Voissa.com, source d'épanouissement sexuel depuis 1999

Pour faire des rencontres Logo MyVoissa

Aller au contenu

La Peau d'Anne



Photo

Camping naturiste 1

Posté par Peau-dAnne, 13-09-2018 · 4 053 visite(s) · 41 commentaire(s)

*

(Billet illustré par les rares photos de Dominique en camping)


Au moment de partir en vacances avec Dominique,
la seule consigne que nous nous sommes donnée était : Vivre nues.
Nous avons donc opté pour le camping naturiste en Dordogne.
Parce que la Dordogne c’est beau
et que nous avions entendu parlé d’un camping libertin.
Arrivées sur place, nous avons était séduites par le lieu.
Tout le monde à poil, ou presque, un vrai bonheur.
C’était comme dans un film.
A notre arrivée, nous avons tout de suite compris qu’ici
l’amour c’était partout et quand on veut.


Image attachée

Nos voisins était nus et portaient toutes sortes de bijoux intimes
Chaînes de tétons et visiblement un plug dans l’anus pour elle
Et anneaux pénien pour lui.
Nous les avons salués l’air de rien.
Nous nous sommes mises nues et nous sommes installées.
60€ pour deux nuits, plus quasiment 600€ de caution plus tard
Nous voilà à poil, prêtes à conquérir le monde.
Notre voisin se caresse les couilles quand nous lui demandons un marteau
Pendant que sa femme se propose de nous aider
en se mettant en branle avec un rubis de la taille d’une fraise dans les fesses
« Une grosse pierre fera l’affaire, il y en a plein ici ! »
Et la voilà qui part nous chercher le galet
Alors que le plug qu’elle avait dans le cul aurait très bien pu faire l’affaire.
Notre tente installée, la voisine se glisse à l’intérieur pour une vérification inutile
Et nous expose avec force insistance, ses deux trous odorants
Dont un seul restait béant.
Nous l’avons remercié, non sans bisous, et sommes allées faire les courses de base.
Dominique avec sa sacoche Snoopy et moi à son bras.


Image attachée

Il faut savoir que Dominique est une bombe à effet immédiat
Elle le sait et quand elle se sent le centre du monde, elle devient intenable.
Et je dois avouer que deux gouines qui débarquent ici ne passent pas inaperçues.
Sourires, bisous, clins d’œil, saluts, érections… la panoplie complète.
A la caisse, nous avons payé avec une carte électronique (20€ de caution)
Et le barbu nous a invité chaleureusement et gratuitement à la fête du soir.
C’était « la fête de la musique » ambiance années 80
A peine arrivée, nous avons tout de suite capté ce à quoi il fallait s’attendre.
Soirée un peu coincé du cul mais lubrique à souhait.
Pas un regard qui ne passe pas par nous
Je sens les bites locales qui s’affolent sous leur simili-vêtements
Je sens en chaque femme l’expérience interdite qui s’annonce.
La salope en moi n’a qu’une envie, celle de se coucher au centre de la pièce
Et de recevoir un à un chacun de ses fauves salivant dans une orgie visqueuse
Mais je me retiens par amour pour celle à qui je m’accroche.


Image attachée

Nous buvons, nous dansons, nous embrassons, puis arrive Tiago
Tiago a un Borsalino sur la tête et un slip kangourou blanc et bien rond
Dominique l’invite à s’asseoir, ce qui me surprend un peu
Puis, tout sourire, commence à lui demandé si il me trouve belle
Tiago dit que oui et la rondeur devient une raideur évidente.
C’est gentil de sa part !

Dominique - Tu as déjà fait l’amour avec une lesbienne ?
Tiago - Euh ! Non !
Dominique - Et avec deux ?

Anne - Hihihi
Tiago - Non, mais si ça devait arriver, je ne dirais pas non.
Dominique - Embrasse ma copine !

Anne - Oups !
La copine en question devient rouge poisson rouge
Dominique - Vas-y, si elle te plaît, embrasse là… s’il te plaît !
Et voilà Tiago qui se pose sur ma bouche de poisson rouge
Et qui m’embrasse, rapidement secondé par sa langue.
Je sens aussi la langue de Dominique qui se pose sur mon sexe
Elle est accroupie devant moi, la tête plongée entre mes cuisses.
La double pénétration me surprend mais je m’y glisse sans résistance.


Image attachée

La soirée s’est terminé dans la tente, avec les voisins qui gémissaient à côté
Dominique a mené Tiago en moi
Elle a glissé son sexe dans ma bouche, dans ma chatte ronronnante
Elle ne la pas sucer, elle m’a juste embrassé tout le temps.
Elle a introduit Tiago dans mon anus
Qui s’est démené comme un enfant de 10 ans, avec vigueur mais maladresse
Mais c’était bon quand même.
Ça faisait tellement longtemps que je ne m’était pas faite enculée.
Quand la jouissance de Tiago est arrivée, moi, j’en étais à ma centième.
Dominique a pris le sexe de Tiago et l'a fait exploser dans ma bouche… et ailleurs.
Puis elle m’a embrassé et m’a chuchoté « Cadeau ! »
Cette fille est un trésor incroyable.

Le lendemain nous sommes parties de cette endroit.
Le super marché du sexe nous fait perdre ce que nous aimons dans l’amour
Sa surprise, son hasard, sa timidité, son courage, sa discrétion et sa rareté.
Nous avons opté pour un camping simplement naturiste qui se trouvait dans le coin.

Mais bon, ce récit est un peu long.
Je vous raconterai d’autres anecdotes plus tard, si vous le voulez bien…


Image attachée

ANNE Femme comblée


BONUS

*




Photo

Petite Branleuse

Posté par Peau-dAnne, 10-09-2018 · 2 827 visite(s) · 37 commentaire(s)

*
On n’est pas sérieuse quand on a 37 ans
On se lève le matin, on se dit que la journée va être bien remplie
Alors on se met face au soleil et on oublie de s’habiller
La chaleur de septembre est tellement bonne.
Sur le mur de la terrasse il y a des lézards qui me narguent
Alors je ne me laisse pas faire, je lézarde… toujours nue.
S’habiller c’est bien gentil mais je sais que les oiseaux bandent
Et j’aime quand la nature montre un intérêt pour mes attraits.
Je fais un thé, puis un café, puis un jus de bissap
La table de ma cuisine est face à un figuier qui porte ses figues
Mais moi, ce matin, j’y vois des couilles qui pendent, mon sexe se réveille
Je suis fragile au niveau de la stimulation, un rien m’émeut


Image attachée


Je sens que ma belle chatte commence à baver de désir
Je m’imagine grimper dans l’arbre pour lui sucer ses fruits
Les prendre dans ma bouche, les aspirer, les croquer, les avaler
A cet instant, il serait facile de prendre mon rythme cardiaque entre-jambe
Je pose les pieds sur la table, mon doigt va à mon sexe, le caresse
Et remonte offrir à ma bouche la production naturel qui en découle
J’écarte les cuisses, me renverse dans le siège parcours l’intérieur de mes cuisses
J’ouvre mon sexe et le regarde. Il est humide et beau dans sa rosé
J’enfonce mon doigt à l’intérieur… chaud… facile… gluant… enrobé
Je profite de cette gelée pour réveiller mon anus qui baille et s’étire
C’est tellement bon ! Tellement bon que je me masturbe avec le sourire
Je laisse faire, je suis douce et amicale. Mon désir rayonne, mon corps expire
Je n’accélère pas, je vais à mon rythme
Je n’ai pas envie de jouir, juste de me branler béatement
Je me donne du plaisir comme on dit, c’est long, c’est bon, c’est chaud
Dehors, il y a les couilles qui pendent, ça me fait marrer
Je me contracte, je jouis, je fais du bruit, je ne bouge plus


Image attachée


Ce matin, je ne sers à rien, mais je suis heureuse.
Branlez-vous, ça ne mange pas de pain et ça donne le sourire.


Anne, qui devrait se sortir les doigts de la chatte.

*


BONUS




Photo

"Branle-moi !"

Posté par Peau-dAnne, 22-05-2018 · 2 520 visite(s) · 25 commentaire(s)

Voilà bien longtemps que je ne me suis pas mise
Face à des mots pour voir ce qu’ils avaient à me dire
Je pense, d’ailleurs, que les mots n’ont plus rien à me dire
Maintenant, ils sont là pour me raconter
Me raconter moi, Peau d’Anne
Héroïne de mes fantaisies les plus libres.
Image attachée
On dit beaucoup que le quotidien tue la passion
La passion est volatile quand le quotidien est rythmé
Mais tout deux peuvent très bien vivre ensemble
Ils sont faits de pulsions
Pulsion émotionnelle pour la passion
Pulsion cadencée pour le quotidien
Ne pas chercher à passionner la cadence
Mais chercher à glisser la passion dans la cadence
Mais là ça devient chiant !
Image attachée
Depuis ces années, Dominique m’a initié au « Branle-moi ! »
Le principe est simple, elle se place à mes côtés
Dans la position et les vêtements de son choix
Elle s’abandonne en fermant les yeux, elle s’offre

et murmure "Branle-moi !"
La mission est simple, lui donner du plaisir comme si j’étais elle
La main, la langue, les cheveux, la pointe des seins
Ou n’importe quels accessoires sont autorisés, bien sûr.
Je la découvre, je l’explore, je ressens ses frissons
Je me touche sa peau, je m'active son sexe.
Le chemin pour atteindre le plaisir est important
Mais pas essentiel. L’essentiel de la branlette
Est la qualité du plaisir que l’on veut atteindre.
Jouissance rapide, brutale, profonde
Jouissance qui ne se cherche pas, qui débarque
Jouissance magique celle qui nait
De la caresse, de la douceur, du sexe fait corps
Je branle le corps de Dominique.
Image attachée
J’ai moi aussi adopté cette pratique.
J’aime quand Dominique me branle en regardant un film
J’aime qu’elle me fasse jouir quand je mange un paris-brest
J’aime lui caresser les seins dans le train
J’aime quand nous nous branlons dans les douches de la piscine

Vous voyez, notre quotidien est cadencé de belles jouissances !
Image attachée
Je vous branle tendrement


ANNE



Bonus

*




Photo

Quand on n'a que l'amour !

Posté par Peau-dAnne, 02-02-2018 · 2 588 visite(s) · 33 commentaire(s)

*
Quand on n’a que l’amour !
Je ne sais pas si je fais encore partie de la grande communauté de Voissà
Cette communauté de solitaires joviales avec le feu aux fesses
Peut-être que je vais trop bien et que Peau d’Anne est en paix.
A mes débuts ici, j’étais au fond d’un trou… un vrai trou du cul !
Et puis, je me suis bien marrée avec des complices de qualité
Qualités spirituelles, érotiques, poétiques, artistique, …
Je ne m’attendais pas à trouver autant de richesse sur un site de perdition.
Merci les ami(e)s… mes fidèles infidélités.
Image attachée
Je n’ai plus la tête en flamme.
Je suis heureuse !
C’est pas glamour comme sentiment.
Je n’ai plus le cul en flamme non plus
Maintenant, il brûle de la douceur de l’amour conjugal
Je suis une femme comblée… c’est pas avec ça que je vais me faire draguer
Mais alors, suis-je une ex de ce site ?
Je ne crois pas. Je suis toujours là.
Il y a un peu de moi dans ce site, je ne le quitterai pas.
Je suis une âme fidèle
Image attachée
Petite histoire finale
Notre voisine qui a une petite fille de 8 ans vient de trouver du boulot.
C’est bien pour elle. Elle est infirmière, de nuit… et célibataire.
Avec Dominique, nous sommes devenues mamans de substitution pour la princesse
Ecole, goûter, devoir, rigolade… nous le prenons en charge.
Nous sommes magnifiques dans le rôle de famille d’amour.
Image attachée
A bientôt !
Mes fesses, mes seins et ma gourmande fente vous embrasse goulument


ANNE


BONUS

*




Photo

Ca va ?

Posté par Peau-dAnne, 19-09-2017 · 1 691 visite(s) · 26 commentaire(s)

*
Sur ce merveilleux site de Voissà, dans 90% des cas,

la prise de contact avec moi se fait sous la forme
« Slt, ça va ? »
Par Slt, j’entends une sorte de bonjour cordial, amical et branché
Je pourrais répondre par un
« OUAIP ! » bien vigoureux
J’arrive à survivre à ce premier mot, enfin cet embryon de mot.
Mais le
« ça va ? » est mortel.
Que voulez-vous répondre à ça ? Il n’y a pas d’autre réponse attendue que :
« Ca va ! »... « et toi, ça va ? »... ce à quoi l’autre répondra « on fait aller ! »
Ou un truc du style. En clair, ça ne mène à rien et on le sait très bien.
Détendons-nous sur une photo de Dominique


Image attachée


La vérité est que nous ne pouvons pas répondre à une question comme « ça va ? ».
Ça va ?... Quoi qui va ? C’est quoi Ca ?
Au niveau du moral disons que ça va... mais au niveau pognon ça ne va pas du tout
J’ai moins mal à mon genou, ça va... mais j’ai les migraines qui me reprennent
Ça va, oui, je pense que la vie a un sens… mais quel sens ?
Au niveau amour ça va... mais au niveau cul y’a des manques
Et en même temps, au niveau cul ça va... mais en amour y’a des absences
Y’a des gens avec le sourire, ça va… mais y’a trop de gens qui tirent la gueule
J’en ai marre de me faire engueuler... mais ça va, je résiste
Ça va, là où ça va… mais ça va pas, là où ça ne va pas… c’est ça la vraie réponse.
Nous avons mérité une autre image de Dominique


Image attachée


Moi, quand on me demande si ça va, je vois tout de suite ce qui ne va pas
Et dans ces cas-là, j’ai beaucoup d’imagination
Alors je me dis que c’est injuste de rentrer en contact avec quelqu’un
En la mettant face à ses doutes et ses angoisses
Alors, je ne réponds pas.
C'est une question de pudeur !
Pour me faire pardonner, je vous montre la belle chatte de Dominique


Image attachée


La pudeur, il faut savoir où la placer...


Anne, pour qui ça va quand ça vient n’est pas trop loin derrière

BONUS

*




Photo

Ma mère m'appelait Hanneton

Posté par Peau-dAnne, 07-09-2017 · 3 131 visite(s) · 32 commentaire(s)

*
Je m’appelle Anne
D’origine portugaise je n’en connais que la cuisine
Je vis dans le nord de la France
Mais mon cœur m’attire souvent dans le centre.
J’aime l’Ardèche et la Savoie
J’ai 35 ans, c’est énorme mais la vie est longue
Longue et bonne comme une longue et bonne bite
Mais je m’égare dans la rigolade
Image attachée
Je suis un être composé de trois organes majeurs
Une tête, un sexe et au milieu un Cœur
Ma tête et mon sexe sont dans une harmonie complice
Mon cœur lui, il joue au gendarme
Il dit : Ton sexe est unique il ne se partage pas
Mon sexe dit : Mais je pourrais exister sans toi Oh Grand Cœur !
« Non ! » dit le cœur pendant que la tête n’y comprend plus rien
Elle dit : Je propose que personne n’emmerde personne
Anne dit OK !
J’ai donc un gros cœur plein d’amour qui existe en liberté
Un sexe, chantant et actif, qui respire l’air de la liberté
Et une tête qui rêve en toute liberté.
Je suis une fille facile mais pas simple
Mes seins sont natures
Mes fesses balancées et joueuses

Image attachée
Et tout ça, je l’offre jour après jour à celle qui est ma liberté
La petite gouine qui a changé ma vie
La bouffeuse de minous qui a libéré mon cœur, ma tête et mon sexe.
Dominique
Sacrée Dominique !
Image attachée
Ma tête, mon sexe et mon cœur n’était plus à vous et pour cause
Mais je sens que l’envie poétique de redonner la parole
A mon ange à peu d’âne qui
Revient malicieusement.
Peau d’Anne à du sourire au bout des doigts.
Image attachée
Tendresse à vous, amant des mots, déments et démons


ANNE
Mélodie in Love



BONUS
*




Photo

Mon papillon en porcelaine

Posté par Peau-dAnne, 09-05-2017 · 3 787 visite(s) · 39 commentaire(s)

*
Quand j’étais petite ma mère me disait souvent
Que j’étais une porcelaine dans un magasin d’éléphant
Je suppose qu’elle parlait de ma fragilité à recevoir la vie
Et la vie ne lui a pas donné tord.
Les éléphants se sont acharnés sur moi
Parce que je ne sais ni fuir, ni esquiver, ni m’écraser
Je suis une bonne pomme qui reçoit les gifles en serrant les dents.
Les éléphants m’ont piétiné avec leur sourire viril
M’ont violé avec leur puissance râleuse et lourde
M’ont dompté avec leurs menaces étouffantes
Je suis une bonne pomme grignotée avec cruauté.
Mais je ne suis pas de celles qui cachent leurs larmes en baissant la tête
Face aux éléphants je me suis inventée des défenses
Insensible diraient certains spécialistes en raccourci
Mais c’est faux, je suis un être de sensibilité fortifiée
J’ai offert mon cul aux éléphants qui en ont perdu la tête
J’ai ouvert mon sexe aux éléphants qui ont oublié ma tête
Et je me suis échappée dans un imaginaire inaccessible
Mon imaginaire, ma rêverie, ma poésie sont des bastions imprenables
Sur lesquels se brisent les éléphants en rut du malheur.
Ma mère, je peux te dire aujourd’hui que tu peux dormir tranquille
Ta fille est un papillon de porcelaine qui a le pouvoir
D’embrasser le crapaud de la réalité pour lui donner des ailes.
Image attachée
Ma mère est la seule personne qui a sourit et m’a prise dans ses bras
Quand je lui ais annoncé mon homosexualité.
Elle connait le baiser du papillon.

Image attachée
ANNE
Porcelaine incassable


BONUS

*




Photo

Histoire de Couilles

Posté par Peau-dAnne, 25-03-2017 · 3 135 visite(s) · 31 commentaire(s)

*
Je vais tenter de répondre à une question que vous me poser assez souvent sous des formes plus ou moins distinguées :

Dans votre couple, c’est laquelle qui a les couilles ?
En gros et en claire : C’est kiki fait l’homme ?


Image attachée


D’abord, je ne vois pas Dominique porter la culotte et encore moins avoir des couilles dans les poches.
Dominique est une femme de chez Manufrance, du pur et dur ! Du taillée dans la pierre de la côte d’Eve elle-même.
Dominique, le seul truc qu’elle ait de masculin, c’est une vieille cravate en soie… et peut être son porte clef

qui est franchement ridicule.
En ce qui me concerne, je ne pourrais pas avoir de couilles. Trop lourde à porter dans mon cas !
C’est bien simple, si j’avais des couilles, je passerais mon temps à les tripoter et les ballotter…

elles et le zigwouigwoui qui va avec. Si j’avais des couilles je deviendrais égocentrique fusionnelle.
Je passerai mon temps à me la mettre à droite ou a gauche et aussi dans le cul.
On ne peut pas dire que je sois une obsédée, non !
Par contre, j’aime la mécanique masculine, c’est une passion.
Mais de là en porter la culotte, non ! Je tiens trop à ma lucidité.
Ce qui est clair dans ce brillant début de réponse, c’est qu’aucune des deux n’a les couilles.


Image attachée


Mais y’en a quand même bien une qui est soumise à l’autre… une qui est plus féminine ?
Et bien oui, je l’avoue, j’ai cette tendance. Je me soumets !
J’aime être dominée en tout. J’aime qu’on m’impose ce qui ne me viendrait pas à l’esprit.
J’aime qu’on me fasse l’amour avec fougue et virilité.
J’aime qu’on me glisse un doigt dans le cul en me disant : Tu en veux un deuxième ?
J’aime ne pas payer au resto et être nulle avec la bagnole
J’aime que le serveur me fasse les yeux doux et que Dominique fulmine de jalousie.
J’aime faire la cuisine nue pendant que Dominique regarde les dessins d’Orangina sur son blog.
J’aime me masturber en pensant à toutes vos bites au garde à vous pour moi.
Oui, je l’avoue, je suis une gonzesse et heureusement que Dom tient la baraque.


Image attachée


Mais, il y a quand même des fois ou je suis moins féminine et plus mâle
C’est dans mes solitudes et dans mes colères.
Parfois, je me renferme et je ne parle plus. Je ne fais pas la gueule, je me silencise.
Et dans mes coups de gueule, je jure comme un charretier et gesticule comme un supporter.
Dans ces moments là, Dominique fait la queue basse mais ça ne veut pas dire qu’elle a des couilles.
Donc, il est très difficile de répondre à cette question.
Je dirais quand même qu’elle est un peu gonflante.
C’est un peu la même chose que quand on se demande dans un couple homo lequel se fait enculer.
L’homosexualité est une autre sexualité, pour la comprendre, il faut la pratiquer avec amour
Il faut être inventive et ouverte à la nouveauté.
Dominique ne me baise jamais… elle me donne du plaisir !
Et j’ai un certain talent pour l’aimer sans chercher à la posséder.


Image attachée


Petite anecdote finale :
Hier, Dominique m’a fait jouir avec une force incroyable en jouant simplement avec mon sexe du bout de ses doigts…

sans insistances, juste des effleurements mouillés de salive et de moi.
J’ai approché l’arrêt cardiaque, c’est pas des plaisanteries.
L’amour c’est vachement risqué !
Sur cette bonne parole, je vais aller laver la bagnole.


Anne féministe fantaisiste
*




Photo

Nos fesses chez les britishs

Posté par Peau-dAnne, 23-03-2017 · 6 911 visite(s) · 35 commentaire(s)

*
Moi qui suis une fervente activiste du milieu associatif comme dernier et généreux moyen de vivre libre
Je voudrais vous parler d’une petite association qui ne devrait pas vous laisser de marbre.

The Lesbian’s freedom
Vous ne trouverez aucune info sur internet au sujet cette merveille puisqu’elle ne se transmet que de bouche à oreille

et de cœur à cœur
Un peu select comme association me direz-vous, mais quand on arrive a y adhérer, on se rend vite compte

que cette intimité est un ingrédient majeur de la qualité de l’endroit.

Image attachée

L’association est basée chez l’une des adhérentes qui possède une maison de famille, disons un petit manoir,

qui ne se trouve pas très loin de Preston, au dessus de Liverpool (Oui, c’est en Angleterre).
La proprio du manoir est une lesbienne d’une cinquantaine d’année qui, avec un couple ami,

a commencé à faire vivre une communauté basée sur la liberté des corps et de l’échangisme.

Des sortes de Babas cool mais avec un idéal de plaisir bien plus que politique.
L’idée principale est de vivre comme on l’entend avec le consentement amical des autres.

Au manoir par exemple, vous pouvez passer vos journées complètement nue, sans que personne ne s’en trouve perturbé. Vous pouvez vous balader dans les couloirs, aller vous faire à manger à la cuisine ou faire la sieste dans le canapé,

complètement à poil… et oui !...
Même si je suis une habile des mots, j’aurai du mal à vous décrire cette sensation.

Image attachée

Manger au coin d’un feu, avec des amies totalement nues, demande un peu de mise en place au niveau du désir, mais s’avère un pur bonheur quand on dépasse l’attrait pour les sexes, les fesses et les poitrines qui participent à la discussion.
Au niveau sexuel, rien n’est obligatoire.

Nous fréquentons l’endroit depuis plusieurs années avec Dominique et nous n’avons que très rarement succombé

aux charmes d’un autre couple.
Depuis l’expérience du Sauna, cet été, nous avons commencé à inviter d’autres personnes dans notre relation sexuelle…

et, il faut bien le dire, nous avons poursuivi ces expériences au Lesbian’s Freedom.
Si vous voulez, je vous raconterai l’aventure avec deux écossaises géniales.

Des filles un peu plus jeunes que nous, souriantes et chaudes dans la douceur.

Image attachée

Voilà, ma vie continue.
Je suis toujours amoureuse et je n’ai jamais connu une telle qualité d’amour.
Un amour fidèle et fort en la personne de Dominique
Un amour jouissif et plein de surprises grâce au libertinage complice qui est le notre.
Je vous embrasse


Image attachée
ANNE,

Lesbienne folle d’amour


BONUS

*




Photo

Ma Lady Dark de Noël

Posté par Peau-dAnne, 30-01-2017 · 5 041 visite(s) · 20 commentaire(s)

*
Le soir de Noël, Dominique n’était plus ma blonde de cœur
Elle m’a offert une nuit avec son côté obscur
La mère fouettarde
Je vous l’assure
Est une sacrée baiseuse.

Image attachée

Vive la paix dans le monde
Parce qu’elle est là, aussi… même si on ne la voit pas.

ANNE


Bonus


*




Photo

Mise à jour Sexuelle

Posté par Peau-dAnne, 27-01-2017 · 3 260 visite(s) · 36 commentaire(s)

*

Je ne sais pas si ça peut vous intéresser,
Mais j’ai envie de vous faire un petit bilan de ma vie sexuelle.
La source de mes plus intenses jouissances a été et est toujours Dominique.
Avec elle, je crois avoir fait tout ce que l’amour lesbien peut imaginer.
Je traverse des nuits de jouissance
La  jouissance externe de sa peau sensible sur ma peau torride
La jouissance interne de sa langue qui me lape là où ça mérite d’être fait
La pointe des seins, le sexe, les fesses, la bouche et l’anus
La jouissance profonde de ses doigts qui me travaillent avec ardeur
Et parfois d’autres accessoires qu’il m’arrive de retourner contre elle.
Je suis une fille soumise, je m’offre à celle qui est maitresse de mon amour.


Image attachée


Depuis notre aventure dans le sauna de montagne,
Nous nous autorisons parfois des plaisirs, des petits goûters entre ami(e)s
Je sais que Dominique a vu plusieurs fois une autre fille, qu’elle fréquente à la piscine
Je ne sais pas ce qu’elles font !?
Ce que je sais, c’est que parfois Dominique a une autre odeur et ça ne me dérange pas.
Je dirai même que ça m’excite.
De mon côté, il m’est arrivé plusieurs fois de tirer des pipes à la sauvette
Une fois dans le TGV… c’était rapide !
Je crois que c’est la chose qui me manque le plus : la sensation d’un sexe masculin dans la bouche.
Mon sexe supporte le manque, mais ma bouche ne s’y fait pas.


Image attachée


J’aime me retrouver en tête à tête avec une bite.
L’embrasser, la faire durcir, la saliver
J’aime parcourir le gland de mes lèvres et du bout de la langue
J’aime avaler le gland et ses goûts et ses odeurs
J’aime sucer à m’en étouffer, parce que j’aime ça !
Je ne vous cacherai pas que j’aime aussi la jouissance de l’homme
Le sperme de l’homme est parfait pour un bon petit goûter entre amis


Image attachée


J’ai illustré ce billet par des images de circonstance qui ont été mises en scène par Dominique.
Je vous embrasse… du coin des lèvres


ANNE


Bonus

*




Photo

Les lèvres d’Anne

Posté par Peau-dAnne, 12-01-2017 · 7 537 visite(s) · 53 commentaire(s)

*
Pour une femme, dans l’enfance, l’important est d’apprendre à lire sur les lèvres.
C’est ce que je fis.


Image attachée


J’ai appris patiemment à lire dans les baisers de mes amants
Embrasse-moi, je te dirai qui tu es et quelles sont tes intentions.
Mes lèvres sont le détecteur de mensonge de mon club de rencontres.
En général, j’embrasse et après je cause, je ne suis pas une fille facile
Mais j’ai plus de facilité à comprendre la langue quand elle s’agite plutôt que quand elle s’explique.
Mais je n’embrasse pas tout le monde avec la langue.
Je ne connaitrai jamais, par exemple, les intentions de ma mère.
Par contre, je peux écrire une bible sur celles de Dominique… Oh oui !... miam !


Image attachée


En grandissant, il y a d’autres lèvres qui se sont mises à me parler, celles de la culotte.
Ces lèvres là sont la lie du livre de mes lamentations et de mes plaintes
Mes plaintes ne sont pas toujours feintes, elles sont parfois jouissives
Ces lèvres là m’ont appris que la violence et la douleur parfois se cachent très bien
Ces lèvres là restent lucides durant l’approche, elles voient venir le danger.
Mais ces lèvres savent aussi se gonfler comme la tourterelle quand elles sont charmées
Elles savent s’humecter les lèvres comme d’autres lèvres face à du chocolat
Elles savent se rendre moelleuses et enrobantes quand la tendresse est là.
Ces lèvres là sont la soumission aveugle aux contacts de Dominique.


Image attachée


Je vous aime, je ne suis pas là souvent, mais je vous aime et je pense à vous.
Et puis, il y a tant de belles femmes sur ce site et tant de fringuant cow Boys
Que le désir n’est pas près de s’éteindre.

ANNE

BONUS
*




Photo

Que ta masturbation soit faite

Posté par Peau-dAnne, 06-12-2016 · 2 880 visite(s) · 42 commentaire(s)

*

Le contact de la main avec son sexe est une extase

Un moment précieux de complicité douce avec soi- même

Se masturber, c’est comme prier dans une église vide

Il n’y a pas de triche dans l’intimité de son être.

J’aime me masturber et j’aime prier

Les deux m’apportent un état de paix intérieur unique

La différence est que je ne posterai jamais, ici, de photos de mes prières.


Image attachée


Ma petite main, qui te pose sur mon sexe

Que ton acte soit sanctifié

Que mon plaisir vienne

Que ma volonté soit faite sur le lit comme dans la douche

Donne-moi aujourd’hui ma branlette de ce jour

Pardonne-moi mes gémissements

Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont mal baisées

Et ne tarit jamais ma tentation

Mais délivre-moi du Mal

Oh oui !!!!!!!!!!!!!!!!!!


ANNE


BONUS


*




Photo

Le coeur de Dominique

Posté par Peau-dAnne, 02-12-2016 · 3 093 visite(s) · 26 commentaire(s)

*

Dominique va mieux

La preuve

Elle s'est remise à la peinture...


Image attachée


Je tiens aussi à vous dire qu'elle a été très touchée

de la gentillesse de vos petits mots et de votre attention à sa tristesse

...

Je vous embrasse tous, belle communauté !


ANNE, princesse à la peau de bête

NOIR DESIR

*




Photo

La libido est-elle soluble dans la tristesse

Posté par Peau-dAnne, 21-11-2016 · 4 045 visite(s) · 45 commentaire(s)

*
Les semaines passées, Dominique a perdu son père.
En quoi une telle nouvelle peut-elle avoir à faire sur ce site ?
Parce que j’en tire une leçon sur la tristesse
et parce que mon amour n’y est pas insensible.
Dominique est envahie d’une tristesse d’abandon
De celle, qui vous font découvrir le souvenir comme unique présence de l’autre.
Son corps, sa chair et ses os sont habités
Par son statut d’orpheline qui se dessine.
Dominique perd pied, son âme à bout de bras.
Un père, c’est une évidence, depuis toujours.
Un arbre contre lequel on s’appuie
Sous lequel on se protège
Celui qui se dégage sur l’horizon indifférent.
Dominique est triste de cette ombre qui se perce.
Dominique est triste de sa famille
Dominique est triste
Et moi, je suis triste de cette tristesse.
La profondeur de cette tristesse m’en fait découvrir un peu plus
Sur l’immensité de l’amour que je lui porte.
Que je porte à Dominique.

Juste avant cette embarcation dans les larmes,
Nous avions fait une photo pour participer au concours Voissà
Contre le mur...
Image attachée
Pour ne pas oublier que la beauté est immortelle.


Anne, la main dans la main de Dominique.

*




Photo

Partouze au Sauna (Fin) 3/3

Posté par Peau-dAnne, 12-09-2016 · 5 063 visite(s) · 33 commentaire(s)

*

En résumé :

J’ai un sexe de cycliste qui se frotte à la paume de ma main

Dominique se fait lécher les doigts et recommence à me masturber

Et la copine au vélo se fait bouffer les seins par ma pomme et gémit.

Les cloches des vaches suçant le sel, couvrent à peine notre cacophonie indienne.

Image attachée

J’ai enfoncé un doigt dans son sexe trempé et regardé les yeux de Sonia se plisser

J’ai entamé un va et viens, l’intérieur de ma main claquant son clitoris

J’ai été vite, j’avais envie de la voir partir en vapeur

J’avais envie que Dominique change de main et lui fourre ses doigts poisseux dans la bouche

J’avais envie de jouir mais j'étais comme suspendu à la porte du hurlement

J’ai sorti mon doigt de son puits inondé, je l’ai sucé et me suis redressé

Debout face à elle, mon sexe sur son nez, mes fesses sous la langue de Dominique.

Sa tête s’est engouffrée dans ma chatte tendis que ma main se promenait sur ses cheveux

Improvisant un shampoing inédit de sueur et de cyprine toute fraiche.

J’ai senti sa langue rapide faire du putching ball sur mon bouton

J’ai senti la langue de Dominique parcourir la raie de mes fesses en pleine rosé

J’ai plaqué Dominique et Sonia contre ma peau

Et suis devenu la farce d’un sandwich à la langue velouté et amicale

Huuuuuuuummmmm ! Fit la vache…

J’en fis de même !

Image attachée

J’avais jouis comme la cycliste l’avait fait… avec rythme et force

Nous nous sommes regardé avec profondeur et bien être

Ses lèvres luisaient, les miennes aussi  nos langues s’en réjouissaient

Nous nous sommes tournées vers Dominique qui a tendu le cou.

Nous nous sommes embrassées toutes les trois, avec le goût des autres

J’ai invité Sonia à se pencher entre les jambes de ma belle d’amour

J’ai enjambé Dominique posant presque mes fesses sur la tête de notre invitée

Et j’ai donné mes seins ivres de plaisir à Dominique qui les a téter sans aucune pudeur.

Elle glissait sur ma poitrine de la joue, du nez et de la bouche

Sonia lui mordait la chatte et l’aspirer bruyamment

Nous nous sommes entrainées dans une jouissance commune

Je n’avais jamais connu ça. C’est l’excitation totale des sens qui s’exprimait.

Image attachée

Et puis nous sommes sorties, nous avons plongé dans la baignoire fraiche d’eau de source

Nous avons rit et nous nous sommes couchées

Sonia en bas du gîte avec son fils

Et nous en haut, avec les jambes et la langue emmêlées.

Et voilà !!!


Bon, maintenant, je vais peut être revenir à mes états d’âme.

ANNE, désespérément et audacieusement vivante


BONUS

*




Photo

A trois dans un sauna de haute montagne (suite) 2/3

Posté par Peau-dAnne, 09-09-2016 · 4 479 visite(s) · 27 commentaire(s)

*

Pour ceux qui auraient raté le début, c'est... ICI  

...

Dominique était assise à côté du poêle, l’endroit le plus chaud

A proximité des pierres, qu’elle arrosait avec une branche de thym trempée dans l’eau

J’étais assise contre elle, le corps dégoulinant de sueur et d’autre chose

L’après midi, nous nous étions massées avec une huile au gingembre, nos peaux le savaient

Dominique m’avait masturbé de la main gauche

Sonia était assise sur un banc en face du foyer, je voyais son sexe et ses poils

J’avais les seins fondus et tendus, les cuisses tremblantes et détendues.

Je crois que nos trois sexes tenaient le même discours et brulaient de la même envie.

Image attachée

Dominique a tendu la main au niveau de sa bouche et lui a dit :

« Tu veux gouter, c’est bon ! »

La cycliste a sucé ses doigts comme on déguste un sexe qui vient de jaillir.

J’étais étonnée et furieusement excitée, les seins de Dominique sur ma nuque.

Ma bouche a embrassé les mamelons de Sonia et je suis partie caresser sa toison en toute curiosité.

Elle était douce et mes doigts se faufilaient avec facilité et générosité

Et puis, j’ai touché son sexe… les lèvres de son sexe qui ressortaient comme lascives

J’ai joué avec elles et instinctivement me suis mise à la recherche de son clitoris

Je l’ai trouvé droit comme un I, prêts à mordre ou à se tordre.

J’ai osé jouer avec et plonger mes yeux dans ses yeux et sa bouche qui avalait ma mouille

Je ne sais pas si j’ai déjà vécu une situation aussi intense en sensation érotique.

Je sentis ses fesses se cambrer et son téton dans la bouche je l’ai aimée avec beauté.

Image attachée

Ils  sont si beaux, si troublants et si profondément émouvants ces instants.

Dominique se faisait sucer les doigts, ses seins contre mes oreilles

Moi, je profitais d’une autre femme qui s’offrait sans calcul ni préméditation

Et  Sonia gémissait en venant se caler dans ma main

Son sein dans ma bouche

Mes doigts dans son sexe

Ma chatte, aux bouts des doigts de Dominique, sur sa langue

Le vice ne ressemble plus a un pêché

Quand il est aussi inspiré, délicieux et fantastiquement beau.

Et nous n’avions encore rien fait.

Image attachée

Vous en voulez encore… et encore !

ANNE, volcan en action poétique



BONUS embrasé

*


Photo

A trois dans un sauna de haute montagne 1/3

Posté par Peau-dAnne, 08-09-2016 · 5 416 visite(s) · 57 commentaire(s)

*

J’ai une amie bergère et chaque été, nous montons dans son alpage avec Dominique

1800 mètres d’altitude, 350 vaches paisibles et trois nanas qui se laissent aller

Cette année, notre bergère a aménagé un petit hammam dans l’ancienne bergerie

Un espace pas très grand, décoré à l’indienne avec un poêle et des pierres chaudes

Un soir, une fille est arrivée avec son fils, ils faisaient la montagne en vélo

Nous leur avons proposé le sauna pour se détendre un peu

La bergère et le fils ont refusé pour différentes raisons

Mais elle, Sonia, a accepté.

Image attachée

Nous voilà donc à trois dans une petite pièce chauffé à 60 degrés.

Nous nous sommes retrouvées en culotte dans la pénombre et la chaleur.

Tout en discutant, j’ai remarqué que Dominique, se caressait tout naturellement.

Nos culottes étaient humides de sueur et la sienne lui collait au sexe

Ses doigts ne cachaient rien de ses intentions.

Je l’ai regardé avec un sous entendu de bonne conduite

Et Dominique à fait sa Dominique… elle a dit :

« Et si on se mettait toute nue, ce serait plus agréable. »

Avant que je dise quoi que ce soit, la fille a accepté et j’ai suivi.

Nous avons parlé, nues, de la chaleur, du vélo, des vacances et de notre couple

Dominique avait un pied sur le banc et maintenant, son sexe était écarté, rouge et dégoulinant

Avec la décontraction et le naturel dont Dominique baigne son vice.

Sonia nous a posé des questions sur notre homosexualité, elle était détendue

J’ai répondu que le sexe de l’homme était un souvenir agréable

Mais que l’amour avec Dominique valait toutes les pénétrations du monde.

Image attachée

Et Dominique à fait sa Dominique… elle à dit :

« Ça te gênerait si on faisait l’amour devant toi ? »

La cycliste n’a pas su répondre mais ses yeux n’étaient pas contre.

Nous n’avions encore jamais fait une telle chose

J’ai souris à la fois gênée et excitée

Les mains de Dominique étaient déjà sur moi et glissaient facilement

Ma peau était humide de transpiration, mon sexe d’excitation.

Elle m’a masturbé rapidement comme elle le fait pour me surprendre.

J’ai jouis et rougis instantanément.

Et puis, j’ai sentis la main de Sonia se poser sur mes hanches, j’ai sursauté.

Vous voulez la suite ?

ANNE, braise à consumation lente

*




Photo

Dominique se la coule douce

Posté par Peau-dAnne, 06-09-2016 · 2 117 visite(s) · 18 commentaire(s)

*
Je n’ai pas grand-chose à dire pour l’instant.
Juste l’envie de partager ces photos avec vous.
Image attachée
Je sais que Dominique lit ce blog
Alors n’hésitez pas à lui parler d’elle
Elle adore ça !
Image attachée

ANNE, toujours amoureuse.
Je ne sais pas si c’est très bon pour votre libido mais c’est comme ça.



BONUS

*




Photo

Retour au cul

Posté par Peau-dAnne, 05-09-2016 · 2 992 visite(s) · 26 commentaire(s)

*
Cette fois, les vacances, c’est fini
Retour à la joie banale du quotidien
Terminées les sueurs dans les bus étrangers
Terminé le théâtre dans la forêt des rêves
Terminée la bergère et son joli sauna de montagne
Terminées les nuits à trois dans la chaleur d’un gîte
Terminé l’extraordinaire de l’inconnu
Mon âme et mon corps se posent et se reposent enfin
J’ai des soupirs profonds
Des excitations intactes
Une envie folle de redevenir votre chienne affectueuse
Je sais, l’image est moyenne, mais elle m’excite
Bref, je suis de retour
Image attachée
Mon cul est si tendre

ANNE

BONUS


*








0 utilisateur(s) actif(s)

0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Derniers visiteurs

Mes intentions

La vie m'a coincé dans un coin et elle m'a tappé dessus jusqu'à ce que je ne sente plus ni le mal, ni les piètres tentatives de caresse. Première chose à faire, déshydrater la secheresse qui m'habitait depuis très longtemps. Voissà m'a donné un corps et les regards des autres m'ont permis de le voir. Le plaisir de l'ange qui s'éveille.

Et puis est arrivée Dominique, une fille speciale qui travaille dans la photo et occasionnellement pose pour les plus coquins des objectifs. Elle m'apprend à se donner, elle m'apprend à recevoir, elle m'apprend à accepter... et voilà que la vie se bouleverse. Je deviens l'amante d'une amie et la vie fait bien plus que me sourire, elle me prend dans ses bras et me fait tourbillonner jusqu'à la griselie... mot inventer pour dire que je me grise dans le vent chaud de son âme qui se penche sur moi... Dominique... ma Dominique qui me rend gouine par son bel amour.

Nous devenons le cliché l'une de l'autre et notre jeu érotique s'exprime par le regard convexe d'une lentille numérique.

Chacune se donne pour que l'autre la prenne... Ce blog sera notre salle d'exposition.

Je garderai le privilège de l'écriture.

Anne