Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Evolution de ma sexualité au fil des années,

Posté par sandratvtg, 20-05-2018 · 5 722 visite(s) · 5 commentaire(s)

gode spéculum Domina fist lingerie
Image attachée  Elle le viole sans scrupule !


L'évolution de ma sexualité au cours des années.




Au fil du temps, j'ai pris de plus en plus de plaisir à vivre dans la peau d'une femme.
Je suis devenue très cérébrale à la recherche de nouvelles sensations.
Baiser ne me suffit plus et je rencontre maintenant des filles vénales qui me font vivre mes fantasmes.
Je fais partie de ces hommes matures qui aiment avoir le sexe encagé en étant dominés et féminisés.
Comme eux, j'aime être prise et possedée comme une femme sans être obligée de bander.
Ma part de féminité étant devenue importante, je consacre une bonne partie de mes loisirs à ma vie de fille.
Quel bonheur ce temps passé à me maquiller devant mon miroir en ajustant avec soin ma perruque blonde coupée au carré.
Ouvrant mon armoire remplie de lingerie, je choisis avec fébrilité la guêpière, le string, la nuisette et les escarpins que je vais porter...


J'enfile ma lingerie devant ma glace en faisant durer ce rituel qui me fait vivre des moments sensuels que seules les femmes connaissent:
- Placer mes seins en silicone dans les bonnets 105/D de ma guêpière en sentant mes bretelles de soutien gorge s'incruster dans mes épaules.
- Percevoir le balancement de mes seins à chacun de mes gestes.
- Sentir l'excitante tension de mes jarretelles sur mes cuisses et la ficelle de mon string qui me rentre dans les fesses.
- Apprécier le doux contact de ma nuisette en satin sur ma peau.
- Frotter mes cuisses l'une contre l'autre pour entendre le crissement de mes bas.
- Avoir le plaisir d'être prise en gardant ma lingerie pour faire l'amour.


- Le soir, j'aime aussi me promener dans les rues d'une ville voisine en accentuant le déhanchement de mes fesses initié par mes escarpins.
En déambulant dans la lueur des vitrines, j'entends le bruit cadencé de mes talons qui résonnent sur l'asphalte.
Je me suis habillée d'un corsage très suggestif qui laisse apparaître mes seins siliconés et d'une robe assez courte gonflée par mes jupons vaporeux.
Je sens un vent chaud s'engouffrer sous ma robe et me caresser sensuellement les cuisses...
- La tige épaisse de mon plug me maintient la chatte bien ouverte en me donnant des sensations fortes en marchant.


Ayant un style BCBG, j'attache beaucoup de soin à mon apparence.
J'admire tellement la beauté des femmes que je veux leur ressembler en copiant leurs gestes et attitudes.
Avec le temps et l'expérience, je suis devenue une fille dotée d'un profil agréable.


Fervente adepte du plaisir anal, j'aime jouer avec mes godes, plugs, speculums, vacuum.
Comme une femme, je m'excite le clito avec un vibro et je m'empale sur mon gode en me servant de mon anus comme d'un vagin.
Je prolonge mon plaisir en contractant mes muscles intimes sur mon jouet pour le faire vivre en moi.


Je regrette que mon amie ne partage pas mes jeux car elle se prive de tout ce qu'une femme phallique peut lui apporter au lit. (soumission, domination, inversion des rôles, bondage, fétichisme...)
J'ai cependant eu la chance de croiser le chemin d'une domina qui vient me rendre visite de temps en temps pour me faire vivre mes fantasmes.
Quelques semaines avant sa visite, Natacha m'impose le port d'une cage de chasteté pour m'obliger à rester sage.

La veille de son passage, je me prépare aux dilatations qu'elle va m'imposer en portant pendant la nuit une culotte garnie d'un gode interne de 5 cm de diamètre qui dilate mon oeillet pendant mon sommeil.
Le matin, je me réveille la chatte bien ouverte et mon gland tout humide de désir.


C'est avec impatience que j'attends ma perverse maîtresse en pensant aux nombreux tourments qu'elle va m'infliger.
Pour l'occasion, je me suis soigneusement maquillée, parfumée et épilée.
Ma robe de mousseline, toute en transparence ne cache rien de mes dessous chics.
Satisfaite de l'image que renvoit mon miroir, je prends des poses suggestives en me sentant vraiment femme dans ma lingerie glamour.


Lorsque Natacha arrive, je remonte les cheveux de ma perruque sur ma nuque en lui tournant le dos pour qu'elle ouvre la fermeture éclair de ma robe que je laisse tomber à mes pieds.
Soumise, j'attends debout, les yeux baisées et les bras croisés sur ma lourde poitrine.
Perchée sur mes talons aiguilles, je ne porte plus que mon porte jarretelles, ma culotte fendue et mes bas.


Natacha affirme d'emblée sa domination en me culbutant sur le lit.
Impatiente de montrer ses talents, elle commence par se servir des nombreux jouets que je laisse traîner délibérément sur ma commode.
Me sachant une fervente adepte de la sodomie, elle sait qu'elle doit utiliser de gros calibres pour me donner du plaisir.
Elle m'enfonce ensuite un spéculum XO dans les fesses pour finir de me dilater la chatte.
C'est un cylindre creux qui permet d'obtenir un parfait cerclage de l'anus plus large que ceux à deux ou trois branches.
Je sens mes chairs s'écarter lentement sous l'action de ma Maîtresse.
- Actuellement, tu es dilatée à 7cm, m'assure Natacha.
- C'est le diamètre d'une bouteille de bordeaux qui est aussi la taille de ma main.
- Je peux déjà te fister, me précise-t-elle.
Quelques instants plus tard, elle fait une pause en voyant mon visage marqué par cette séance de dilatation devenue éprouvante.
- C'est maintenant l'équivalent d'une bouteille de champagne qui est plongée dans tes fesses, s'exclame-t-elle en plaçant un miroir entre mes cuisses pour que je vois ma chatte dilatée à l'extrême.


Puis, elle me fait découvrir d'autres jeux en me plongeant un plug urétral dans la verge et un anal dans les fesses pour stimuler ma prostate à la fois par voie interne et externe.


Avec précision, elle guide entre ses doigts la tige en inox de trente centimètres qui s'enfonce lentement par son propre poids dans mon urètre.
Elle la fait aller et venir dans ma queue en massant efficacement ma prostate.
Cette double stimulation anale et urétrale me provoque un intense plaisir.


Puis, elle me retire le plug que j'ai dans les fesses et vient se placer entre mes cuisses en ajustant sur ses hanches un imposant gode ceinture.
- J'aime que tu me prennes et me possédes comme une femme, lui dis-je d'une voix excitée.
Sans me quitter du regard, elle se glisse entre mes cuisses.
Elle me viole longuement à grands coups de reins en s'enfonçant en moi jusqu'à la garde.


Comme les femmes qui titillent leur clito et contractent leur vagin pour jouir, je caresse mon frein en serrant mes sphincters sur cet énorme sexe pour mieux le sentir vivre en moi.
Après s'être activée longuement dans mes reins, elle enfile des gants en latex jusqu'au coude qu'elle lubrifie avec du crisco.
Elle s'approche de moi en levant les mains comme un chirurgien qui s'apprête à officier.
Je suis allongée sur le dos, les poignets attachés aux barreaux du lit.
Elle m'écarte les cuisses et place deux coussins sous mes fesses en me posant un bandeau sur les yeux pour que je puisse mieux me concentrer sur mon plaisir.
Je sens sa main gantée s'enfoncer habilement dans mes entrailles.
Lorsque ma maîtresse s'active en moi, je prends conscience que je ne peux plus me passer de l'orgasme anal.
Mon addiction est devenue autant psychique que physique.
Quand je pense qu'il y a encore quelques années, je croyais qu'on ne pouvait pas jouir du cul.


Ma maîtresse fouraille de plus belle entre mes cuisses.


J'ai la respiration coupée en ayant l'impression d'être ouverte en deux lorsque sa main franchit la courbure de mon intestin.


Ayant passé cet obstacle, elle peut maintenant m'enfoncer son bras jusqu'au coude.


Je gémis de plaisir lorsque quelques gouttes séminales giclent à la surface de mon gland.


Les contractions de mon anus devenant plus fréquentes, elle m'enlève ma cage de chasteté en plongeant ma queue dans sa gorge.


Elle me pompe avec une telle ardeur que je vois ses joues se creuser sous les puissantes aspirations de sa bouche.


Dans le même temps, elle masse ma prostate en lents mouvements circulaires avec la pulpe de ses doigts qu'elle alterne par de savantes pressions sur ma glande.


Ne pensant plus qu'à jouir, j'écarte les cuisses en l'implorant du regard pour qu'elle m'achève.
Ses yeux de braise rivés dans les miens, elle me donne le coup de grâce en faisant tourner lentement son poignet dans mes entrailles.
Ne pouvant plus résister, je jouis en me vidant lentement et en continu dans sa gorge.


J'enlève mon bandeau pour contempler le fascinant spectacle de son bras plongé dans mon ventre
Fascinée, je regarde un intant ses doigts enfoncés dans mes entrailles soulever mon nombril.


Puis, très excitée, je saisis son bras à deux mains en m'empalant plus à fond.
- Tu es vraiment insatiable, me dit-t-elle en riant.
    Certaines fois, le scénario est différent car Natacha préfère utiliser mon plug B52 de dix centimétres de diamètre qu'elle réserve aux initiés.
    C'est ma limite, car mon bassin étant plus étroit que celui d'une femme, je ne peux pas prendre plus gros.


    Peu après, j'ai envie à mon tour de lui donner du plaisir.
    Je l'allonge sur le lit en lui prodiguant d'irrésistibles caresses qui la font craquer.
    Puis, je plaque un vacuum sur sa chatte pour faire le vide d'air.
    Lorsque je le retire, son clito et ses lèvres ont doublées de volume.


    J'applique alors mon vibro sur son bouton d'amour devenu hypersensible tout en enfonçant lentement ma main dans sa grotte humide de désir.
    Je sens les lèvres gonflées de son vagin envelopper mon poignet comme un véritable manchon.


    Trés vite le contact du vibro sur sa chatte lui déclenche une serie de spasmes et plusieurs orgasmes successifs.
    Etourdie de plaisir, elle regarde fascinée ma main tourner lentement entre ses cuisses et disparaître dans son ventre.
    Elle tortille son bassin pour m'aider à passer la courbure de son intestin.
    Enfin comblée, elle me quitte quelques instants plus tard non sans m'avoir délestée de quelques billets en récompense de son excellente prestation.

    Dites moi si au cours des années vos désirs sexuels ont également changés.






    Image attachée[attachment=  Elle domine son sujet !

    Image attachée   Ces femmes phalliques assurent leur domination avec leur virilité triomphante...





    3638376:C30.jpg]   E[attachment=  Elle lui laboure les reins !

    3638377:C1.jpg]   Elle va lui transpercer le ventre avec son pal !

    Miniature(s) jointe(s)

    • Image attachée
    • Image attachée




    Belle histoire bien bandante!
    J'aimerais bien voir ta Maîtresse te limer la chatte  et boire ton foutre!
    Superbes photos de femmes phalliques
    Bonjour
    Superbe dans le délire et formidablement excitant, c'est renversant, tu te plies à tous ses désirs mais tes godes sont astronomiques !! J'ai pratiqué quelques fois mais avec des dimensions beaucoup plus "raisonnables". Quoi qu'il en soit tes descriptions sont foutrement bandantes, on s'y crois et on le ressent très fort aussi
    UN GRAND MERCI !!!
    je suis un petit joueur comparé à toi, mais j'ouvre mon blog pour explorer et partager sur les délices de l'inversion d'une femme en homme et de tout ce que cela entraine...........

    sandratvtg
    24-06-2018 15:50

    pachamac, le 15-06-2018 - 11:41, dit :

    Bonjour
    Superbe dans le délire et formidablement excitant, c'est renversant, tu te plies à tous ses désirs mais tes godes sont astronomiques !! J'ai pratiqué quelques fois mais avec des dimensions beaucoup plus "raisonnables". Quoi qu'il en soit tes descriptions sont foutrement bandantes, on s'y crois et on le ressent très fort aussi
    UN GRAND MERCI !!!

    Je suis addict à la dilatation mais limitée par mon bassin qui est plus étroit qu'une fille.