Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Mes plaisirs de fille,

Posté par sandratvtg, 14-07-2017 · 1 169 visite(s) · 4 commentaire(s)

travesti gode lingerie électro stimulation

Voir le messagesandratvtg, le 14-07-2017 - 10:28, dit :

Avant de commencer la séance, je me mets en condition pour ressentir une puissante excitation cérébrale.
Pour cela, je me suis épilée, maquillée et coiffée d'une perruque blonde coupée au carré pour vivre ma journée en fille.
Je porte une ravissante guêpière dont les bonnets 105/D menacent d'exploser sous le poids de mes lourdes prothèses en silicone.
Sous leurs pressions, je sens mes bretelles de soutien gorge s'incruster dans mes épaules
Une culotte ouverte, des jarretières, des bas à coutures et des talons aiguilles complètent ma tenue glamour.
J'adore me voir dans ma superbe lingerie en prenant des poses suggestives devant la glace.
Pour paraître plus femme, j'ai caché ma queue entre mes cuisses en la fixant avec des bandes adhésives.
Puis, je frotte sensuellement mes cuisses gainées de nylon l'une contre l'autre pour entendre l'excitant crissement de mes bas.
Peu après, je m'allonge sur mon lit dans ma position favorite.
Pour cela, je glisse un coussin sous mes fesses tout en fléchissant les genoux pour être pénétrée plus à fond.
C'est dans cette position offerte et féminine que je lubrifie ma chatte parfaitement épilée.
J'aime sentir sous mes doigts ses replis doux et satinés par le silicone.


Tout en me caressant sensuellement les seins, je songe au scénario que je vais improviser devant ma glace.
Je suis à la recherche d'une jouissance anale qui est plus forte qu'un orgasme pénien.
Il faut savoir également que l'anus est mieux vascularisé et innervé qu'un vagin.

Puis, j'ouvre le colis envoyé par mon ami en me doutant un peu de son contenu.
Je sors de son emballage un gode massif et lourd qui a tout d'un vrai pénis.
Un petit mot est joint à mon attention :
« Pour combler tes envies pendant mon absence »
Il m'a généreusement servie car il est très impressionnant...
En le regardant sous tous les angles, je me dis qu'il ne va jamais passer car il est vraiment très, très gros.
Il a un gland épais et un frein merveilleusement dessinés comme je les aime.
Sa hampe va en s'élargissant jusqu'à ses bourses énormes qui remplissent mes paumes de mains.
Je ne peux m'empêcher de fantasmer en effleurant avec mes doigts ses grosses veines saillantes qui me donneront sans aucun doute des sensations fortes.
J'en ai maintenant tellement envie dans ma tête que je me sens prête à le recevoir physiquement.


C'est avec fébrilité que je le pose sur mon ventre en étant
fascinée par cette queue lourde et massive qui va de mon pubis à mes seins.
Mon cœur bat la chamade quand j'écarte la fente de ma culotte pour le poser contre mon œillet.
A mon excitation cérébrale s'ajoute maintenant le plaisir physique de la dilatation quand en exerçant une pression forte et continue je le fais rentrer en moi.
Ma rosette s'ouvre lentement sous la poussée du gode généreusement lubrifié.
J'ai la sensation d'être ouverte en deux lorsqu'il me pénètre en m'écartant les chairs.
Une fois le gland rentré, je m'arrête un instant pour souffler.
Quel bonheur de se sentir prise par ce gros calibre.
Je stimule avec précision mon point G tout en pressant la racine de mon sexe.
J'amplifie les effets du gode en frottant mes cuisses l'une contre l'autre et en contractant mes muscles intimes sur cette énorme queue.
Je ressens à la fois les plaisirs des va et vient et celui de la dilatation extrême.

Par de puissantes bascules du bassin d'avant en arrière, je finis de m'embrocher sur ce pal monstrueux en le voyant peu à peu disparaître dans ma culotte fendue.
Lorsque le socle du gode vient se plaquer contre mes fesses, je reste un instant immobile pour savourer ce moment de plénitude en me sentant « bien remplie. »
Puis, je bloque la ventouse du gode sur mon matelas.
En m'aidant de mon poids et en écartant les cuisses, je pousse pour m'empaler plus à fond.
Assise sur mon lit, je creuse les reins en tournant lentement mes fesses sur ce pieu qui me sert de pivot pour mieux sentir ses veines en reliefs me limer la chatte.
Puis, sortant le pal de mes fesses, je me laisse retomber dessus dans des gémissements de plaisir.
Les fortes pressions exercées sur ma prostate font échapper quelques gouttes de sève de ma queue.
Les frottements de mon gland décalotté sur ma culotte satinée amplifient mon émoi.
Je ne tarde pas à voir des auréoles blanchâtres imprégner ma lingerie.
En m'allongeant sur le dos, je cambre les reins en pressant mon gode entre mes cuisses.
Ses pressions sur mon point G font jaillir ma queue de ma culotte fendue.
Elle est tellement tendue qu'elle en devient douloureuse.


En sortant le gode de mes fesses, je vois ma rosette s'étirer sur sa hampe comme si elle voulait le retenir et s'enrouler dessus lorsque je m'empale à nouveau dans des gémissements de plaisir.
Dilatée à l'extrême, le désir monte crescendo dans mes reins et je sens le pal tressauter dans ma main sous l'effet de mes contractions anales.


Sachant que je ne pourrai plus tenir très longtemps, je pose mon vibro sur mon frein qui est aussi sensible qu'un clitoris tout en massant mon périnée.
Comme une femme qui se masturbe en caressant son bouton d'amour tout en contractant son vagin et ses cuisses pour jouir, je titille mon frein en comprimant mes sphincters sur le pieu qui m'embroche.
Cette triple stimulation, (Pénis Périnée, Prostate) déclenchent rapidement mon orgasme.
Une vague déferlante de plaisir m'emporte et une épaisse coulée blanchâtre sort lentement de ma verge en inondant ma guêpière. J'ai l'impression de jouir comme une femme qui sent sa cyprine couler de sa chatte.
Terrassée par ce fabuleux orgasme anal, je serre mon gode entre mes cuisses pour finir de me vider.

Étourdie de plaisir, je reste un moment immobile en étant totalement comblée.
Embrochée jusqu'au nombril, je n'arrive pas à détacher mon regard de l'impressionnante ventouse du gode qui recouvre mes fesses.
Lorsque je le retire, j'éprouve un sentiment de frustration en voyant ma chatte béante attendre une nouvelle proie à dévorer.


Je suis devenue addict à mes plaisirs solitaires car je sais mieux que personne me donner du plaisir.
Quand mon ami me sodomise dans ma lingerie glamour, cela me procure une forte excitation mentale mais sur le plan physique, il faut me dilater avec mes gros calibres de 7 et 8cm pour que j'éprouve une jouissance physique intense.
J'ai besoin des deux pour être comblée.


Je finis par me lever pour changer ma lingerie aspergée de sperme.
Un peu plus tard, toujours taraudée par le désir, je m'allonge sur mon lit en lubrifiant ma queue et mon anus d'un gel conducteur de courant.
Puis, j'enfonce un plug anal en inox de 6 cm de diamètre dans ma grotte en posant un anneau pénien serti d'un fil électrique sur mon frein et deux patchs à électrodes sur mes bourses.
J'achève ma préparation en connectant les fils à mon boîtier erostek tout en sélectionnant un programme pour chaque zone.
Dés que j'active le courant, je sens de puissantes ondes m'irradier l'anus.
A leur tour, sous l'effet des stimulations électriques, ma queue se soulève en cadence et mes bourses se contractent sur le même rythme.
Mon plaisir monte crescendo quand les vibrations deviennent de plus en plus intenses.
Le courant transperce maintenant ma queue et mon anus en se propageant en vagues successives dans mon ventre.
Je me laisse submergée par la vague de plaisir qui m'emporte en contemplant l'épaisse coulée de sève qui se répand lentement en continu sur ma guêpière.
Lors de ces séances d'électro sexe, je remarque que ma source de vie est toujours plus abondante.
L'autre avantage de cette technique c'est que je peux recommencer en ayant cette fois des orgasmes secs sans éjaculer ce qui me permet de garder mon érection.
J'ai alors la possibilité de jouir plusieurs fois de suite comme une fille.
Après des mois de pratique, je suis devenue également addict à ce plaisir car mon cerveau a transformé les stimulations électriques en sensations érotiques.
Dites moi comment vous vous servez de vos jouets.


Mon énorme gode reposant sur ma nuisette me provoque une forte dilatation anale et un plaisir intense.



Le plus gros me fait envie...

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée
  • Image attachée




Waouh! Tu es devenue experte pour utiliser tes jouets et cela donne très envie de voir ça. Tu dois être superbe quand tu prend ton plaisir.

luc33bx, le 14-07-2017 - 15:34, dit :

Waouh! Tu es devenue experte pour utiliser tes jouets et cela donne très envie de voir ça. Tu dois être superbe quand tu prend ton plaisir.
Oui, moi aussi, j'aime me regarder allongée sur mon lit, les cuisses écartées devant ma glace.
J'adore voir ma chatte ouverte se contracter de plaisir quand je m'empale longuement.
Très exotique merci , j'adore te lire .
Super j adore