Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu


Photo

Les expériences d'une belle salope

Posté par PatS, 23-11-2016 · 10 038 visite(s) · 5 commentaire(s)

Club 3 - Casino

Guillerette, mais malgré tout assez éprouvée par ces quelques heures de baise plus qu'intense, tu te couches très tôt ce soir là, et te laisse facilement emporter par un sommeil plein de rêves érotiques... Fraiche et reposée le lendemain matin, tu te surprends à ne pas avoir envie de nouvelles bites, et c'est une femme en mode très sage qui farniente tranquillement au bord de la piscine durant les deux journées qui suivent... Parfaitement reposée, et le corps détendu par tes nombreuses longueurs dans la piscine, tu décides donc de te rendre au casino de l'hôtel pour ta dernière soirée de vacances.
Tu avais prévu quelque chose en cas de sortie, et le choix de ta tenue est donc vite trouvé... Une jolie petite robe noire, pas aussi courte que tes micro robes de salope, puisque t'arrivant à mi-cuisse, mais bien que plus sage, suffisamment sexy et suggestive avec son décolleté généreux... Des bas noirs pour souligner tes jambes, des escarpins à hauts talons pour terminer l'ensemble puisque tu n'auras pas beaucoup à marcher, yeux soulignés et rouge aux lèvres, et te voilà partie pour le casino.

C'est plus un ensemble de salles qu'un vrai casino, mais le tout possède du cachet, et tu retrouves parfaitement l'ambiance feutrée et particulière propre à ce type d'établissement. Pour autant, la saison touristique n'ayant pas débutée, les lieux sont loin d'être bondés.... Trois couples à la table de la roulette, cinq hommes et une femme à celle du Black Jack, et deux autres personnes devant les bandits manchots...Ce n'est pas la grande foule, mais l'atmosphère s'en trouve plus détendue, et tu peux percevoir les rires qui parviennent de la table du Black Jack.... Attirée par cette bonne humeur, et surtout pas du tout intéressée par la roulette, tu te diriges donc vers cette table au moment ou l'une des femmes se lève et libère donc sa place. Te voyant hésiter, le croupier te propose alors de t'assoir pour prendre part à la partie.... Tu lui réponds que tu n'aimes pas vraiment jouer et que tu es surtout là par curiosité, pour observer.... Trois des hommes attablés se tournent alors vers toi, et l'un d'eux se permet d'insister....
"Allez madame.... Juste une partie.... Je suis certain que votre présence me portera chance.... Et puis nous sommes en vacances... Autant en profiter !"
Tu hésites un peu, car ce n'est pas vraiment ton truc, mais tu décides néanmoins de te laisser tenter....
Tu prends donc la place de la femme qui vient de partir, et laisse le croupier t'expliquer le principe du jeu après que tu ais expliqué à ton voisin de table que tu n'y connaissais pas grand chose.
"Première chose à savoir, l’ensemble des joueurs présents à une table ne sont pas adversaires car ils jouent tous contre la banque qui est représentée par le croupier. Les règles sont simples et ne demandent que quelques minutes pour être comprises et mémorisées." Cette présentation étant faite, il poursuit ses explications.... Les autres joueurs sont bien entendu déjà informés, mais ne laissent paraître aucune impatiente.... Bien au contraire, puisque tu peux sentir leurs regards qui te déshabillent....
"Il existe en général sept places sur une table de Blackjack, si un siège est libre un joueur peut donc jouer sur plusieurs places à la fois. Chaque joueur mise avant de recevoir ses cartes selon les limites minimum et maximum indiquées sur la table de jeu. Le but du jeu est simple, il s’agit de s’approcher au maximum de 21 points sans les dépasser pour pouvoir espérer avoir un score plus important que la banque et donc remporter la partie. Un As et une carte d’une valeur de dix points (Roi, Renne, Valet et 10) constituent un Blackjack. Si vous arrivez à obtenir un Blackjack vous serez gagnante de 2,5 fois la mise, en cas de gains sans Blackjack la banque paiera 2 fois la mise seulement."

Les règles ne te semblent effectivement pas très compliquées, et après quelques explications complémentaires, tu indiques à l'ensemble de la table que tu es prête à essayer.... Après avoir misé 20 euros, le croupier distribue deux cartes à chaque joueur et vous demande ensuite ce que vous souhaitez faire. Tu regardes tes deux cartes.... L'as et le valet de pique.... Blackjack d'entrée !!! Tu décides donc de doubler ta mise, alors que trois de tes compagnons tirent une nouvelle carte et que les deux autres ne demandent rien.... Sans surprise, tu remportes la partie, et 80 nouveaux euros viennent immédiatement s'ajouter à ton pécule de départ. Tes compagnons te félicitent...
"C'est la chance du débutant" dit le croupier
"De la débutante" ajoute ton voisin de table en te souriant.
Et c'est parti pour deux heures durant lesquelles tu gagnes dans la plupart des parties.... Les joueurs de la table de poker ont stoppé le jeu quelque temps déjà, les machines à sous sont maintenant silencieuses, et le croupier signale lui aussi la fin de partie car la salle doit fermer pour minuit.... Tu regardes tes gains, et tu réalises que ceux-ci s'élèvent à plus de 500 euros, et c'est sous les hourras et félicitations de tes compagnons de jeux que tu ranges le tout dans ton petit sac à main noir.... "Il va falloir fêter cela" te disent les deux hommes les plus proches de toi... "Tous au bar" ajoute un autre qui discute avec le croupier.... Celui-ci annonce alors qu'il va vous accompagner jusqu'au barde l'hôtel, et qu'il serait ravi de rester un moment avec une si bonne compagnie.

Le croupier ferme la salle, et vous partez tous les six en direction du bar de l'hôtel.... Il est minuit passé, et il devrait être fermé, mais le croupier fait un signe à l'homme qui se tient derrière le comptoir, et l'affaire est déjà réglée.
"Bienvenue au bar, installez-vous, ce n'est pas la place qui manque.... Champagne pour fêter cela !!"
Le barman est seul avec ses deux Labradors.... C'est un gros bonhomme jovial presque chauve qui te félicite pour tes gains, et il donne l'impression de vouloir que tout le monde partage ta joie.
Tu t'installes sur la banquette, et c'est entourée par les cinq hommes et le croupier que tu savoures avec plaisir ta première coupe de champagne.
La fin de soirée s'annonce bien et tu te sens toi aussi d'humeur euphorique, un peu abasourdie par ta réussite de ce soir.

Puis les hommes commandent plusieurs bouteilles d'alcool, discutent avec le barman, et composent leurs cocktails eux même dans un joyeux brouhaha tout en veillant à ce que ta coupe soit toujours pleine... Voyant que tu les observes, l'un d'eux t'interpelle.
" J'espère que ça ne vous dérange pas trop" te dit-il en regardant furtivement ta poitrine.
Il te sourit et te précise qu'ils sont là pour enterrer la vie de garçon de l'un d'eux et s'excuse du bruit occasionné.
Tu lui réponds cordialement qu'il n'y a aucun problème, et après avoir arrosée ta victoire, vous vous retrouvez rapidement à trinquer au futur marié, puis tu entames une discussion courtoise avec ces hommes qui, somme toute, paraissent plutôt sympathiques. Constatant ta coupe vide, ils te proposent de goûter à leur mixture. Sans attendre ta réponse le même homme qui t'avais interpellée la première fois, se lève à nouveau et remplit ton verre.
Bien que fort en alcool leur cocktail est bon et vous commencez à philosopher sur le mariage, ses joies et ses contraintes.
Le temps passe et les verres se vident et se remplissent et commençant à être sérieusement éméchée, tu te dis qu'il va être l'heure d'y aller.
Constatant que tu t'apprête à partir, ils insistent pour t'offrir une dernière tournée et joignant le geste à la parole, te resservent une coupe de champagne... Tu souhaiterais être tranquille mais la troupe est joyeuse et devant leur insistance, tu acceptes de rester encore un peu. Tu n'as pas l'habitude de boire autant et commences à avoir la tête qui tourne, mais tu te sens sur un petit nuage, euphorique !
Tu remarques à plusieurs occasions que des regards se portent sur tes seins et tes cuisses que tu croises et décroises maintenant volontairement, dévoilant sans pudeur ton petit sexe épilé. Tu as envie d'une petite exhib et d'exciter ces mâles avant de partir, et tu gardes même les jambes bien écartées afin que tes admirateurs puissent contempler sans encombre ton entrejambes. Mais tout ce champagne ne te rend pas uniquement gaie, et une petite envie t'oblige à avoir recours aux toilettes avant de partir.
Tu te lèves, tires à peine sur ta jupe arrivée aux fesses, te penchant bien en avant afin que chacun puisse profiter de ton arrière train, traverses la salle en titubant légèrement et trouves les sanitaires dans lesquels le barman est en train de se laver les mains dans le lavabo.
"Vous vous trompez de WC" dit-il en t'indiquant ceux réservés aux femmes
"Oh excusez-moi, je suis un peu pompette et je commence voir trouble" dis-tu en riant.
Tu passes à côté de lui et il en profite pour te bloquer.
"Vous as t'on déjà dit que vous êtes superbe" te dit il.
Tu es flattée et remercies l'homme de ces gentils compliments. Sous prétexte de te poser une bise sur la joue, il t'attrape par la taille et te rapproche de lui, profitant sans vergogne du fait que l'alcool commence à bien te désinhiber.
Il couvre tes joues de petits bisous, puis ses baisers se rapprochent de tes lèvres pour continuer sur celles-ci. Les baisers se font de plus en plus pressants.
Tu fermes les yeux et t'appuies sur le mur de crainte de perdre ton équilibre plutôt mis à mal par l'alcool.
Il passe alors une main sous ta jupe et l'autre sur tes seins, malaxe longuement tes fesses avant de caresser ta fente et d'introduire son doigt entre les lèvres qu'il a doucement écartée afin de titiller le clitoris. Sentant le désir monter en toi, tu t'échappes de son étreinte, entre dans les WC et ferme la porte à clef.
"Les hommes sont vraiment des coquins" te dis-tu en souriant et bizarrement pas plus choquée que cela par le comportement cavalier du barman. Tu t'asperges le visage d'eau froide pur te rafraîchir, et constatant que tu en as mis au large, sors des toilettes pour chercher de quoi essuyer.
Le barman est toujours là.
"Je ne vous ai pas choquée ?" te dit il.
"Non, non mais j'ai fait des petites bêtises" lui dis-tu en montrant le sol sous le lavabo.
"Auriez vous quelque chose pour essuyer ?"
" Prenez du papier essuie-mains, il ne faut pas laisser cet endroit dans cet état" te répond-il sèchement.
Et te voilà à quatre pattes en train d'essuyer ta maladresse.
Prétextant t'aider le barman se met à coté de toi, s'accroupit puis passe à nouveau sa main par derrière jusqu'à la fente de ton sexe qu'il caresse. Constatant que tu te laisses faire et il y introduit à nouveau quelques doigts et joue avec ton clitoris qui continue de s'ériger.
Tu sens ton sexe devenir humide et écartes les jambes machinalement tout en finissant d'éponger le sol.
La seconde main écarte les lèvres de ton sexe pendant que la première laisse ton clitoris.... Il est à genoux derrière toi, et tu sens sa virilité se frotter contre la raie de ton gros cul.
C'est lorsque son gland tente d'investir chatte que tu réalises tout à coup ce que tu t'apprête à faire, et malgré ton état alcoolisé, tu te relèves d'un bond pour sortir des toilettes. Mais l'homme te rattrape in extrémis et referme la porte salvatrice avant que tu n'ais eu le temps de t'échapper
Il te retourne de force, te prend par les cheveux et te bloque, les seins contre le lavabo. Il passe sa main entre tes cuisses qu'il écarte, positionne son gland à l'entrée de ta fente et introduit sa verge entre les lèvres de ton sexe. Puis il t'attrape la taille à deux mains et t'empale de toute la longueur de son pieu pendant que tu cries. Tu sens son membre t'investir et il commence à te tamponner avec vigueur alors que tu laisses ton involontaire amant te baiser.
Il va et vient dans ton ventre et tu tends maintenant la croupe pour qu'il enfouisse sa grosse queue au plus profond de ton intimité. Il resserre tes cuisses afin de mieux sentir ta chatte se refermer sur son sexe et après quelques minutes, dans un dernier soubresaut, il décharge son foutre à l'assaut de tes ovaires, et de plus en plus en plus excitée, tu recules encore un peu afin de bien sentir sa chaude semence dans ta chatte inondée.
Soulagé, il te lâche et tu sors des toilettes.
En sortant, le cul à l'air, trempée comme une chienne, du sperme dégoulinant de ton sexe sur tes cuisses, tu t'aperçois que les cinq autres hommes se sont attablés et discutent dans cette arrière salle toujours autour de plusieurs bouteilles d'alcool. Tu réajustes ta robe, essuies tant bien que mal le foutre qui te coule dessus et te diriges le plus rapidement possible ce qui est un euphémisme vu ton état, vers ta table, toujours en titubant et en te tenant. C'est alors que l'un d'entre eux hommes t'interpelle joyeusement et te demande de venir boire un dernier petit verre avec eux avant de partir afin de donner quelques conseils féminins avertis au futur marié.
Devinant ton hésitation et sans attendre ta réponse le plus costaud de la bande t'attrape rapidement par le bras et te demande de t'asseoir. Forte de l'expérience des WC, tu refuses mais la main ferme qui te maintient, ton équilibre précaire et ton esprit embrouillé ont raison de tes réticences. Les autres chaises étant toutes retournées sur les tables ce galant homme t'installe d'autorité et sans plus de commentaire, sur sa jambe droite en te tenant par la taille.
"Cela ne vous gêne pas j'espère" finit-il par te dire. Il plaisante un peu, te sert à boire, détend l'atmosphère et se présente en me faisant un large sourire.
"Moi c'est Denis"
"Moi c'est Pat" réponds-tu, négligeant totalement l'épisode qui vient de t'arriver. Bien que ta tête tourne de plus en plus, tu arrives à parler à peu près correctement avec ces inconnus.
Vous discutez des femmes en général, surtout de toi, et abordez les conseils au futur marié, toujours en sirotant le cocktail et en oubliant promptement la brève et récente aventure des toilettes
"Mon verre doit être magique, je n'arrête pas de boire et il est toujours aussi rempli" dis-tu en t'esclaffant.
Tu as de plus en plus chaud mais te sens à l'aise en fait, bien calée, les deux cuisses écartées autour du genou (qui n'arrête pas de bouger) avec la main droite de ton chevalier servant qui a lâché ta taille pour ta fesse droite (qu'il caresse doucement) afin que tu ne glisses pas, et tu sens des petits frissons te parcourir le corps

"Vous avez une petite poitrine superbe" te dit le plus jeune en face de toi.
Tu baisses la tête et te souviens que tes seins dardent fièrement leur pointe sous l'étoffe transparente de ta robe. Tu rougis un peu et entreprends de remettre ta poitrine en ordre, mais avant que tu ais pu y mettre la main, Denis te précède, passe la sienne sous ta robe et attrape ton téton droit.
"Laissez, je vais faire" dit-il.
"Euh. Beuh..." Tu bafouilles et attrapes vainement le bras de Denis qui a sorti le sein complètement, le soupèse, le caresse délicatement et titille la pointe. Absolument pas perturbé, il te complimente sur ta poitrine, et sort le second nichon qui subit le même traitement.

"Ne soyez pas timide, vous avez des seins magnifiques, laissez-les respirer, on voyait déjà presque tout avant, alors un peu plus !"
Peu convaincue par l'argumentation, tu te redresses d'un coup mais ta tête me tourne de plus en plus et Denis te rattrape in extremis t'évitant de tomber, il te prend la taille à deux mains et te remet en position stable sur sa jambe.
"Pour les seins, cela restera notre petit secret" te murmure t'il à l'oreille en y plaçant un petit bisou et en mordillant le lobe tout en continuant de te peloter par dessus l'étoffe. Tu es déconcertée, et ne sachant plus vraiment que dire ou faire, réponds en bégayant "Bon d'ac.d'accord, mais c'est tout" et tu reprends ton verre.
Denis te cale de nouveau avec sa main sur la fesse droite et sa main gauche sur tes seins. Tu sens sa main qui te caresse de nouveau la fesse mais sous ta robe... Il l'a relevée lorsqu'il t'a attrapée et a dévoilé ainsi ton intimité.... Il n'y avait bien sûr pas grand chose à relever, et les autres hommes regardent ta fente avec insistance alors que tu sens à nouveau une douce chaleur envahir ton bas ventre

"N'est-ce pas qu'elle est belle" dit-il à ses amis
"C'est sûr" répondent en cœur ses camarades.
"Je dois y aller maintenant, je dois préparer mes affaires pour mon départ demain »
"C'est dommage" te dit Denis, "on est bien ensemble".
La main gauche de Denis lâche ta poitrine pour venir pétrir ton sexe trempé, et tu écartes machinalement les cuisses afin de lui faciliter la tache. Il passe lentement son doigt entre les deux lèvres mouillées et caresse le clitoris déjà sensibilisé par les doigts du patron.... Tes yeux se ferment et tu te laisses aller et appuies ton dos sur son torse.

Une main vient à nouveau caresser un téton.... Tu entrouvres les yeux et vois le plus jeune de la troupe à coté de toi... Il glisse les deux mains sous ta robe et pétrit ta poitrine sans vergogne. Denis t'embrasse à pleine bouche, et un autre larron s'agenouille devant toi et dit :
"Elle est toute épilée cette petite salope, j'adore ça !"
Denis écarte ton sexe et laisse apparaître tes chairs roses et humides facilitant le passage de la langue de l'homme installé entre tes cuisses qui commence à te brouter le minou avec vigueur tout en te malaxant les fesses avec force.... La langue explore l'entrée de mon intimité complètement trempée et joue aussi avec ton clitoris et ton anus. Tes seins, pendant ce temps, passent dans toutes les mains.
Sentant ta volonté vaciller, tu tentes une nouvelle fois de te lever un peu pour tirer ta robe sur tes cuisses et stopper cet enchaînement que tu ne voulais pas. En vain les mains qui t'enserrent les cuisses, les fesses, les seins ne te laissent aucune chance, sans présumer de ta capacité à tenir debout seule et ta folle envie de te faire pénétrer.
"Non, s'il vous plait laissez-moi ".
Ces paroles à peine terminée, le brouteur de minou se retire.... Ta chatte est trempée, et Denis te soulève un peu, ajuste son sexe avec une main sur l'entrée du tien.... Tu sens le gland écarter les lèvres de ta chatte. Tu l'implores d'arrêter mais en même temps, tu écartes les cuisses pour qu'il te laboure les entrailles.... C'est alors qu'il te relâche et t'enfile d'un seul coup... Tu sens son gros membre chaud progresser en écartant les parois de ton vagin et envahir le fond de ta chatte en lâchant un râle de plaisir.

Tu écartes les jambes au maximum et te laisses aller à la copulation. Denis te possède totalement, son pieu s'est enfoncé jusqu'aux testicules. Tu te trémousses le derrière pour mieux sentir la pénétration.
Les autres enlèvent leur pantalon et s'approchent. On t'attrape par les cheveux et un autre sexe de bon calibre force ta bouche. Tu le suces avec vigueur.
Puis d'autres verges entourent ta bouche et tu suces alors tout ce que tu peux, enfournant parfois deux bites en même temps. Denis s'applique à te faire des suçons dans le cou et un autre sur la poitrine. Tu as envie qu'ils te défoncent comme une pute, et ca y est, à nouveau, tu veux être une vraie salope et une grosse chienne bonne à se faire violer.
Malgré toi, tu sens le désir monter de plus en plus et continue à sucer et branler plusieurs bites avec passion pendant que Denis te tamponne comme un malade et pendant que les autres te caressent tout le corps. Luc, le jeune marié, tu crois que c'est son prénom, va et vient lentement.... Tu te délectes de sa grosse queue qui envahit ta bouche avide... Ta langue joue avec son méat et son prépuce, puis il accélère et éjacule dans ta bouche, crachant son jus en grosses giclées bien épaisses... Tu avales toute sa purée avec délectation lui suçant la dernière goutte jusqu'à la retombée du sexe.
"T'es vraiment une grosse pute sous tes airs de bourgeoise" te dit Luc pendant qu'un autre prend sa place. Tu sens à l'explosion de chaleur qui envahit ton ventre que Denis vient de jouir à son tour, et tu écartes les cuisses au maximum et lèves légèrement les jambes afin de sentir au mieux l'homme qui est en train de te souiller. Tu es inondée de foutre et tu en veux encore. Deux autres t'attrapent, enlèvent le haut de ta robe, te mettent sur le ventre sur la table, te lubrifient l'anus avec leur salive, et commencent à en forcer l'entrée avec la langue puis avec leurs doigts. L'un d'eux se présente derrière toi et ajuste son sexe. Tu relèves et tends ta croupe tant tu as hâte qu'il t'enfile. Il passe ses pouces entre tes fesses qu'il écarte et commence sa lente progression dans ton trou du cul. Chaque centimètre enfoncé dans le fondement te procure douleur et jouissance mais une fois la verge totalement enfouie dans tes intestins et après quelques allez retours, la douleur s'estompe pour ne laisser qu'un immense plaisir. Ensuite c'est un tourbillon de bonheur.... Ils t'enculent à tour de rôle en te pelotant les seins. Tous viennent tour à tour remplir ton petit trou.
On te retourne à nouveau et tes trois orifices sont pris en même temps. Jamais tu n'as joui autant. Tu es remplie de foutre et bizarrement, tu t'imagines comme une dinde farcie.... Mais au jus de couilles !
Une fois que tous ont profité de toi, on t'attrape, te retourne de nouveau et tu es attachée à la table sur laquelle tu viens de te faire défoncer comme une pute. On t'installe les fesses en l'air et l'on t'introduit un légume plutôt volumineux dans la chatte.
On t'enfonce ensuite le même légume dans la bouche, un concombre découvres tu, et tu te mets à sucer goulûment.

Après plusieurs allers-retours du concombre, qui se trouve à nouveau dans ton con, le barman que tu avais planté aux toilettes et que tu ne voyais plus arrive et te dit :
"Ecoute poulette. Nous allons continuer à nous amuser, puis on te ramènera à ta chambre... Mais tu as encore du temps devant toi pour vider nos couilles"
Puis il s'empare d'une bouteille de bière, l'ouvre et te l'enfonce dans l'anus déjà dilaté.

Sous la poussée anale, l'objet déjà enfoncé dans ton vagin est expulsé ; Drôle de sensation que te procure cette bière froide qui envahit tes intestins. Alors que le barman s'applique à de long va et vient, tu écartes de nouveau les jambes au maximum... Au début pour limiter la souffrance, ensuite pour qu'il puisse te l'enfoncer complètement dans le cul.... A chaque aller et retour la bière gicle, puis il alterne avec ton sexe, jette la bouteille et t'encule à son tour pendant que les autres réinvestissent ta bouche, et te voila repartie avec un désir fou que tu ne peux réprimer.

Bien que toujours saoule, l'effet de l'alcool se dissipe un peu et tu mesures un peu mieux la réalité de la situation. Les hommes te laissent un peu et vont se resservir quelques cocktails, et une bonne demi-heure se passe avant que la joyeuse troupe ne s'intéresse de nouveau à toi. On recommence à te caresser délicatement l'entre jambes et les seins ; Broute minou repasse à l'action et te lèche alternativement chatte et anus. Tu sens malgré toi le désir monter à nouveau, tes cuisses s'écartent et ton sexe béant est prêt à accueillir de nouveau. On te détache, te met au sol à quatre pattes et les deux compères qui n'ont pas encore participé t'attrapent sans ménagement et t'entraînent nue à l'exception de tes bas, sur une banquette. Ils passent tout d'abord quelques minutes à jouer avec ton corps, maintenant la pression sexuelle en te caressant sans jamais te faire jouir et c'est excitée comme une chienne en chaleur que tu t'offre à nouveau comme une putain.

Les deux hommes t'attrapent et investissent ton corps à leur tour, te pétrissant sexe et seins, te pénétrant encore et encore.... Puis ils t'enculent à tour de rôle et pour finir en urinent dans ta bouche pendant que tu cries de jouissance.
"Bonne fin de séjour sale pute" te disent ils.
"T'es vraiment une grosse salope, mais une baiseuse de première"
Et ils disparaissent alors que deux autre te relèvent et te conduisent doucement jusqu'à ta chambre.

La porte passée, tu te retrouve soudainement seule dans le calme de la nuit... Tu as à peine suffisamment de force pour te diriger jusque dans la salle de bain ou une douche brulante lave ton corps du mélange du foutre des six hommes et de la pisse des tes derniers tourmenteurs, puis, tout juste séchée, tu t'effondres sur ton lit, pour t'abandonner dans un sommeil tourmenté.... Réveillée un peu plus tard que d'habitude, tu réalises en silence que tu as vidées plus de paires de couilles durant ton séjour d'une semaine que durant les dix dernières années !!!! Mais cette brève introspection ne dure pas bien longtemps, car tu réalises également que tu as adoré... Te faire humilier, te faire insulter, te faire pisser dessus, te faire baffer…. Te faire baiser, encore et encore, par tous les trous …. Tu adores !!
C'est la tête pleine de ce constat, la chatte à nouveau trempée par tes souvenirs que tu fais méticuleusement ta valise…. Et tu ne peux t'empêcher d'allumer le portier de l'hôtel quand tu te diriges vers ton taxi…. Tu sais que tu es la reine des salopes, la pire des chiennes.... Et tu adores ça !!!



Hummmmmmm quelle salope la miss !!!!!

abyss14, le 24-11-2016 - 18:31, dit :

Hummmmmmm quelle salope la miss !!!!!
C'est un euphémisme !!
Mais qu'elles belles (et bonnes) vacances....
recit bandant!

MakietSushi
01-04-2017 20:56
recit très excitant, merci (elle)
  • Éditer

MakietSushi, le 01-04-2017 - 20:56, dit :

recit très excitant, merci (elle)
Alors merci aussi Mme Maki, et bienvenue à tous les deux !!