Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu


Photo

Notre première expérience mélangiste by Marie

Posté par marie-sans-culotte, dans Couple, Mélangisme, Exhibition 23-06-2018 · 8 802 visite(s) · 10 commentaire(s)

Exhibition Mélangiste Côte-à-Côtisme
Notre première expérience mélangiste by Marie Ce billet est lié à un autre billet de notre blog: "Nos colocataires de vacances" :  http://communaute.vo...ances-by-marie/

Il y a quelques années, nous avions loué une maison de vacances, partagée en deux appartements. L'autre partie de la maison était occupé par Anna et Maxime, un jeune couple canadien, avec lequel nous avions sympathisé. Nos colocataires avaient remarqué que je ne portais jamais de culotte. Par réciprocité, Maxime a alors demandé à sa femme d'exhiber, elle aussi, son minou. "Tu devrais, toi aussi, montrer à notre voisin ce que sa femme nous montre depuis le début des vacances !" avait-il dit à son épouse.

C'est ainsi qu'ont débuté nos apéros "sans culotte" au cours desquels chaque femme exhibait sa chatte et ses fesses au mari de l'autre. Moi, j'en avais l'habitude, mais les premières fois, ça se voyait qu'Anna découvrait l'exhibitionnisme et prenait un plaisir certain à écarter les cuisses ou se pencher et montrer sa fente (mise en valeur par un petit triangle de poils noirs bien coupés) et son joli fessier à Joël.

Parfois, au cours de nos petites soirées, il nous arrivait de danser. Un soir, au son d'une musique plutôt langoureuse, nous nous sommes rapprochés et enlacés tous les quatre. Les deux femmes entre les deux hommes, nous nous tenions par le cou ou les reins. Peut-être avions-nous bu un plus qu'à l'accoutumée, mais toujours est-il que les mains masculines se sont faites baladeuses, descendant bien bas dans le dos des filles. Ainsi, tout en tenant sa femme par le cou, Maxime a commencé à effleurer mes fesses nues sous ma jupe. De son côté, le bras d'Anna autour du cou, mon Joël faisait monter et descendre sa main dans la raie des fesses cambrées d'Anna. A la fin de la chanson, Anna, qui découvrait ses penchants exhibitionnistes, proposa de se mettre nus. Ce que nous fîmes.

Nous nous sommes assis par terre, sur un grand tapis. C'était curieux de se retrouver entièrement nus, avec des personnes que nous connaissions peu. Mais nous étions tous désinhibés par l'alcool. Côte-à-côte, sans discernement, les cuisses se touchaient, les orteils se taquinaient, les joues s'effleuraient, les attouchements étaient de plus en plus précis... Quand Anna attira le visage de Joël vers le sien, c'était excitant de voir mon mari embrasser une autre femme. Et quand Maxime caressa les gros tétons de mes petits seins, je voyais bien, dans ses yeux, que mon mari appréciait le spectacle d'un autre homme pelotant ma poitrine.

Evidemment, les sexes de hommes se durcissaient et ceux des femmes s'humidifiaient. Anna semblait fascinée par la bite de Joël. Elle nous l'a avoué plus tard: Joël est métis et elle n'avait jamais vu, "pour de vrai" et d'aussi près, le sexe en érection d'un homme de couleur. Je suis convaincue qu'elle aurait voulu le toucher. Mais elle ne l'a pas fait, respectant de facto une frontière pourtant non fixée. Pour cette première fois, nos caresses se sont limitées aux seins et aux fesses. En fait, ni nos amis, ni nous n'avions déjà expérimenté l'échangisme. Ni eux, ni nous ne savions comment franchir un pas dont on ignorait les conséquences. Et je crois que, ni eux, ni nous n'avions la réelle envie de franchir ce fameux pas.

Mais nous étions tous les quatre sexuellement excités et il nous fallait calmer nos sens et nos envies. Après un coup d'oeil à son mari, Anna s'est allongée sur le tapis, cuisses relevées et écartées, le minou bien humide offert à notre vue. Maxime, est venu s'allonger sur elle et l'a prise à la missionnaire. Ils ont fait l'amour sous nous yeux et c'était beau de voir Anna cambrer ses reins et l'entendre gémir, au rythme des va-et-vient de Maxime dans son sexe. J'étais si excitée que ma mouille suintait de ma chatte et coulait le long mes cuisses. Quant à mon Joël, j'ai eu l'impression que son sexe avait doublé de volume sous l'effet de l'excitation. C'était comme si on regardait un film porno en direct. Anna et Maxime ont joui presqu'en même temps, en gémissant pour l'une et grognant pour l'autre. Ils se sont assis de nouveau et nous ont regardé en souriant, semblant nous dire: "c'est à vous maintenant !". Joël s'est allongé sur le dos, et je me suis empalée sur lui, sous le regard de nos amis qui n'ont pas raté une miette du spectacle de ma chatte montant et descendant le long de la queue, maculée de mouille, de mon mari. Et nous avons joui en hurlant de plaisir.

Jusqu'à la fin des vacances, avec nos colocataires, nos apéros ont évidemment pris une tournure intime et nous avons souvent fait l'amour côte-à-côte. D'un commun accord, nous avions décidé de nous limiter aux caresses mutuelles et qu'il n'y aurait pas de pénétrations échangistes. Nous nous caressions, embrassions... Les hommes touchaient les seins, le pubis et les fesses des femmes... Les femmes effleuraient les sexes des hommes... Et malgré ces caresses poussées, il n'y a eu, entre nous, ni fellation, ni cunnilingus, ni même masturbation mutuelle. Nous nous excitions mutuellement, nous nous donnions envie de baiser mais au moment du passage à l'acte, chaque couple retrouvait son partenaire habituel. Et c'était mieux ainsi: ni Maxime et Anna, ni Joël et moi, n'étions prêts pour l'échangisme.

Cependant, Joël et moi sommes bisexuels tous les deux. Si un échange de partenaires H/F avec nos nouveaux amis n'était pas envisageable, nous n'aurions pas été contre un swing bi: les hommes entre eux, les femmes entre elles. Pour ma part, j'aurais aimé lécher Anna, la faire jouir avec ma langue et goûter à sa liqueur. Quant à Joël, il m'a avoué son envie de sentir le sexe de Maxime dans ses reins.

Aujourd'hui, malgré cette expérience, et même s'il nous arrive souvent d'en parler, Joël et moi ne sommes toujours pas encore prêts à franchir le pas de l'échangisme H/F. Mais nous ne nous fermons aucune porte. Et qui sait ? Peut-être qu'un jour, finirons-nous par rencontrer un couple qui saura nous convaincre de passer de l'autre côté du miroir !

Image IPB  Sur la photo: c'est ce qu'ont pu voir Anna et Maxime. Empalée sur Joël avec ma mouille qui dégouline sur sa queue.



Hummmmmm quelle magnifique pénétration très très excitante
superbe souvenir de vacances Image IPB
Très agréable lecture, merci :)
Joli récit aux plaisirs d'échanger
Il fallait continuer , il peut y avoir du sexe sans Amour .
Très beau récit et surtout très belle photo la mouille de Marie me fait très envie.
Amicalement et sexuellement,
Gilles
sublime récit et magnifique illustration d'une ravissante chate dégoulinanteImage IPB
Hummm superbe excitation
Récit très excitant et il a fallu être fort de résister à l'echangisme.
Excitant tout ca