir ce qu’il attend de moi. Mais je me raisonne et profite de ce qui me laisse entrevoir de lui et ce qu’il me donne comme plaisir.

Le lendemain matin, il me sollicitera aussi dans ce sens. Pas de flippette, ni de renoncement pour ma part.

Je veux en savoir plus, et jouir bordel !!

Donc comme prévu, j’arrive à l’hotel pour notre deuxième date avec repas inclus ^^ Cette fois-ci, j’ai la directive de monter à la chambre directement. Ce que je fais docilement sans plainte de goujaterie, je frappe à la porte. Il m’ouvre nu avec une serviette à la taille …Ouhhhh, j’ai une vue imprenable sur une large partie de son corps, des images de la vieille me reviennent.
Ça m’excite à mort instantanément.
Je fais exactement comme ma première venue, j’enlève mes boucles d’oreilles, ma montre, mes bagues, mes chaussures.
Il s’est couché dans son lit, regarde le foot. Me demande si cela ne me dérange pas, je réponds favorablement.
Je m’étends sur le lit habillé, on papote gentiment.

Je n’ai pas de timing de temps cette fois-ci.
Je me sens très à l’aise avec lui, j’avoue si je mets de côté, son « je te chauffe, je te refroidis« .
On parle encore de travail, ce qui nous a emmené dans l’adultère, qui on y a trouvé.
J’aime vraiment, c’est agréable.
Il se lève chercher sa tablette, il voulait vérifier l’exactitude d’un jour férié dans la région alsacienne que l’on s’est surpris de ne pas connaitre qu'une collègue lui a informé quelques heures plus tot.
Etrangement je sens dans sa gestuelle et ses mots que je perçois brièvement sa vraie personnalité.
Je comprends que l'attitude de dominateur qui vole au secours de femme mariée en manque de sexe est une espèce de role qu'il adosse quand il nous rencontre.

Il soulève ma robe pour y découvrir mes bas et porte jarretelle noire et se réinstalle à coté de moi.

Il a un large sourire de satisfaction. J’aime le regarder avec ce visage contenté de ce que je lui ai préparé. Nous avons continué quelques instants à parler. Je rie car je lui avoue, que son attitude, sa façon de s’exprimer m’a parfois donné envie de le zapper direct. Je rie donc je ne l’ai pas vu etre au-dessus de moi si rapidement pour m’embrasser. Un son de plaisir émane de ma bouche qu’il avait prise d’assaut, et il a enfilé une capote rapidement aussi vite qu’il était sur moi.
J’aime ça, sa rapidité, il ne me laisse pas réfléchir, il est déjà en action. Il sait ce qu’il fait, vraiment.

Humm quel pied de l’avoir trouver sur Voissa, il est un peu brutal, me contient parfois.
Il est expressif, ça me plait énormément.
Je me laisse aller, je me laisse guider à ce qu’il veut, à ses envies. Je veux lui laisser carte blanche, tout me plait.
On termine en levrette, on est bruyant ,peut etre trop même … On jouit tous les deux, parfait … On se pose tranquillement.

Il va être temps que l’on descende diner aux étages inférieurs de l’hotel. Petit contre temps, sa femme l’appelle, elle veut une visio … Oups, aurait-il l’air d’un mec qui vient de baiser une petite brunette ??
Il panique un peu, je n’en rajoute pas, je le laisse gérer sa crise. Il me demande de me cacher dans la salle de bain.
Je vais surtout sortir de la chambre.
Il me demande de l’attendre dans le couloir, ce que je fais rapidement.
Petit moment de solitude, on attend très clairement la sonorité de la pièce, ouhhhh l’instant levrette a du etre profitable au reste de l’étage ^^.

Je décide de descendre à l’étage du restaurant, et deviner ce que j’y trouve …
UN BAR !!!!  Donc je m’y installe, commande un verre de vin blanc en l’attendant. Il me textote rapidement, t’es où ?
Je lui réponds que je me suis barrée, trop mauvais coup !!!! AHHHAHhahhh !! ça va, on peut malmener un peu la gente masculine, chacun ses armes.
Je lui réponds que je suis au Bar à côté de la salle de restauration, qui est magnifiquement indiqué par un beau panneau distinct lisible clair. Il déjeune et mange dans cet hotel, on va dire qu’il ne lit pas les panneaux. Il rentre dans les pièces au hasard de ses pas.

Il met un temps infini à me rejoindre, feint de ne pas trouver ou je me situe. Pourquoi, il ne veut pas que je le confronte au fait qu’il m’est entrainé dans sa chambre dans notre première rencontre par faute de bar à proximité. Je sens qu’il ne veut pas rester dans cette pièce, il y rentre à peine. Me demande de le suivre pour diner dans la pièce adjacente.

Ce que je fais sans difficulté, je ne veux pas en rajouter. Je sens qu’il se sent mal pour avoir dû gérer la visio avec sa moitié alors que j’étais présente. Donc on s’installe à table, on parle de tout, j’adore.
Il était intéressant, la conversation est plaisante et ludique. Un moment vraiment plaisant.

Le serveur vient prendre notre commande, il ne me jette aucun regard comme si j’étais transparente.
Prend la commande de mon partenaire du soir, petit info le concernant .Il est bi.
Je les regarde converser ensemble sur les plats du soir un peu amusé.
Ont-ils eu l’occasion de baiser ensemble quand il n’avait pas trouvé de partenaire de jeu féminine un soir de solitude sexuelle?

J’arrive à exprimé ma commande quand ils lâchent enfin le regard de mon beau brun.
Ça m’a un peu énervé, d’habitude c’est moi qui suscite l’intérêt du serveur. Mais que se passe-t-il ! ^^ Mon égo en a pris un petit coup ! Un poil jalouse en plus, je m’en surprend.
Putain , j'ai presqu'envie d'être un peu trash et de lui préciser que son job consiste à un peu de savoir vivre avec sa clientèle.
Et un peu envie de lui jeter à la gueule, il te plait ?!
Ecoute on vient de finir de baiser c'est un super coup!! Ahhaahhhh !!
Je me suis contentée de rester silencieuse et de sourire poliment.

Le diner se termine, l’envie de rentrer vient poindre son nez. Il me demande de remonter avec lui.
Je n’en ai pas forcément envie, il se fait tard, mais j’accepte.
On s’embrasse dans la chambre il est contre le lit, il me dit " tu as envie"  … Je lui réponds, non  j’y vais ,t’inquiète.
Il me sort: ok mais pas longtemps je dois travailler.
Tu m’as diverti de mes obligations pro ce soir.
Je vais devoir le terminer après ton départ car j’en ai besoin demain. J’en rigole, il insiste un peu …
Ok, il a pas eu à insister longtemps car je ne sais pas dire non à une partie de sexe.

Il s’assoit sur le lit et s’appuie sur la tête de lit. La bite en érection, parfait la position que j’affectionne pour sucer un homme. Donc je me lance, je me sens exciter , j'ai envie de lui faire plaisir, de le faire rugir. Je me déshabille, j'enlève ma robe et m'applique à le contenter comme je sais si bien faire. Je lève la tête un instant pour le regarder .
Il me bouscule sur le côté avec force.
Pour m’allonger et commencer à me branler un peu spécialement.
Je n’ai pas tout de suite su ce qu’il voulait faire, et je me suis rappelée d’un détail dans une conversation. Il aime faire éjaculer les femmes de plaisir. OUuhhhhhhh

Je comprends la vigueur qu’il y met donc, ça me bouleverse. Sa méthode me donne envie de jouir fortement mais version XXL.
Mais je n’ai pas envie de lui offrir maintenant, je ne saurai pas vraiment l’expliquer.
Peut-être pour le punir un peu de ce côté chaud/froid persistant.
Faut que je ne me livre pas complètement. Je sens que ça l’énerve, j’ai envie de l’embrasser, il me domine par le plaisir qu’il me donne : je répête : Arrête, s’il te plait, arrête …
Je pensais tout le contraire …
Ces mots étaient pour moi, pour me conditionner à ne pas lui donner. Il m’a dit : vas-y lâche toi, lâche toi …

J’ai relevé le buste pour me contenir de jouir, il me demande de serrer ma chatte, je ne le fais pas.
Je souris de ne pas me soumettre, je le mets presqu' en colère, il me contient d’une main pour m’allonger … Ouhhhhh j' adore ça … Il l’a vu …
Puis il a abandonné, frustré, et fatigué du rythme de ses doigts qui venait de me pénétrer avec vigueur à multiples répétitions… HUMMMMmmm , le retour de son visage grave est revenu au galop. Gast !

Je me suis rhabillée, on s’est embrassé. Je suis partie … Sur la route, il m’a envoyé : Fais de doux rêves
Ça a été le cas, j’ai longtemps pensé à ses baisers, la force de ses mains, ses expressions de visage changeant.

On a discuté les jours suivants, puis il a été très long en réponse. Du travail, je le conçois également, je suis cool sur les délais. Chacun de son côté, nous avons une vie. Il me parle d’un diner important lors de son prochain passage.
Il ne me demande pas si l’on se voit, je ne m’autorise pas à lui demander non plus.
Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas provoqué, peut-être parce que je voulais que cela vienne de lui.

Je l’ai croisé sur Voissa, mais pas aux horaires habituels. Il a commencé à m’éviter, c’est l’impression que cela a donné.
Des déconnexions dès que j’arrivai sur la plateforme.
Il m’a écrit deux jours avant son arrivée pour me préciser qu’il était en région Bretagne.
Je n’ai pas demandé quand il arrivait et s’il souhaitait me voir encore une fois. Vraiment je voulais qu’il le provoque car il a été tellement silencieux ces derniers temps.
Ça a été notre dernière conversation, on a parlé boulot … 0 allusion sexuelle ^^ un comble pour des voissanautes.

Il m’a viré de Snap,  moi de mes contacts Voissa.
Un détail me restera, de taille. On n’a jamais prononcé ni l’un ni l’autre une seule fois notre prénom de vive voix.
Une très jolie première parenthèse …

C’était un plaisir, beau brun ^^  

Frustrée de ne pas avoir eu l’opportunité de te montrer qui je suis quand je me lâche, mais ça fait partie du jeu des rencontres fugaces entre amants d’un soir, de quelques jours.

THE END



Jolie histoire... J'ai beaucoup aimé te lire et imaginer ces moments..
Au plaisir de te relire encore... ;-)
Bises
Waouuuuu, encore un recit des plus plaisant à lire
J'adorais aussi te rencontrer biz
Merci de nous avoir fait partager cette belle expérience.
Histoire intéressante et écrite de façon sympathique ! C'est rythmé, on est presque avec toi, dans tes pensées. Un plaisir à lire, merci.
Histoire très prenante et surprenante a la fois.
Bravo.
Très agréable à  lire et à fantasmer... Quelle fougue !
Un beau récit, bien écrit... Après lecture, je me dis que voilà un dominant qui ne domine pas autant qu'il le croit. Il aura eu le mérite d'être entreprenant. Ce n'est pas plus mal. Le plaisir réside aussi dans la fragilité.
Merci pour ce récit précis et sincère ! La frustration finale est tellement féminine (quoique Image IPB )
wahou
:)
très beau récit, belle écriture et bravo pour avoir su te contenir
Superbe récit,confession,
J'aime beaucoup.
L'ecriture est elle, le style accrocheur...c'est excitant de ressentir tes émotions,ton état, tes envies, et de les comparer à ce qu'il se passe réellement.
Bravo!!! et vivement la suite.
Ça donne très envie de te rencontrer...  ;-)
Superbe histoire !!!

Étiquettes

Catégories