Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu


Photo

Ma maîtresse m'impose des séances de milking et le port d'une ceinture de chasteté.

Posté par sandratvtg, 05-10-2017 · 5 055 visite(s) · 10 commentaire(s)

milking ceinture de chasteté soumission domination gode ceinture
Ma maîtresse m'impose des séances de milking et une ceinture de chasteté.



Passant la journée à la maison, je prends mon temps devant ma coiffeuse pour me maquiller et ajuster ma perruque.
C'est toujours avec la même excitation que j'enfile ma lingerie devant la glace : guêpière, nuisette, culotte fendue, bas et talons aiguilles, sans oublier mes seins siliconés que je place dans mes bonnets 105/D pour me sentir vraiment femme.
J'éprouve une forte jouissance cérébrale en me contemplant devant mon miroir car je porte tous les symboles de la féminité ainsi qu'une cage de chasteté.

Depuis plus d'un mois, mon amie m'oblige à la garder en permanence en m'imposant des séances de milking.
Je me suis habituée à l'étroitesse de ma cage sauf au réveil lors de mon érection matinale.
Ne pouvant plus vider ma vessie debout, je suis ravie de devoir m'asseoir comme une fille sur la cuvette des toilettes.

Natacha a prise cette décision radicale pour mieux me dominer et me garder chaste.
Avant de me mettre ma cage, elle m'a rasé la queue et le périnée pour éviter que les poils soient pris à l'intérieur.
Elle prend plaisir à majorer ma frustration en m'imposant des séances de masturbations quotidiennes qu'elles laissent toujours inachevées.

Lors de ma traite du soir, elle me vide les bourses d'une manière mécanique pour que je n'éprouve aucun plaisir.
Elle s'assure ainsi que je n'aurai pas d'éjaculation nocturne.

En amplifiant ainsi ma frustration, ma perfide maîtresse sait que cela exacerbe mon désir pour elle.
Elle me maintient dans un état de pré jouissance permanent qui laisse tous mes sens en éveil en me mettant la libido à fleur de peau.
Le fait d'avoir renoncé à ma sexualité me procure également un plaisir masochiste.

C'est maintenant l'heure de ma traite du soir et elle me fait asseoir dans son divan.
- Écarte les cuisses, me dit-t-elle en s'agenouillant entre mes jambes.
Elle fait glisser ma culotte fendue sur mes bas avant de me retirer ma cage.
- Je t'envie de porter une si belle lingerie, me dit-t-elle en souriant.
J'entends le clic métallique du cadenas quand elle me libère la queue.

Elle me pose ensuite un sac en plastique rempli de glaçons sur le sexe et les bourses pour m'empêcher d'avoir une érection lors de ma traite.
Sans me quitter des yeux, elle m'enfonce deux doigts dans l'anus en massant doucement ma prostate d'avant en arrière.
Sous les pressions insistantes et expertes de ma maîtresse, je ne tarde pas à avoir mon œillet humide de désir en ressentant d'agréables sensations dans mon bas ventre.
Je cambre les reins en écartant plus largement les cuisses pour m'offrir à ses caresses.
Elle poursuit son massage plus de trente minutes avant que ma sève ne s'écoule lentement et en continu.
Puis, elle presse ma queue flasque entre ses doigts.
Elle les fait glisser de la racine de mon sexe vers mon gland pour extraire mes dernières gouttes de sève.
Ma maîtresse ayant arrêté de stimuler ma glande, c'est avec un certain détachement que je vois ma semence ruisseler sur mes cuisses gainées de nylon et s'accrocher comme des guirlandes à mes bas sans éprouver le moindre plaisir.

Parfois, elle préfère me laisser ma cage qui m'empêche également de bander avant de me vider les bourses.

Trois fois par jour, elle me retire ma ceinture de chasteté et me masturbe avec un plaisir sadique jusqu'à la limite de ma jouissance afin d'amplifier ma frustration.
Je suis devenue un véritable sexe sur pattes aux yeux de ma maîtresse.

Ces séances répétitives me mettent dans un état d'excitation extrême.
- N'oublie pas de lever la main juste avant de jouir pour que je m'arrête à temps, me dit-t-elle.
- Si par malheur tu as un orgasme, je t'obligerai à garder ta cage un mois de plus.
Elle me masturbe avec un savoir faire étonnant jusqu'à ce que je lui fasse signe.
A ce moment, elle me décalotte le gland en tirant sur mon frein pendant qu'avec l'autre main, elle serre fortement la racine de mon sexe pour me faire débander.
Après une courte pause, elle recommence à me torturer d'une main habile jusqu'à ce qu'une goutte translucide perle à nouveau sur mon méat.
N'en pouvant plus, je la supplie de m'achever.
Ignorant ma demande, elle recommence une dizaine de fois ce scénario en me voyant m'agiter dans tous les sens.
J'obtiens un bref répit lorsqu'elle s'arrête un instant pour replacer mes seins dans les bonnets 105/D de ma guêpière.

Peu après, pour me calmer, elle retrousse sa robe et écarte les cuisses pour que je lui lèche la chatte.
Avec le temps, je suis devenue une véritable experte du cunnilingus en y prenant de plus en plus de plaisir car c'est la seule récompense qu'elle me donne.
Je fais aller et venir longuement ma langue de sa chatte à son œillet.

Puis, elle se déshabille pour ne garder que son corset et ses bas en s'allongeant sur son lit face à moi.
- Maintenant, regarde moi, me dit-t-elle d'une voix autoritaire.
Elle saisit un gode de gros calibre qu'elle s'enfonce lentement dans la chatte en écartant ses cuisses sans pudeur.
S'aidant de l'autre main, elle sort un autre jouet de dessous l'oreiller qu'elle pose habilement sur son bouton d'amour en me fixant d'un regard torride.
C'est l'europe magic wand, le plus puissant des vibro qui la fait gémir longuement avant qu'une vague déferlante de plaisir ne l'emporte.


Quelques instants plus tard, elle revient me masturber en plaquant sa main sur ma bouche pour étouffer mes gémissements.
Puis, elle fait glisser son ongle sur mon frein tout en me massant le périnée.
Je deviens fou en subissant ses caresses qui n'aboutissent jamais à l'orgasme.
Ma maîtresse ne peut retenir un sourire en me voyant dans cet état.
- Dans quelques jours, je te mettrai une cage de chasteté électrifiée qui ajoutera de la douleur à ta frustration.
- Je n’arrêterai que lorsque tu me supplieras de te castrer.
- Ce que je ferai avec plaisir en comprimant tes bourses avec des élastiques puissantes à l'aide d'une pince spéciale qui s’appelle l'élastrator.
Cela te rendra stérile et impuissant dans les deux heures suivantes.
- N'ayant plus d'érection, tu pourras mieux te concentrer sur ton plaisir anal lorsque je te fouillerai les reins avec mon gode ceinture, m'assure-t-elle.

La nuit tombe et j'attends avec impatience ma séance de milking qui va m'apaiser les sens et me permettre de m'endormir.

Pendant un mois, mon amie m'a masturbée matin, midi et soir quand je rentrai à la maison sans oublier de me traire le soir.

Dites moi si vous aimeriez vivre cette expérience.












Image attachée je me suis épilée la queue avant de mettre ma cage.Image attachéeImage attachée J'attends que ma maîtresse vienne me masturber.Image attachéeJe suis devenu chaste avec cette cage de chasteté.

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée




J'adorerais te voir quand elle te fait subir cela !
C'est surement une expérience que j'aimerais vivre!!!
Tu as de la chance d'avoir auprès de toi quelqu'un ou plutôt une personne qui te fait vivre ces moments intenses!!
jolie cage !
agréable à portée ?
jolie cage,et ça te prend l'anus en même temps...hummm
Tout ce que j'adore ....
Très excitant
Sympa
humm superbe
Super..
Très jolie lingerie bravo