Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Participez au concours des Super Héros de Voissa - Infos & participations

Aller au contenu

Des origines du sexe à aujourd'hui



Photo

Première fois avec un voissanaute: tomc1 (anc. Atitom)

Posté par kiyoux, dans Premières fois 02-09-2018 · 601 visite(s) · 6 commentaire(s)

Salut à toutes et à tous,

Le premier voissanaute que j'ai rencontré n'était pas un petit calibre : tomc1 ! (http://communaute.vo...r/506193-tomc1/ - Atitom pour les plus anciennes et anciens d’entre vous). Je vous invite à vous rendre sur son profil et sa galerie pour mieux appréhender le sujet du jour.

Image attachée

Il me semble que cela devait être en 2013, ou peut être encore 2012. Bref, je dial avec un mec sur placelibertine. Il est célibataire, n’a jamais eu de relation avec une nana. Il n’est pas certain d’être gay. Il aime bien se branler devant des pornos hétéros et ne serait pas contre essayer avec une fille (toujours d’actualité, information vérifiée). Il m’indique son profil voissa. Je crois même que c’est grâce à lui si je suis sur Voissa aujourd’hui !

Quelle galerie ! Une superbe queue. Un joli 20cm bien élancé d’une largeur plus qu’honorable. Quelques vidéos avec de belles éjac. On échange pas mal sur ce que l’on aime et je lui demande s’il serait ok de me laisser jouer avec sa queue. Son engin m’excite. Je m’imagine rempli par lui, hummmm.

La rencontre ne se fait pas tout de suite. Il est timide, réservé. Il cherche une relation un peu durable, pas forcément des plans cul. J’insiste bien lourdement et il a la gentillesse de ne pas me dégager. Mieux il me propose finalement de se rencontrer en me disant que y’a des fois où si il y a pas l’excitation il ne bande pas et il ne se passera rien.

Je me rends donc chez lui. Un petit sms, il m’attend au bas de son immeuble. Je le suis, il me demande de vite entrer pour ne pas croiser de voisins. Je rentre dans son appartement. Il est grand, élancé. Je le suis jusque dans sa chambre, il ferme la porte. Il me dit mets toi à l’aise. Je garde mon boxer, lui fait de même. On s’allonge sur le lit et je caresse son sexe par-dessus son boxer.

Il ne bande pas mais déjà l’engin est de bonne taille. J’ai envie de le voir, de le sucer. Je me retiens de lui arracher ses sous-vêtements. Il ne durcit pas. Je commence à douter alors je sors sa queue et commence à le sucer. Visiblement je m’y prends bien car assez rapidement je sens son sexe se raidir. Mon dieu il est encore plus impressionnant en vrai. Impossible de tout entre en bouche.

Au bout d’un moment je lui demande s’il a des capotes. Il me répond oui. J’enlève totalement son boxer, j’enlève le mien et me place à 4 pattes pendant qu’il enfile la capote. Il se place derrière moi, je mouille mon anus avec ma salive et il applique son gland contre moi. Il pousse délicatement, je le sens entrer en moi petit à petit. Hummm, que c’est bon.

Image attachée

Il pousse de plus en plus, mon anus se dilate pour lui laisser la place. Je sens une gêne à l’intérieur de moi. Je sais alors qu’il est arrivé dans une zone de moi plus délicate. Je lui demande un moment. Puis à mon signal il s’applique de nouveau. Mon dieu il est si long. Je n’ai jamais été rempli de la sorte.

Image attachée

S’enchaine alors un jeu de vas-et-viens. Délicats au début. On change plusieurs fois de position mais on revient vite à la levrette, c’est la seule position dans laquelle il arrive à entrer l’intégralité de sa verge en moi. Il me prend alors de plus en plus énergiquement. Mes bras flageolent, je laisse ma tête choir dans les oreillers. Je halète, je gémis de plus en plus. J’ai l’anus dilaté comme jamais, je sens sa queue jusqu’au plus profond de moi. Il me dit je vais jouir, je l’encourage à se faire plaisir vu le bonheur qu’il me procure. Quand viens l’orgasme il m’attrape par les hanches pour bien plaquer mes fesses contre son pubis. Hummm, j’aime.

Il se retire après un temps de pause.

Image attachée

On se rhabille, on discute un peu puis je repars. En m’installant dans la voiture j’ai l’impression qu’il est encore en moi. Mon anus doit encore être dilaté. Je me retiens de ne pas le combler avec le levier de vitesse. J’ai tellement envie de l’avoir de nouveau en moi, d’être de nouveau plein…

Le soir, c’est avec plein de fougue que ma femme aura eu le droit à une sodomie en levrette, toutes mes pensées pendant l’acte et l’orgasme dirigées vers cet intense moment avec tomc1.

A suivre…


Photo

Sondage première infidélité

Posté par kiyoux, 02-09-2018 · 351 visite(s) · 0 commentaire(s)

Sondage première infidélité Bonjour tout le monde,

Nouveau mode « sondage » aujourd’hui spécial rentrée des classes !
La première fois que vous avez trompé votre conjoint(e) !

Vous êtes : un homme
Age : 33 ans

Année du délit : 2011
Sexe de votre partenaire : homme
Son âge : 36 ans

Lieu : dans mon studio, lit conjugal

Sexe oral : oui, je l’ai sucé
Pénétration vaginale : non c’était un mec
Pénétration anale : oui, il m’a pris
Capote : oui
Orgasme : moi oui, lui oui
Ejaculation : moi sur lui, lui dans la capote pendant la sodo

Vous êtes vous revu après : oui (on se croisait de temps en temps à la gare)
Pour baiser : non

Et la première fois où j’ai trompé ma femme avec une nana :

Vous êtes : un homme
Age : 33 ans

Année du délit : 2012
Sexe de votre partenaire : femme
Son âge : 36 ans

Lieu : chez elle, dans le salon

Sexe oral : oui, elle m’a sucé
Pénétration vaginale : oui
Pénétration anale : oui
Capote : oui
Orgasme : moi oui, elle oui
Ejaculation : dans la capote pendant la pénétration vaginale

Vous êtes vous revu après : oui
Pour baiser : oh que oui !

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée



Photo

Tout un poème !

Posté par kiyoux, 02-09-2018 · 101 visite(s) · 0 commentaire(s)

Le centre d'un monde.

Certains l'apprennent en cours, d'anatomie c'est évident,
D'autres jamais n'en approchent l'entrée par choix le plus souvent,
Mais moi, je vous le dis, rien que d'y penser c'est excitant.

Un orifice comme un autre me direz vous,
Objection, cela n'est pas qu'un trou !
A l'entre d'une femme je fais référence,
Là où j'aime déposer ma jouissance.

Quel bonheur de mener l'acte à son terme,
Tout au fond dans des soubresaut,
Le tout ponctué de jolies Oh !
Se laisser aller et y poser son sperme.

Vous avez sans doute déjà compris,
A quel partie fait référence ma poésie,
C'est de vagin dont il s'agit !

Image attachéeImage attachéeImage attachée


Photo

La cave

Posté par kiyoux, dans Story line, Premières fois 25-04-2018 · 144 visite(s) · 0 commentaire(s)
gay, cave, sperme, homo, avale
J’ai habité pendant 4-5 ans un appartement sur Caen où il y avait une petite cave de 6-7m². Il était possible d’y accéder par derrière l’immeuble ou par un escalier intérieur. Elle avait la chance de bénéficier d’un éclairage naturel par une petite grille en entresol. La porte métallique pouvait éventuellement permettre à un œil curieux de scruter l’intérieur de la cave du fait de petits interstices dans la tôle.

J’ai eu une période de « disette ». Je n’arrivais pas à trouver de plans réguliers avec un mec bi actif. Il y avait bien des contacts, des faux plans mais rien de sérieux. Je discutais souvent avec un mec bi passif qui cherchait du monde lui aussi. Lui ce qu’il aimait c’était sucer, se faire remplir la bouche et avaler. Il n’arrêtait pas de me demander. Mais il n’était pas mon type et comme vous le savez je suis plutôt passif avec les mecs.

J’ai finis par lui proposer un plan que je trouvais un peu glauque pensant qu’il déclinerait. Je lui ai proposé de venir. Ce sera dans la cave. Il n’aurait pas le droit de toucher ni même de me sucer. Je me contenterai de me branler pour lui jouir dans sa bouche grande ouverte. Il a, bien entendu, essayé de négocier. Je lui ai dis pour une prochaine on verra mais c’est ça ou rien. Une semaine plus tard il acceptait de venir. J’avais pas très envie mais comme je ne suis pas un lâcheur je lui ai indiqué l’adresse, une des porte de derrière que j’aurai ouverte au préalable et la direction à prendre, il me croisera dans la cave. Il est venu à l’heure prévue et j’ai exécuté ce que je lui avais promis.

Jusque là rien d’exceptionnel me direz vous. Mais la discrétion de ce premier plan m’a amené à réaliser un bon nombre de rencontre avec des mecs dans cette cave : plan suce, première d’un jeune hétéro, plans réguliers avec un sexfriend dont au moins une fois alors que madame était à l’appartement…

Mais ça se sont d’autres histoires…


Photo

Que voulez-vous pour la suite ?

Posté par kiyoux, 11-01-2018 · 189 visite(s) · 9 commentaire(s)

Bonjour à toutes et à tous !

Qu'aimeriez vous lire dans la suite du blog ?

1-   La première fois avec TomC1 (ex Atitom)
2-   La culotte de Clarisse (enfin la suite !)
3-   Avec Chris (partie 3)
4-   La cave
5-   Rencontre avec Tieu
6-   Noémie (fiction partie 2)

Merci à tous et à bientôt !

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée



Photo

Bonne année 2018

Posté par kiyoux, 10-01-2018 · 98 visite(s) · 2 commentaire(s)

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2018 et c'est avec plaisir que je trinque avec vous amis Voissanautes !

En espérant avoir le plaisir de vous rencontrer comme ce fut le cas avec Tieu (http://communaute.vo...ser/10963-tieu/) ! Mais ça je vous le raconterai plus tard.

Bises.

Kiyoux.

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée
  • Image attachée
  • Image attachée



Photo

La première fois où j'ai trompé ma femme avec un mec dans le lit conjugal

Posté par kiyoux, dans Premières fois 01-07-2017 · 250 visite(s) · 2 commentaire(s)

Image attachée

Je vous parle d'un temps,
que les moins de 20 ans,
ne peuvent pas connaître... (air connu... pas par les moins de 20 ans non plus d'ailleurs)

Cette histoire s'est déroulée à la fin de l'été 2007. J'étais déjà marié (et oui) mais mes envies de me faire prendre par un homme revenaient sur le devant de la scène. A l'époque je n'avais pas internet dans mon 30m² et l'internet mobile n'était pas ce qu'il est aujourd'hui. Si si je vous assure, le monde a changé en 10 ans ! Je n'avais donc accès à internet que chez mes parents ou ceux de mon épouse. On bossait tous les deux pendant les vacances d'été et pendant les vacances de ses parents nous sommes allé garder la maison (toujours mieux que de reste dans la fournaise du 30m²).

Alors qu'elle bosse d'après-midi en grande surface, j'en profite comme d'habitude pour flâner sur sites porno, tchat et autres. De temps en temps quelques cam avec de jolies nanas de l'autre bout de la France (oh merci msn messenger pour ces magnifiques instants). Ce jour là je dial avec un mec. Il a 27 ans (moi 24), il est bi en couple et trompe sa nana de temps en temps avec des mecs. Il me raconte ses expériences, ça m'excite. Plus ça avance dans la discussion plus j'ai envie de regoûter à une queue (la dernière fois doit dater de 4-5 ans et je n'ai eu que la queue d'Hervé). Il me chauffe tellement que je lui donne rendez-vous à l'appartement. Il accepte. Je saute dans la voiture pour l'attendre 40 minutes plus tard.

Je guette par la fenêtre (pas d'interphone) et je ne laisse jamais mon numéro de téléphone. Personne. Je vois finalement un mec qui avance en traînant et en regardant un peu partout autour de lui. C'est certainement lui. Il semble hésitant. J'hésite moi aussi. Je me décide à descendre. Je fait style que je vais chercher un truc dans la voiture et en revenant alors qu'il me regarde je lui fait signe de la tête. Il s'approche. J'ouvre la porte et je lui tient. On ne se dit pas un mot et il me suit jusqu'à l'appartement.

Je le fait entrer. Vu la taille pas besoin de lui faire le tour du propriétaire. Je lui dis on se met à l'aise. Il me dit ok. On se dirige vers le lit. Les rideaux sont fermés pour essayer de préserver la fraîcheur relative de la pièce unique. On se met en caleçon. Il s'allonge sur le lit. Je m'approche, caresse son sexe par dessus son boxer. Je sens sa queue se raidir assez vite. Elle fait un bon 17-18cm je pense. Je ne résiste pas longtemps et je la sort avec fougue pour la prendre en bouche. Hummm quel plaisir, ça me manquait. Il a l'air d'aimer. Je prend mon temps. Me délecte de sa tige et de son gland. J'attrape une capote sur la table de chevet et l'enfile sur sa queue. Je viens alors me placer sur lui, laissant lentement son chibre écarter mon anus en s'enfoncer au fond de moi. Un régal.

Il me prend un temps en levrette puis je me replace sur lui. J'assure les mouvements de vas et viens. C'est alors que je sens cette sensation dans le bas ventre qui précède l'éjaculation. Je bande à peine, je ne me branle pas et lui ne le fait pas non plus. J'ai juste le temps de dire je crois que je vais jouir, lui me dit moi aussi. C'est alors que pour la seule et unique fois de ma vie je joui lors d'une sodomie. Mon sperme se répend sur lui. Lui est également en train de remplir la capote de jus. Je me retire. Il s’essuie. Je le remercie, il se rhabille et quitte l'appartement.

Un peu de rangement et je retourne chez mes beaux-parents. Je viens de tromper ma femme, avec un homme et en plus dans le lit conjugal... J'ai un peu honte mais dès que je me remémore l'après-midi ma queue se dresse fièrement.

...

Image attachée


Photo

Avec Chris (épisode 2)

Posté par kiyoux, dans Story line 01-07-2017 · 291 visite(s) · 1 commentaire(s)
infidèle, creampie, sperme et 3 de plus...
Avec Chris (épisode 2) Alors comment allez-vous ? Moi impec !

Je vous ai déjà raconté ma première fois avec Chris. Mais en voulez-vous encore ? On va considérer que vous avez tous dit oui bien en cœur !

J’ai revu Chris 2 fois je crois après cet épisode. Puis elle a quitté la France pour l’Espagne pendant une durée de 6-8 mois. Quelle déception ! Nous sommes resté en contact via skype mais sans beaucoup échanger. Un jour un message sur ma boîte mail : je suis rentrée ! Alors on se programme un petit skype de retrouvailles. Elle me raconte sa vie là-bas, et notamment ses rencontres. Elle me montre alors une vidéo qu’elle a faite là bas avec un mec qui lui rempli bien sa chatte de sperme. Une vidéo bien sympa. Elle m’avoue alors qu’elle aime trop que les mecs se vident en elle. Vive les tests !

Elle a envie de me revoir, moi aussi. Une bonne baise ça ne fait pas de mal. On se programme donc un plan un jour où j’ai une réunion sur Caen. Malheureusement, les bouchons de la fin d’après-midi contrecarrent nos plans. Je lui envoie un texto lui disant que j’essaye quand même de passer lui dire bonjour. J’arrive en bas de chez elle. Je la bippe. Elle m’ouvre. J’arrive à son étage, la porte est entre-ouverte comme d’hab.

-   Salut chou, t’arrives trop tard, me dit-elle.

-   Oui, je sais, la réunion commence dans 15 minutes. J‘suis trop dégouté.

-   Moi aussi. En plus je m’étais faite toute belle pour toi. Elle soulève alors la djellaba qu’elle porte sur elle pour me laisser découvrir son petit abricot tout lisse.

-   Hummm, en effet. Mais on peut toujours profiter du peu de temps que l’on a, dis-je tout en la conduisant vers le salon et le clic-clac (replié cette fois).


Je la pousse dessus, l’allonge et relève sa djellaba tout en écartant ses jambes pour glisser ma langue sur son clito.

-   On a pas le temps, gémit-elle tout en écartant un peu plus les jambes et en me tenant la tête.


Elle est bien excitée. Je la connais bien maintenant. Sa chatte se met à mouiller abondamment. Je jette un coup d’œil à ma montre. Putain il me reste 5 minutes avant le début de la réunion. Je vais être en retard mais je n’ai pas le droit d’y être trop sinon l’excuse des bouchons ne va pas marcher. Tout en continuant de la lécher je déboutonne mon jean, baisse mon boxer et sort ma queue bien tendue.

Sans lui laisser le temps de dire ouf, je me lève et me glisse au fond de sa chatte.

-Tu fais quoi ? me demande-t-elle. Tu vas être en retard.
- Je me fais pardonner de mon retard.
C’est alors qu’elle réalise.

  - Oh, tu vas me remplir ?

  - Oui.


Elle a alors le sourire jusqu’aux oreilles et c’est avec le plus grand plaisir qu’elle offre à ma queue son intérieur des plus confortable. L’excitation et le temps pressant faisant je ne met pas longtemps à remplir dignement son vagin de sperme. Je me retire délicatement pour observer mon jus s’échapper de son corps. Elle prend alors un coussin qu’elle place sous son bassin en me disant : je veux en profiter encore en moi.

Je me dépêche de me rhabiller pendant qu’elle se caresse le clitoris, la chatte relevée. Je l’embrasse et file vers ma réunion. En arrivant dans le hall je me rends compte que j’ai oublié mes lunettes. Je fais alors demi-tour. Elle était toujours là à se masturber, glissant ses doigts dans sa chatte pleine de jus.

A suivre…

Image attachée


Photo

Que voulez-vous pour la suite du blog ?

Posté par kiyoux, 23-04-2017 · 100 visite(s) · 5 commentaire(s)
choix, nue, première fois et 5 de plus...
Que voulez-vous pour la suite du blog ? Bonjour à toutes et à tous, à vous qui me lisez régulièrement ou bien à vous qui me découvrez.

Après une vingtaine de billets, plus de 6500 passages et une cinquantaine de commentaires, je vous propose de choisir le sujet du prochain post dans la liste suivante :

1-   La première fois où j’ai trompé ma femme avec un mec dans le lit conjugal

2-   La culotte de Clarisse (enfin la suite !)

3-   Avec Chris (partie 2)

4-   La cave

5-   Ma première fois avec un voissanaute : tomc1 (anciennement Atitom)

6-      Une soirée chez Hervé


Merci d’indiquer le chiffre de votre choix dans les commentaires. Je ferai les totaux dans une quinzaine de jours je pense.

A bientôt.

Miniature(s) jointe(s)

  • Image attachée



Photo

Fiction partie 1

Posté par kiyoux, dans Fiction 23-04-2017 · 173 visite(s) · 0 commentaire(s)
fiction, hayden panettiere, nue et 4 de plus...
Bonjour à tous,

J'ai décidé pour une fois de vous proposer une oeuvre de fiction et non une de mes expériences. Tous les personnages, toutes les situations qui seront évoqués dans les lignes qui vont suivre ne sont que le fruit de mon imagination. Cependant, si certains ou certaines se reconnaissent dans ce texte, n'hésitez pas à venir partager avec nous !


Samedi 15 avril 2017 - 17h30

Driiiiinnngggg, driiiinnnggggg...
Le téléphone de Clarisse, ma femme, se met à sonner. Elle décroche.

- Allo ? Ah salut Noémie. Ça va ? Ah merde. Attend je t’envoie Léo. T'inquiètes pas. Non ça le dérange pas.
Elle pose sa main sur le combiné.
- Chérie, Noémie est coincée dans sa salle de bain. Marc est chez ses parents avec les enfants pour le week-end. Tu peux aller l'aider ? me demande-t-elle.
- Pas de soucis, je prend la caisse à outils. J'y suis dans 15 minutes, dis-je.

Elle reprend la ligne.
- C'est bon ne t'inquiète pas il arrive. Mais non ça le dérange pas. Bon je te laisse, j'ai un double appel. A plus.
Elle raccroche. Je prend les clefs de la voiture posées sur le meuble d'entrée.
- Bon j'y vais, à plus tard.

Me voilà donc dans la voiture pour aller libérer Noémie de sa salle de bain. Pour poser un peu le contexte nous sommes amis depuis de nombreuses années. Simples collègues de travail au départ elle est au fil des années devenue la meilleure amie de Clarisse. Nous sommes formons deux couples d’amis qui s’entendent bien et nous partageons ensemble nombres de soirées ou encore d’après-midi avec les enfants. Elle est plutôt jolie. On la charrie souvent avec le fait qu’elle est le sosie d’Hayden Pannetière, la « cheerleader » de la série Heroes pour ceux qui connaissent. Pour les autres imaginez vous une blonde aux yeux bleus qui mesure 1m60, doit peser 55kg avec une jolie poitrine type 90B voir C. Cependant, c’est sans arrière pensée aucune que je fais le quart d’heure de trajet qui séparent nos deux maisons.

Image attachée

Samedi 15 avril 2017 – 17h51

Je gare la voiture et me dirige vers la porte d’entrée. Je sonne. Quel imbécile comment elle pourrait venir m’ouvrir si elle est enfermée. J’essaye donc de clancher la porte. Elle n’est pas vérouillée. J’entre.

-   Noémie ? C’est Léo. Je me permets, j’entre.


Je referme la porte derrière moi, hôte mes chaussures et m’apprète à monter à l’étage quand je l’entends.

-   Je suis là.


Le son de sa voix ne me parvient pas de l’étage mais du rez-de-chaussée où je sais se trouve leur chambre. Je n’avais pas souvenir qu’il y avait une salle de bain. Mais j’avoue que je ne suis pas à garder en mémoire les détails quand des amis me font visiter leur maison. C’est le genre de truc qui a plutôt tendance à me barber.

-   OK.


Je me dirige donc dans le couloir qui dessert leur chambre et une chambre d’ami. La porte de la chambre est ouverte. Je reste figé dans l’embrasure de la porte.

-   C’est quoi ce délire ? dis-je plus pour moi-même que pour elle. C’est une blague ? Il y a des caméras. Je regarde partout autour de moi. J’essaye de comprendre.

-   Euh, oui en fait il y en a une dans la penderie si tu peux l’éteindre s’il te plaît me répond-elle.


Je tourne la tête sur la droite, l’un des vantaux de la penderie est entre-ouvert. Je l’écarte un peu plus et troue effectivement une petite caméra numérique. Je la prends et tourne l’écran vers moi : record on. Je coupe l’enregistrement, la repose et me tourne vers Noémie. Elle est complètement nue sur le lit les bras et les jambes écartés menottés à la tête et au pied de lit. Je note son téléphone portable près de sa main droite, 4 capotes sur son ventre et ce qui rapidement m’évoque du sperme sur son pubis et sa poitrine.

-   Tu peux me détacher s’il te plait ?

-   Euh, oui, oui balbutie-je.

-   La clef des menottes est sur la commode.


Image attachée


Sur ma gauche je trouve effectivement une petite clef. Je m’en saisi et je dévérouille la menotte à son poignet droit. Elle me prend alors la clef pour se libérer de ses entraves. D’un revers de main elle chasse les capotes.

-   Merci, me dit-elle en s’asseyant sur le bord du lit.

-   Que s’est-il passé ? Tu t’es fait aggressée ? On t’a violé ? J’appelle Marc tout de suite.

-   Non, non, non. Il ne faut rien lui dire ?

-   Comment ça, dis-je éberlué.

-   C’est juste que ça n’a pas tourné comme prévu.

-   De quoi ?

-   Rien, laisse tomber.


Elle se lève et se dirige vers la salle de bain (je savais qu’il n’y en avait qu’une à l’étage). Je la suis. Dans les escaliers je me sens rougir quand je relève la tête et tombe nez-à-nez avec ses fesses nues. Elles sont jolies, bien rebondies. Je me ressaisie.

-   Je ne vais pas laisser tomber. Je te trouve nue, attachée sur un lit, pleine de sperme alors que Marc n’est pas là et tu me demandes de ne pas l’appeler ? Il va falloir que tu m’explique là.

-   Bon, soupire-t-elle. J’ai fais un plan et les mecs ont trouvé drôle de ne pas me détacher.

-   Les mecs ?

-   Oui.

-   Il y en avait combien ?

-   Juste 3, me répond-elle.


Je la regarde interloqué. Moi qui la croyais si sage, si droite.

-   C’est la première fois que tu fais ça ? Que tu trompe Marc je veux dire ?

-   Non.

-   Depuis combien de temps.

-   Depuis ma grossesse de Charlie.


Je calcul rapidement : un peu plus de 2 ans. Pendant ce temps elle entre dans la douche et commence à faire couler l’eau. Je me rends compte qu’elle n’a que faire que je puisse la voir nue. Je semble le plus gêné des deux.

-   Et tu as fais ça souvent ?

-   Quelques fois. Je ne sais pas exactement. La première fois je pense que c’est les hormones qui ont fait que je passe le cap. J’ai contacté un mec sur un site. J’ai proposé un plan. J’avais tellement d’appréhension, peur de faire machine arrière au dernier moment que j’ai imaginé de me menotter au lit. Du coup une fois mon adresse donnée je n’avais plus qu’a attendre. Et depuis je garde le même plan. Mais là les mecs m’ont pas détachée. C’est tout.

-   Je comprends mieux pourquoi tu avais peur de me déranger au final, dis-je.


Pour la première fois je vois son regard baisser un peu avec une moue de honte.

-   Marc ne dois pas savoir, me dit-elle, le regard suppliant

-   Et j’y gagne quoi moi ? A mentir à mon pote.

-   Ce que tu veux, me répond-elle alors qu’elle sort de la douche.


Elle s’approche de moi. L’eau perle sur sa peau. Ses seins généreux sont magnifiques. Les discrets poils blonds de son pubis luisent sous l’effet de l’eau et de l’éclairage. Je me recule.

-   Tu fais quoi là ? je lui demande.

-   Je sais pas je me suis dit que peut-être tu aimerais… je ne sais pas, t’amuser un peu.

-   Non, mais ça va pas !

-   C’est bon c’est que pour le cul.

-   Mais tu te rends compte que ça aurait pu mal tourner ?

-   Pas de risque, me répond-elle.

-   Comment ça pas de risque.

-   Mais oui. Pourquoi tu crois que la caméra est là ?

-   Tu veux dire que les mecs étaient au courant ?

-   Oui, je leur fait toujours croire que Marc est au courant et qu’en fait il regarde en direct, que si quelque chose ne se passe pas comme prévu il intervient.

-   Mais enfin, on se rend bien compte qu’il n’y a personne d’autre ici.

-   Sauf qu’à chaque fois je programme un appel automatique sur le téléphone. Vien voir.


Toujours dans le plus simple appareil elle me dirige vers le palier où se trouve le téléphone. Elle active alors le répondeur et j’entends la voix de Marc : Allo ? Oui. Non elle est occupée. Oui. Si tu veux elle te rappelle. OK. On fait comme ça.

-   Tu l’as enregistré ? Et les mecs gobent le truc ?

-   Tu sais ils ont plutôt tendance à se figer en entendant le téléphone et la voix de Marc. De la chambre ce n’est pas si simple de savoir que c’est un répondeur.

-   Et aujourd’hui ? Ils n’ont pas eu peur eux ?

-   Ah, euh non. Ils ont juste suggéré qu’il pouvait venir me libérer lui-même.

-   Mouais ok, vu comme ça.

-   Bon tu ne lui diras pas alors ? me redemande-t-elle.

-   Mais combien de fois tu as pu lui faire ça ?

-   Oh si tu veux savoir je vais te dire.


Elle descend les escaliers et se dirige vers la chambre d’amis qui sert également de bureau. L’ordinateur est allumé. Une fenêtre affiche : transmission interrompue. Elle clique sur enregistrer et je comprends qu’il s’agit de la vidéo. Elle ouvre un dossier dans la barre des tâches.

-   C’est la 49ème fois, me dit-elle tout sourire.

-   Ah oui quand même.

-   Tu veux voir ?


Je n’ai pas le temps de répondre qu’elle en ouvre une au hasard et avance le curseur. Je la découvre de profil, à quatre pattes, en train de se faire pilonner par un black, gémissant tant qu’elle peut du plaisir qu’il semble lui procurer.

-   Je ne peux pas ne rien dire à Marc, dis-je.

-   S’il te plait ne lui dit rien. Je ferai tout ce que tu voudras mais ne brise pas mon couple.

-   - OK. Premièrement, je veux une copie des vidéos. Deuxièmement, tu me donnes tous tes pseudos et mots de passe pour tes sites et plus rien jusqu’à ce que j’ai réléchi. Ok ?

-   Oui, ça me va.

-   Et puis troisièmement, mets des vêtements s’il te plait.


Elle part s’habiller pendant que je fais le transfert des vidéos via une plateforme. Je me dis que c’est mieux d’en avoir une copie au cas où elle niera tout devant Marc. Elle revient, me donne ses mots de passes et sites. Je suis sur le point de repartir quand elle me dit :

-   Rien à Clarisse non plus. C’est d’accord.


Je me sens mal. Cacher cela à ma femme et à mon pote.

Samedi 15 avril 2017 - 19h20

Je remonte dans la voiture l'esprit embrumé par ce qu'il vient de se passer.

A suivre....