Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Participez au concours des Super Héros de Voissa - Infos & participations

Aller au contenu


Photo

Sortie entre filles

Posté par Spartacu1964, 04-09-2017 · 21 995 visite(s) · 9 commentaire(s)

Sortie entre filles Chapitre III - Sortie entre filles

Comme cela arrive de temps en temps, Lisa me previent que Jeudi prochain, elle se ferait une toile au cinema avec ses deux copines Eva et Marion.

Eva etait une femme celibataire, âgée de 35 ans, libre comme  l'air, brune cheveux court, le teint hâlé des latines.
Marion de son côté était mariée mais séparée de son mari : chacun vivant de son côté et ne se retrouvant que pour les bons côtés disait elle. Une belle blonde plantureuse, la quarantaine dynamique et feminine comme mon épouse.

Le jour venu, en fin d'après midi, Lisa me laissa seul.
- cela ne t'ennuie mon chéri ?
- non pas du tout, profite bien de ta soirée avec tes copines ! Au fait quel est le programme ?
- le dernier Almodovar et après un nouveau restaurant italien. Et toi qu'est ce que tu va faire ?
- un bon DVD, quelques bières et...une pizza.
Allez sauve toi et embrasse tes amies pour moi !

En fait le DVD que j'avais loué était nul : trop de cascades et pas assez d'histoire !

Je me suis couché à 23h !
1h du matin, Lisa rentre.
Dans mon sommeil, du fond de mon oreiller, j'entends d'autres voix, Eva et Marion.

Quelques minutes plus tard, Lisa me rejoint dans notre suite parentale dans l'aile gauche de notre maison.
Dans la pénombre de  la piece, j'en profite pour admirer ma femme qui se deshabille avant de se glisser sous la douche.
Cette scène me réveilla rapidement et me mis presque aussitôt dans une forme anatomique !

Après s'être séchée ma femme enfila une nuisette très jolie pour elle et trop sage à mon goût.

- qu'est-ce que tes copines font là ?
- on a passé une super soirée. Bon film espagnol. Bon resto avec un serveur italien et charmeur à souhait !
- oui mais Eva et Marion dans la chambre du fonds pourquoi ?
- on a toutes les trois un peu abusé d'un très bon rosé. Comme jétais la plus proche, j'ai proposé aux filles de dormir ici. Tu sais bien, les accidents, la police, les alcootests...cela ne te dérange pas mon doudou ?

Tout en l'interrogeant sur ces présences inattendues, ma femme m'avait saisi les couilles pour les tenir solidement dans sa main.
- eh bien, Almodovar et le rosé te font de l'effet ma chérie.

Dans le silence de la nuit, nous entendions des éclats de rire de l'autre côté de la maison.
- tes copines ont l'air de bien rigoler, mais il est bientôt 2h du matin ! Elles abusent non ?
- ok je vais aller leur parler me dit Lisa. Mais tant pis pour toi me dit elle en me lâchant.

Elle sortit de la chambre en me laissant seul avec ma bite mais sans mon couteau.

Au bout d'un quart d'heure, les éclats de rire de nos invitées n'avaient pas cessé et Lisa s'était jointe à cette petite rigolade nocturne, car j'entendais également sa voix.

Je me résous  donc à mon tour à voir ce qui se passait. Dormant nu comme un ver, j'enfilais un peignoir et me dirigea vers l'autre suite parentale. La porte était grande ouverte, personne dans la chambre.
Je continue vers la salle de bains où la conversation féminine  bat son plein. Je reste derrière la porte entrouverte  et j'écoute tout en observant la scène dans l'entrebâillement :

Eva  qui commençait à enlever sa robe laissant apparaître un soutien-gorge pigeonnant du plus bel effet, laissant apparaître ses tétons à la lisière du tissu, ainsi qu'un string assorti, le tout dans une belle teinte vert intense - il était mignon ce serveur !

Marion - oh oui et je suis sûre qu'il devait avoir une belle queue !
Elle avait quitté sa jupe. Une culotte transparente à volant blanche laissait deviner un sexe tout épilé. Elle ôta également le bas et vint s'asseoir sur les toilettes.

Lisa  - les filles arrêtées de blaguer, Jules est à côté, il essaie de dormir, il bosse demain.

Eva à Marion
- on ne te dérange pas Marion ! On est là quand même !

Marion se ressuyant avec du papier - oh ne faites pas les mijorées, vous avez déjà vu la foufoune d'une fille.

Nouvel éclat de rire général
Lisa - vous êtes folles , chut !

Marion était maintenant assise sur le bidet, accessoire désuet mais si pratique. Elle se nettoyait l'entrejambe en se cambrant en arrière.
- j'ai envie de sexe les filles !

Eva était également nue maintenant. - tu as raison Marion. À défaut de beau mâle italien, je me contenterai de toi et de ton corps.

L'ambiance d'un seul coup avait changé. Il n'était plus question d'éclat de voix, mais de propos feutrés.

Eva s'approcha de Lisa - qu'est ce que tu en penses Lisa, lui montrant la chute de ses reins.

Lisa - c'est quoi ce bijou que tu as dans l'anus ?
- c'est un rosebud !

Marion - tu portes un rosebud ?
Bah dis donc tu serais pas un peu salope !
- comme toi ma chérie.

Eva expliqua à Lisa ce petit accessoire en l'enlevant de son intimité et en le passant sous l'eau.

Moi de mon côté je n'en perdais pas une miette.

- tu vois cela ressemble à un noyau d'avocat surmonté d'une petite tige en forme de punaise géante recouverte d'une pierre imitation strass d'environ deux cm de diamètre.
Qui veut essayer ?
Lisa - moi je veux bien dit elle avec un grand sourire !
- tourne toi et pose ta jambe droite sur le bord de la baignoire.
Eva suça le rosebud et l'enfonça dans le cul de ma femme.

J'étais aux anges, le peignoir ouvert et la bite dans la main.

Lisa gémit.
Alors ça te plait ? dit Eva.
- hum ouais c'est sympa.
Eva ajouta
- en plus de préparer ton cul à une attaque par derrière, ce bijou appuie sur ta paroi vaginale pour mieux te laisser ressentir la pénétration.

Sans blague dit Marion. Cette dernière s'approchant présenta son index et majeur droits à ma femme qui les suçotât avec volupté puis Marion commença à lui mettre dans la chatte.

Lisa - ouah effectivement c'est très bon.

Tout en tripotant ma femme Marion embrassait à pleine bouche Eva : les trois femmes étaient enlacées ensemble se passant la langue de bouches en bouches. Quel spectacle !

Lisa était déjà bien excitée et ne se génait plus plus haleter à pleine voix.

Eva - Tu vas réveillé ton homme !
Marion - à mon tour d'essayer ton truc !
Eva retira le rosebud de Lisa, le passa sous l'eau et le plaça dans le cul de sa complice.

Lisa - alors qu'est ce
Que tu en penses ? Tout en branlant le clitoris de Marion.

Marion  - hum j'aime bien mais il faudrait quand même un homme.

Eva s'adressant à Lisa :
- si tu était une vraie copine tu nous prêterait ton "Jules".

Lisa à ma grande surprise ne s'offusqua pas et répondis simplement : il dort...je crois. Tout en prononçant cette phrase, elle s'approcha de la porte qui nous séparait et l'ouvrit complètement me découvrant nu à ses amies, la bite en érection à la main.

Lisa - eh bien non il ne dors pas. Bonsoir mon doudou, je savais que tu nous espionnerais, car tu es un gros coquin n'est ce pas ?

Je souris tout penaud en refermant mon peignoir.

Marion - eh pas si vite Jules, tu as une belle queue et Lisa est d'accord pour partager !

En deux secondes Eva et Marion m'avait attrapé par les bras, déshabillé et placer dans la baignoire.

Les trois amies se déshabillèrent également.

Eva - d'abord une petite douche pour ce vilain voyeur. Lisa rigolait de me voir dans les mains d'une autre femme.

M'étant branlé longuement, j'avais maintenant la queue bien développée mais ramollie suite à ma découverte. Eva me savonnait bien le sexe et les couilles.
Marion toujours aussi farceuse s'occupa de savonner mes fesses et mon cul profitant d'enfoncer son majeur à l'occasion

Moi - les filles allez doucement...jai très envie de faire pipi.

Lisa faisant un clin d'œil à ses copines - te gêne pas mon doudou. Pisse dans la baignoire.
Je m'executais. Je commençais à me soulager tout en appuyant sur mon périnée. Eva m'embrassant à pleine bouche et Marion m'enfonca le rosebud dans mon anus me faisant pousser un cri de plaisir et de douleur mélangé.

Lisa - ça à l'air de lui plaire à ce salaud les filles ! Emmenons le sur le lit .

De mon côté je ne prononçais aucun mot. Une occasion comme celle là était exceptionnelle.

Eva et Marion m'ont donc ressuyé tout en continuant à m'embrasser.

Pendant ce temps, Lisa était aller dans notre chambre chercher les cordes que nous utilisons parfois dans nos jeux privés.

En quelques instants   J'étais couché sur le lit, les quatre membres attachés solidement aux quatre coins du lit.
Lisa vint se blottir à côté de moi.
- les filles faites le chauffer un peu en vous gouinant.

Ce qu'elles  firent au pied du lit.
Pendant ce temps, Lisa  commenca a me branler tout doucement.

Quel pied.

Eva dit : Lisa, comme Marion est  la plus âgée, elle va s'occuper de Jules en premier.
Moi je m'occuperais de ta chatte avec ma langue.

Avec plaisir répondirent les deux autreS.
Marion avait littéralement sauté sur ma bite avec sa bouche. Lisa et Eva etaient enlacées dans un 69.

Tout cela me m'étais la tête à l'envers. Les trois femmes n'étaient pas en reste compte tenu de leurs gémissements et éclats de rire.

Marion - le rosebud t'a plu tout à l'heure, n'est-ce pas ?
J’acquiescais.
- venez m'aider les filles. Détachez ses jambes et rattachées les en haut de la tête de lit.

J'étais maintenant les jambes tendues et grandes ouvertes laissant mon trou du cul à la merci de trois salopes en manque de bite.

Mon épouse pleine de ressource partit dans la chambre rechercher toute une série de gode qu'elle utilise souvent.

- ce soir mon chéri c'est toi qui va les essayer cela te montreras ce que cela fait quand tu me sodomises avec tous ces jouets.

Eva et Marion étaient en pleine rigolade, la première à califourchon sur ma bouche, ma langue sur son clitoris. La seconde à pratiquer une exquise feuille de rose avec sa langue sur mon anus.

Comme convenu Marion commenca a s'occuper seule de moi. Lisa et Eva regardait la scène, tout en s'embrassant, se caressant ou en commentant.

Lisa - ce gode là Marion ?
Eva - non un plus petit pour commencer.

Marion était une bonne suceuse n'utilisant que sa bouche. Parfois sa langue sur mon gland et mon frein, parfois les lèvres qui venaient jusqu'à la naissance de mon sexe entièrement gobé !
Ses mains n'étaient pas en reste, utilisant tous les godes mis à sa disposition.

À ce régime je ne pouvais tenir très longtemps.

Marion s'en rendit compte - tu veux jouir mon salaud mais c'est trop tôt. - Les filles, Jules est déjà prêt à balancer son jus.

Lisa - ne te gêne pas, fais comme tu le sens. De toute façon, mon doudou à toujours la forme quand il s'agit de baiser.

Eva - tu n'es pas un peu prétentieuse sur ton homme.
- non non. Marion fais lui sortir son sperme. Et tout à l’heure Eva pourra se servir de Jules.

Moi - putain les filles, vous êtes trop bonnes. Chérie je t'aime.

Marion reprit donc sa pipe. Lisa m'embrassant à pleine bouche pendant qu'Eva lui léchait le cul.

Moi - putain je vais jouir Lisa.
Elle - te gêne pas, la bouche de Marion est très bien.
Moi - ok. Marion tu es prête tu veux mon sperme ?
Marion - oui j'en ai trop envie. Ce serveur italien m'a trop chauffé. Elle mouilla ses deux doigts me les mis dans le cul. Elle continua à me sucer tout en me massant la prostate.

Au bout de quelques instants, mon sexe laissa sortir quelques belles giclées de foutre.

Marion à Lisa
- il est très bon le sperme de ton mari. Fais moi penser que je dois t'en commander deux caisses.

Les filles s'amusaient et moi je jouissais. Je ne savais plus si c'était la fellation ou les doigts de Marion ou les deux qui m'avaient conduit à l'orgasme.

Lisa a Eva
- tu as vu Marion est très soigneuse. Elle a bien ressuyé  le gland de Jules avec sa langue, ainsi que ces couilles et son ventre.

Eva - ouais elle ne m'a même pas laissé une goutte.

Marion se délectant du sperme sur ses doigts. - tu en auras tout à l'heure je te le mets au chaud.

Sur cette dernière phrase, Marion m'enfonca un gode dans le fion, quel pris soin d'accrocher avec une cordelette pour qu'il ne ressorte pas.

Lisa s'approcha ensuite de Marion, lui lécha le sperme se trouvant sur sa joue gauche et dans le cou.

- c'est vrai qu'il a bon goût mon doudou !

Eva debout au bord du lit - c'est pas juste je n'en ai pas eu.

Marion - vient ici on va te consoler. Pose ta jambe gauche sur le lit. Lisa occupe toi de sa chatte moi je m'occupe de son cul.

Tout ce petit monde s'éxécuta devant moi. Je ne bandais plus, j'avais le cul en feu, mais quel spectacle.
Eva était servie...
Elle gémissait sous la langue experte de Lisa elle haletait quand Marion lui bouffait les tétons et criait quand on lui mettait tout objet dans le cul.

Le manège tournait. Cette fois-ci Lisa passait entre les mains de ses deux gouinasses de copines. Il n'y a pas d'autres mots. Eva et Marion aimaient la chatte tout comme mon épouse.

Quelques temps plus tard. L'excitation me reprit et une érection timide attira les regards de ma femme.

Cette dernière dit à Eva :
Eva, Il est pour toi maintenant ...

Eva - super.
Moi - si vous pouviez me détacher je pourrais m'occuper d'eva.

Les deux copines me détachèrent.
Lisa - laisser le gode dans son cul. Il aime ça.
Je souris à mon épouse qui me connaissais bien.

J'attrapais Eva, lui écartant les jambes et entrepris de la découvrir avec ma langue.
M'adressant à Lisa et à Eva
- elle a bon goût cette chatte. En plus elle mouille abondamment cela me plait beaucoup.

Ce commentaire attisa une légère jalousie féminine de la part de mon épouse. - ma chatte n'est pas bonne ?

- il faudrait que je goûte.

Lisa se coucha à côté d'eva - eh bien goûtte.
- elle est très bonne cette chatte. Vous êtes deux bonnes putes ! Elles sourient en s'embrassant.

Marion me rappela son bon souvenir en remuant le god resté dans mon anus et en me pétrissant les couilles . Ce qui pour effet de me faire tressaillir et me redresser vers cette dernière salope.

- couche toi près de tes copines je vais voir.
Marion rigolait nerveusement.

Je poursuivis - avec ce que tu m'as  fait tout à l'heure, je crois que tu es une grosse cochonne. Voyons voir...hum...ta moule à bon goût. C'est de la cyprine de pute que tu as là.

Marion - c'est moi la meilleure les filles.

Ce petit jeu de concurrence tournait à mon avantage.

Chacune des trois s'évertuaient à se montrer plus chienne que sa voisine. En plus je fesais tout par trois :

3 levrettes à la suite.
Puis triples pipes avec trois doigts différents mais en même temps dans le fion.

Enfin trois sodomies bien profondes.

Malgré l'ambiance survoltée je pris soin de ne pas vexer mon épouse et lui demanda :

- comment veux tu que je jouisse ?
- quelle delicate attention répondît elle. Dans mon anus mon chéri, Marion te léchera les couilles car elle a déjà eu sa part tout à l'heure et Eva se placera à côté de mon anus. Elle pourra ainsi lécher mon trou et te lubrifier la queue. Tu jouira dans mon trou et Eva pourra te ressuyer la bite avec sa langue. Tu es d'accord Eva ?

Eva - oui mais à une condition ?
- laquelle ?
- quand Jules aura balancé son sperme dans ton cul tu viendras te vider dans ma bouche.

Marion - putain Eva tu es aussi une grosse cochonne !

Moi - vous êtes toutes les trois de bonnes cochonnes. Salopes à souhait. Eh bien allons y...

J'entrepris une dernière sodomie dans l'anus de mon épouse, lente et profonde. Je sentais la langue de Marion sur mes couilles, ainsi que le gode, quel fesait coulisser dans mon cul à chaque coup de butoir.
De temps en temps, je m'interrompais, présentant ma bite à Eva, qui me suçait avec gourmandise, puis Marion. Eva s'occupait alors de l'anus de ma femme qui était au bord de l'explosion.

J'attends le signal de Lisa
- va y, balance ton foutre !
Je sentis son sphynter se resserrer sur ma bite. Je jouis avec et en elle.
Ensuite comme convenu je me suis retiré.
Marion ensuite, fit la toilette de mes couilles.
Eva me lécha bien la queue. Marion en bonne salope m'enlèva  le gode et me lècha le cul.
Enfin, je quittais le lit pour regarder la scène final :

Eva sur le dos, Lisa qui l'enjambe, place ses fesses qu'elle écarte sur sa bouche. Le sperme qui coule...Eva qui n'en perd pas une goutte. Pendant ce temps Marion embrasse à pleine bouche Lisa.

Cette dernière vient vers moi pour m'embrasser et me glisser un "super mon chéri".

Et Eva qui embrasse  Marion pour échanger mon foutre.

Moi enlacé avec ma femme ,
- bonne nuit les gouines.
- bonne nuit enculé !

Un dernier éclat de rire et au lit.

6h00 le réveil sonne. Tout cela n'était qu'un rêve ?

Plus tard au bureau ce ne fut pas la même affaire : des dossiers pénibles à étudier...debout.
Ce n'était pas un rêve.



Crois moi, je suis fin prêt à faire connaissance avec toi, ta femme et ses amies (réelles ou imaginaires)Image IPB
un bon rêve, mais ce genre de filles existent, il suffit de les trouver, et la..... Image IPB
Belle histoire... j'en rêve...
Whaouuuuuu superbe histoire.
Enorme! j'en rève
beau récit
merci
tres bon recit,un doux reve...
Quel récit.
Quelle superbe nuit, que ce devait être bon.
Merci pour l'histoire.