Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Ma première fois avec une femme!

Posté par kindofmagic, dans Récit 20-05-2017 · 6 915 visite(s) · 8 commentaire(s)

fellation sextoy sodomie couple noire initiation
Au fils de mes pérégrinations sur le net, j'ai fait la connaissance d'une femme très sympathique, rapidement nos conversations se sont orienté sur le sexe. Je sentais qu'elle était émoustillée quand je lui parlais de mes sex-toy et de l'usage que j'en faisais. Je lui avais dis que j’étais toujours vierge, et au bout de quelque temps elle m'a invité a venir le voir pour remédier a mon inexpérience Image IPB

R (je ne citerais pas son prénom) était une belle femme noire de quelque année plus vieille que moi, vraiment grande, elle devait faire 1m85, dotée de courbe généreuse, je me souviens parfaitement de sa poitrine, elle m'a dit que c’était un 85b, juste comme il faut entre ferme et moelleuse, ses fesses bien bombées. Elle avait un peu de ventre, et les hanches larges, mais ce n'était pas pour me déplaire, pour moi une femme doit avoir des formes, je n'aime pas le style mannequin anorexique.

Nous avions rendez vous en centre ville, je l'ai vue arrivé de loin, elle était vêtue sagement, un jean et un haut noir sans manche. Nous n'étions pas a l'aise en public, on s'est fait rapidement la bise, avant de prendre les transports en commun pour aller chez elle. Malgré mon stress, je notais que son jean mettais très bien en valeur son cul, elle remarquait mes regards ce qui la faisait sourire, et répliquait en détaillant mon entre jambe pour vérifier l'effet que ça me faisait, elle a du être déçue car mon membre ne réagissait pas encore a la vue de son corps.

Au bout de 2 heures de transport, nous arrivions enfin chez elle, j’étais toujours aussi stressé, mais elle beaucoup moins! A peine la porte refermé elle m'attirait vers elle, passait ses bras dans mon dos et cherchait de ses lèvres les miennes. Quel délicieux baisé, ses levres douces et pulpeuse, la pointe de nos langues se rencontrant. elle se plaquait contre moi, je passais mes mains dans son dos, mais voyant que je n’étais pas plus audacieux elle a prit les devants en guidant une de mes mains sur ses fesses, de l'autre elle palpait mon sexe qui commençait a durcir.
Quand j'ai commencé a caresser son ses courbes j'ai sentie notre baiser se faire plus sauvage, nos langue se chercher, partir explorer la bouche de l'autre, tandis que nous nous tenions par la nuque. Nous nous sommes embrassé un long moment, découvrant nos corps avec nos mains.

Au bout d'une quinzaine de minutes, elle finit par s’éloigner de moi, et m’entraîna dans la cuisine, pour nous préparer un dîner, malgré cette délicieuse entrée en la matière, j'étais toujours stressé et n'arrivait pas a être a l'aise, elle a du sentir, car au cours du repas nous n'avons parlé que de banalité, une fois mangé, je demandais a prendre une douche, c'était l'été et il avait fait très chaud.
Elle me guida vers sa salle de bain, alors que je pensais qu'elle allait me laisser seule, elle a refermé la porte derrière elle et est resté a me regarder avec un grand sourire. Au bout de quelques instant voyant que je ne bougeais elle m'a dit de me déshabiller.
J'ai compris qu'elle prenait les choses en mains, pour m'aider a me lâcher, j'avais rapidement compris qu'elle était une femme d'expérience lors de nos discussion, et j'étais très content au final qu'elle prenne les devants.

Je m’exécutais alors me mettant a nu sous ses yeux pétillant de malice, puis montais dans la baignoire. Aussitôt elle s'est saisie du pommeau de douche et d'un gant de toilette. Pendant que je me faisais un shampoing, elle me savonnait le dos et le torse. Puis j'ai sentie le gant passer sur mes fesses, bien insister dessus, et finalement elle l'a glisser dans ma raie. Malgré mon appréhension et la surprise, je n'ai pu retenir des halètements, elle le passait lentement mais fermement, appuyant bien sur mon trou, elle gloussait a chaque gémissement que je produisais, les yeux fixé sur mon sexe en train de gonfler

Une fois sur que mes fesses étaient propre, elle s'est attaqué a ma verge a demi dressée. Elle a commencé par me frictionner les couilles, faisant bien moussé le gant, j'avais le souffle court, avec une érection bien ferme, ses yeux était rivé sur mon gland, un sourire coquin plaqué sur ses lèvres. Alors R s'est mise a me savonner la verge, tirant sur la peau pour faire émerger mon gland du prépuce.
La j'avais une gaule énorme, en quelque coup de gant elle a finit ma toilette intime, je faisais tout pour pas jouir entre ses doigts, voyant mon excitation, elle m'a laissé finir le temps que je me calme un peu et est allée chercher une serviette, je me suis savonné les jambes puis rincer toute cette mousse, j’étais a peine sortie de la baignoire quelle revenait en me tendant une serviette, je enveloppais dedans et filait vers sa chambre, et la laissait s’apprêter en toute quiétude.

Une fois sec je me glissait nu dans les draps, je l'entendais se doucher rapidement, puis le silence pendant des minutes qui m'ont paru interminable, enfin la porte de la chambre s'ouvre! Elle s'avance portant un soutien gorge et une culotte toute simple en coton, ses cheveux retenue en chignon avec une pince. On échange un long regard, puis elle libère sa poitrine. Je découvre ses seins (nous n'avions pas échangé de photo de nos corps) et ce que je vois me régale les yeux. Elle fait glisser ses mains le long de son corps, jusqu’à sa culotte, qu'elle saisie. Lentement elle la baisse le long de ses jambes, je découvre son pubis rasé, et le haut de ses lèvres. Elle laisse tomber la culotte au niveau de ses genoux, et pose fièrement les mains sur les hanches, mon cœur bat la chamade, je n'arrive pas a décrocher un mot, je suis fasciné par ses formes. Apres m'avoir laissé l'admirer, elle me dit d'allumer la lampe de chevet, elle se tourne alors pour éteindre la lumière, j'ai alors une magnifique vue sur ses fesses, elles sont généreuse, mais n'ont pas l'air flasque, comme je l'avais pressentie lors de notre premier baisé. Elle revient rapidement vers le lit et me rejoins sous les draps.

On dit rien pendant un de douloureuse minute, je suis tétanisé, mon cœur va plus vite qu un batteur de rock frénétique. Voyant que je ne bouge pas, elle se tourne sur le coté et pose une main sur mon torse. Elle dit qu'elle sent mon cœur et me demande pourquoi il bat comme ça, la mort dans l’âme je lui rappel ma virginité. Elle est étonnée, elle pensait que je disais ça pour faire genre, la pousser a faire mon éducation. Je sens qu'elle comprend, et qu'elle va m'aider a ce que ça passe bien. Sa mains commence a caresser mon torse, elle passe une jambe sur les miennes.

Lorsque je me tourne sur le coté elle en profite pour glisser un bras sous mon cou. Elle m’attire alors pour un nouveau baisé, il est sauvage. Tout de suite nos langues se cherchent et se trouvent sa mains qui glissait sur mon flanc descend sur mon ma queue et comme a me titiller, je suis le mouvement en caressant ses seins d'une main, et de l autre ses fesses. Mon sexe durcit a toute vitesse entre ses doigts. Je sens ses tétons durcir sous les miens Image IPB
Nos bouches finissent par se détacher, elle se met sur le dos et guide ma tète vers sa poitrine.

Je suis le mouvement avec envie, je laisse des bisous et une traîné de salive sur sa gorge, puis sur son seins gauche, et enfin ma bouche se pose sur le tétons, je le sens déjà dur, je commence a le suçoté tandis que je m occupe du droit d'une main. J'ouvre alors ma bouche en grand et l'aspire goulûment, je la sens qui s’arque-boute, elle frémit a chaque fois que ma langue la titille. Son sein droit réclame son du, je lui fait subir le même traitement pour son plus grand plaisir. Je lui tire des des gémissements, son souffle s’accélère, ses mains se posent sur ma tète, et elle me pousse plus bas...

Je la laisse faire descendre ma tète vers sa vulve sans décoller mes lèvres de sa peau, je la sens qui frisonne d'impatience. Elle a les cuisses largement écartées, sa moule est gonflée désir, ses lèvres laisse apercevoir son intimité, qui par contraste avec sa peau parait rose pale. Sa chatte est déjà humide, je vois de la mouille coulé vers son anus. Je colle ma bouche sur ses autres lèvres, son sexe est délicieux, chaud et humide, très humide, je sens qu elle s'est rasé, car je sens de petit picotement sur ma barbe. Je la goûte a pleine bouche,faisant de lent mouvement, pour finir d'ouvrir sa fente, ma langue par a la recherche de son clitoris, tandis que je passe mes bras autours de ses cuisses. De son coté elle me caresse les cheveux en murmurant mon prénoms.
Elle mouille vraiment beaucoup, et je me rend compte que j'adore ça, je trouve sa cyprine délicieuse, j'en étale sur mes joues et sur son pubis lorsque je vais embrasser et mordiller ses cuisses. Ses mains plaques mon visage sur sa chatte, entre deux cries de plaisir elle me dit "doigtes moi!"

Je libère sa cuisse droite de mon étreinte, et approche un doigt de son trou tandis que ma bouche remonte pour aspirer son bouton magique. Je l'aspire tandis que je glisse mon doigt en elle, elle se contracte quand il force l'entrée, puis se détend quand il progresse dans son trou. Je fais des vas et viens tandis qu'elle se tortille en poussant des petits cries. Sa mouille est toujours aussi abondante, j'adore la texture de son vagin moite douce et nervuré, lors d'un vas et vient, je glisse un 2eme doigt en elle, ce qui lui tire un grondement de plaisir. Je lèche frénétiquement son clito. J'ai l'impression que je pourrais passer l’éternité a manger sa moule. Tellement concentré sur elle je ne me suis pas rendu compte que j'ai débandé. Quand elle me fait remonter pour un nouveau baisé elle s'en rend compte et avec un sourire coquin me dit de m'allonger et me laisser faire, ses yeux pétillent d'envie de me rendre la pareille!

Elle me fait asseoir au bord du lit puis d'une poussée me fait m'allonger, tandis qu'elle s'agenouille en empoignant ma queue. Elle prend mon gland en bouche et le tète avec ardeur, d'une main elle tient mes bourses, de l'autre elle tient la base de ma verge, sa langue titille mon urètre et mon frein, je pousse des râles de plaisirs, sous ses assauts, mon sexe redurcit a toute allures. Une fois la bite fièrement dressée elle continue a me sucer quelque instant nos yeux rivés les uns au autres, elle passe un doigt entre mes fesses et frotte mon anus avec mais ne pénètre pas. Finalement sa bouche me libère. Elle remonte alors sur le lit...

Elle est sur le dos, les cuisses écartées, adossée a des coussins la vulve dégoulinantes de désir. Je m'approche d'elle le avec une érection presque douloureuse tant elle est dure, je l'entend dire, "prends moi, fais de moi ta première fois"
Je guide mon sexe en elle d'une main tandis qu elle lève ses jambes. Je pose mon gland sur sa fente largement ouverte et ruisselante. Je pousse ma verge en elle, lentement mais d'un seul mouvement. C'est chaud doux et humide, un vrai régal. Je m'enfonce jusqu’à la garde sans difficulté, elle a un petit cris quand nos pubis entre en contactent. Je me couche sur elle en me posant sur mes coudes, tandis que ses bras se referme sur mon dos et que ses jambes enserre mes cuisses.
Je donnes des petits coup de rein, qui me font grogner de plaisir tandis qu'elle gémit. Je suis hyper excités, j’accélère le rythme tout en donnant plus d'ampleur a mes mouvements, je sens sa chatte qui se contracte sur ma queue par moment Image IPB
Je monte en rythme, rapidement, trop rapidement même, au bout de quelque minute je jouis en elle, ma queue se tend vibre en lâchant mon jus je me tend puis m'effondre sur elle, elle me caresse le dos en m'embrassant tendrement les cheveux.
Je finis par rouler a coté d'elle en reprenant mon souffle, elle se blottit contre moi et nous nous endormons collé l'un a l'autre.

Je sais qu'elle n'a pas jouit, mais l'excitation de cette première fois a été trop intense, j'ai réussit a me rattraper dans la journée et demi qu'il nous restait Image IPB

Le lendemain nous nous réveillons tendrement enlacé, le temps que je me douche elle a préparé le petit déjeuner, a table nous n'avons pas évoqué les ébats de la veille, mais je devais sourire comme un idiot! Elle de son coté m'observait en douce, j'avais l'impression qu'elle me jaugeait pour voir ce qu'elle pourrait tirer de moi le moment venu...

La journée s'est écoulé assez banalement, une promenade le matin tant qu'il faisait encore frais, puis nous avons mangé rapidement dans un fast-food, l’après-midi, la promenade prévue a rapidement été écourtée. Nous sommes rentrer nous mettre a l'ombre devant un dvd. Puis quelque course en fin d’après midi, le soir nous nous sommes cuisiner un bon repas. Elle n'a pas aborder la veille ni lancer le sexe dans la conversation, de mon coté, je me sentais pataud et coupable de mes performances, aussi je n'osais pas en parler non plus...

Une fois le repas terminé, elle a prit les devants de façon direct! R. a saisit ma main et ma entraîné dans sa chambre. Elle m'a poussé sur le lit et d'un ton implacable m' annonce : "Hier c’était ta première fois, mais ce soir tu n'as pas intérêt a me décevoir!"
Puis elle m'ordonne de me déshabiller. Je commençais a peine a saisir mon T-shirt pour le passer au dessus de ma tète qu'elle avait déjà enlevé sa robe, dévoilant un ensemble de lingerie couleur crème qui offrait un très beau contraste avec sa peau ébène...
Voyant que je n'allais pas assez vite à son gout, elle me dit : "Allez dépêches toi!" en me lançant un regard sévère, tout en dégrafant son sous-tiens gorge Image IPB

Je quittais alors en un temps record mon pantalon et mon boxer, dans le même temps sa culotte glissais le long de ses jambes. Mon sexe commençait a gonfler a la vue de son corps dénudé, et ses yeux l'ont tout de suite remarqué...
Aussitôt, elle me mit les points sur les i  : "Ce soir c'est moi qui ait la priorité! Alors tu vas te retenir le temps que je sois satisfaite! Reste allongé et laisse moi te guider"
Disant celle elle est monté sur le lit, puis se mit a califourchon sur mon torse...
Je sentais sa vulve humide sur moi! Quelle sensation, son intimité, chaude et déjà dégoulinante tout contre ma peau Image IPB
Elle a alors saisis mes mains pour les plaquer sur ses fesses, tandis qu'elle frottait doucement sa moule sur moi, je lui pelotais les fesses, tandis qu'elle poussait de petit gémissement. Quel plaisir de sentir son cul chaud entre mes mains! Encore amplifié par la chaleur que diffusait sa mouille en coulant sur moi...

Au bout d'une dizaine de minute, elle s'est déplacé, pour placer son bassin au dessus de mon visage. Elle a passé mes bras autours de ses cuisses, puis de ses doigts a écarté ses lèvres  pour dévoiler son clitoris et les chaires tendres de son vagin! Voyant ma bouche avide et grande ouverte, avec un sourire ravis elle m'a offert sa chatte a déguster. Je la savourais a pleine bouche, sa cyprine coulant dans ma gorge et sur mon visage...
De son coté elle titillait ses tétons, les yeux mi-clos, se délectant de mes coups de langue. Elle ondulait légèrement du bassins, sa respirations ample et puissante. J'accompagnais chacun de ses mouvement avec ma bouche, en aspirant son clitoris, en donnant de grand coup de langue dans sa fente, ou en lapant ses lèvres.

Elle semblait aux anges, ses gémissements étaient devenue de petit cris! Ses ondulations se faisaient plus rapide, de mon coté ma queue était raide, prête a la remplir! Mais elle a fait durer le plaisir, laissant monter l'excitation en elle pendant plus de 20 minutes, son corps répondait instinctivement a chacune de mes léchouilles, en s'arquant et en se plaquant contre mon visage. J'adorais sentir son sexe frotter contre mon visage, répandre son jus sur moi, tandis qu'elle poussait des râles de plaisir. Je penses qu'elle aurait pu jouir comme ça, mais elle attendait plus de moi!

Finalement elle a décollé sa vulve de ma bouche, je tentais de retenir sa petite lèvre gauche en l'aspirant avant de m’avouer vaincu et de la laisser m’échapper. Elle s'est alors reculer sur mes jambes, empoignant ma bite fièrement dressé, une goutte perlant du gland. Elle m'a branlé quelque fois pour tester ma raideur, la trouvant satisfaisante, elle a lâché un rire de gorge, en s'accroupissant au dessus. Elle l'a alors guidé vers son sexe, frottant mon gland sur ses lèvre droite, le remontant vers son clitoris, le tapotant même avec l'extrémité de ma verge, sentir sa mouille m'enduire me torturais de plaisir, mon souffle se faisait court, tandis qu elle poussait de long soupir de plaisir. Puis elle fit redescendre mon bout rouge sur ses lèvres gauche, avant de le centrer sur l'orifice de sa chatte.

Une fois ma queue placé a sa convenance, elle s'est empalée dessus d'un coup de rein jusqu’à la garde en poussant un aaah de plaisir, sa vulve trempée faisant un bruit de succion fort satisfaisant! Rapidement elle posa ses genoux de part et d'autre de ma taille, puis commença a me chevaucher, ses mains trouvèrent les miennes, plaquant la droite sur son cul et l'autre sur ses seins. Elle me baisait sauvagement, son pubis claquant contre le miens, ses mains poser sur mon torse, ses coups de rein était rapide et brutale, je suivais le ton qu'elle donnait en lui malaxant les fesses et les seins vigoureusement. Elle lâchait de grand cris en se laissant retomber sur mon sexe tendu. De mon coté je sentais mon excitation a un rythme inquiétant, aussi me concentrais je sur elle pour ralentir ma jouissance, agrippais au rythme de ses ondulations ses mamelles et ses fesses, sentant que j'allais venir trop vite elle a un peu ralentit le rythme, sa mains droite a empoigné son seins orphelin tandis que de la gauche elle branlait son clitoris. Sa mouille enduisant nos bas ventre. Je ne saurais dire combien de temps elle m'a sauté, mais ça m'a fait comprendre la différence entre se satisfaire et faire jouir son partenaire!

Je sentis son vagin avoir de petite contraction, son souffle était court, elle avait la bouche ouverte laissant échapper de long râle rauque, elle allait bientôt jouir! Je me contractais pour venir a la rencontre de ses vas et viens, elle s'est alors déchaînée, allant et venant frénétiquement sur ma bite, j'étais a deux doigt de répandre ma semence en elle, attendant son orgasme pour me libérer.
Finalement je sentais sa chatte se contracter violemment sur ma queue tandis que j'entendais un long annnnnnnhhhhh de jouissance sortir de ses lèvres. Tandis que sa moule m'enserrait de ses spasmes, elle s’amollissait en tremblant. Je suis alors saisit de ses hanches et en quelque coup de rein j'ai fais jaillir mon sperme en elle. Je me tendais poussant ma bite au plus profond de son minou; mêlant nos jus. Ma queue tressautait au rythme des dernières contraction de son trou, victime d'unétourdissement, je la laissais alors rouler a coté de moi, avant que nous nous endormions, rassasiés de plaisir. Image IPB

Apres les ébats de la veille, j'étais déjà très heureux de ce weekend, mais R. me réservait encore de nouvelle surprise!

Vers 9h, elle me secoua doucement l'épaule pour me réveiller, j'ouvrais les yeux pour découvrir son visage juste au dessus du miens. J’ai eu a peine le temps de comprendre qu’elle plaquait sa bouche contre la mienne. Encore perdu dans les brumes du sommeil, je répondais a son baiser, tandis qu’une de ses mains se glissait sous la couette, et me faisais prendre conscience que j’avais la gaule du matin !
Sa langue ne me laissait pas de répit, cherchant la mienne, elle m’embrassait a pleine bouche, je répondait avec enthousiasme, la goûtant sans retenu. Elle a passé son autre bras derrière mon cou me tenant fermement pour faire durer l’instant. Mes mains n’étaient pas en reste,je plaquais les sur ses fesses, les caressant doucement. De temps a autre je lui mordillait les lèvres, provoquant de petits frissons chez elle.
Bien qu’elle tienne ma verge a demi érigée, j’ai sentis qu’elle ne cherchait pas a m’exciter. Nos corps sont resté un long moment collé l’un a l’autre, savourant les caresses de nos langues, la saveur de nos lèvres.

Au bout d’un long moment, elle me libéra de son emprise. A peine de bout elle passa rapidement une très courte nuisette d’un noir vaporeux. A travers je distinguais ses mamelons si délicieux, et le décolleté masquait a peine sa poitrine. Alors qu’elle se retournait non sans m’avoir lancé un sourire égrillard, j’eus le plaisir de voir que son cul n’étaient qu’a moitié recouvert ! Pour m’aguicher elle se pencha en avant, m’exhibant ses fesses et son entre-jambe déjà poisseux d’excitation. Elle ramassait mes vêtements en me dévoilant son intimité. Elle se redressa pour les jeter a coter de moi, lançant un regard coquin vers mon toujours a moitié dressé. Alors que je tendais la mains pour me vêtir, elle me dit que je n’en aurais pas besoin pour le petit déjeuner. Elle se saisit alors de ma main tendu et m’entraîna vers la cuisine !

Pendant qu’elle préparait le repas, elle jouait de mon excitation, en jaugeant fréquement du regard l’effet qu’elle me faisait. Quel plaisir de voir ses fesses apparaître lors qu’elle se dresse sur la pointe des pieds et lèvent les bras pour attraper une casserole, ou sa poitrine lorsqu’elle se penche vers moi pour me faire goûter quelque chose.
Alors que nous prenions place a table, elle a eu un sourire en voyant ma verge a demi dressé, qui s’est transformé en une mou réprobatrice voyant que je n’étais pas dur comme fer.

En mangeant, elle s’est mise a me faire du pied sans vergogne, d’abord en plaquant ses jambes contre les miennes, puis en les frottant doucement.A travers le plateau en verre de la table, jugeant l’effet de ses caresses trop faible a son goût, elle est s’est fait plus pressante. Un de ses pieds s’est posé sur ma cheville, tandis qu’elle changeait de positions, écartant les cuisses, me révélant son sexe qui commençait a luire de son excitation. Son pied remontait lentement le long de ma jambe, pour finalement se poser ma bite. De petit mouvement elle me caressait pour faire monter mon excitation ! Ceci conjugué a la vue de son sexe gorgé de désir, ont rapidement dressé ma verge.

Rapidement nous avons finis de nous rassasier, elle se leva d’un mouvement fluide, je notais alors que ses cuisses étaient bien humide et que ses tétons pointaient fièrement a travers sa nuisette. En se penchant vers moi pour poser un rapide bisou sur mes lèvres, elle se saisit de ma queue pour m’entraîner dans sa chambre.
Elle s’assit de suite sur le lit, et d’une légère traction me fit asseoir a coté d’elle, lâchant ma queue pour poser sa main sur ma cuisse.

Avec un regard en coin que je trouvais sur le cou un peu pervers, elle me demanda : « alors, as tu amené des joujoux ? »
Elle m’avait dit en m’invitant chez elle que ça lui plairait beaucoup que je ramènes des sex-toys.
Après beaucoup d’atermoiement et d’hésitations, j’avais finis par en emmener, cela n’a pas été facile pour moi, car en parler avec elle a distance, et les lui montrer çà fait un monde ! Mon choix s’était arreté sur un gode noir un peu plus petit que mon sexe, très ferme et très lisse. Un gode violet translucide, plus imposant, un peu plus gros que ma virilité, très veiné par contre, et vibrant, que j’avais garnie de pile neuve pour l’occasion ! Et enfin un gros plug anal rose presque transparent, j’avais hésité a emmené celui la, car acheté récemment, et je n’avais eu le plaisir de m’en servir qu’une seule fois. J’avais également pris du gel pour être paré a toute éventualité !
Rougissant comme une pivoine, je bredouillait un oui tout gêné.
Voyant que je ne bougeais pas, elle insista en me disant : « Et bien qu’est ce que tu attends pour me les montrer? »
Je me penchais alors vers mon sac, tremblant d’appréhension, le premier a me tomber sous la mains fut le plug. Je me redressais le tenant dans ma main.

Je n’étais vraiment pas rassuré et un peu honteux et elle a du s’en rendre compte car elle m’a regardé différemment pendant un instant. En tout cas en le voyant elle ne pu retenir un commentaire impressionné : « woaw je ne te pensais pas aussi gourmand ! Il rentre vraiment celui la ? » Alors que je lui confirmais mais que je ne l’avais porté qu’une seule fois, elle s’en emparait. Elle le soupesait, caressait sa texture lisse et légèrement souple, passait ses doigts autours de la tige. Finalement elle posa a coté d’elle avant de me demander : « c’est tout ce que tu as amené ? » Je vis ses yeux se poser sur ma queue pendant pitoyablement avant que je ne replonge dans mon sac. Tandis que je fouillais a la recherche de mes godes, elle s’empara de ma verge et commença a doucement me branler, tandis qu’elle me chuchotait : « ne stress pas, si tu n’avais pas les deux mains dans ton sac, je te ferais caresser ma moule pour que tu saches combien je suis excité »

Rasséréné par ses paroles, je me relevais en exhibant fièrement mes deux godes, ma queue regagnant sa fierté elle aussi ! Elle s’en emparait avidement elle les triturais en les regardant sous toutes les coutures, tandis qu’elle me demandait de lui raconter en détails comment je m’en servais.
Elle posait souvent des questions pour que je précise, pour vraiment se faire une idée de comment j’en tirais le maximum de plaisir. Tout a mes explications, je n’avais pas remarqué qu’elle avait lâchée ma verge qui avait dégonflé et enlevé sa nuisette.
Elle me demanda si j’avais amené du gel, je répondis en sortant le flacon de mon sac, content d’avoir été prévoyant !

S’emparant du gode violet, elle me dit de la suivre et d’emporté l’autre gode et le gel.
Le balancement de ses fesses me guida vers la salle de bain. Elle monta rapidement dans la baignoire et commença a se laver sous mon regard, insistant. Voir ses mains courir sur sa peau ranimait mon excitation. Joueuse, elle me demanda de l’aider a se laver. Savonner diverses partie de son corps me permit de bander sans difficulté, ce qui la fit sourire de satisfaction.

Alors qu’elle finissait de se rincer, elle me demanda sur le ton de la conversation si je voulais bien lui prêter mon gode violet ! Un peu déçu par sa demande je lui tendais le sex-toy. Voyant mon air dépité, elle me jeta un regard brûlant en murmurant : « Ne t’en fais pas je ne vais pas te négliger, profite du spectacle mais réserve toi pour la suite ! »

Elle le prit fermement en main l’eau ruisselant sur ses courbes. Je lui avais dis que le modèle était étanche, aussi lança t’elle les vibrations avant d’en tester les effets sur elle.
Le posant sur son visage pour débuter, elle n’a pas eu l’air convaincu. Elle le fit rapidement descendre vers sa poitrine ! A peine avait il commencé a tressauté sur un de ses mamelons, qu’elle lachait un « ahhh » apréciatif ! Elle fit durcir chacun de ses avec l’extrémité, avant de le glisser entre ses mamelles. Voir cela faisait dressé ma queue comme un mat ! Elle y jetais un coup d’oeil de temps a autre, satisfaite de me voir dur pour elle.

Puis elle fit descendre le gode vers son entre-jambe, d’abord le coinçant a l’horizontal entre ses cuisses les vibrations lui tirant de petits gémissement de plaisir, avant de s’en saisir et de commencer a le frotter contre sa vulve. Elle se mit a haleté de plaisir, de mon coté je luttais pour me retenir de me toucher pour obéir a sa consigne. Après avoir fait monter son désir un moment, elle s’accroupit en changeant sa prise sur le gode.
Elle posa la le gland sur sa moule, et commença de petit rond pour masser son sexe. Elle ne pouvait retenir de petit cris de plaisir. N’y tenant plus elle l’enfonça en elle d’un lentement mais d’un seul coup en elle. Un « aaaaannnh » du plus bel effet s’échappant de ses lèvres, ce cri mourut, lorsqu’elle eut le souffle coupé, en atteignant le fond de son intimité !

Le tenant en elle d’une mains elle entreprit de se redresser, puis augmenta les vibrations en me regardant fixement ! J’étais hypnotisé par le spectacle de son vagin dilaté par ce gode, mon érection était si ferme qu’elle en était presque douloureuse. Elle commença alors a faire des va et vient d’une main, tandis que de l’autre elle excitait son clitoris.
Au début elle y allait doucement, mais rapidement l’excitation aidant elle se donnait de grand coup dans la chatte, masturbant frénétiquement son bouton magique, criant son plaisir. Sa jouissance arrivait a toute allure, j’étais impressionné par la sauvagerie avec laquelle elle se fourrait !

En se l’enfonçant une dernière fois, je vis son corps s’arquer tandis qu’elle avait un orgasme ! Elle se mordait la lèvre inférieur le corps tendu pendant quelque secondes, avant de glisser le long du mur, le gode encore planté en elle, le corps complètement relâché. J’étais subjugué par ce qu’elle venait de me montrer, ce n’était pas juste une nana ce godant devant moi, mais une femme se laissant aller a son plaisir sans aucune retenue sous mes yeux !

Elle reprit rapidement ses esprits, extirpa le gode de son trou, avant de couper l’eau et de saisir une serviette puis de commencer a se sécher. Nos yeux rivé l’un a l’autre elle me dit alors : « J’ai pris le violet, car le noir me semblait trop petit et trop lisse, la taille est appréciable, de même que les veines et les vibrations, par contre on ne les sent pas trop même quand elles sont au maximum ! J’ai réussit a jouir rapidement et c’est agréable de ne pas avoir tenir compte d’un partenaire, mais ça ne compense pas l’absence du reste du corps ! J’ai préféré hier soir, sentir un corps réagir au sien c’est quand même autre chose ! »

Flatté mais ne sachant que répondre a son franc parlé, je restais coi le temps qu’elle finisse de se sécher. Après quelque instant elle lançait la serviette au loin et passait une culotte blanche en coton. Voyant ma verge au repos, fatigué d’avoir autant bandé ce matin, elle me lança un regard égrillard en disant : « Bon maintenant on va s’occuper de toi ! »

Elle s’empara du gel et du gode noir avant de s’agenouiller devant moi. Posant ses deux objet a mes pieds, de sa main gauche elle me décalottait doucement, tandis que de la droite s’emparait de mes couilles.
Je lâchais un grognement de plaisir, lorsque ses lèvres aspirèrent mon gland, sa langue titillant mon frein et mon urètre. Ses yeux étaient fixé sur les miens, je la sentais lubrique…
Avec ce traitement j’eus rapidement de nouveau un beau barreau. C’est alors que sa main droite se fit exploratrice…

Elle la glissa de me couilles vers mes fesses, se mettant a les caresser. Ravie de sentir ca, je tortillais du cul pour l’inciter a pousser son avantage. Elle comprit de suite le message et commenca a explorer ma raie. Sa bouche s’activait toujours sur mon gland, un filet de salive coulant sur son menton. Je sentis ses doigts trouver ma rondelle, la caresser pour la détendre. Gémissant et frissonnant d’impatience, je pliais légèrement les genoux en écartant les cuisses pour m’offrir a ses doigts !

Elle me frotta encore un peu l’anus, avant de rassembler ses cheveux en une queue de cheval. Elle recula alors sa tête, laissant mon gland lui échapper pour me dire : « Attrapes mes cheveux avec tes mains ! » Je m’exécutais aussitôt, frétillant littéralement d’impatience. Elle cracha alors sa bave sur sa mains droite, puis essuya son menton avec, lubrifiant ainsi ses doigts.
De la mains gauche elle reprit la base de ma queue avant de la glisser de nouveau entre ses lèvres. Je n’avais pu manqué de remarqué pendant cette interlude, que sa culotte était trempé de sa mouille ! Puis je sentis son index se placer au centre de mon trou…

Nos yeux rivés, elle me pompait le gland autant qu’elle pouvait, j’accompagnais les mouvements de sa tête avec mes mains. Puis d’un mouvement régulier elle enfonça son index dans mes chaires. Elle le poussa tout de suite a fond, me tirant un râle de plaisir. Je ne pu retenir de pousser mon bassin vers l’avant, enfonçant ma queue dans sa gorge, je vis dans son regard qu’elle était contente d’avoir obtenue ce résultat !
A peine son doigt était il en moi, qu’elle commençait a me branler le cul avec. A chaque poussé de son doigt j’ondulais du bassin, ma queue remuant dans sa bouche. Elle accompagnait ça de petit mouvement de mâchoire, pour mon plus grand plaisir. Je sentais mon anus s’ouvrir sous ses assauts, rapidement elle y glissa son majeurs, ses doigts me pénétrant plus vigoureusement !
Sentant mon excitation croître, elle me tendit le gode puis le gel…

Je déposait alors une noix de gel sur le gode avant de lui rendre, retirant ses doigts de mon cul, elle en enduisit rapidement le gode, avant d’essuyer ses doigts dans ma raie. Puis elle posa le bout du gode contre mon orifice ! Je brûlais d’impatience, son regard se fit interrogateur. J’y répondais en donnant un coup de bite dans sa bouche puis en trémoussant mon cul. Satisfaite de ma réponse, elle me le fourra !

Je lâchais a mon tour un cris de plaisir. M’ayant interroger longuement sur le plaisir que je prenais avec, elle se mit a alterner de lent mouvement ample, le ressortant presque avant de le replonger au plus profond de mon cul, et de petit mouvement rapide et saccader. Je ne pouvais retenir de bouger mon bassin au rythme de ses coups de gode, je lui baisais la bouche, la faisant déborder de salive, je la voyait dégouliner de son menton !
Je sentais le plaisir monter a toute allure en moi, je lui disais d’arrêter car j’allais venir, mais elle n’en continuais a me sodomiser et me sucer qu’avec plus de détermination ! Ne pouvant plus me retenir, je pressais sa tête vers mon corps lui imposant une gorge profonde, tandis qu’elle poussait le gode a fond en moi.
J’éjaculais alors dans sa gorge sous ses yeux ravi. Ma queue se contracta violemment plusieurs fois lâchant mon foutre qu’elle avalait goulûment. Je sentais mon anus se serrer au même rythme sur le gode…

J’avais le souffle court et les jambes tremblante après ce puissant orgasme. Une fois sur que je sois vidé de ma semence, elle retira le gode de mon cul se lécha les lèvres en déglutissant, ravie de m’avoir soulagé !
Elle se mit alors de bout, je vis alors sa culotte détrempée et ses cuisses luisante de cyprine, elle aussi s’était régal…
A sa surprise mais contente, je l’attirais contre moi pour l’embrasser tendrement.
Après ce doux baiser, nous devions nous dépêcher pour que je ne rates pas mon train, je filais sous la douche tandis qu’elle rassemblait mes affaires et changeait de culotte. Lors que nous nous habillions et sur le trajet nous avons échangé de nombreux sourire satisfait et regard complice, même si nous n’avons pas reparlé de nos ébats !

Nous avons eu du mal a mettre fin au dernier baiser sur le quai de la gare, malheureusement, suite a des aléas de la vie nous nous sommes jamais revue.
Mais les souvenirs que j’ai d’elle resteront a jamais dans ma mémoire. Elle a su me mettre en confiance et prendre les devants quand j’en avais besoin, mais surtout me montrer que le sexe est partage et non uniquement plaisir personnel !



Merci ... un joli récit excitant. J'adore.
Merci pour ton com :)
Mine de rien ca prend du temps, j'ai du passer presque 3h sur la partie publié ce soir, plus le temps au cours de la semaine a réfléchir a la tournure general, me remémorer les souvenirs et les sensations!
Avoir un commentaire ou like c'est une super récompense pour le temps investi !
Alors encore merci, et j'espere que tu aimeras celuibdu week end prochain ;)
Une bien belle histoire
Merci, je vais en ecrire une autre ce soir ou lund
Belle histoire
Merci :)
Merci pour le récit
Entrée en matière un peu rapide.
Histoire sensuelle sans prise de tête, très détaillée.
Par contre vous êtes nuls de ne pas avoir essayé de vous revoir ! J'ai du mal à comprendre ce point
Merci du com!
Content que ca t ais plus :)
Les raisons qui font qu'on s'est pas revu sont tres personnel (autant pour elle que moi), je ne les detaillerais pas ici. Meme si c est probablement tres con, avec le recul je ne pense pas qu'on aurait pu faire autrement