Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Chapitre II - Le Vélo Tout Chemin ou VTC

Posté par Spartacu1964, 23-06-2017 · 8 310 visite(s) · 11 commentaire(s)

Chapitre II - Le Vélo Tout Chemin ou VTC Cela fesait longtemps que Lisa, ma femme voulait faire de l'exercice pour perdre quelques rondeurs disait elle : elle voulait faire du vélo tout en se baladant dans la campagne de notre région. De mon côté la bicyclette s'était pas mon truc : ça coupe les jambes et puis cela me fait mal à l'entrejambe.
Mais j'aime mon épouse et en réfléchissant je me suis dit que l'on pourrait joindre l'utile à l'agréable.

Quelques jours avant cette promenade dominicale en VTC, je pris sur mon temps libre pour vérifier les vélos et bricoler un peu : le bricolage est une activité sans limite pour celui qui l'exerce.

Le fameux dimanche matin , je sortis donc les deux vélos et ne pus retenir un léger sifflet d'admiration lorsque Lisa  me rejoint, vêtue d'une petite robe d'été, sandalettes tropeziennes et Queue de cheval.
- je suis prête pour la promenade mon doudou, me dit elle en souriant
- et pour l'exercice ?
- bien sûr aussi !

J'espère bien, me disais je en moi même.

La matinée s'annonçait des plus agréables : la chaleur était déjà là, les champs en fleurs, personne à l'horizon et les éclats de rire et de voix de notre conversation. Régulièrement ma femme buvait l'eau fraîche que j'avais placé dans sa gourde entre ses jambes.

Bien évidemment au bout d'une dizaine de kilomètres, Lisa réclama une pause pipi. On s'arrêta donc à l'entrée d'un sentier forestier : mon épouse descendit de son vélo et me fit une petite surprise : elle souleva sa robe et je constatais quelle n'avait aucune culotte. Quelle salope ! (Dans ma bouche il s'agit d'un compliment qui s'adresse aux femmes qui assument tout ce quelles veulent).

Et cette petite salope partit quelques mètres plus loin pour aller derrière un fourré pour se soulager. Je profitais donc de cet éloignement pour sortir de mon sac à dos le résultat de mon bricolage : j'ai emprunté un des godemichets de ma femme : une belle verge très réaliste, bien nervurée d'environ 15 cm et d'un diamètre honorable, un petit système de fixation une vis papillon, l'ensemble fixé dans l'un des trous preablement réalisé sur la selle de la monture de ma femme. Le résultat était très drôle. Une bite en caoutchouc qui se balance sur un vélo de femme voilà qui était très surprenant d'ailleurs VTC veut peut être dire je Veux Ton Cul...

De retour, Lisa s'arrêta à quelques pas de son vélo et ne put retenir un grand éclat de rire avant de se mordre la lèvre inférieure tout en m'adressant un sourire coquin.

- c'est quoi ça ?
- un de tes gods, tu ne le reconnais pas ?
- non me répondis elle. Cela fait longtemps que je ne l'ai pas utilisé. Mais c'est une excellente idée.

Sans attendre, elle commença à entourer la base de son jouet avec son pouce et son index, approcha sa bouche pour bien humidifiée sa nouvelle selle et se rassît doucement en s'enfonçant ce nouvel accessoire sportif dans sa chatte. Je ne perdis rien de la scène : mon short cycliste s'adapta à l'évolution de mon anatomie.

- tu bandes bien mon chéri...allez en route et prenons maintenant ce petit sentier forestier tout bosselé...j'ai trop envie.

Lisa partit devant, me montrant son cul (elle prit soin de remonter sa robe et de l'attacher à sa taille).
Je la rattrapais rapidement mais je fis attention de ne pas la doubler : régulièrement elle décollait son cul de la selle et je voyais cette bite s'enfoncer en elle sans jamais faillir. À chaque trou, Lisa  se prenait un coup de butoir qui lui arrachait un gémissement.

- tout va bien ma chérie ?
- oui j'adore le vélo !

Vous m'étonnez !
À ce régime, nous avons parcouru deux kilomètres et nous nous sommes arrêtés à nouveau.

- j'ai la chatte en feu, il faut que je fasse pipi. Elle s'éloignait en laissant entrevoir sa chatte gonflée et dégoulinante de plaisir.

Je profitais une nouvelle fois de cette intermède pour démonter le gode, tout dégoulinant de la mouille parfumée de ma femme. Et je le remplaçait aussitôt par un autre jouet : un plug anal noir composé de trois boules de diamètres croissant au fur et à mesure que l'on s'approche de sa base. Même fixation sur la selle, mais un peu plus à l'arrière ...

Ensuite je posais mon vélo pour baisser mon short et prendre mon sexe bien gonflé pour faire pipi également.

Lisa  de retour, constata le changement de braquet :
- tu es un sacré coquin... Ne te retourne pas je veux te voir pisser ! Je m'executais.
Très bien voilà un beau jet. Fais moi penser qu'un jour j'aimerais bien prendre une douche...
Je souris, remballa ma bite et lui tendis un tube de gel.

Tu as pensé à tout ! Tu es un amour mon doudou.

Elle pris une bonne noisette de lubrifiant, l'appliqua sur le plug, se ressuya les doigts sur sa petite rondelle, enjamba le VTC et entrepris de ce remplir le cul avec mon bricolage. En quelques minutes, ma salope était en selle.

On y va, j'ai hâte de poursuivre cette balade me dit elle.

Comme précédemment, ma femme ouvrit la marche...et son trou du cul.

Quel spectacle de voir les trois sphères noires apparaître et disparaitre au gré de la typologie du terrain...

Cette fois-ci des petits cris et des râles de douleur remplacèrent les gémissements. Que de plaisir concentré.

Je vins à sa hauteur :
Tu prends ton pied m'a chérie ?
- oh oui ! J'adore le vélo. Aie ! Cette ornière était profonde ...

Deux kilomètres plus tard Lisa s'arrêta à nouveau :
- il faut que je reprenne mon souffle et puis j'ai soif. Elle se déboita du VTC et pris sa gourde.

Elle commença à boire tout en laissant couler un filet d'eau sur le haut de sa robe blanche, laquelle devint transparente, laissant apparaître ses seins dressés de désir.
- alors qu'en est ce que tu me baises mon doudou ?
- je vais me retenir encore un peu même si j'ai très envie. J'aimerais bien poursuivre encore cette promenade.
Tout en m'adressant à mon épouse, je ressortis de mon sac, le premier gode réaliste et le fixa une nouvelle fois sur le VTC de ma femme.
- cela devrait te plaire ma chérie.
- tu es un vrai pervers, mais moi-aussi renchérit elle.

Et sans plus attendre, elle remonta sur son vélo en s'empalant sans aucun obstacle sur son siège.
- ouah c'est génial mon chéri.
- en plus, je crois que ce chemin forestier se termine en bas de cette descente où tu n'auras pas besoin de pédaler. Tu feras attention à la sortie du bois : à défaut de loup nous pourrions rencontrer d'autres cyclistes !

- ok ok
Et elle partit. En prenant un peu de vitesse devant moi, Lisa lâcha ses pédales et roula les jambes écartées et tendues.
Ce spectacle me laissait sans voix.
De son côté elle hurlait de plaisir. Heureusement que nous étions seuls dans cette forêt. Enfin c'est que l'on croyait, car arrivés à l'orée du bois, je vis ma femme freiner des quatre fers, pour s'arrêter devant deux cyclistes en pleine pause pipi.

À la vue de cette jolie blonde, les seins pointus, la chatte à l'air avec une selle comme celle là. Les deux compères échangèrent des regards et des sourires complices. Ayant terminé de se soulager, ils ne rangèrent pas leurs sexes, bien au contraire : ils commencèrent à se branler tout en engageant la conversation avec ma femme.

- bonjour dit le plus grand. Vous êtes seule ?
Lisa n'eut pas le temps de répondre, je les avais rejoint.
- je vous présente ma femme Lisa.
Elle voulait faire de l'exercice en plein air, mais depuis que nous sommes partis, cette salope n'a pas arrêté de se déboiter le cul et la chatte.
Je leur tendis des préservatifs, qu'ils acceptèrent sans sourciller.

Si vous vouliez m'aider à lui faire faire un peu d'activité sportive, cela serait sympa de votre part.

De son côté mon épouse n'attendais que cela : son regard et son sourire acquiesçaient.

Les deux hommes, retraités actifs, sportifs et bronzés s'approchèrent sans hésitation et commencèrent à ploter ma cycliste. De mon côté je posais mon vélo et mon sac. Je quittais mon short et commençait à me branler et profitant du spectacle : Lisa était déjà accroupie entre les deux hommes et les suçait goulûment tour à tour, leur arrachant des gémissements de contentement.

Lisa m'ayant trouvé du regard me dit :
- après tout ce bricolage que tu as fait pour moi mon chéri, qu'est ce qui te ferais plaisir ?
- eh bien réfléchissons...
Tu vas rester debout jambes écartées. Ces messieurs vont te baisser et t'enculer autant qu'ils le voudront et pendant ce temps tu va me sucer.
M'adressant aux deux cyclistes :
- ma femme pratique très bien la fellation.
Retirant leurs bites de la bouche de mon épouse, les deux sportifs me répondirent en même temps
- oui je confirme !
Le plus petit ajouta
- c'est  une bonne suceuse !

Lisa s'éxécuta :
Pliée en deux en appui sur le cadre de la bicyclette, d'un côté elle me suçait, de l'autre les retraités s'en donnaient à cœur joie : le premier lui enfonça son sexe dans la chatte en me disant :
Effectivement Madame est une grosse salope, je n'ai pas de mal à lui mettre ma bite. D'ailleurs sa chatte est bien baveuse.
Je souris en me faisant lécher les couilles...
Le deuxième ne tenait plus. Son tour venu, il me demanda :
J'ai très envie de l'enculer je peux ?

Là Lisa reprit la parole :
- avec plaisir j'en ai assez des selles customisées, je voudrais être celle dont le cul est sodomisé.

Et en plus elle fait de l'esprit, quelle perle.

Au bout d'un quart d'heure d'aller-retour dans la chatte, le cul et la bouche, je proposa à ma femme de finir sur une note collective.

- messieurs je vous propose que l'un de vous deux se couche sur le dos, Lisa viendra à Califourchon, le second viendra la prendre par derrière. Vous lui mettrez vos sexes où bon vous semblera : une dans chaque trou, mais également les deux en même temps dans sa chatte et dans son anus.

Lisa était en nage et prête à défaillir. Tout en s'accroupissant sur le premier, elle déclara :
J'en peux plus dépêchez  vous de j...
Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase, les deux retraités lui limaient la chatte avec leurs deux bites et moi je l'étouffais gentiment en lui mettant la queue dans sa bouche jusqu'à la naissance de mes boules.

L'orgasme collectif ne fut pas long à venir : la bite la plus fine déchargea son foutre dans le cul de ma femme, en de belles saccades. Presque en même temps l'autre retraité secoua vigoureusement Lisa qui s'envola au ciel et pendant ce temps j'en ai profité pour lui décharger tout mon sperme sur la langue et le bord des lèvres comme elle aime.

Quelques instants plus tard, les deux retraités embrassèrent mon épouse, me serrèrent la main et prirent congé tout en nous complimentant.

Lisa sourit : - vivement dimanche prochain...



Waouh, quel récit très bien écrit et surtout excitantImage IPB .Je vais me remettre au véloImage IPB  et vivement dimanche prochain
Comme disait une vieille chanson :《Ah, quel bonheur d'avoir un mari bricoleur》
j aimerrais bien vous accompagner faire du velo avec vous !j en ais deja fais tous nu hummmmmmmm  j ais adoré
il faudrait que tu me donnes des cours de bricolage, peut être que ma femme ferait un peu de vélo avec moi dans ces conditionsImage IPB
Hummmmmm quelle magnifique histoire tres tres bandante
Bonne petite fantaisie, très bandant!
Whaou jolie recit et très bon bricolage bravo.
Je vais demander à mon chéri une belle ballade à vélo, jadore

jetero, le 13-07-2017 - 10:37, dit :

Whaou jolie recit et très bon bricolage bravo.

Merci pour votre commentaire.

Manon9240, le 13-07-2017 - 16:12, dit :

Je vais demander à mon chéri une belle ballade à vélo, jadore

Merci pour votre commentaire. A mon tour de vous féliciter pour le contenu de votre profil.
ca donne envie
je me branle...