Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Aller au contenu


Photo

Dans notre quête à trouver des situations érotiques

Posté par AJAX, 09-06-2015 · 5 855 visite(s) · 6 commentaire(s)

Dans notre quête à trouver des situations érotiques nous avons choisi de retourner dans ce jardin public à la tombée du jour. A cette heure les promeneurs sont plus rares et la pénombre facilite notre licence.

Nous nous asseyons sur un banc à quelques mètres de notre auto et j’entreprends de te défaire les boutons de ton chemisier blanc. Quelques passants nonchalants nous jettent des œillades. Il faut avouer que l'idée d'être vu, satisfait notre penchant exhibitionniste pendant qu'il contente le voyeur.

A présent ton corsage est bien ouvert et je peux caresser ta poitrine, mise en valeur dans ce soutien-gorge noir à fine dentelle qui ne fait qu'entourer chacun de tes seins. La vertu de ce bustier est uniquement aphrodisiaque car il met en valeur la taille et la forme de tes mamelles merveilleuses. Je les prends à pleines mains et les dégage complètement pour les admirer et téter les tétons qui pointent fièrement.

Il me semble que leurs vues conviennent à ce petit groupe de badaud qui tourne pas très loin de nous.
Mes suçons  paressent te stimuler puisque tu m'attires contre toi pour un baisé appuyé. Tu es presque allongée sur ce banc et j'en profite pour remonter ta jupe et caresser tes cuisses gainées.
Le petit groupe est maintenant immobile et nous observe à bonne distance.
La lumière du crépuscule est faible alors j'allume les codes de l'auto proche, pour la plus grande satisfaction de nos spectateurs.
Pendant ce temps tu t'es débarrassé de la jupe courte que tu portais et le spectacle de tes dessous, string et porte-jarretelles met le feu à ma passion déjà bien exaltée.

Je te positionne de façon à bien profiter du faisceau des phares et j'ai repris mon entreprise de caresses sur tes cuisses entrouvertes, jusqu'à ton sexe visible grâce à cette culotte érotique ouverte, faite de dentelle douce. Tes longues jambes repliées et toujours chaussées de hauts escarpins, se sont bien écartées et m'invitent à fouiller ton intimité pour y découvrir ton clitoris tant chéri. Je te masturbe lentement sous les regards insistants de nos jeunes comparses que je devine facilement émoustillés. Tes mains sont venues au renfort de la mienne car tu te masturbes sans aucun scrupule en t'assurant discrètement que nos clients n'en perdent pas une.

Je les interpelle en leurs proposant de se rapprocher s'ils le souhaitaient. Ils n'ont bien sur pas étés long à venir plus près. Il s'agi de jeunes gars plutôt timides semble t'il.
Tu es toujours allongée sur le banc mais, tes jambes de part et d'autre du banc, tes pieds touchent le sol, tu offres une vue somptueuse de ta chatte lisse et humide à notre publique. Je m'approche de ton visage et tu accueilles intégralement mon phallus dans ta bouche ouverte. Les bruits de succion augmentent encore ma frénésie et j'imprime de puissants coups de reins dans ton museau transformé en sexe maquillé pour l'occasion. Ton corps tout entier ondule sous mes impulsions, et je vois certains de nos voyeurs une main dans leurs pantalons.
D'un signe je les enjoints à se rapprocher encore, ils sont à présent à un pas autour de toi et te dévorent des yeux comme hypnotisés.
Les plus gaillards ont leurs jeans sur les genoux et s'astiquent la colonne sans vergogne.

L'un d'entre eux me regarde et s'aventure d'une main à te frôler ton joli cul. D'un signe de la tête j'acquiesce son initiative. Les autres ne tardent pas à l'imiter et voilà trois mains  qui te touchent volontiers les fesses rebondies. Tu réalises que nos spectateurs sont rentrés dans notre jeu et tu me souris complice et confiante dans ma maîtrise de la situation.

Je vois le plus agile d'entre eux glisser un doigt dans la raie de tes fesses et chercher l'entrée de ta caverne secrète. Je laisse faire car les mouvements de ce jeune homme sont doux et prudents. Il n'a aucune peine à te pénétrer de son majeur puisque ta cyprine lubrifie largement le passage intime.
Ta satisfaction grandit minute après minute. De mes mains libres je t’écarte sans ménagement les fesses, pour bien découvrir ton délicieux anus qui est rapidement visité par le majeur curieux et bien mouillé.
Tout en me regardant pour appeler mon consentement, il se débarrasse de son caleçon, enjambe le banc et vient se placer derrière toi. Il tient dans sa main son sexe fier et tendu et le dirige vers l'entrée de ton cul déjà bien chauffé et préparé par son doigt agile. Tu creuse ton dos et tes fesses remontent un peu, comme pour faciliter cette pénétration improvisée. Après avoir enfilé une capote sortie de ma poche, il te prend avec ma permission comme un cadeau que je lui fais, mais en vérité, c'est à toi que je l'offre.
Nous atteignons tour à tour un orgasme puissant et nos touristes dégarnissent rapidement.

Je me suis assis à ta place pour me remettre de mes émotions mais c'est sans compter sur ton appétit et tu viens t'asseoir sur mes genoux face à moi pour t'enfoncer sur mon pieu brûlant.

Je ne suis pas vraiment surpris de voir revenir vers nous, notre jeune compère, et se positionner derrière toi entre mes jambes et s'immiscer entre tes fesses en attendant l'autorisation de te sodomiser encore. Cette fois, c'est toi qui l'invite en écartant de tes mains, tes fesses superbement provocantes. Je sens son sexe contre le mien, à peine séparé par la membrane de ton périnée.

Notre excitation est à son comble et pour rajouter encore un peu a notre frénésie, je te soulève et empoigne le sexe du freluquet, je colle contre le mien et les obligent à venir remplir avec le mien, ton sexe ardent et bouillonnant. Tu accuses une seconde de surprise par la taille de nos deux sexes présents ensembles mais tu te remets à bouger sur moi pour atteindre des sommets de jouissance. Tu rebondis par à-coups puissant, ton corps tout entier vibre et se tend jusqu’aux soubresauts spasmodiques annonciateurs de ton orgasme libérateur. Nous éjaculons et je sens sur mes genoux couler ta mouille et mon sperme. Celui du jouvenceau étant prisonnier du préservatif. Après son départ nous restons un long moment immobiles pour reprendre nos esprits satisfaits et rassasiés jusqu'à la prochaine aventure.



Toujours excitant et adorable...
tres excitant
C'est très coquin et très excitant!
Hummm très inspirant ce texte!
Un récit superbement hard bravo
J'ai connu cela dans le parc des jacobins au Mans , c'était comme cela en vrai .